Livres
547 381
Membres
584 431

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

-Pourquoi tu cache tes boucles blondes, la belle? Elles sont sublimes. Tu es une petite meuf vraiment magnifique, grogna-t-il, la barbe naissante de sa joue raclant la peau fine de la mienne tandis qu'il détachait ma coiffe.

Il retira les épingles qui maintenaient mon chignon en place. Je senti mes boucles descendre jusqu'à mes fesses et Ky laissa échapper un long grognement presque douloureux en voyant s'écouler ma cascade de cheveux.

-Les larmes me brûlèrent les yeux quand ses mains s'emparèrent de mes longues mèches. Ky se pencha et inspira profondément en se déhanchant contre mon ventre.

-Bordel meuf, je rêve de te faire jouir depuis le premier instant où je t'ai vue... Je te veux sous moi, sur moi, en train de m'envelopper la queue. Je veux te pénétrer profondément, te faire crier... te lècher jusqu'à ce que tu n'en puisse plus...

Afficher en entier
Extrait ajouté par BeaMars 2017-06-04T17:05:19+02:00

"... Mais au bout d'un moment, il faut choper la vie par les couilles et les presser avec le doigté d'un pute expérimentée."

Afficher en entier
Extrait ajouté par clem005 2017-07-13T11:20:37+02:00

Il ne regarde plus les autres femmes, alors qu’elles lui adressent des invitations lascives. Il ne regarde que toi. Il ne voit que toi. Il n’a l’air heureux qu’avec toi. J’ai le sentiment que pour lui, tu es l’étoile la plus étincelante du ciel, et que ton éclat éteint celui de toutes les autres qui brillaient avant toi.

Afficher en entier

Si elle retournait au club en larmes et en criant pour dire à Mae qu’elle s’était offerte à moi, que je l’avais vue à poil, Styx allait me refroidir sur place, ou me laisser quelques cicatrices avec son couteau allemand. Pas question ! J’étais trop beau mec pour me taper d’ignobles cicatrices rouges.

Afficher en entier

Je soupirai et il sortit une clope de sa poche. Une question me vint d’un coup.

— Tu te couvres quand tu la baises, hein ? C’est déjà bien assez la merde ici, au club, on n’a pas besoin de nouveaux problèmes.

Il se figea et plongea brusquement les yeux dans les miens. J’avais compris. On ne disait pas de mal de Mae, elle n’était jamais un problème. Il était dingue de sa gonzesse. C’était une vraie bombe, avec ses longs cheveux noirs et des yeux de louve à tomber, et mon frère en était fou. Elle l’obsédait. Il respirait pour elle et serait mort pour elle. Pas moyen que je finisse comme ça juste pour une chatte.

Les sages paroles de mon vieux me revinrent en tête. « Les chattes, on les lèche bien et on les baise à fond, mais on ne se met pas à les adorer comme des foutues déesses. »

Je levai les mains et reculai.

— Oh, je m’assure juste qu’on n’aura pas des mini-Styx qui nous courent dans les pattes d’ici peu. J’suis pas encore prêt à être oncle, et vu comment vous baisez, je préfère demander.

Il haussa les épaules, m’ignora, et mes yeux s’étrécirent, soupçonneux.

— Tu te protèges pas, hein, espèce de connard bas de plafond ?

Il serra les mâchoires.

— N-non. Et si elle t-tombe enceinte, tant mieux. J-j’veux la p-posséder t-tout entière. J-j’veux qu’elle p-porte mes mômes.

Je restai bouche bée puis je rejetai la tête en arrière en riant.

— Bordel, Styx ! La foutre en cloque avant le mariage ? Tu choisis une foutue princesse de secte à l’ancienne, tu en fais la régulière du président des Hangmen, donc autant dire la crème de la crème de toutes les meufs qui se trémoussent sous ce toit, et tu voudrais finir le travail en la foutant enceinte avant de lui avoir passé la bague au doigt.

Je vis le regard de Styx se durcir sur son visage stoïque, ce qui ne fit qu’accentuer mon fou rire.

— Mec, tu mérites une poignée de main du diable en personne. Tu as complètement corrompu cette nana. Je ne sais pas si elle était vouée à finir en enfer avant, mais bordel, maintenant, c’est sûr !

Afficher en entier
Extrait ajouté par Milka2B 2017-12-26T15:23:33+01:00

— Jésus ! marmonna Vik derrière moi. Vous aussi vous transpirez comme un groupe de nonnes face à une plantation de concombres ?

Afficher en entier

Il se pencha, me tapota le genou et déclara:

—Je sais que c’est dur, p’tit cul. Mais leçon numéro deux, il y a autre chose dans la vie que de rester enfermée dans une bulle protectrice. C’était comme ça dans ta secte, et maintenant que tu es ici, tu essaies de le reproduire. Mais au bout d’un moment, il faut choper la vie par les couilles et les presser avec le doigté d’une pute expérimentée.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Daliana 2019-04-03T22:18:46+02:00

- Cette nana assise dans mon canapé, dans sa robe d'amish, gravement marquée après son agression, qui ne savait pas ce qu'était une poignée de main, a accepté de te suivre dans un ranch au milieu de nulle part, t'a laissé l'entourer de ton bras, s'est installée dans le salon pour attendre ton retour avec une boisson dont elle ignorait l'existence, mais qu'elle est prête à essayer parce que tu le lui as recommandé.

- Qu'est ce que tu veux dire ?

Sia se tourna vers le frigo, prit une brique de lait écrémé, le versa dans une casserole et la mit à chauffer.

- Je veux dire que même si je ne connais pas Lila, je suis une femme. La dernière fois que j'ai fais autant confiance à un homme, c'était parce que j'étais folle amoureuse de lui.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Milka2B 2017-12-26T15:23:44+01:00

— Je crois que l’amour est l’amour, quels que soient les défauts ou la foi de la personne à qui tu choisis d’offrir ton cœur. Nous sommes tous déchus, en un sens, Lila, personne n’est parfait, mais recevoir l’amour inconditionnel d’un autre, c’est finalement la seule chose qui compte.

Afficher en entier

Prenez garde aux Maudites. Un regard dans leurs yeux sans âme et vous serez piégés par la luxure. Une caresse de leur bouche sur votre chair, et vous aurez faim de leur corps, un besoin charnel impérieux, insatiable et impie. Leurs manoeuvres de séductrices vous ensorcelleront, vous soumettant à leur volonté damnée jusqu'à vous entraîner vers l'abîme de soufre où vous brûlerez pour l'éternité.

Nul homme ne peut aimer une fille maudite d'Eve pour elle-même. Nulle fille d'Eve ne pourra connaître l'amour d'une âme pure.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode