Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Happiness27 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Paperweight Paperweight
Meg Haston   
PAPERWEIGHT m'a juste brisé le cœur. Je devrais probablement m'arrêter à cette simple phrase qui en dit quand même beaucoup mais je tiens à m'expliquer.
En commençant ce roman, je savais que ça ne serait pas du tout le genre qu'on lit à la plage en sirotant un bon cocktail bien frais. PAPERWEIGHT est un livre que j'ai trouvé difficile à lire. Pas à cause de la plume de l'auteure, non. C'est le sujet qui est difficile. Enfin, je crois que c'est sa réalité qui le rend difficile. Il m'a complètement cloué sur place, scotché. Je l'ai lu sans m'arrêter en respirant si lentement que ça en était presque inquiétant. Lorsque je l'ai terminé je suis restée immobile pendant de longues secondes à penser à tout un tas de choses qui n'ont pas grandes utilités dans ce commentaire. Et puis, c'est un peu idiot mais je me suis demandée ce que je pourrais bien écrire dans ce commentaire. Comment pourrais-je vous expliquer que ce livre m'a complètement chamboulé ? Donc je vais le résumer en quelques mots. Les premiers qui me passent par la tête.
Bouleversant. Brillant. Touchant. Et un tas d'autres mots dans le genre.
L'histoire de Stevie mérite d'être lue, au moins une fois. Je pense que PAPERWEIGHT mérite une place dans chaque bibliothèque et je le recommande vraiment.

par Sheo
The Memory Book The Memory Book
Lara Avery   
Ce roman sur la lutte contre la maladie et la perte de mémoire me faisait bien envie. J'avais très envie de découvrir Sammie, cette adolescente qui refuse de s'avouer vaincue.
Malheureusement, j'avais beau avancer de chapitre en chapitre mais je ne m'attachais pas à elle. Le côté journal intime qu'elle s'écrit à elle même pour pouvoir se rappeler qui elle était ne m'a pas fait accrocher: j'ai vraiment trouvé qu'il y avait des longueurs et que l'écriture était un peu trop simpliste. Alors oui, la fin est touchante mais ça n'a pas suffit à me faire oublier que je me suis ennuyée une bonne partie de cette lecture.
Tout ce qu'on ne s'est jamais dit Tout ce qu'on ne s'est jamais dit
Celeste Ng   
“The things that go unsaid are often the things that eat at you--whether because you didn't get to have your say, or because the other person never got to hear you and really wanted to.”

EVERYTHING I NEVER TOLD YOU c'est l'histoire d'une famille qui éclate à la mort de la cadette, Lydia, qui était le lien entre tous les membres de la famille. Pourquoi et comment est-elle morte? C'est la question qu'ils se posent tous, non pas que la famille, mais également la ville entière, éprise d'une fascination morbide après la mort de Lydia. Tout le récit se déroule en lien avec le thème de l'immigration et de l'intégration.

J'ai été surprise par le choix du narrateur, je m'attendais à une focalisation interne sur Lydia, avant sa mort, avec peut-être des passages où les membres de la famille s'exprimeraient. Au contraire, on a affaire à un narrateur omniscient qui vogue entre les différents membres, si ce n'est qu'il n'est presque jamais dans les pensées de Lydia. Au début cela m'a un peu perturbée, mais finalement c'est un de mes points favoris de l'histoire. En effet le titre parle finalement pour tous les personnages, ils ont tous eu/ont des secrets qu'ils ne se sont pas révélés, un passé qu'ils ont voulu oublier, et qui leur font tous mal.

Les personnages de l'histoire ne sont finalement pas très nombreux, ce sont principalement James et Marilyn, les parents, et Nath et Hannah, les enfants. Tout au long du roman on apprend des choses sur leur vie respective, pas seulement après la mort de Lydia, mais également avant. On découvre beaucoup de choses sur les James et Marilyn avant qu'ils se rencontrent, ce que j'ai trouvé très intéressant, surtout du point de vue de l'intégration. Ces informations permettent de mieux comprendre le comportement des personnages envers leurs enfants. Marilyn et James essayent sans cesse de faire de leur enfants, et surtout de Lydia, ce qu'ils n'ont pas pu être eux-mêmes. Nath et Hannah sont les "autres" enfants, ils reçoivent moins d'attention de leur parents et le ressentent énormément. Au fur et à mesure on découvre que Nathan est rêveur, que Hannah est très perspicace et attentive, mais surtout qu'ils aiment leur sœur passionnément.

Dans l'histoire les thèmes de l'immigration et de l'intégration qui va avec sont abordés à de nombreuses reprises. J'ai trouvé tous ces aspects très intéressant, de voir comment d'une génération à l'autre les choses pouvaient changer, ou non, et comment les personnages gèrent cela. Je ne m'y connais pas trop sur ce sujet, donc je ne pourrais pas dire si c'est bien représenté, mais c'est en tout cas un sujet intéressant trop peu abordé. En plus de ces thèmes, on retrouve celui du suicide, qui est abordé d'une manière différente des autres romans sur ce sujet. Ici pas de "raisons", pas d'explication précise. La complexité de la vie, de la personne humaine est rendue dans toute la narration, et cela même pour le suicide. On ne donne pas de raison car seul Lydia l'a. A la place, les pensées de tous sont observées au microscope, disséquées et expliquées dans la mesure du possible. On peut forcément interprété la mort de Lydia comme on le souhaite, mais finalement ce n'est pas cela qui était eu cœur du roman.

Le cœur du roman est également le titre, et la citation que j'ai retranscrite au début: les secrets. Car en y réfléchissant, pendant tout le roman on découvre les mystères de chacun, leurs impactes. Je me suis posée beaucoup de fois la question "Et s'ils avaient su?" en lisant ce roman, car le passé de chacun a une répercussion sur la vie d'autrui, mais aussi car certaines situations sont mal interprétées par les personnages à cause des secrets qui les entourent.

Ce roman est vraiment une perle, avec des personnages développés comme jamais, des thèmes sociétaux capitaux comme la condition de la femme, l'immigration et les discriminations, EVERYTHING I NEVER TOLD YOU frappe un grand coup au cœur. Il y tant de choses à dire sur ce roman, sur les personnages, mais je vous invite à lire par vous même plutôt que de continuer ce commentaire, car ce roman est vraiment une expérience à part entière.
Dans chacun de mes mots Dans chacun de mes mots
Tamara Ireland Stone   
http://wp.me/p5AuT9-1vM

Encore une autre petite pépite dans la collection New Way chez Hugo Roman. Un Young Adult très émouvant et unique dans son genre. « Dans chacun de mes mots » de Tamara Ireland Stone. Un livre qui aborde un sujet assez grave et qui touche beaucoup d’adolescents de nos jours : La Dépression, les troubles obsessionnels, Les crises d’angoisses.

J’ai été curieuse de savoir comment l’auteur allait dépeindre l’intrigue du livre. Et je dois dire que j’ai été littéralement impressionnée. Elle a su choisir les mots qu’il faut pour montrer un aperçu à ceux qui n’ont jamais connu ce genre de trouble ainsi que les effets que cela peut avoir sur la personne qui en souffre et ceux qui l’entoure.

Avec une plume fluide, prenante et remarquable, nous assistons à l’un des témoignages les plus bouleversants que l’on ait pu lire. Une intrigue magnifiquement construite intense en émotions avec un bon rythme et sans aucune longueur. Dès le début, on accroche à l’histoire et à ce qui arrive à notre héroïne. Les pages se tournent toutes seules sans que l’on puisse se détacher à la trame. Des moments intenses et tellement réalistes que l’on passe du sourire aux larmes, de l’inquiétude au bonheur.

Tous les personnages sans exception (principaux comme secondaires) sont extraordinaires et ont tous leur importance dans l’histoire. On se sent proche d’eux et on espère que tout se termine au mieux. Mais des fois, le hasard vous réserve bien des surprises …

Sam, notre héroïne est une jeune fille épatante, d’une grande fragilité mais également d’un grand courage. Elle va devoir mener un dur combat pour réussir à guérir de ce mal qui la ronge. Et que dire de sa nouvelle amie ? Caroline cette jeune fille qui vous touchera en plein cœur. Une amie qui a su montrer une lueur d’espoir à Sam, de trouver une nouvelle méthode de d’exprimer ce qu’elle ressent et lui permettre de faire connaissance avec AJ. Ah AJ ce jeune homme va vous surprendre par bien des manières. Il y a aussi Sue, cette femme qui a toujours été à l’écoute et qui a su être de très bon conseil.

Une mention spéciale et particulière pour le Coin des Poètes. L’un de mes lieux préférés. J’ai adoré la façon dont la poésie fut intégrée à l’histoire. Des moments tout simplement exceptionnels. Des poèmes uniques dans leur genre et beaux.

« Dans chacun de mes mots » est une très belle découverte. Un très beau livre qui ne vous laissera pas indifférent. C’est Sublime, Captivant et Touchant. Bref une lecture incontournable.
Partir, Laisser, Se trouver Partir, Laisser, Se trouver
Adi Alsaid   
Ce roman respire la liberté. Le titre que je trouvais au début assez dur à retenir, je l'ai finalement trouvé à la bonne image du livre envoyant de toutes part ses bonnes ondes.
Les points fort de ce livre sont les personnages, très réalistes mais surtout affreusement attachants.
Chaque nouvelles histoires je craignais le changement de personnages et les aventure de ces derniers. Mais non finalement tout m'a plus. L'écriture de Adi Alsaid est légère, ensoleillée... Un vrai bouffée d'air frais !
Et Leila... Un vrai personnage. Avec des idée nette dans sa tête. Une ange gardienne qui m'a donné envie de la rejoindre sur sa grande route menant aux aurores boréales.
De a à z le livre ne m'a réservé que des surprises. Un peu de suspens tout de même, mais surtout une grande joie pendant la lecture.
Et la fin, je ne m'attendais vraiment pas à ça concernant Leila. L'auteur à vraiment réussi à m'emmener avec lui dans cette aventure inoubliable.
Cela m'a donné envie de partir comme ça avec, ou pas, une destination mais avec des rencontres mémorables.
Vraiment, ce livre est un vrai bonheur à lire.
Un peu, jamais, à la folie Un peu, jamais, à la folie
Adi Alsaid   
Une couverture très chouette, une thématique originale au premier coup d’œil et un roman qui se lit plutôt vite. J’ai passé un agréable moment avec Un peu, jamais, à la folie.

C’est l’histoire de Dave et Julia, les meilleurs amis du monde. Ils ont passé toutes leurs années lycée ensemble, et voilà que la fin des cours approche à grands pas. Durant tout ce temps, les deux amis se sont promis de ne jamais tomber dans les clichés de l’adolescence, afin de tracer leur propre route, contrairement aux autres. Mais voilà qu’ils se demandent s’ils ne sont pas passés à côté de quelque chose ; il serait peut-être temps de sortir la liste des « jamais » qu’ils avaient élaborée, et d’accomplir chaque item avant la fin des classes : draguer un prof, participer à l’élection du roi et de la reine de l’école, picoler, se teindre les cheveux dans une couleur incongrue, et pourquoi pas… sortir avec son/sa meilleur(e) ami(e) ?

Un peu, jamais, à la folie, c’est le genre de roman frais et sans prise de tête qui fait passer un bon moment. Le récit est comme une bonne bouffée d’air frais, empreinte de légèreté et d’amusement. Les thématiques sont simples : l’adolescence et tout ce que ça implique, des jeunes qui se cherchent encore, des préoccupations et des aspirations toutes neuves. Une transition vers l’âge adulte pas toujours facile, mais durant laquelle l’amitié est au cœur de tout.

Dave et Julia sont comme les doigts de la main. Une amitié belle et forte qui a traversé les années sans jamais dévier. Néanmoins, Dave est amoureux de Léa, mais ne lui a jamais avoué son transport, choisissant de préserver leur amitié sans tache. Peu à peu, il va se rapprocher de Gretchen, une de ses camarades de classe. Lui qui a toujours été aux petits soins pour Julia commence à penser à lui. Sentant le rapport de force s’inverser, Julia s’aperçoit que ce que ses sentiments pour Dave ont sensiblement évolués. S’ensuit évidemment un triangle amoureux qui met en péril une amitié qui avait toujours été indéfectible.

Ce que j’ai apprécié dans ce roman, c’est que le récit peut s’appliquer à n’importe quel ado de n’importe quel lycée. C’est une intrigue actuelle, dans laquelle les sentiments et les émotions sont crédibles et m’ont poussé à me souvenir de ma propre adolescence.

À mesure que les items de la liste des « jamais » se cochent, la relation de Julia et Dave prend de nouveaux tournants. J’y ai surtout vu un moyen pour Dave de s’émanciper de son amitié avec Julia. Dans la première partie, c’est lui qui prend la parole. Je me suis très vite identifiée à ce personnage, sensible et fidèle à ses principes. Si Julia me laissait complètement de marbre au début, elle se dévoile beaucoup plus dans la deuxième partie. Je pense que si je ne l’ai pas plus apprécié que cela, c’est parce que j’avais vraiment un faible pour Gretchen et son humour, sa joie de vivre.

La plume d’Adi Alsaid est dosée juste comme il faut. Le style est agréable, accessible et très doux. On se laisse porter sans mal, sans jamais tomber dans le cliché ou le drame. C’est une histoire sur l’adolescence, certes ; une histoire sur les premiers émois ; une histoire sur l’amitié… mais c’est avant tout un livre humain qui m’a entraînée dans une époque révolue.

Je tiens aussi à noter le fait que la fin était particulièrement inattendue, et c’est ce qui m’a le plus plu. On nous parle de clichés durant plusieurs centaines de pages, mais la conclusion, elle, n’a rien de cliché. J’approuve, donc !

En résumé, Un peu, jamais, à la folie, ce n’est pas le roman de l’année, mais c’est tout de même une histoire pleine de charme et plaisante à découvrir. Dave et Julia pourraient être comme vous et moi, ce sont deux personnes simples, qui mènent une vie simple et font leur possible pour être des outsiders. Pourtant, le temps de 300 pages, ils vont se pencher sur les clichés et créer leur propre histoire. Ce livre est une porte vers de nouveaux horizons, qui conduit nos héros sur des sentiers déjà piétinés, mais non moins intrigants.

Ma chronique : http://april-the-seven.weebly.com/jeunesse---young-adult/un-peu-jamais-a-la-folie-adi-alsaid
Everything, Everything Everything, Everything
Nicola Yoon   
C'est une claque majestrale que je viens de me prendre après avoir refermé ce livre.

Outre le fait qu'il soit magnifique, il est merveilleux à l'intérieur. L'histoire est puissante, pleine de beauté, et plein de bon sens.
Je ne m'attendais à rien en particulier en commençant ce livre, d'ailleurs, je ne savais même pas de quoi cela parlait, Préférant me plonger dans un univers inconnu.

C'est l'histoire de Madeline. Cette dernière a quasiment passé sa vie enfermer chez elle, protéger par des appareils de changement d'air, dans une pièce sans poussière, sans personne extérieur, sans maladie. Madeline a une maladie rare, elle est allergique au monde. Sa vie est monotone, mais elle l'aime puisqu'elle n'a connu que ça. Elle passe ses journées à lire, à étudier, et à passer du temps avec sa maman et son infirmière (meilleure amie) Carla.
Jusqu'au jour ou de nouveaux habitants emménagent dans la maison d'en face, et Oliver (plus souvent surnommé Olly), fait son apparition et va bousculer la vie de Madeline.

Ce livre m'a fait aller de découverte en découverte. Premièrement, j'ai beaucoup appris de la maladie de Madeline, la maladie de DICS. Cette dernière est expliquée de manière simple et ludique, ce n'est pas un cours, mais cela est très intéressant.
On retrouve aussi les premiers sentiments d'amour, ce que cela provoque, surtout pour une adolescente de 17 ans qui n'a encore jamais connu ça. J'ai trouvé ça magique et très mignon. On se laisse pousser des ailes, on croit vivre d'amour et d'eau fraîche... bref, j'ai toujours trouvé ce sentiment merveilleux et j'ai pris plaisir à le redécouvrir par le biais de Madeline.
On retrouve aussi les premières Aventures, avec un grand A, quand on se dit que la vie vaut la peine d'être vécu que lorsque l'on fait quelques choses d'incroyable, qui, même si cela risque de nous tuer, est merveilleux sur le coup.
On redécouvre la trahison... je dis redécouvrir car dans ce roman, on a l'impression d'être au tout début de la vie, c'est un sentiment étrange à expliquer, mais, même pour le lecteur, on a la sensation que nous aussi on découvre l'univers, au même titre que le personnage principal.

Les personnages sont tous uniques et tous magiques en même temps. Madeline, malgré sa vie plutôt morne, est un éclat de vie à elle seule, elle fourmille de joie, de bonne humeur, d'espoir, de partage...
Olly est un garçon qui n'a pas la vie facile, il est toujours en noir, signe de deuil, mais n'y prêtait pas attention, c'est un garçon charmant, attentionné et très joli, à ce que j'ai pu lire.
La mère de Madeline est étrange, et je le savais dès le début, mais c'est une mère qui aime sa fille et qui ferait tout pour elle.
Enfin Carla est une amie extraordinaire, je n'arrive pas à exprimer de mot à son encontre et préfère vous laisser la découvrir, et l'aimais autant que moi.

Le style m'a tout de suite plu de par sa simplicité, sa fluidité. Le texte est ponctué de dessin, d'illustration, de citation de Madeline, et même de mail, qui est toujours agréable à voir lors d'une lecture. Cela permet aussi de faire défiler les pages à une vitesse incroyable. J'ai beaucoup aimé cet aspect.
J'ai tout de même un petit regret. Ce livre aurait été un véritable coup de cœur si on avait eu une alternance de point de vue. Je m'explique ; j'aurais aimé savoir ce que pensait vraiment la maman de Madeline, et Olly, cela aurait donné de la profondeur à l'histoire et aurait fourni toutes les ficelles nécessaires pour le lecteur. Après tout, un lecteur est curieux et veut toujours en savoir plus.
Mis à part cela, c'est un excellent roman que je conseillerais à tout le monde, au plus jeune comme au moins jeune, aux fans de n'importe quel genre.

Ce roman est un peu un livre doudou pour moi, il me rappelle ce qui est important, il me rappelle ma jeunesse (bien que je n'ai que 20 ans!) et me fait me sentir bien.


par newmoon
Tous les héros s'appellent Phénix Tous les héros s'appellent Phénix
Nastasia Rugani   
Un roman magnifique. Les deux sœurs sont très attachantes, leur intelligence et leur complicité contribuent à cet attachement que les lecteurs vont éprouver envers elles. Ce qu'il y a de très bien dans ce roman c'est que la violence appairait progressivement, comme c'est souvent le cas dans la vie réelle. Dans une relation qui débute la violence directe dès le début n'arrive que très rarement. Généralement elle est progressive, envahissante, tel un poison elle se propage de plus en plus. Alors l'agresseur va utiliser la psychologie pour manipuler sa victime, faire en sorte qu'elle se taise et accepte de souffrir en silence. Ici Phénix est convaincue qu'aucune échappatoire n'est possible. M.Smith a réussi à convaincre l'aînée qu'il est indispensable au bonheur de cette famille et d'Erika, la mère. Les sentiments de Phénix sont finement écrits, à tell point même que l'on peut nous même ressentir son angoisse, ses peurs, et ses joies. En somme voilà là un très bon roman.

par Shiny
Ma vie pour la tienne Ma vie pour la tienne
Jodi Picoult   
J'ai commencé la lecture de ce livre sans vraiment en avoir envie et j'ai dû un peu me forçer, je l'avoue. Au début, je trouvais les personnages agaçants, égoïstes et puis les nombreux termes médicaux employés m'ennuyaient un peu. Mais que j'avais tords ! Ce livre est une pure merveille. Je me suis trompée sur toute la ligne et je me demande encore comment j'ai pu penser de telles choses. Tout les personnages sont fabuleux, sincères et incroyablement attachants. Ce n'est qu'après avoir fini ce roman que je m'en suis vraiment rendu compte. C'est un trop plein d'émotions que je ressent en cet instant. Je ne sais même pas quoi dire de plus. Ce roman me laisse sans voix. Maintenant je peux dire que j'ai tout, absolument tout apprécié de ce roman : c'est un sans faute.
Je n'ai jamais autant pleurer que pour ce livre-là car à la fin, les larmes ne cessaient de ruisseler sur mes joues et je ne pouvais plus m'arrêter.

Ma vie pour la tienne est un livre fort, puissant, poignant et incontestablement vrai. C'est un chef d'oeuvre bouleversant, marquant, brillant et plus qu'émouvant.
Félicitations à l'auteure, Jodi Picoult.

[spoiler]J'ai été déconcerté. Voilà le mot pour décrire ce que j'ai ressenti à la fin de ce roman. Toutes les révélations lors du procès, la décision du juge et la brusque mort d'Anna qui entraînera la miraculeuse guérison de Kate, sa soeur m'ont totalement surprise et tant attristée aussi. Je ne m'attendais pas du tout à une fin pareille et à ce que Anna meure à la place de sa soeur. Et cette dernière, Kate, était montré tout au long du livre comme la méchante pauvre fille et au final il s'est avéré que c'était tout le contraire ; un choc.
La fin m'a effondré, c'était comme si je m'étais prise une claque en pleine figure.[/spoiler]

par Clarii
L'amour dure plus qu'une vie L'amour dure plus qu'une vie
Ann Brashares   
Et bien personnellement j'ai beaucoup aimé ce livre. Je suis pourtant relativement jeune (14 ans) mais j'ai trouvé que, contrairement à ce que disent la plupart d'entre vous, l'écriture avec ces points d'humour de temps en temps et se "flou" qui laisse libre cour à l'imagination donnait tout son charme au roman. De plus j'ai trouvé l'histoire très belle et (même si elle manque un peu d'action) très prenante et pourtant je ne suis pas du tout fleur bleue. Contrairement a certain je n'ai pas trouvée les personnages fade, mais au contraire plutôt bien rechercher. Voilà je pense que j'ai tout dit ! En tout cas je le conseille vivement.