Livres
392 351
Comms
1 375 447
Membres
283 787

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Habeas Corpus



Description ajoutée par PinkArelate 2016-01-06T16:59:08+01:00

Résumé

La jeunesse et la beauté, deux richesses qui d’ordinaire ne font que se dissoudre dans le temps.

Mais dans le monde où vit Edgaar Finker, la jeunesse et la beauté forment la monnaie avec laquelle on rémunère ceux qui accomplissent de grandes choses.

Un monde idéal, à bien des égards, un monde sans pauvreté, ni crime, ni police, un monde où le bonheur du plus grand nombre est la préoccupation de chaque instant.

Or un jour une main meurtrière frappe et une victime tombe. L’impensable est commis. Un meurtre. Il n’existe ni méthode ni institution pour l’élucider.

Edgaar Finker, le fonctionnaire qui a découvert le corps, se voit chargé de l’enquête. Il s’engouffre alors dans un dédale d’aventures qui lui révèleront les entrailles d’un monde à la plastique irréprochable.

Afficher en entier

Classement en biblio - 4 lecteurs

Or
1 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Colophane 2017-11-06T19:11:02+01:00

Il valait mieux incarner la mâchoire mordante que la chair mordue.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Colophane 2017-11-06T19:03:50+01:00
Argent

En voilà une dystopie qui vaut son pesant de noix de cajou. Une construction à la Bussi. Un essai philosophique à la Herbert (Franck, hein, pas Brian...) Beaucoup plus convaincant pour moi que "Reproduction interdite", qui pêche dans les mêmes eaux.

Les personnages sont par contre moins entraînants que ceux des livres que j'apprécie d'habitude.

Ce qui a installé une certaine distance avec le roman, d'autant que le style m'a donné du mal au démarrage. De l'anti-Anouilh en quelque sorte ; ce dernier savait croquer en quelques traits des personnages emblématiques, livrer des dialogues d'une élégante simplicité et d'autant plus mordants : j'ai trouvé les personnages de "Habeas Corpus" un peu engoncés, le raisonnement parfois inutilement démonstratif. Le style est recherché, mais pas toujours efficace; les dialogues du débat, je ne les "entends" pas. Les personnages, je ne les "vois" pas (j'en confondais même deux au début, aïe).

En résumé, le fond est bon, et le livre est monté dans mon estime au fur et à mesure de la lecture, ce n'est pas un livre que l'on oublie. Mais les personnages se sont évanouis dès que j'ai fermé la dernière page, ou bien leurs contours sont restés trop grossièrement esquissés.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par ophelie_6942 2016-10-21T12:37:32+02:00
Or

Je vais vous le dire tout de suite, ce roman m’a conquise … grâce, principalement, au style de l’auteur, qui encore une fois, m’a transpercée à bien des égards !

Lorsque je lis Victor Boissel, je me sens complètement connectée à ce qu’il dit !

Ses mots, la tournure de ses phrases, la façon dont il aborde chaque sujet, me passionne… car tout est dit avec justesse !

On sent son intelligence au travers de ses mots, mais aussi sa culture.

Pareil que ses textes courts ou monologues, ce roman est parsemé de petites vérités, parsemé de sujets philosophiques auxquels on a tous songé au moins une fois. Et bien sûre, Victor Boissel nous fait des révélations plutôt surprenantes jusqu’à la fin.

Si j’avais certains doutes quant à l’identité des « méchants » j’eus quand même été surprise de découvrir l’entière vérité !

Ce roman est pour moi vraiment intense et complet.

Il nous interroge sur des sujets qui posent réellement questions dans notre société actuelle.

La superficialité. Oui totalement, mais encore ? Qui a-t-il derrière tout cela ?

La richesse ? Le besoin ? Les besoins ? L’envie ? La frustration ? … Oui, ce roman traite de tous ces sujets, et nous convie à nous interroger sur nos convictions à nous…

Mais ça n’est pas tout !

La manipulation ? Les évolutions technologiques ? Le Pouvoir ? Le contrôle ?

Habeas Corpus nous livre des discours politiques forts.

Personnellement, tout au long de ma lecture, tous ces mots que posait Victor Boissel dans son roman, pouvait être posés aujourd’hui, dans notre société actuelle !

Une intrigue passionnante menée cependant, à la manière de Victor Boissel… Une réflexion en arborescence.

On sent qu’il veut nous mener en douceur, au fur et à mesure de la réflexion d’Edgaar Fincker, vers le/les coupables, et ceci est fait d’une manière assez particulière.

Nous rencontrons de nombreux personnages, très peu définis, et au début cela m'a assez perturbé.

Car comme on a peu de descriptions physiques ou mentales sur eux, j’ai eu du mal à les garder en mémoire ou à les imaginer ! J’ai fini par me décider à les nommer sur une feuille de papier, et y inscrire qui ils étaient et où ils travaillaient !

Pareil pour les lieux, et les petits liens entre chaque personnage que l’auteur pouvait nous donner ! … j’ai fais cela pour un petit tiers du livre, puis petit à petit j’avais assimilé et je n’en avais plus besoin …

C’est quelque chose que je n’aime pas vraiment avoir à faire habituellement, mais je le fais quand je sens que ça vaut le coup, et là ça le valait grandement !

C'est peut être à cause de cela que j’y ai quand même trouvé quelques longueurs, car finalement je ne me suis pas attachée aux personnages… Le petit bémol de ma lecture

Mais ça n’enlève en rien au fait que j’ai vraiment beaucoup aimé Habeas Corpus ! C’est un livre intelligent ! Un livre mené avec brio, par un maître des mots.

Il est plutôt destiné à un public adulte de part les mots et la tournure des phrases utilisés par Victor.

Je vous recommande chaudement encore une fois, à venir découvrir l'auteur qu'est Victor Boissel. Rencontrer, même virtuellement, une personne/ un auteur, tel que lui, fait vraiment beaucoup de bien!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par RiverRose 2016-06-22T12:41:00+02:00
Lu aussi

Ce que je retiens surtout de ce livre, c’est la profonde intelligence à la fois du propos et de la manière dont celui-ci est amené.

J’ai été absolument bluffée par la qualité et la profondeur des dialogues ; pas un mot n’est en trop ni ne manque, et on ressent parfaitement la pénétrante réflexion de l’auteur.

J’ai passé un excellent moment de lecture et de réflexion avec Habeas Corpus. Mêlant une enquête trépidante et des passages philosophiques ultra-pertinents, le livre de Victor BOISSEL bouscule les lieux communs, et soulève sans état d’âme les vérités les plus dérangeantes. Esthétiquement très réussi et maniant une langue riche et soignée, cet ouvrage donne à son contenu un écrin de mots remarquable d’efficacité. Malheureusement, j’ai eu du mal à m’impliquer dans la lutte des personnages autant que je l’aurais voulu, et surtout l'épilogue m’a complètement perdue, à n’en plus savoir si j’avais interprété l’histoire correctement ou si j’avais vraiment manqué quelque chose. Ces derniers points étant très personnels, je ne pense pas qu’ils se retrouveraient forcément chez d’autres lecteurs. Je ne peux donc que vous conseiller de lire Habeas Corpus, pour son ton incisif et impertinent, son style ciselé et son fond plus que fascinant.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par PinkArelate 2016-01-06T18:18:36+01:00
Diamant

Une claque magistrale ! De l'action, de l'amour... Mais aussi de la philosophie, de la politique ! Une dystopie menée par une main de maître à la plume aussi subtile que tranchante.

Un seul conseil : foncez !

Chronique plus complète sur mon blog à cette adresse !

http://herissonbookineur.weebly.com/chroniques/habeas-corpus-victor-boissel

Afficher en entier

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 4
Commentaires 4
Extraits 10
Evaluations 3
Note globale 9 / 10

Évaluations