Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de hanna86 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
The Witchlands, Tome 1: Truthwitch The Witchlands, Tome 1: Truthwitch
Susan Dennard   
«those who win wars are those who write history.»

Truthwitch est un roman dont j'avais beaucoup entendu parler à sa sortie en Janvier 2016 et qui depuis me faisait de l’œil. Oui, il m'a fallu tant de temps avant de me lancer. Mais ça valait clairement la peine d'attendre car Truthwitch est une aventure à ne pas manquer!

Les cinquante premières pages ont été douloureusement longues. Il fallait que je prenne mes marques dans ce nouvel univers et surtout par rapport aux différents types de magie. Mais une fois que j'avais bien intégrer toutes les informations, Truthwitch est devenue une lecture addictive et une histoire passionnante!
Donc si pour vous aussi le début vous semble un peu décourageant, persévérez!

Susan Dennard a une plume que j'ai beaucoup aimé. Son récit est clair, il est facile de mettre en images les scènes qu'elle écrit et de comprendre (et de ressentir) les sentiments et les émotions des personnages.

Une très bonne plume donc qui met parfaitement en place toutes les bases d'un riche univers sans oublier ce qu'il faut pour réveiller les sentiments du lecture.

L'histoire est intéressante et l'auteure a bien su mener son intrigue!
Truthwitch est l'histoire de Safiya et Iseult, la première est une Truthwitch (capable donc de déceler le mensonge de la vérité) et la seconde est une Threadwitch (capable de "lire" les ondes -émotions, etc- entourants une personne et de voir les liens entre les gens). Les deux amies vont se retrouver dans une situation qui va les mener à embarquer sur le navire du Prince Merik qui lui est un Windwitch (il peut contrôler le vent). Mais sur les traces des deux jeunes femmes il y a Aeduan (pourquoi un tel nom?), un Bloodwitch (aka le gars qui peut sentir l'odeur de ton sang et te traquer n'importe où à partir de là) qui est déterminé à retrouver Safiya pour des raisons pas très claires.
Mais bien-sûr, les choses sont bien plus compliquées que ça.
Effectivement, tout le monde veut s'emparer de Safiya pour ses pouvoirs de Truthwitch. (Mais vous êtes au courant que c'est pas si cool que ça comme pouvoir? Parce qu'à partir du moment où quelqu'un croit à ce qu'il dit, que ça soit vrai ou pas, son pouvoir ne fait pas la différence. Donc clairement, il y a mieux. ^^)
Au-delà de ça, l'intrigue n'est peut-être pas des plus originales mais j'ai bien aimé la façon dont elle était présentée et mise-en-scène donc pourquoi pas?

Des scènes d'actions qui vous donnent envie d'être un personnage badass vous aussi et des scènes un peu plus calmes qui réveillent les émotions requises. Que demander de plus?

Pourquoi pas une amitié inconditionnelle à adorer de toute son âme? Eh bien, ça aussi, Susan Dennard nous l'offre!
L'amitié entre Safi et Iseult m'a énormément plu! L'une et l'autre ferait tout pour que son amie reste saine et sauve en sécurité. Elles iraient jusqu'à mourir pour ça. Mais ce qui m'a VRAIMENT plu, c'est le fait que l'une ne s'imagine jamais sans l'autre et que leur amitié passe avant toute autre chose. Les deux threadsisters sont rapidement entrées dans la liste de mes bromances préférées! Oui, j'ai une liste pour ça.

Safiya est badass, Iseult est badass. Chacune à sa manière. Et lorsque les deux jeunes femmes se battent côte à côte, le spectacle qu'elles offrent est bien plus que badass. Sérieux.

Bref. J'ai adoré les personnages. Chacun a un caractère qui lui appartient.
Safiya est l'impulsive. Iseult est celle qui les sort toujours des situations délicates avec un bon plan. Merik est le prince qui me semble avoir parfois un peu de mal à maitriser ses émotions et qui pense avant-tout à son peuple. Quant à Aeduan, j'ai eu un peu plus de mal à le cerner mais je dirais simplement qu'il suit son instinct et son pouvoir de Bloodwitch.

D'ailleurs, en parlant de Aeduan OMFG, je dois admettre que j'ai ce personnage dans la peau. Je ne sais pas, il y a un mélange de brutalité et de douceur dans ce personnage qui m'a vraiment plu. Et un brin de mystère. Si vous voulez mon avis (et de toute façon je le donne puisque c'est le but de ce commentaire), Aeduan a encore quelques petites choses à nous dévoiler! Et j'ai hâte.
J'ai adoré chaque scène dans lesquelles il apparaissait et j'en voulais toujours plus.

Au niveau des relations entre les personnages, Truthwitch est principalement basé sur l'amitié entre Safiya et Iseult. Mais au fil des pages on a pu découvrir (mon cœur littéraire et moi) qu'une romance se profilait à l'horizon.
En tout cas, l'alchimie entre Safi et Merik m'a menée à cette conclusion. [spoiler]Et les deux fois où ils se sont embrassés.
(Bravo Louan pour la conclusion!! Sans toi on l'aurait pas deviner! -Je sais, je sais.)[/spoiler]
Donc Safiya/Merik est un couple qui me plait bien. J'aime le fait que leur romance n'ait pas débarquée tout sourire dès le premier regard. (Instalove, vous connaissez?) Heureusement pour nous (mon cœur littéraire et moi), Merik et Safi se serait plus jetés l'un sur l'autre pour s'étriper que pour s'embrasser à leur première rencontre.

Et JE SAIS, il n'y a pas vraiment de raisons de penser ça mais je ne dirais pas non à une petite étincelle entre ISEULT & AEDUAN! Je ne sais pas pourquoi mais je le veux tellement que je serais prête à payer l'auteure pour que quelque chose se passe entre eux. ♥

Aussi, pour en revenir aux personnages, je me dois de parler de Kullen. Parce que ce gars m'a énormément plu et que j'aurais aimé qu'il soit mon ami. (*voix d'enfant* Tu veux devenir mon copain, Kullen, s'il-te-plait?)
[spoiler]La façon dont son histoire se termine m'a donné envie de me noyer. Et dieu sait que c'est pas une mort que je convoite. What? Oubliez ça. Mais sérieux, même si j'ai adoré la scène, j'ai eu envie d'aller écouter une playlist spéciale déprime. ^^[/spoiler]

Pour faire cours, des personnages géniaux, attachants et qui donnent à l'histoire toute sa splendeur!

Avant de conclure ce commentaire, un petit mot sur la fin. Celle-ci relance l'intrigue pour une suite très prometteuse et j'ai clairement très hâte de poser mes mains sur Windwitch.
[spoiler]Parce que tous les personnages sont séparés mais il n'y a aucun doute quant au fait que leur chemins vont se recroiser![/spoiler]

Donc pour moi, hormis un début un peu difficile (et sincèrement des termes à écrire sur un post-it pour pas oublier ce qu'ils signifient), Truthwitch est un coup de cœur et le premier tome d'une saga prometteuse, sans aucun doute!
Au rendez-vous, action, amitié, magie et j'en passe. Un récit addictif qui ne vous lâchera pas jusqu'à la fin! Donc, Truthwitch est une lecture que je recommande.

«Mhe verujta. trust me as if my soul were yours.»

par Sheo
Captive, tome 2 : The Rose and the Dagger Captive, tome 2 : The Rose and the Dagger
Renee Ahdieh   
Je ne me remettrais sûrement jamais de cette lecture, de cette histoire, de ces personnages, de tout ! C'était une aventure unique et je ne sais sincèrement pas par où commencer pour vous l'expliquer.

J'avais peur de me plonger dans The Rose & The Dagger parce que je n'avais simplement pas envie que ça se termine. Je n'étais pas prête alors j'ai attendu un peu. Je n'étais toujours pas prête quand j'ai commencé ma lecture mais une fois plongée dans ce second opus, je ne pouvais plus me convaincre de ne pas le lire. Alors je l'ai lu. ^^

Autant le dire tout de suite, j'ai adoré et c'est un énorme coup de cœur ! Mon pauvre cœur, il a pris cher sur ce coup-là.

Comme toujours, Renée Ahdieh a su me captiver et me faire vivre cette histoire comme dans un rêve. Et je dois dire que je trouve qu'elle a une très belle plume. Je ne pourrais pas mettre de mot dessus mais j'aime beaucoup sa façon d'écrire. Disons que c'est comme si elle vous racontait un conte à par entière et non pas une réécriture. Et c'est ça, The Wrath & The Dawn est un conte à part entière !

L'histoire de ce second tome reprend là où celle du premier tome nous avait laissé. Et dans ce deuxième et dernier opus, il est temps que les choses sérieuses commencent. Renée Ahdieh ne m'a pas déçue ! Dans The Rose & The Dagger, on a le droit à de grandes surprises, toutes servies sur de beaux plateaux d'or.

Et il y a des fois où j'étais tellement sidérée, surprise et tout ce que vous voulez par rapport à ce qu'il se passait dans l'histoire que j'ai fini par monologuer jusqu'à ce que je n'ai plus de souffle et que les mots n'aient plus de sens. ^^

Comme je le disais plus haut, mon cœur a pris cher durant cette lecture. Il s'est retourné, s'est brisé, s'est envolé et j'en passe.

Les personnages... par qui je pourrais bien commencer ? Peut-être simplement par vous dire que je les aime d'un amour fou et que je me suis attachée si fort à eux que je ne me sens pas capable de les lâcher. Jamais. Eux et moi, c'est pour toujours. ^^

Je vais commencer par le Roi des Rois. Khalid Ibn al-Rashid est le monstre le moins monstrueux et le plus beau que j'ai jamais rencontré dans un livre. Mon dieu, il est impossible de ne pas le vénérer. Il est fort, solide et tellement de choses à la fois qu'il n'existe pas assez de mots dans toutes les langues possibles et imaginables pour le décrire.

Sharzad al-Khayzuran est une héroïne aussi forte et intelligente que son mari. J'aime sa personnalité et son caractère. J'aime en vérité tout ce qu'elle est et représente. C'est une véritable Reine, pas seulement celle de Khorasan.

Peut-on seulement parler de Jalal ? Est-ce nécessaire que je vous dise à quel point je l'aime ? Ça me semble impossible qu'il en soit autrement. [spoiler]J'aurais simplement aimé le voir d'avantage mais pour toutes les fois où on le voit, je l'aime toujours. Même quand on ne le voit pas, en fait. ^^[/spoiler]

Despina est un personnage qui m'a offert les plus grandes surprises durant cette lecture. Je crois qu'elle voulait ma mort. Je l'ai adoré et je l'ai détesté, j'ai douté d'elle et puis je l'ai adoré à nouveau. Cette fille me fait à la fois l'effet d'un mur dans lequel je me plais à me cogner, d'une fleur si belle et si douce et parfois d'un poison que j'accepte de prendre avec le sourire. C'est un personnage plutôt complexe, si on y pense bien. Elle est sincèrement surprenante et je ne saurais pas expliquer mes sentiments à son égard mieux que ça.

Il faut aussi que je vous parle de Tariq al-Ziyad. Dans le premier tome, je le trouvais presque insupportable et impulsif. Je n'y étais pas spécialement attachée. Bien qu'il soit toujours du genre impulsif et un peu insupportable, dans ce second tome, je pense l'avoir découvert sous un autre angle et ça l'a rendu plus attachant. Il n'est toujours pas mon personnage préféré mais il a gagné un peu de mon estime. ;) Et mine de rien, il va quand-même me manquer !

Rahim... L'attachant et le loyal Rahim. Dans ce second tome, je vais simplement vous dire que je m'y suis d'avantage attachée. Sûrement parce qu'il a eu d'avantage d'importance. J'ai même succombé un peu à son charme si doux. [spoiler]Alors quand il est mort, j'ai pleuré comme un bébé. Ça m'a brisé le cœur. Et il m'a tout de suite atrocement manqué.[/spoiler]

Irsa, la petite sœur de Sharzad aussi a eu d'avantage d'importance dans The Rose & The Dagger et donc j'ai su l'aimer et m'y attacher. Elle est douce, intelligente et si innocente mais il y a quelque chose en elle qui la rend forte.

J'ai été ravie de retrouver Vikram ! Je n'étais pas sûre de le revoir, après la fin du premier tome, mais bien-sûr qu'un homme aussi fort pouvait supporter un peu de vent ! Pourquoi en ai-je seulement douté ? ^^ Je l'ai moins apprécié que dans le premier tome (sûrement parce qu'on le voit moins ?) mais il n'en reste pas moins un personnage duquel émane une véritable force et une irrésistible autorité. Eh ouais.

Il y a aussi le personnage de Artan Temujin (un petit nouveau) qui m'a émerveillée. Je suis tombée amoureuse de lui à la seconde où je l'ai rencontré. Ou plutôt à la seconde où Sharzad l'a rencontré. Il est tellement insolent, un chouïa arrogant et avec une pointe d'humour dans sa personnalité... Ah! je ne sais pas l'expliquer mais je l'ai adoré.

Plus, les personnages secondaires, Renée Ahdieh m'a fait rencontré une palette de personnages différents, tous parfaits dans le rôle qu'ils devaient jouer : je les ai aimé ou je les ai détesté. Parfois un peu des deux. Ça aussi, j'ai adoré.

Quant aux relations entre les personnages, quelles qu'elles soient, je trouve que Renée Ahdieh a su en faire quelque chose de super !

Pour parler de la romance, je suis fan ! Renée Ahdieh a un talent qui fait battre mon cœur si vite et si fort que le monde entier pourrait l'entendre et le ressentir. J'ai donc aimé la romance entre les personnages. Tellement ! [spoiler]Bien-sûr Sharzad et Khalid qui sont merveilleux. D'ailleurs, leur retrouvailles c'était comme si mon cœur avait sauté de ma poitrine pour s’étaler à leurs pieds et s'était prosterné.

Jalal et Despina - j'étais déjà sous leur charme dans le premier tome. Dans ce second, j'ai douté. On ne les a vu ensemble qu'à la fin et après une multitude de surprises qui m'ont foutue la trouille. Mais tout est bien qui finit bien et je les aime toujours !

Rahim et Irsa - Je les ai trouvé mignons, attendrissants et j'aurais aimé que ça dure. Mais le fait que ça soit fini (parce que Rahim est mort) rend leur histoire plus touchante et belle, je trouve. Ce premier amour dont Irsa se souviendra toujours.[/spoiler]

Comme je l'ai dit plus tôt, Renée Ahdieh m'a fait quelques surprises, quelques frayeurs et m'a offert une palette complète d'émotions. Il y en a que je n'ai sincèrement pas vu venir alors bravo Renée, tu es très forte ! [spoiler]Je n'ai pas vu venir le fait que Despina est la fille bâtarde de Salim Ali el-Sharif (oncle de Khalid et Sultan de Parthia).

Je ne m'attendais sincèrement pas à ce que Khalid et Tariq finissent pas trouver un terrain d'entente. Je pensais qu'ils allaient finir par s'entre-tuer. Ravie de m'être trompée.

Je m'attendais un peu à la mort de Rahim mais ça ne m'a pas empêché d'être sur le cul quand c'est arrivé. J'ai pleuré, je l'ai déjà dit. Mais avant de mourir, il fait promettre à Khalid de s'assurer qu'Irsa ne se sentira jamais seule et toujours aimée. Khalid promet. Et j'ai trouvé ça touchant.

Je me doutais qu'il y aurait une bataille. Mais au départ, je pensais que ça serait entre Khalid et Tariq. Sauf qu'au final ces deux-là s'allient et que la bataille a lieu contre Salim (qui perd). D'ailleurs, à la fin il doit abdiquer et c'est sa fille (Yasmine) qui devient Sultana de Parthia[/spoiler]

[spoiler]Je ne peux pas écrire un commentaire sur cette merveilleuse histoire et ne pas parler de la malédiction de Khalid. Honnêtement, elle n'a pas une si grande place dans l'histoire et c'est plus facile que je ne le pensais de s'en débarrasser. Ils auraient pu le faire plus tôt ! ^^

Sharzad prend son tapis volant et va trouver Musa Zaragoza. Celui-ci lui présente Artan dont la tante est assez puissante pour briser la malédiction de Khalid. Sauf qu'elle doit voir Khalid en personne. Donc, Sharzad va chercher Khalid et tous les trois vont trouver Isuke (la tante). Celle-ci leur dit que le prix de la malédiction a été la vie du père d'Ava (celui qui l'a lancé, ce qu'on sait déjà) et que pour la briser, il faut que le prix soit égal. Le prix que demande Isuke pour délivrer Khalid est que ce dernier détruise un livre de magie noir que le père de Sharzad a en sa possession (celui avec lequel il a en partie détruit Rey, d'ailleurs) et qui vient de la famille d'Isuke et Artan. Le problème c'est que le père de Sharzad (Jahandar) ne lâche jamais le livre et la clé qui l'ouvre est autour de son cou. Du coup, Irsa décide de les aider et elle prépare une potion qui fait dormir Jahandar. Elle récupère le livre et la clé. Elle rejoint Sharzad et Khalid à un point de rendez-vous dans le désert (pas loin du campement de Tariq et tout le tralala). Petit problème : Tariq et Rahim suivent Irsa. Mais probablement pas pour les mêmes raisons... N'est-ce pas Rahim ? ^^<3 Lorsqu'il voit Khalid, Tariq perd le contrôle de lui-même et tente de l'atteindre d'une flèche sauf que c'est Sharzad qui reçoit la flèche dans le dos. Du coup, ça retarde un peu le truc. D'ailleurs, la première conversation entre Khalid et Irsa est trop mignonne (je trouve). Bref ! Finalement, plus tard, Khalid détruit le livre de la façon que lui a indiqué Isuke. Et voilà ! Khalid a brisé sa malédiction ![/spoiler]

Vous avez remarqué que mon commentaire part dans tous les sens ? C'est le bordel dans ma tête après une telle lecture, impossible de mettre de l'ordre ! Même dans ce que j'écris.

Enfin bref.

Maintenant, je vais parler de la fin. Parce que je ne peux pas passer à côté de ça et que si je n'en parle pas, je vais devenir dingue. Déjà, sachez qu'elle est géniale, au-delà de mes espérances ! [spoiler]Jahandar plante la dague qu'il vole à Sharzad dans le cœur de Khalid. Oh mon dieu. Khalid est donc en train de mourir. Le cœur de Sharzad se brise. Et comme Jahandar ne supporte pas cela, il sauve Khalid grâce à un sort qu'il connaît par cœur. Le sort qu'il avait utilisé avec la rose qu'il avait donné à Sharzad au début du premier tome. Khalid est donc sauvé. Merci, mon dieu. Tout est donc bien qui finit bien puisque la paix est de retour, la malédiction de Khalid est brisé et que tous sont entourés de ceux qu'ils aiment (ou presque. Repose en paix Rahim).

Maintenant, place à l'épilogue. Ce dernier se déroule quelques années après la fin. Tout le monde est heureux. Irsa, Artan, Tariq, Yasmine... Jalal et Despina ont eu une petite fille qui s'appelle Amira (Despina était enceinte de Jalal depuis le tome un). Amira est la meilleure amie de Haroun, cinq ans. Mais qui est-il ? Eh bien Haroun est le fils de Khalid et Sharzad !! Ah ça fait gonfler mon cœur de joie, ça. OMG, J'ai besoin d'air !

Donc, comme je disais, une très belle fin. À la hauteur d'un conte. Même au-delà.[/spoiler]

Voilà, je crois que c'est tout. Je pourrais vous parler de cette lecture pendant des heures mais il est temps d'officialiser le fait que cette histoire est terminée. Tout ça va atrocement me manquer.

Je recommande chaudement The Wrath & The Dawn et je dis bravo à Renée Ahdieh pour avoir donné vie à une telle aventure ! Quand je l'ai commencé, je n'aurais jamais imaginé que je l'aimerais autant.

En trois M : Magique. Magnifique. Merveilleux.

par Sheo
The Forbidden Wish The Forbidden Wish
Jessica Khoury   
Je vais commencer par dire que j'ai adoré The Forbidden Wish. Et j'ai tellement de choses à dire sur ce merveilleux roman que je ne sais même pas par quoi je dois commencer !

Dois-je vous dire que cette réécriture d'Aladdin est aussi originiale qu'elle est splendide ? Jessica Khoury a fait un travail de génie (sans mauvais jeu de mot). Je ne peux qu’applaudir et la féliciter pour cette fabuleuse aventure.

Dans The Forbidden Wish on fait la rencontre du personnage de Zahra qui est un génie et qui est retenue prisonnière de sa lampe depuis un long, très long, moment. Et puis un jour parmi un million d'autres, Aladdin arrive après avoir été guidé par une bague qu'il a volé et devient le maître de la lampe de Zahra. Ainsi commence leur aventure ensemble.
Par la suite, une Ghul du nom de Shaza vient trouver Zahra avec un message de la part de Nardukha, le roi des Génies (ou Jinn). Celui propose à Zahra un marché qu'elle ne peut refuser : Zhian, le prince des Jinn, a été capturé par les humains. Zahra doit le retrouver et le délivrer. En échange, le roi des Jinn lui promet la liberté. Il lui donne un mois. Si ce délais passé Zahra n'a pas retrouvé et libéré Zhian, elle payera le prix de son échec. [spoiler]Elle mourra et les habitants de Parthenia (la ville où est retenu Zhian) mourrons avec elle. [/spoiler] Tout ça en restant au service du jeune et charmant voleur Aladdin qui a le droit à trois souhaits, sans qu'il ne sache rien.

J'ai trouvé l'histoire superbe et très bien menée. Et la plume de Jessica Khoury m'a charmé ! Fluide, addictive, entraînante et avec un côté plutôt poétique. J'ai aimé la narration de Zahra. [spoiler]C'est comme si elle racontait son histoire à Roshana (la reine de Neruby morte des centaines d'années auparavant), qu'elle appelle Habiba (chère amie) comme si elle lui parlait et tout... je ne sais pas comment l'expliquer mais j'ai adoré ![/spoiler]

Le monde qu'a créé l'auteure est très complet et tout simplement fascinant. L'histoire des différents royaumes est passionnante. J'ai aimé le fait qu'on trouve différents types de Jinn (les Sila, les Ghuls, les maarids, les ifreets et les shaitan). [spoiler]Zahra est une Shaitan et d'ailleurs c'est la seule si on ne compte pas Nardukha qui est le roi des Jinn et celui qui l'a créé.[/spoiler]

Les personnages sont tout aussi géniaux que le reste de ce roman. Autant les personnages principaux que les secondaires ! Ils sont bien construits, ils sont "solides" et très attachants (pour la plupart).

J'ai adoré Zahra. C'est un personnage passionnant, peut-être dû au fait qu'elle a quelques milliers d'années bien qu'elle en paraisse à peine dix-sept. Je l'ai trouvé attachante, forte et douce à la fois. J'ai trouvé son histoire fascinante. [spoiler]À dix-sept ans elle est devenue reine de Ghedda. Un shaitan (Nardukha) lui a demandé vingt jeunes filles et vingt soldats en sacrifices. Zahra n'a pas accepté sa requette alors il a fait trembler l'île de Ghedda jusqu'à ce qu'elle sombre sous les eaux. Zahra a alors passé un marché avec le Shaitan. Il sauvait le Ghedda des eaux et elle s'offrait en sacrifice à la place des vingt jeunes filles et vingt soldats qu'il demandait. Il a accepté, l'a transformé en génie et l'a enfermé dans sa lampe. Puis le Shaitan a fait bûler le Ghedda car il avait promis de sauver l'île des eaux, pas des flammes.[/spoiler]

Aladdin c'est... bah Aladdin mais en mieux. Tellement mieux ! Je l'ai adoré, tout simplement. Et je ne pourrais mettre aucun mot sur ce personnage. Il est indescriptible.

Caspida, qui est la princesse de Parthenia est superbe dans son rôle. Et même si au départ je n'étais pas certaine de l'aimer, au final je me suis vraiment attachée à elle. [spoiler]Elle est aussi le Phoenix, un révolutionnaire entre-autre dont les habitants de Parthenia ne connaissent pas la véritable identité.[/spoiler]

Avec Caspida, il y a les Watchmaidens, de vraies bad-ass ! [spoiler]Ce sont les descendantes des Watchmaidens de la reine Roshana, dont le rôle est de protéger les reines et les princesses.[/spoiler] Raz, Ensi, Khavar et Nessa sont superbes et chacune est attachante à sa manière.
[spoiler]Nessa est un peu particulière puisqu'elle est une charmeuse de Jinn et elle fait partie de la famille royale de Tytoshi, tout comme son frère Vigo.[/spoiler]

Bien-sûr, que serait l'histoire d'Aladdin sans le méchant Vizir ? Et dans The Forbidden Wish, les vilains vont par paire ! Sulifer et son fils, le prince Dairan, sont, je dois dire, vraiment supers dans leur rôle. [spoiler]Tout comme Nardukha et Zhian.[/spoiler]

Roshana est un personnage attachant, bien qu'elle ne soit pas directement présente dans l'histoire. [spoiler]Elle vit à travers l'histoire de Zahra mais elle n'en reste pas moins attachante. En vérité, c'est même sûrement ce qui la rend si attachante. Comme Zahra nous la présente comme une amie très chère et presque une sœur, on s'y attache sans se poser plus de question que ça. Découvrir son histoire a aussi été passionnant.[/spoiler]

La relation entre Aladdin et Zahra est merveilleuse, je n'ai pu qu'adorer ! La romance entre ces deux personnages est juste magique de A à Z. À la hauteur d'un conte de fées.

Que serait l'histoire d'Aladdin et de Zahra sans les vœux qui vont avec ? Vœux qui ont une réelle importance dans l'histoire et qui ne sont pas là simplement parce que Zahra est un génie de la lampe et qu'Aladdin a le droit à trois vœux ! [spoiler]Le premier vœu d'Aladdin est de rentrer chez lui sur-le-champ alors qu'il s'est fait capturé et qu'il est sur le point de se faire tuer par le Prince Darian au début du roman.

Le second vœu qu'Aladdin souhaite est que Zahra fasse de lui un prince. Il faut se souvenir que Zahra a pour mission de retrouver Zhian si elle veut être libre et que pour cela, elle doit se rendre au palais royal car elle pense que c'est là-bas qu'il se trouve. Mais comment peut-elle faire si elle ne peut pas quitter Aladdin ? Eh bien c'est simple : il faut qu'il aille au palais lui aussi. C'est donc elle, entre autre, qui lui donne cette idée de devenir un prince.

Dans un premier temps, Aladdin veut utiliser son troisième et dernier vœu pour que Zahra soit libre et qu'ils puissent être ensemble, puisqu'ils sont tombés amoureux l'un de l'autre. Mais Zahra l'empêche de formuler ce vœu car il n'y a que deux façons pour qu'un Génie soit libéré de sa lampe : 1. le roi des Jinn le délivre. 2. le maître du Génie utilise l'un de ses trois vœux pour le délivrer. Mais le prix de ce vœu est la vie de celui qui le souhaite. Alors par la suite, Aladdin décide de ne pas avoir de troisième souhait car s'il formule un troisième et dernier vœu, Zahra l’exaucera et elle retournera dans sa lampe. Aladdin pourra garder la lampe mais il ne pourra plus l'appeler. Elle attendra alors que la lampe arrive dans de nouvelles mains, elle attendra un nouveau maître. Ce qui signifie que si Aladdin fait un troisième vœu, il perdra Zahra et étant amoureux d'elle, ce n'est pas ce qu'il désire.

Mais le vœu le plus important de tout le roman c'est le vœu interdit, lorsqu'un humain souhaite rendre sa liberté au Génie qui a exaucé ses deux premiers vœux, au Génie dont il est le maître.
Il faut aussi savoir qu'en général, si un humain souhaite faire ce vœu c'est parce qu'il aime le Génie d'une manière ou d'une autre et que c'est réciproque. Hors il est interdit pour un Génie d'aimer un humain. Et vice-versa.[/spoiler]

Quant à la fin de ce roman, je peux dire qu'elle était aussi superbe que le reste du livre ! Je l'ai adoré ! [spoiler]Avant de révéler ses sentiments à Zahra, Aladdin avait proposer sa main à Caspida. Après la mort de son père, le roi, Caspida vient trouver Aladdin pour lui annoncer qu'elle accepte de l'épouser. Durant ce temps Zahra a trouvé Zhian dans la crypte sous le palais où se trouvent un nombre incalculable de Jinn enfermés dans des lampes, bouteilles, etc. Zahra libère donc Zhian et celui-ci part retrouver son père pour que celui-ci puisse ensuite donner à Zahra la liberté qu'il lui avait promis puisqu'elle a réussi sa mission. Quand vient le jour du mariage d'Aladdin et de Caspina, Aladdin ne peut finalement pas se résoudre à épouser la princesse puisqu'il est amoureux de Zahra.
Darian et le Vizir débarquent en clamant haut et fort qu'Aladdin n'est pas celui qu'il prétend être (ce qui est vrai) et Aladdin est accusé d'avoir tué le roi. Par la même occasion, ils dévoilent aux courtisans que la servante du prince Razhad (Aladdin) est en fait un Génie. Darian récupère la lampe de Zahra et lui ordonne de retourner à l'intérieur puis il donne la lampe à son père, le Vizir Sulifer. Aladdin est arrêté et condamné à mort pour trahison et tout le tralala. Le Vizir ordonne aussi à ce qu'on arrête la princesse Caspida et ses Watchmaidens mais celles-ci parviennent à s'échapper.
Zahra se retrouve donc au service du Vizir dont le premier vœu est que tous les jinn soient sous ses ordres. Mais ce vœu n'est pas réalisable. Zahra peut lui donner tout ce qu'il désire du monde des humains mais les jinn n'appartiennent pas à ce monde, ils en ont un qui leur est propre et on ne peut faire aucun vœu dessus.
Alors il formule un nouveau vœu : il veut une armée dont le nombre est supérieur au nombre d'étoiles dans le ciel et qui soit invincible sur tous les plans du terme.
Zhara lui donne une armée d'hommes fait d'ombre car il n'y qu'une chose qui soit plus nombreuse que les étoiles, c'est l'obscurité qu'il y a autour (comme dit Zahra). Sauf que les hommes d'ombre ne peuvent pas sortir le jour...
Caspida revient au palais pour prendre la lampe dans laquelle demeure Zahra et cette dernière supplie Caspida de faire le vœu qui sauvera la vie d'Aladdin. Mais Caspida refuse. Là, Zhian débarque et annonce à Zahra qu'elle doit le suivre pour recevoir sa liberté. Mais Zahra ne peut pas partir alors qu'Aladdin est sur le point de mourir. La liberté de Zahra semble donc partir en fumée.
Caspida souhaite finalement que ses Watchmaidens soient ramenées saines et sauves auprès d'elle car elles ont été séparées.
Après cela, Caspida décide de croire Zahra et elle fait le vœu tant attendu : celui de sauver la vie d'Aladdin.
Caspida et Zahra forment alors une alliance.
Caspida décide de dévoiler à son peuple qu'elle est le Phoenix pour qu'il l'aide à faire tomber le Vizir qui tente de prendre le pouvoir.
Le troisième et dernier vœu de Caspida sert à envoyer Aladdin et Zahra sur le Mont Tissia pour faire face à Nardukha qui arrive avec ses jinn pour punir Aladdin et Zahra d'être tombés amoureux.
La lampe de Zahra tombe dans le feu d'Ambadya, la seule chose capable de la détruire. Avant que Zahra ne disparaisse pour brûler avec sa lampe, elle dit à Aladdin qu'elle l'aime. Pour la première fois.
Zahra découvre alors qu'elle est assez puissante pour réaliser ses propres souhaits et qu'elle s'est sacrifiée pour sa propre liberté. Involontairement, elle a souhaité le vœu interdit. Et à présent, Zahra est libre.
Lorsqu'elle revient sur le Mont Tissia auprès d'Aladdin et face à Nardukha, elle ne se cache plus derrière le visage de Roshana (ce qu'elle faisait depuis le début). Elle arbore son propre visage.
Nardukha est vaincu et Zahra perd sa magie. Elle n'est donc plus complètement un Génie mais pas non plus humaine. Et elle étant libre, elle ne sera plus jamais prisonnière de sa lampe.
Du côté de Caspida, Darian est emprisonné puis il choisit l'exil plutôt que de rester en prison et Sulifer meurt.
Caspida est couronnée reine.
Le premier vœu que veut réaliser Zahra (pour elle-même) est d'aller à Ashori pour manger du raisin (chacun ses vœux !). Du coup, à la fin, Aladdin et Zahra partent pour Ashori.[/spoiler]

En conclusion, c'est un roman que j'ai dévoré et savouré, riche en rebondissements, je ne me suis pas ennuyée un seul instant. Au début de ma lecture j'avais un million de questions et j'ai eu un million de réponses.

Je recommande donc chaudement The Forbidden Wish, une aventure magique dans un monde où les humains côtoient les Jinn.

Premier vœu : acheter ce livre.
Second vœu : lire ce livre.
Troisième vœu : aimer ce livre.

C'est un livre plein de magie et de vie et je souhaite ne jamais oublier une telle aventure !

par Sheo
The Crown's Game, tome 1 The Crown's Game, tome 1
Evelyn Skye   
Un mélange entre The Grisha Trilogy de Leigh Bardugo et The Throne of Glass series de Sarah J Maas. Il me tarde de voir ce que ce cocktail explosif va donner !

par Sheo
The Nevernight Chronicle, tome 1 : Nevernight The Nevernight Chronicle, tome 1 : Nevernight
Jay Kristoff   
«Never fear. Never flinch. And never, ever forget.»

Nevernight n'a pas été écrit pour les âmes sensibles. Et heureusement pour ma petite personne, je n'en suis pas une. Il aurait vraiment été regrettable de passer à côté d'une telle perle.

Je peux être vulgaire? Jay Kristoff ne se prive pas alors je crois que ce commentaire peut être vulgaire. Histoire d'être un minimum à sa hauteur?

OK.

Alors.

ARRH!

Je n'y arrive pas. Je ne trouve pas un gros mot qui soit à la hauteur de Nevernight. ^^

Vous avez remarqué que je ne sais pas quoi dire, n'est-ce pas?

Nevernight est une tuerie.

Littéralement.

Et bien-sûr, moi âme insensible, j'ai adoré!!!!

Résumé de Nevernight en une longue phrase mais une phrase quand-même:
Mia veut venger sa famille et pour cela rien de mieux que d'intégrer le Poudlard des assassins (The Red Church), où les cours donnés sont différents de ceux que Harry Potter suivait mais tout aussi fascinants, si vous aimez prendre des bains de sang. ;)

Alors? Vous êtes tentés?

Oui, donc, Nevernight est sanglant. Et pas que! Jay Kristoff n'a eu peur de rien en écrivant ce roman.

Et on l'en remercie de tout notre cœur parce que c'est SPLENDIDE.

D'ailleurs, en parlant de Jay Kirstoff et de Nevernight, cette plume!! OMFG.

Bien que j'ai eu besoin d'une cinquantaine de pages pour m'y adapter, je ne peux nier que cet auteur a une plume de dingue et qui mérite vraiment d'être lue.

Alors pour vous expliquer un peu, Jay Kristoff est un professionnel de la description parfaite. C'est-à-dire qu'il va vous donner absolument (ab-so-lu-ment) tous (tous!) les éléments dont vous avez besoin pour visualiser une scène, un personnage, ou autre avec des mots triés sur le volet sans que le tout soit lourd et d'un ennui insupportable.

Sa plume a parfois un côté poétique, ce qui est assez délirant dans un roman où trancher des gorges est un passe-temps. C'est intense, aucun problème pour ressentir les émotions des personnages ou l'atmosphère du moment. Pff! Je ne sais même pas quoi vous dire qui puisse vous faire comprendre mon amour pour sa plume.

...

Maintenant que j'y pense.

À la page 16 de ma copie (signée par l'auteur, j'en fais ma nouvelle fierté♥) j'ai écrit (détendez-vous, je l'ai écrit sur un post-it que j'ai ensuite collé à la page) «Ces mots s'immiscent en vous comme un froid glacial que vous accueillez à bras ouverts.» Oui 1. je me sentais d'humeur à écrire une phrase soit-disant super profonde, et 2. je n'étais qu'à la page 16 et j'aimais déjà Nevernight. Si ça ce n'est pas un coup de cœur! ♥

De manière générale, Nevernight est un roman bien complet.

→ Le scénario est addictif, cohérent, et imprévisible. L'auteur ne nous donne pas une seconde pour nous ennuyer, les rebondissements et retournements de situations sont bien présents et j'en passe. Autant dire que ça vaut carrément la découverte.

→ Le world building est intéressant et ne laisse la place à aucune question sans réponse. J'ai beaucoup aimé ce que j'en ai découvert. Et c'est peut-être bête mais j'adore le fait qu'il y ait trois soleils et que le temps passe autrement - j'admets que je pourrais pas l'expliquer mais si vous avez lu Nevernight vous comprenez sûrement où je veux en venir. Et si vous ne vous êtes toujours pas lancé et donc que vous ne voyez pas où je veux en venir, eh bien vous n'avez qu'à aller lire Nevernight. ;)

The Red Church est un endroit qui m'a fascinée. Honnêtement, je ne suis pas sûre que j'y mettrai les pieds, pas pour tout l'or du monde, mais si jamais vous avez le goût du danger (et le mot est faible), TRC pourrait être votre prochaine destination de vacances!

Avant de me lancer dans les personnages, je veux parler romance. Si vous êtes un romantique ou si au moins vous cherchez une romance, Nevernight n'est pas fait pour vous. Je veux dire, concernant Mia et Tric, il y a bien des sentiments entre eux mais ils n'y pensent pratiquement pas et n'en parlent pas du tout entre eux. Ce n'est une romance à proprement parler. En gros, ils couchent ensemble, rien de plus. Du sexe, donc.

Cela dit, je suis bien heureuse qu'il n'y ait pas de romance à proprement parler et que nos personnages s'en tiennent au sexe. Hello, ce sont des assassins; ils tranchent des gorges comme vous vous feriez une partie de bonne paye (qui joue encore à la bonne paye?). Alors honnêtement, la romance ferait tâche dans le décor. Alors que le sexe, ça leur donne un côté humain mais pas assez pour qu'on se dise qu'ils ont un putain de cœur qui bat dans leur poitrine. Vous voyez où je veux en venir?

Maintenant, passons aux personnages que j'ai tout bonnement adoré! Autant les méchants que les... est-ce qu'on vraiment parler de gentils? Non parce que c'est pas que je tienne absolument à vous le rappeler mais ILS TRANCHENT DES GORGES. Ils sont dans une "école" où on apprend à tuer, à séduire pour tuer, à empoisonner, etc. Donc. Disons qu'il y a les méchants et ceux qui sont gentils à la manière Nevernight, OK?

Bref, tout ça pour dire que je les ai trouvé géniaux. Qu'ils fassent partie des personnages principaux ou secondaires.

Je me dois, en premier lieu, de parler de Mister Kindly. Parce que ce chat-qui-n'en-est-pas-un est l'amour de ma vie. Je vous jure s'il était humain, je lui demanderai de m'épouser. Si, à ce point!

OMFG il ferait un humain super sexy dans le genre sombre et mystérieux... Je suis prise de regrets, là.

Mister Kindly (le-chat-qui-n'en-est-pas-un) est génial, vous l'avez compris. Et SURTOUT il a une répartie que j'adooooooooooooooooore! meow

Mia. Mia. Mia.
J'ai adoré Mia. Quelle surprise! Elle n'est pas véritablement méchante. Mais en vue des circonstances qui l'ont amenées jusque-là on ne pas non plus prétendre que c'est un ange.

Cela dit, je l'ai trouvé badass, intelligente, et un brin attachante. Chacune de ses réactions, de ses actions, de ses pensées, etc. était en accord avec l'image que je me faisais d'elle avant de me lancer dans Nevernight. C'est une adolescente (16 ans) qui n'a pas froid aux yeux et qui ne recule devant aucun obstacle.

Ah, Tric. Lui aussi il est génial et une part de moi aurait aimé le voir encore plus. [spoiler]Malheureusement on n'en aura pas l'occasion puisqu'il est MORT. *pleure toutes les larmes de son corps.*En tout cas, c'est un personnage que j'ai beaucoup aimé découvrir et qui a su me plaire dès sa première apparition.[/spoiler]

Concrètement, chaque personnage m'a laissé une impression différente mais chacun est mortel. Tiens, tiens. #pasfaitexprès

[spoiler]Cependant, il y a un personnage plus que les autres que j'aurais aimé découvrir d'avantage parce qu'il m'a marqué lors de ses apparitions; c'est Lord Cassius/The Black Prince/Lord of Blades. OMG. Je ne sais pas pourquoi mais du peu qu'on peut voir de lui dans Nevernight, je suis sa fan numéro 1. Et sa mort m'a donné les larmes aux yeux![/spoiler]

Bref, je crois que vous avez compris mon avis sur les personnages.

Arrivée moins d'une cinquantaine de pages de la fin, mon cœur a morflé. Jay Kristoff nous offre une fin explosive avec de nouveaux rebondissements, des révélations, etc. Et même si les centaines de pages précédentes semblaient nous y préparer, je doute qu'on puisse être prêt pour un tel final!

C'est donc une excellente conclusion avec un arrière goût de torture; j'avais envie de tuer des personnages fictifs et en même temps j'étais tentée d'aller me rouler en boule dans mon lit sous ma couverture et attendre jusqu'à ce que je m'en sois totalement remise. Ce qui prendra du temps.

En conclusion, Nevernight est un gros coup de cœur. Ou un bon coup de poignard. À voir. Je ne sais pas ce que ça fait de moi mais j'ai adoré. ;)

Bien-sûr, inutile de préciser que si vous êtes sensible à la violence, au sexe, ou quoi que ce soit dans le genre, je ne vous conseille pas de lire ce roman. En revanche si aucun de cela ne vous dérange, foncez!

Une dernière précision, si vous n'êtes pas un habitué des lectures VO (dans le cas présent l'anglais), inutile de commencer l'expérience par Nevernight. Ou du moins, je ne vous le conseille pas. Il faut avoir un très bon vocabulaire autrement, on se perd dans les descriptions, etc. Après bien-sûr, ce n'est qu'un conseil.

Maintenant, je n'ai qu'à attendre Septembre prochain pour Godsgrave. Juste assez de temps pour m'y préparer!

«When all is blood, blood is all.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/05/03/nevernight-jay-kristoff/

par Sheo
Three Dark Crowns Three Dark Crowns
Kendare Blake   
Bonjour, quand est ce que sort le tome en france ?


par TheoNott
Flame in the Mist, Tome 1 Flame in the Mist, Tome 1
Renee Ahdieh   
«In this forest, there is no place to hide.»

J'ai un crush sur Okami. Je pense qu'il est important que je vous le dise immédiatement.

Il est aussi important que je vous l'annonce : J'ai ADORÉ ce livre! Sincèrement, je ne sais pas pourquoi je ne l'ai pas lu plus tôt... ah si, je sais. Je ne suis pas superficielle (vraiment?) mais est-ce que je suis la seule qui n'aime pas la couverture?

Honnêtement, je ne m'attendais pas à aimer Flame in the Mist autant que j'ai aimé The Wrath and the Dawn (voir plus). Et pour ceux qui, comme moi, ont entendu dire que c'est une réécriture de Mulan, sachez que ce roman est une histoire à part entière et non pas une simple réécriture, je dirais. Bien que du coup j'arrête pas de penser à Mulan (comme en témoignera cette review), le seul véritable point commun entre Mulan et Flame in the Mist c'est le fait que l'héroïne se tire en douce et s'habille en mec dans un but précis.

Je n'aurais pas dû oublier que c'est Renée Ahdieh. Cette auteure a le don de me faire sentir à mon aise. Dans chacun de ses romans, je me sens comme à la maison. Et j'adore cette sensation, bien-sûr.

◊ Renée Ahdieh m'avait déjà donné un aperçu de sa superbe plume via sa première duologie. Flame in the Mist n'a fait que me confirmer mon avis sur la merveilleuse façon que cette femme a d'écrire. C'est une plume entraînante avec des tournures de phrases poétiques. Le récit est tout bonnement passionnant. Je fais à présent pleinement confiance au talent de cette auteure, je dois bien admettre qu'elle assure!

◊ Alors que Mariko est en chemin pour aller rencontre son fiancé, son convoi est attaqué par le Black Clan (un groupe de voleurs et de tueurs franchement sympas) et Mariko est l'unique survivante de cette attaque. Elle va donc décider de se déguiser en homme pour infiltrer les rangs du Black Clan et tenter de découvrir qui a essayé de la tuer, pourquoi, et bien-sûr pour se venger sinon ce n'est pas drôle. Cependant, Mariko va prendre ses marques au sein du groupe où elle va enfin être reconnue pour ses compétences et non pas être jugée incapable de si ou de ça juste parce qu'elle est née avec le "mauvais" truc entre les jambes. (J'adore écrire des résumés nuls.)

L'histoire est addictive. Je l'ai dévoré comme un pancake aux pépites de chocolat. (Précis, n'est-ce pas?) Renée Ahdieh a écrit le parfait mélange avec au rendez-vous une intrigue trépidante, des secrets, des révélations, romance (bien-sûr) et j'en passe. L'auteure ne nous laisse pas le temps de nous ennuyer et c'est avec grand plaisir que j'ai suivi cette aventure.

◊ Bon, je suppose que ce n'est pas une grande surprise si je vous dit que j'ai adoré le world building. Si? L'univers dans lequel se déroule l'histoire s'inspire de la culture japonaise (si je ne dis pas de conneries) et même si ce n'est pas ce que je préfère habituellement, j'ai beaucoup apprécié ce que j'ai découvert. C'était rafraichissant et les décors décrits m'ont énormément plu! On ne peut pas faire mieux, question dépaysement. (Que voulez-vous, quand on lit, on voyage.)

Ah et je ne vais pas me priver de faire un petit point spécial sur le Black Clan. Comme je l'ai dit plus haut, c'est un groupe de gars dont la principale activité est le vol. Et je ne m'attendais sincèrement pas à les aimer. MAIS, en découvrant le groupe via Mariko, on se rend compte que les choses sont bien plus complexes que ce le reste du monde prétend et du coup, dans un autre monde, dans une autre vie, dans un autre univers, j'espère que je fais partie du Black Clan. ^^

Oh, et le campement des ces hors-la-loi se trouve dans une sombre forêt avec des arbres mangeurs d'hommes. J'adore. ♥

◊ Les personnages sont géniaux. Clairement à la hauteur du reste du roman. Ils sont complets avec un brin de complexité et bien-sûr ils sont attachants. Que puis-je demander de plus? J'ai adoré découvrir les nouveaux personnages de Renée Ahdieh, qu'ils soient principaux ou secondaires.

J'ai beaucoup aimé Mariko. Ce n'est pas le genre d'héroïne qui prend des décisions idiotes ou qui perd de vue son objectif à la vue du premier beau mec. Elle est intelligente, elle est pleine de ressource, et elle a une véritable force d'esprit. (Merci Renée A. de ne pas avoir donné vie à une héroïne qui me donne envie de lui enfoncer la tête dans un mur.)

Okami est le genre de personnage qui m'attire immédiatement et sans le moindre effort. S'il était réel et que je le croisais dans la rue, je m’évanouirai. J'adore la personnalité et le caractère de Okami. Il est assez mystérieux et complexe et au final, je n'étais jamais sûre de la façon dont il allait se comporter d'une scène à une autre et j'ai beaucoup aimé ça. Il est aussi bien doux et protecteur que fort et menaçant. Le mélange parfait, je suis aux anges.

Ren est un personnage secondaire. Mais je suis tombée amoureuse de lui. Même si j'ai un crush sur Okami, je le laisse à Mariko et je prends Ren. #renismine

◊ Avec des relations amoureuses comme celle-ci, je pourrais très vite reprendre goût à la romance. J'ai adoré la relation de Mariko et Okami. La dynamique entre les deux m'a énormément plu, il y a une véritable alchimie entre eux - chaque scène entre eux est faite d'étincelles. (Oh et parfois l'étincelle en question s’enflamme. ♥)

Je les ship grave! Pas d'insta-love, une romance qui se développe doucement mais (très) sûrement... Je ne peux qu'approuver. De plus, j'aime sincèrement l'idée que Okami se soit senti attiré par Mariko avant-même de savoir qu'elle est une fille. Ça rend le tout tellement plus magique et crédible. J'aurais sincèrement été déçue s'il avait commencé à avoir des sentiments pour elle uniquement après découvert ce qui se cachait sous son kosode (c'est entre autre très ressemblant au kimono mais c'est plus court. Eh ouais, j'ai appris mes leçons. ;)). ^^

◊ Il y a autre chose que j'ai beaucoup aimé par rapport à Flame in the Mist. (Quelque chose que j'appréciais déjà dans l'esprit de Mulan.) Via le personnage de Mariko (principalement) Renée Ahdieh fait passer un message très important selon moi. Ce message étant qu'être une femme ne signifie pas qu'on est moins capable de faire ce qu'un homme est jugé d'office capable de faire. (Wow, ça c'est de la phrase. Je ne suis même pas sûre que ça soit clair. ^^)

◊ En conclusion, Flame in the Mist est un roman que je conseille vivement puisque c'est un coup de cœur. J'ai adoré ma lecture de la première à la dernière ligne et il me tarde de pouvoir découvrir la suite. (Faites que le temps passe vite, merci.)

◊ (Petite parenthèse.) Ce n'est pas quelque chose que j'ai l'habitude de montrer, d’ordinaire je garde cette partie de ma lecture pour moi. Sauf pour My Lady Jane (remember?) mais bon. J'aime commenter quelques citations et je n'ai pas pu m'en empêcher.

«Never doubt. Never fear. Never overthink.» ← omg, Jay Kristoff sort de ce corps!

«Be as swift as the wind. As silent as the forest. As fierce as the fire. As unshakable as the mountain. And you can do anything...» ← Oui bah, avant de pouvoir faire n'importe quoi, tu dois quand-même être "as swift as the wind et tout le blabla". Autrement dit, il va falloir que tu te casse le cul ma petite.

«I believe the stars align so souls can find one another. Whether they are meant to be souls in love or souls in life remains to be seen.» ← *sifflement admirateur*

«To me, you are magic.» ← Je fonds comme la cire d'une bougie sous la flamme.

«If I am marching to my death, then I will march to it as a girl. Without fear.» ← On dirait moi au début de mes règles, jusqu'à ce que la douleur me mène à me rouler en boule dans mon lit en priant que le monde s'écroule sur ma tête.

«The stars could fall - the moon could crash from the heavens - and Mariko could not care.» ←↑oui c'est ce que je disais.

«"Are you ever angry you were born a woman?"
"I've never been angry to have been born a woman. There have been times I've been angry at how the world treats us."» ← J’approuve.

(Et maintenant j'arrive plus à me sortir la chance "Comme un homme" de la tête. arrhh! Oh, je sens que je vais finir ma soirée en écoutant des chansons Disney moi. ^^)

«Control is an illusion. Expectations will not rule my days. Not anymore.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/07/05/flame-in-the-mist-renee-ahdieh/

par Sheo
Wintersong Wintersong
S. Jae-Jones   
Bouleversant.

Ce roman est poétique et fort, beau et puissant.

On rencontre Elisabeth - Liesl - une jeune allemande pas si jolie que ça qui vit dans l'ombre de sa magnifique sœur cadette Käthe et son virtuose petit frère Josef. L'hiver est là. Avec lui, le voile séparant l'Underground de la surface de la Terre s'affine et le Roi des Goblins recherche une femme.
Entre jeux tordus, manipulation et sentiments confus, tout est permis dans le jeu dangereux auquel joue Liesl pour sauver sa sœur des griffes du Roi. Mais jusqu'à où est-il prêt à aller? Et Liesl lui est-elle si indifférente que ça?


J'ai adoré. L'écriture est magnifique et les personnages sont bouleversants. Elisabeth est complexe. Elle est coincée dans un jeu qui la dépasse. Elle est perdue dans un royaume fourbe. Elle est la vie, il est la mort. Ils sont complémentaires et pourtant, ils se détestent. C'est cette complexité qui est si belle.
Une complexité qu'on retrouve tout du long.



Je le conseille vraiment.
Because You Love to Hate Me: 13 Tales of Villainy Because You Love to Hate Me: 13 Tales of Villainy
Sasha Alsberg    Benjamin Alderson    Whitney Atkinson    Tina Burke    Catriona Feeney    Zoë Herdt    Samantha Lane    Sophia Lee    Raeleen Lemay    Regan Perusse    Christina Riccio    Steph Sinclair    Kat Kennedy    Jesse George    Sarah Enni    Adam Silvera    Renee Ahdieh    Nicola Yoon    Victoria Schwab    Marissa Meyer    Susan Dennard    April Genevieve Tucholke    Soman Chainani    Samantha Shannon    Andrew Smith    Cindy Pon   
«Odd how his grandmother seemed to rule Rhone's most recent dreams. Dreams of searing reckoning. Of blood and glory. Dreams of all that could never be.»

Bon, je dois admettre que je n'ai pas été convaincue par tous les auteurs et par chaque nouvelle. MAIS il n'empêche que j'ai beaucoup apprécié ma lecture. Because You Love to Hate Me est une bonne surprise.

"Leave it to the heroes to save the world--villains just want to rule the world." ← moi aussi je peux être méchante? J'adorerai être une méchante!

Vous avez de la chance, je suis de bonne humeur. Avec les R5 dans les oreilles, c'est facile. Du coup, j'aurais un mot gentil pour chaque nouvelle, même celles que je n'ai pas aimé.

∴ The Blood of Imuriv - Renée Ahdieh

C'était très court. Sérieusement, Renée! Mais il n'empêche que cette auteure a fait des miracles en si peu de pages. J'ai adoré. Ce qui ne fut pas vraiment surprenant puisque j'ai aimé chaque page écrite par Renée so far. C'est une auteure en qui j'ai pleinement confiance.

∴ Jack - Ameriie

Au final, même si j'ai dit que j'aurais un mot gentil pour tout le monde, est-ce que ça marche pour Ameriie? Le problème n'est pas que je n'ai jamais entendu parler de Ameriie auparavant. Le problème c'est que je ne suis simplement pas sûre d'avoir envie d'entendre parler d'elle dans le futur. (Oups, c'était pas gentil.)

∴ Gwen and Art and Lance - Soman Chainani

Comment dire? J'aime bien Soman Chainani et l'histoire qui lui a été attribuée lui convient parfaitement, je trouve. Cependant, je n'ai pas été en mesure de pleinement l'apprécier. Ce n'était pas horrible, simplement je n'arrivais pas à me prendre dedans et à véritablement m'y intéresser. Dommage.


∴ Shirley & Jim - Susan Dennard

J'avais hâte de découvrir la nouvelle de Susan Dennard. Et bien que je l'ai apprécié, ce n'est pas non plus une histoire que j'ai trouvé particulièrement géniale. WAIT, je devais être gentille. J'avais oublié. Je recommence. Susan Dennard n'a pas écrit ma nouvelle préférée de cette anthologie mais elle n'a pas non plus écrit la pire? C'était gentil, n'est-ce pas? ;)

∴ The Blessing of Little Wants - Sarah Enni

Qui est Sarah Enni? Aucune idée. Mais il faut à tout prix que tout le monde lise cette nouvelle, puisqu'elle est extra. L'histoire est carrément addictive et bien écrite. Une nouvelle bien menée qui mérite d'être lue malgré une fin un peu confuse.

∴ The Sea Witch - Marissa Meyer

Marissa Meyer m'a manqué. Et j'avais donc hâte de découvrir sa nouvelle. Si Heartless n'avait pas été un coup de cœur comme Les Chroniques Lunaires et que j'avais toujours un peu de mal à accepter cette déception, Marissa s'est largement rattrapée avec The Sea Witch.

∴ Beautiful Venom - Cindy Pon

Cindy Pon est une auteure qui m'intéresse beaucoup. Surtout après avoir lu Beautiful Venom. Je suis tombée sous le charme de sa plume et de son histoire. Je ne peux pas en dire plus, je vous invite simplement à aller lire cette nouvelle le plus vite possible.

∴ Death Knell - Victoria Schwab

OMG. OMG. OMG. OMG. OMG. OMG. OMG. OMG. OMG. OMG. OMG. OMG. OMG. OMG. Je peux mourir en paix. J'admets que la principale raison pour laquelle j'ai lu Because You Love to Hate Me c'est Victoria Schwab. Je n'aurais jamais assez de cette auteure dans ma vie. Ou même dans une éternité entière. Victoria Schwab est géniale et elle le prouve une fois de plus avec Death Knell. Mon pauvre cœur en souffre encore.

∴ Marigold - Samantha Shannon

Marigold est une histoire que je n'ai pas adoré mais que j'ai tout-de-même sincèrement aimé. Samantha Shannon a fait un très bon travail avec cette nouvelle. S'il n'y avait pas eu ces quelques points noirs et le fait que j'ai eu du mal à vraiment me perdre dans le récit, aucun doute que Marigold aurait été un coup de cœur.

∴ You, You, It's All About You - Adam Silvera

Il faut vraiment que je lise les romans de Adam Silvera. Ce gars semble être une perle. Si tout ce qu'il écrit est aussi bon que cette nouvelle, il pourrait vite devenir l'un de mes auteurs favoris. You, You, It's All About You est parfaite. Je ne sais même pas quoi en dire tellement c'était impressionnant. WOW.

∴ Julian Breaks Every Rule - Andrew Smith

Andrew Smith... Andrew Smith... Andrew Smith... Son nom me dit quelque chose. ANDREW SMITH! Mais oui! Bien-sûr. Encore un auteur qui se doit de quitter ma PAL en urgence. Julian Breaks Every Rule a été une énorme surprise. Honnêtement, je ne m'y attendais pas. Cette histoire est dingue, farfelue, déjantée, tout ce que vous voulez. Mais surtout, elle est à lire à tout prix.

∴ Indigo and Shade - April Genevieve Tucholke

euh... Est-ce qu'il y a un mot en quelques lettres qui se situe entre bien et nul? NOPE. Je suis désolée mais non. Je n'ai pas du tout aimé cette nouvelle. En la lisant, j'avais juste très hâte qu'elle ne se termine. Tant pis pour la gentillesse.

∴ Sera - Nicola Yoon

Ma plus grosse surprise, c'est Nicola Yoon. J'ai lu et apprécié Everything, Everything de cette auteure. Mais je ne m'attendais pas à autant aimer Sera. C'est une nouvelle tout bonnement parfaite et l'une de mes préférées. Nicola Yoon m'a impressionnée. Tout simplement.

∴ La contribution des booktubers était intéressante à découvrir et je l'ai apprécié plus que prévu. Sérieusement, au départ j'étais très septique à l'idée.

∴ Je ne suis pas une grande fan de nouvelles, c'est toujours trop court à mon goût. D'où le fait qu'il s'agisse de nouvelles, cela dit. En tout cas, même s'il en y a deux ou trois qui ne m'ont pas plu, comme je l'ai dit plus haut Because You Love to Hate Me a tout-de-même été une très bonne surprise et c'est un roman dont je conseille la lecture. Il y a en a pour tous les goûts et ce livre réveillera votre amour pour les méchants. Ou peut-être même le méchant qui est en vous. Qui sait? ;)

En tout cas, je crois pouvoir dire que ce roman a tenu ses promesses.

«Villains, the deliciously wicked. We love to hate them and they hate to be loved, if only because being hated frees them from having to be good.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/07/29/because-you-love-to-hate-me-anthologie/

par Sheo
Geekerella Geekerella
Ashley Poston   
«What were the odds of us being put on the same slab of rock in this huge universe?»

Si vous êtes un geek avec un faible pour les contes de fées, Geekerella n’attend plus que vous!

Geekerella est ce à quoi ressemblent les contes de fées en 2017. On va suivre Elle qui est une geek et fan absolue de la série Starfield et Darien qui a décroché le rôle du Prince Carmindor pour le reboot du fameux Starfield.

Déjà, sachez que j’ai bien apprécié ma lecture qui a été plutôt rapide et légère. J’étais d’humeur geek & romantique et Geekerella m’a apporté tout ce dont j’avais besoin.

Je vous dirais bien que c’était cliché. Mais n’est-ce pas la marque de fabrique des contes de fées, en général?
En tout cas, le côté geek et le côté conte de fées sont bien présents et s’accordent à merveille, ce qui est selon moi la preuve formelle que Geekerella a tenu toutes ses promesses.

Notre personnage féminin (Dani)Elle a été élevée par un papa geek qui lui a enseigné son amour de la série Starfield et qui était l’un des fondateurs de la convention ExcelsiCon où est organisé un concours cosplay et un bal masqué en l’honneur du nouveau Starfield. Elle (le prénom le plus chiant à caler dans une phrase) décide de participer à ce concours sans que sa belle-mère (aka Stepmonster) et ses demi-sœurs -Cal et Chloe- ne l’en empêchent.

Bien-sûr que serait une réécriture de Cendrillon sans notre fée marraine, un timing serré, une chaussure perdue, et un prince amoureux? Eh bien, ça ne serait pas Cendrillon et Ashley Poston ne l’a pas oublié! Dans le rôle de la fée marraine vous partirez à la rencontre de Sage, et je suis sûre que vous avez déjà deviné qui sera notre prince.

Ashley Poston a une plume agréable à lire; fluide et qui nous montre qu’on n’a pas besoin de faire des phrases entièrement composées de mots compliqués pour avoir un très bon récit.

Du côté des personnages, je les ai trouvés à la hauteur de mes attentes et attachants. Chacun remplit son rôle de personnage de conte de fées des temps modernes à la perfection. Je n’ai sincèrement pas grand-chose de plus à dire sur eux.

Sauf que… Sage est légèrement plus classe que notre vieille fée marraine. Et qu’elle ne se balade malheureusement pas avec une baguette magique.

Un conte de fées, geek ou non, sans romance ça n’a pas vraiment de sens. Et la romance dans Geekerella a beau être sans surprise, elle est tout-de-même vraiment agréable à suivre et elle n’est pas forcée. Alors, je crois pouvoir dire que je l’ai bien aimé. Si! Je sais, ça fait un moment que je me plains sur les romances et je ne suis jamais contente mais pour le coup, rien ne m’a vraiment dérangée. Après, je ne dirais pas non plus que notre prince et notre geekerella est mon nouvel OTP…

Et c’est sans surprise qu’ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants. ←Wait, pas si vite. Pour l’instant, ils vivent juste heureux. Et non, ce n’est pas un spoiler! C’est pas comme si vous ne connaissiez pas les contes de fées. N’est-ce pas?

En conclusion, Geekerella vaut le détour si vous êtes à la recherche d’une lecture sans prise de tête qui vous rappellera pourquoi vous aviez envie de devenir une princesse quand vous étiez petites. Ou un prince, pour ce que ça change.

PS: le carrosse de Geekerella a bel et un bien un rapport avec une citrouille, trouvez lequel!

par Sheo