Livres
523 609
Membres
541 367

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de Hachiko11 : Mes envies

Blue Spring Ride, Tome 1 Blue Spring Ride, Tome 1
Io Sakisaka   
Honnêtement ce manga à été une sorte de révélation e je n'aurais vraiment pas cru ça possible, premièrement à cause du genre et deuxièmement parce que j'ai lu tellement de shojo avec les années que les surprises se font rare et pourtant...

Je suis tombée littéralement amoureuse de l'animé, ce qui m'a donné envie de lire le tome 1... Ma petite Camille a prévu de me prêter gracieusement la suite et j'ai vraiment hâte !!

Les personnages sont hyper attachant ! Futaba-chan et Kô sont comme ont les aiment mais avec un petit truc en plus qui fait toute la différence. C'est une très belle histoire qui se focalise également sur les personnages secondaires, on est pas non plus obnubilé par nos héros et c'est rafraîchissant !

C'est un manga à lire et à finir, sans hésiter ! ♥
Un sentiment plus fort que la peur Un sentiment plus fort que la peur
Marc Levy   
Shamir et Suzie sont en pleine ascension à 4600 mètres d'altitude. Voilà deux heures qu'ils peinent et multiplient leurs efforts pour tenter de gravir le Mont Blanc. Soudain c'est le drame, le sol se dérobe sous leurs pieds entraînant les deux alpinistes au fond d'une crevasse. Luttant contre le risque d'hypothermie, Suzie cherche à se dégourdir les jambes lorsqu'elle découvre la carcasse d'un avion et les dépouilles de six personnes sur les cent onze qui avaient péri dans l'accident ce matin de janvier 1966... Suzy Baker attendait ce moment, elle l'espérait et ce qu'elle découvre, là, sous ses yeux, à portée de la main, sera le point de départ d'une aventure périlleuse qui la conduira à prendre tous les risques... L'enjeu est de taille et la motivation ferme, Suzie Baker s'imposant la lourde mission de prouver l'innocence de sa grand-mère accusée d'avoir trahi son pays en vendant des secrets d'Etat. Dans cette bataille de tous les instants, elle sera assistée par Andrew Stilman, reporter au New York Times et qui a la réputation d'aller jusqu'au bout d'une enquête quels qu'en soient les dangers, ne fût-ce au péril de sa vie...

Avec "Un sentiment plus fort que la peur" Marc Lévy nous entraîne dans un récit dynamique où le suspense est omniprésent, les rebondissements multiples, l'intrigue bien ficelée et le dénouement inattendu. L'auteur sait brouiller les pistes, tient le lecteur en haleine, les événements historiques y trouvent leur place. On a plaisir à découvrir des personnages qui ont du caractère, une personnalité bien trempée, un duo Baker/Stilman pétillant, un bouquet d'humour dans leurs échanges, le même style direct et le sens de la répartie, une détermination commune même si les motivations premières diffèrent. Complots, trahisons, manipulations, secrets et intérêts d'Etat mènent la danse, pourtant une chose m'a un peu gênée, ce sont ces trois "amorces" distinctes (qui finiront bien sûr par ne former qu'une et même histoire), le lecteur ayant l'impression de commencer trois romans différents. Le côté "fantastique" concernant la mort de Stilman n'apporte pas grand chose me semble-t-il à l'intrigue et les relations "amoureuses" paraissent inachevées. Mais qu'on ne s'y trompe pas, Marc Lévy nous sert un agréable moment de lecture.

par SuperNova
Postscriptum Postscriptum
Cecelia Ahern   
Des années se sont écoulées depuis la mort de Gerry, mais Holly n'a jamais pu oublier son grand amour. Tenant aujourd'hui une boutique avec sa soeur, celle-ci a retrouvé l'amour auprès de son compagnon Gabriel, mais les souvenirs partagés avec son défunt mari la hantent toujours. Par un étrange concours de circonstances, Holly va raconter un soir son histoire dramatique et émouvoir une dame âgée, qui inspirée par le destin de la jeune femme, créera le groupe de soutien PS: i love you. Dès lors sa route croisera celle de ses membres, chacun d'entre eux est en phase terminale, leur seule requête étant qu'Holly les aide à écrire eux aussi des lettres à leurs proches, lettres qu'ils liront après leur mort.
J'ai adoré cette suite tant attendue, j'ai ressenti les émotions de ces personnes en détresse, mais aussi l'amour qu'ils portent aux gens qu'ils aiment le plus au monde.
C'est un roman émouvant que j'ai terminé, les yeux embués de larmes.

par Mjey
Immaculée Immaculée
Katelyn Detweiler   
1/5

http://wandering-world.skyrock.com/3272784334-IMMACULEE-T-1-IMMACULEE.html

IMMACULÉE est un roman avec lequel je n’ai pas du tout accroché. J’aurais aimé aimer. J’avais envie d’aimer. L’histoire et le résumé semblaient hyper intéressants et j’avais l’impression qu’il y avait un vrai potentiel derrière cette idée hyper originale et inventive de l’auteure. Eh bien, non. Absolument pas, même. Au contraire : j’ai trouvé ce récit à peine (si pas du tout) crédible et je ne me suis pas attaché une seule seconde aux personnages principaux (et encore moins à l’héroïne). Du début à la fin, IMMACULÉE m’a fait lever les yeux au ciel et m’est apparu comme totalement tiré par les cheveux. Nous n’avons absolument aucune réponse à nos questions, cette histoire ne semble n’avoir aucun sens et le récit est peuplé de longueurs et de répétitions. En résumé, je n’ai pas été convaincu.

Dès les premiers chapitres, j’ai senti que ça n’allait pas coller : Mina accepte sa situation beaucoup trop facilement et sans se poser aucune question (d’accord, quelques-unes mais elles disparaissent aussi rapidement qu’elles se sont manifestées). Je ne me suis pas du tout identifié à elle ou à ce qu’elle pouvait ressentir tant elle est en pouvoir de tout changer et de prendre des décisions par elle-même mais qu’elle choisit, à la place, de souffrir et de s’en plaindre ensuite, comme si elle n’assumait aucun de ses actes. J’ai également eu beaucoup de mal à saisir comment une adolescente de son âge pouvait laisser les évènements évoluer tout en restant calme et pratiquement pas affolée. C’est comme si tout était normal pour Mina. D’accord, elle est assez confuse et désespérée par moments, mais j’ai eu l’impression que l’auteure se sentait obligée d’incorporer de tels moments de chagrin parce qu’il le FALLAIT et non pour nous livrer une histoire un minimum crédible. Vraiment. J’ai eu la sensation que tout était faux et que Mina avait fait son choix depuis le début pour ensuite s’en plaindre. Enfin bref, elle m’a vraiment tapé sur les nerfs.

Côté personnages secondaires, ce n’est guère mieux. Tous les amis de Mina ont des avis tranchés qui sont soit trop mielleux pour paraître logiques soit trop radicaux pour qu’ils ne m’agacent pas. Il en va de même avec sa famille, d’ailleurs. Sincèrement, j’ai été vraiment déçu et très en colère à cause des protagonistes de cette histoire. Aucun ne m’a semblé un minimum humain et touchant. Ils ne servent qu’à représenter une suite de points de vue divergents un peu trop extrêmes à mon goût. Katelyn Detweiler dépeint, ici, des héros qui n’en sont pas vraiment. Ils ne servent qu’à transmettre tel ou tel opinion sur un sujet improbable afin d’exposer ce que serait la palette d’avis si la situation était réelle. J’ai vraiment ressenti cela au cours de ma lecture et j’en garde un goût légèrement amer dans la bouche.

IMMACULÉE est un roman assez lent. Pas de fantastique, de science-fiction ou d’évènements destructeurs ne se manifestent – chose assez logique, me direz-vous. Néanmoins, l’histoire avance vraiment à un rythme paresseux. Il y a de nombreuses répétitions concernant les émotions de Mina, ses envies ou ses craintes. Alors, oui, on la suit au cours de sa grossesse, mais j’aurais aimé être confronté à plusieurs vagues de sentiments différents plutôt qu’à une suite de blocs se ressemblant tous qui ne font que s’emboîter les uns à la suite des autres dans le récit. Certains coups de théâtre sont assez prévisibles et d’autres sont trop inconcevables pour être pris au sérieux. Je n’ai peut-être pas été sensible à l’idéal miraculeux de l’auteure et à son envie de nous faire croire à une manifestation divine dont le but est de transmettre de l’espoir au monde entier, remarquez. Le truc, c’est qu’habituellement je me laisse totalement éblouir et prendre aux tripes par l’incroyable et le renversant. Ici, tout m’a semblé insensé et vide de conviction en plus de manquer d’énergie.

Ce sentiment ne m’a pas quitté jusqu’à la conclusion du roman qui – ô surprise – nous laisse avec encore plus de questions dans la tête qu’avant notre lecture. De plus, les ultimes rebondissements m’ont paru beaucoup trop gros et disproportionnés par rapport au sujet abordé. J’ai trouvé cela tellement illogique, déstabilisant et déraisonnable que j’en reste encore complètement abasourdi. L’auteure est partie un peu loin à mon goût et son histoire me restera sûrement en tête quelques temps – mais pas pour les bonnes raisons.

En résumé, IMMACULÉE est (très) loin d’être un coup de cœur. J’ai trouvé ce livre absurde, ses personnages vides d’émotions et son atmosphère extrêmement lente et répétitive. Aucun évènement n’est captivant, aucun héros n’est vraiment là pour exister sans exprimer un avis soit doucereux soit tyrannique et on ressort de cette histoire pleins d’interrogations en tête. Une suite est prévue et je serais curieux de la découvrir juste pour voir si Katelyn Detweiler compte s’en tirer sans nous offrir un minimum d’explications sur la grossesse de Mina et les conséquences de celle-ci. Néanmoins, je pourrais me contenter de m’en tenir là étant donné que j’ai trouvé toute cette histoire incohérente et les protagonistes irritants. Une lecture à laquelle je n’ai pas adhéré et qui, je l’espère, vous comblera et vous convaincra beaucoup plus que moi.

par Jordan
Elements, Tome 1 : The Air He Breathes Elements, Tome 1 : The Air He Breathes
Brittainy C. Cherry   
Cette romance est un immense coup de coeur, un véritable raz de marée qui ravage tout sur son passage. J'ai aimé, été bouleversée, malmenée, choquée, j'ai été émue profondément. C'est la rencontre de deux coeurs qui ont tout enduré pendant l'année la plus terrible de leur existence. Ils ne se connaissent pas, n'ont rien en commun sinon l'irréparable perte et la réunion de leurs destins.

Tristan est sombre, sauvage et dévasté quand il croise la route d'Elisabeth qui a décidée de reprendre sa vie en main. Elle aurait pu avoir peur de lui, le prendre pour un fou furieux, si elle n'avait pas reconnu l'infime part d'humanité qui restait en lui. La confrontation entre les deux est houleuse, électrique. Ils ont la même souffrance, les mêmes peurs, ce vide qui a pris toute la place, et qui retient. On apprend peu à peu leurs douleurs, leurs obsessions, par où ils sont passés...

Entre eux c'est vite charnel, vital comme une respiration, trouble et impossible à arrêter.

L'écriture est belle, émotionnelle, suspendue. L'auteur nous chahute, nous rend à fleur de peau. On vibre, on a mal, on suffoque, on frémit. Secrets, malaises, drames : on n'est pas épargné par ce premier volet de cette série qui comprendra quatre volumes. Les personnages sont bruts, sincères, abîmés. Le climat est tendu, passionnel et on se laisse aller à l'évidente fragilité pour accueillir nos sentiments.

C'est la romance torturée qu'il faut lire cet été. Indéniablement !
Walking Dead, Tome 5 : Monstrueux Walking Dead, Tome 5 : Monstrueux
Robert Kirkman    Charlie Adlard   
Un rebondissement surprenant, une chose est sure, le comportement de l'homme dans ce monde post apocalyptique ne me surprend guère mais me fait froid dans le dos néanmoins.
Sang rancune Sang rancune
Jordan Breton   
Je remercie Jordan pour m'avoir proposé de découvrir son récit. La couverture est magnifique même si maintenant que le livre est terminé, je me demande encore à quoi elle correspond par rapport aux nombreuses scènes du livre. Dans tous les cas, elle attire l’œil et demande à ce qu'on prenne le livre entre les mains.

Ohën traque des monstres dans la forêt. Au lieu de tomber nez-à-nez avec une seule de ces bestioles, il y en a 3. Trois goules qui ont grande faim, malgré le fait qu'elles sont déjà en train de dévorer un reste d'être... humain peut-être... Toujours est-il que BANZAÏ ! Il va devoir faire avec. Ce n'est pas l'envie de leur proposer de danser, mais il se peut que le sang qui dégouline n'est pas très jouissif. En plus cela peut rendre glissant certains pas, donc il vaut mieux penser à une autre forme de danse.

- Avec trois affreuses créatures qui dévorent la viande crue ?

- Oui, mais lorsqu'elles ont leur physique d'humaine, ce sont des bombes !

- Charmeur !

Un pacte est né cette nuit. Après plusieurs craquements d'os, des coups de coudes et autres coups portés, bien entendu. Il ne faut pas imaginer que cela ne s'est pas fait sans douleur. Ohën est un homme qui est capable de tuer à mains nues, mais contre trois créatures, c'est beaucoup plus compliqué. Pourtant, il est doué le petit et arrive même à faire le fanfaron (comme toujours d'ailleurs). Shary est l'une de ces goules et va donc accepter son offre (qui est toute aussi surprenante que d'offrir des bébés à un alligator) en échange d'une pierre. C'est du donnant-donnant.

Ohën s'incline d'un sourire. Emportant avec lui Fëir, son meilleur ami depuis son enfance, tous deux des assassins hors pairs (très bien payés pour leurs derniers gestes envers leurs victimes) ils vont devoir accomplir une dernière mission avant de tirer définitivement leur retraite. Car oui, à force de tuer des gens, Fëir a bien envie de trouver un petit coin tranquille avec son ami et que tous deux trouvent une femme et fondent une famille. Rien de plus traditionnel en somme, même pour un assassin. Sauf que cette dernière mission..

- Est une vraie catastrophe ambulante !

Merci pour ces mots, oui notre chère mission, qui est de tuer toute une famille royale va tomber dans un traquenard plus gros qu'eux. C'est un dernier combat afin d'être libre et de vivre leurs vies comme ils l'entendent. Les deux compagnons entrent sur le domaine, se faisant passer pour de puissants chasseurs noirs et c'est là que tout commence.

- Oui, enfin il y a aussi cette histoire où Ohën s'est un peu foutu de la gueule...

- Chut, pas tout de suite !

Bien, reprenons, nos deux compagnons vont devoir se battre, se séparer et emprunter un chemin bien différents. Ohën embarque avec lui la fille du roi, Léna afin de récupérer l'or promis par un type dont on se fout royalement pour l'instant. Quant à Fëir, lui va vivre un sacré calvaire.

- Pourtant, tu as dis que tous deux étaient les meilleurs amis depuis l'enfance ?

- Oui, et ils le sont et seront toujours deux entités indissociables.

Si après le premier chapitre nous nous posons la question de pourquoi on voit Ohën s'amuser si joyeusement avec des goules, et on passe à une nouvelle mission comme si de rien n'était... Non, il y a un lien, suffit de lire l'histoire. Je sais c'est mesquin, mais ce n'est pas drôle si je vous raconte tout. Bref, Ohën est un assassin et fidèle à celui qui lui donne le plus d'argent. L'or est tout ce qui compte en plus de son amitié très forte avec Feïr.

- Ne cherchez pas plus que de l'amitié, ils aiment les femmes et ne s'amuseraient pas entre eux.

Ils ont tous les deux vécus des choses incroyables, terrifiantes. Très jeunes, perdus dans la rue, livrés à eux-mêmes, ils ont été recueillis par un homme Golkren.

- Allez, raconte un peu son histoire à ce bouffon.

Bien, Golkren est tout sauf un homme bon, même si dans son esprit il le pense très fortement. Si l'un de ses... enfants arrivent à se sauver et ceci à n'importe quel âge, il les traque. Pas besoin de faire un dessin, il est mauvais, pire que la peste, s'amusant à des combats clandestins.

- Ah je me souviens, les arènes, les gladiateurs et tout ce qui va avec, mais c'était il y a longtemps.

- Oui, sauf que là, ce ne sont pas des gladiateurs, mais passons.

Après des années de souffrances, de bagarres en tout genre et de tueries, Ohën et Fëir vivent de leurs talents. Et cela les a amené devant cette porte de chambre. Ohën va sauver la fille (on n'oublie pas l'or pour sa tête sur ses épaules) et partir avec son fardeau. La suite n'est que souffrance et une lueur d'espoir par endroit. Leurs chemins se séparent, tandis que Ohën est obligé de se coltiner miss-je-tombe-dans-les-pommes-tout-le-temps et donc ne marche pas, sans oublier la version je suis une femme qui se fout dans les embrouilles à chaque pas fait en dehors du chemin tracé par son "sauveur". Entre les deux c'est l'amour fou !

- Autant le dire le premier qui peut étriper l'autre serait parfait dans ce rôle.

Une mission qui ne va pas du tout dans le sens de notre cher Ohën. Il doit se battre contre des goules (il y en a toujours des bêtes comme ça, mais c'est normal vu ce qu'il leur a fait), des hommes de mains (bon ceux-là il les avait payé pour l'aider dans sa mission, mais il faut dire que partir sans les payer, cela les a rendu quelque peu mauvais, enfin plus qu'ils ne l'étaient) Et puis il y a sa propre conscience qui lui joue des tours.

- Comme moi quoi !

- C'est ça comme toi, sauf que si je le désire, je te boucle définitivement.

- Oh, mais c'est qu'il essaierait de me faire peur.

Gnia, gnia, gnia. Une route peu sûre donc, de nombreuses épreuves, le fait de voyager avec un paquet d'or et non son meilleur ami, les deux jeunes gens vont devoir faire avec. Dur, dur de devoir entendre les jérémiades de l'un et les fourberies de l'autre. Ohën se sent obligé de l'emmener jusqu'au bout du monde. Une force en lui ne le lâche pas, commettant des actes dont il ne voit que des souvenirs, tels des bribes de rêves dont personne n'a envie de se rappeler.

Le monde crée par l'auteur est purement fantasy, sans oublier ce qui se cache dans l'ombre. Des assassins de n'importe quel âge, des combats, une quête (même si c'est pour devenir plus riche qu'ils ne sont) des âmes tourmentées et ce besoin de se retrouver comme avant. Si vous pensiez que le livre irait tranquillement, passez votre chemin. L'action est au rendez-vous, tout comme le torturage (Chut, il n'existe pas, mais c'est un mot qui veut tout dire) des méninges de Ohën. La richesse n'est rien sans son ami, sans ressentir son amitié. Et ce n'est pas tout, car il va découvrir d'autres sentiments dont il n'aurait pas voulu, pas lors de cette dernière mission. Oh ce n'est pas non plus transcendant, cela vient petit à petit vers la fin du livre, pour se terminer au point final. Logique me diriez-vous vu qu'après, il n'y a plus rien.

L'aventure est empli de descriptions donnant l'illusion d'être entrée sur les mêmes terres qu'ils vont fouler. Les diverses rencontres avec des créatures n'existant pas dans notre monde (bien que les rats existent, je ne suis pas certaine que ceux-là sont de la même taille) montrent également notre empressement à prendre n'importe quelle arme pour rester en vain, tout du moins pour tenter de rester en vie. Car les menaces sont nombreuses. Par chance, Ohën est doué, vif et surtout jovialement cynique ce qui l'aide à se dépêtrer de situations dangereuses.

- Le sang va couler à flot, les morts vont tomber par dizaines, on continue ?

- Non, cela va aller, ils ont très bien compris où tu veux en venir.

- Tu es si... déprimant !

- Je prends cela pour un compliment, merci.

Princesse est dérouté, perdue, mais volontaire, enfin lorsqu'elle ne sombre pas dans l'inconscience. L'auteur nous laisse un passé de cette damoiselle qui donne des envies de meurtres. Enfin de ressusciter des morts pour les tuer une seconde fois. Au final, les deux personnages premiers ont bien plus en commun que lors de leur premier regard. La fin, même douloureuse est parfaitement logique. Comment imaginer une autre fin ?

- Du sang ! Du sang ! Et la mort... par... décapitation !

Je me disais bien aussi qu'il allait en vouloir encore plus.

En conclusion, c'est surtout l'histoire d'un homme qui voit sa destinée arriver à grands pas. Son âme est liée à un chemin dont il ne peut ne pas se soumettre. Le calvaire d'une vie se retrouve dans le reflet de son semblable. Il suffit d'un sacrifice pour que l’éphémère attitude dévoile enfin la lumière qui était tant cachée.

- Amen !

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/sang-rancune-jordan-breton-a186289938
Toi. Moi. Maintenant ou jamais, Épisode 3 Toi. Moi. Maintenant ou jamais, Épisode 3
Emily Blaine   
http://chroniqueslivres.canalblog.com/archives/2016/06/22/33985742.html

ATTENTION : Il s'agit du troisième tome de la saga. Risque de spoiler des tomes précédents.

Elle l'a revu, Charlotte a revu Jérémiah lors de la soirée retrouvailles du lycée. Après avoir pris ce fameux café avec lui, elle est plus que troublée ! *Et mon dieu que je la comprend* Jérémiah n'a pas changé, il est toujours aussi joueur, toujours aussi sûr de lui. Il ne tourne pas autour du pot, il est cash, il joue carte sur table avec Charlotte ! Il la veut c'est aussi simple que ça ! Enfin en théorie :)

Il la veut dans sa vie mais Charlotte a changé, elle n'est plus celle d'il y a dix ans. Dix ans c'est long, mais pas assez pour éteindre le feu que provoque Jérémiah dans les entrailles de Charlotte...A son contact le brasier reprend de plus belle ! Malgré tout Charlotte tente de s'affirmer face à cet homme qui l'a rend totalement dépendante de cette attraction sexuelle sensationnelle !

Il lui propose un jeu très simple - Les règles :

- Une liste de voeux écrite il y a plus de dix ans...

- Un collier

Charlotte ne sait pas où elle met les pieds en acceptant la proposition de Jérémiah. Tiraillée entre sa raison et son énorme envie de craquer....

Entre eux c'est maintenant ou jamais :)

Whaou !!! Un épisode excellent qui déclenche un énorme Coup de Coeur pour cette série. Depuis le début je suis absorbée par cette histoire, mais voilà c'est clair, net et précis, le Coup de Coeur est bien là !

Emily nous entraîne dans une suite très riche en rebondissements et en émotions. Entre eux c'est une évidence, l'alchimie qui qui se dégage lorsqu'il sont l'un près de l'autre est puissante mais Charlotte reste sur la réserve, elle sait qu'elle ne veut plus souffrir mais aux côtés de Jérémiah elle ne maîtrise hélas pas grand chose. Et une relation avec Jérémiah c'est forcément dévastateur dans tous les sens du terme, au programme Tsunami dans sa culotte mais aussi dans son coeur. Alors prudence !

Cet épisode me donne encore plus envie d'avancer dans ce drôle de jeu amoureux.

Une suite très complète, on poursuit leur histoire avec cohérence, humour et passion :) On en apprend beaucoup sur la personnalité de nos héros et ça j'adore, Emily oscille encore entre passé et présent, ça doit du poids à l'histoire et une double ambiance à l'intrigue.

Au final, on a pas mal de réponses aux questions que l'on se pose, on rit, on ressent ce lien unique qui unit nos deux amoureux ainsi qu'une tension sexuelle à réduire vos sous-vêtements à néant !!!! Attention mesdames, Emily n'est pas là pour ménager nos sens, bien au contraire.

Toi. Moi. Maintenant ou jamais, c'est frais et chaud à la fois, c'est drôle et aussi sérieux quand il le faut.

En bref, un épisode que j'ai adoré, laissez-vous embarquer dans cette histoire d'amour hors du commun. Emily nous dévoile ses personnages petit à petit ce qui les rend encore plus attachants épisode après épisode.

Perso je vais déjà faire ma pré-commande pour l'intégrale en version papier parce que mes coups de coeur il me les faut dans ma biblio :)
Ma raison de vivre Ma raison de vivre
Rebecca Donovan   
Ce livre est magnifique mais en même temps très dur. Il m'a complètement pris aux tripes ce livre, on en ressort pas indemme. Cette histoire m'a poursuivit pendant quelques jours et il a fallu que je lise un livre beaucoup plus doux après.
Dès les premières lignes on rentre dans l'histoire. On sait ce que sa tante lui faire subir. Rebecca Donovan a une très belle façon d'écrire. On ne peut pas lâcher le livre avant de l'avoir fini, on veut tellement savoir ce qu'il se passe. L'auteur a réussi à nous décrire les actes sans aller trop loin dans ses mots mais je me suis imaginée les scènes et c'est vraiment dur de voir ce qui lui arrive. Surtout qu'elle n'a jamais rien fait de mal. C'est juste de la méchanceté gratuite. Heureusement que Sarah et Evan seront là.
Le titre du livre est juste parfait. Il reflète tellement bien l'histoire. La relation entre Emma et Evan est super belle. J'ai vraiment adoré les découvrir tout au long de l'histoire. Emma n'a vraiment pas de chance avec sa "famille". Elle est tellement attachante, elle ne fait rien de mal, elle veut juste qu'on la laisser faire ce qu'elle veut. Et cette fin... Je déteste les fins comme celle-là surtout quand on sait que la suite du livre est en Septembre.
Enfin pour conclure un livre qui m'a beaucoup ému et que je ne suis pas prête d'oublier.

http://fanbooks76.blogspot.fr/2015/04/ma-raison-de-vivre-de-rebecca-donovan-29.html

par Vanou76
Broken Things Broken Things
Lauren Oliver   
Si je devais résumer Broken Things, je dirais qu'on est à mi-chemin
entre Pretty Little Liars et Harry Québert.... En fait, on est à mi-chemin dans tout avec ce roman. La réalité et la fiction, l'amitié et la détestation, le passé et le présent, l'acceptation de soi et les douleurs de la vie. L'excellent roman et le roman médiocre. Pourquoi ? Voici mon avis.

Broken Things aborde des sujets originaux et ambitieux. J'ai adoré le portrait des personnages, tous si nuancés et vivants. Mia, cette danseuse qui n'a plus le rythme de la vie, toujours en équilibre précaire et qui tente littéralement de se trouver une voix pour crier toutes les émotions qu'elle enferme. Brynn, cette fille si en colère, qui se sent en décalage avec le monde et dont l'homosexualité m'a touché si personnellement car certaines de ses remarques m'ont renvoyé à ma propre expérience. Et enfin Summer. La troisième amie, le personnage peut-être central et périphérique à la fois, présente mais absente. Par delà sa mort, Summer hante ses deux amies et surtout a laissé le fantôme de son souvenir, celui d'une fille contradictoire : Summer est solaire, aimée, détestée, cruelle. Pour ceux qui ont vu PLL, Summer est une Allison DiLaurentis névrosée. C'est sans doute elle qui fascine. Sa mort évidemment fascine et on veut savoir ce qu'il s'est passé, mais sa vie aussi intrigue. Summer apparaît insaisissable et vit à travers le regard de Brynn et Mia qui portent sur elle leur propre regard justement. Or, même s'ils s'accordent, ils divergent aussi. Mia pouvait être écrasée par Summer et être fascinée par elle. Brynn, elle, en était amoureuse et ça change tout. Parce que sa fascination relevait de l'intime. Et le coeur brisé qui s'en suit est palpable tout au long du roman. La douleur de Brynn est celle d'un amour adolescent, un premier amour qui ne prend pas forme, qui remet en question, qui laisse des traces. Et pourtant l'auteur aurait pu aller plus loin. Parce que le roman laisse un goût d'inachevé, comme si l'analyse de la personnalité de ces trois filles était restée en surface. Ce n'est qu'en refermant le livre qu'on s'en rend compte. Le mystère de Summer aurait pu être creusé. Les personnalités de Brynn et Mia étoffés. On a l'impression d'avoir fait du sur place. La relation que le lecteur entretient avec ses filles a été à l'image de Summer : intense, fascinante, empathique, mais ésotérique. On manque de concret et c'est comme si l'aspect littéraire de ces personnages se faisait d'un coup trop sentir.

La relation à la fiction a justement un rôle fondamental dans le roman. Une mise en abîme tout aussi fascinante que celle qui met ce jeu en place : Summer et Lovelorn. Lovelorn est une sorte de Narnia, un univers de fantasy issu d'un livre qui obsédait Summer. La question de l'obsession est d'ailleurs prégnante tout au long du récit. Summer fascine les autres et est fascinée par Lovelorn. Elle projette cette obsession autour d'elle, embarque ses amies dans son amour pour ce roman. La réflexion menée pour déchiffrer celui-ci dont des extraits entrecoupent les chapitres, tout comme des bouts de la fanfiction écrite par les trois filles, nous donne l'impression de lire un roman dans le roman. Et on en vient à s'interroger sur Lovelorn, sur son monde et son écriture si mystérieuse. C'était intéressant et une idée vraiment originale de la part de l'auteur.

Et puis évidemment il y a l'enquête. Le meurtre de Summer qui reste inexpliqué et que Brynn et Mia veulent résoudre. Je dirais que c'est peut-être le point faible du livre, mais il faut sans doute comprendre que ce n'est probablement pas le sujet principal contrairement à ce qu'on veut nous faire croire. Bien sûr, l'intrigue est au coeur du livre et nous voulons savoir ce qui s'est passé. Mais l'intérêt est ailleurs. Il est dans les notions énoncées précédemment : le rapport à l'amitié, à l'obsession, à la fiction, à l'amour. Néanmoins, l'intrigue du meurtre reste au premier plan et on aurait sans doute aimer que l'enquête soit plus équilibrée et surtout que la fin n'arrive pas si précipitamment sans prendre le temps de donner plus d'explications. Même si elles ont lieu, elles passent trop vite et on reste sur notre faim.

Finalement, le mystère de la personnalité de Summer demeure en quelque sorte et j'aurais aimé quelques pages en plus sur elle. Ce personnage si romanesque était une fille perturbée, névrosée, parfois - voire souvent - cruelle et cela n'est jamais adressé véritablement en ces termes. Summer était au bord d'un gouffre, souffrait sûrement de troubles de la personnalité, mais Brynn et Mia continuent finalement à voir en elle ce qu'elle était de son vivant : un soleil éclatant qui brûlait sans doute trop fort. Et j'ai trouvé la découverte de leur amitié et de leur dynamique vraiment intéressante. C'est cela que je veux retenir du roman plutôt que la traditionnelle enquête policière.

En somme, Broken Things est une belle découverte qui m'a redonné l'envie de lire et de découvrir parce qu'il m'a rappelé une chose : la fiction est la plus belle façon d'échapper à la vie.

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode