Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Harmoni25 : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Zodiaque, Tome 1 Zodiaque, Tome 1
Romina Russell   
Ce livre est... Génial.

À la base, je l'ai acheté sur un coup de tête. Moi qui suis assez méthodique dans l'achat de mes livres, ce jour là je me suis dit "Tiens, la couverture me plaît et le résumé est sympa" donc je l'ai acheté.
Et malgré quelques appréhensions, je ne regrette pas du tout ce coup de folie !

On commence l'histoire avec Rhoma, une jeune étudiante de la constellation du Cancer. Celle-ci lit dans les astres de terrifiants cataclysmes mais personne ne la croit... Jusqu'à ce qu'une des quatre lunes de Cancri, la planète-mère de la constellation, explose...
Elle va alors prevenir les douze maisons zodiacales qu'elles courent un grave danger : treize maisons existaient à l'origine... Et cette dernière a décidé de se venger.

L'univers créé par Romina Russel est tout simplement grandiose. L'idée de réinventer le Zodiaque pour en faire une civilisation séparée entre les douze signes est vraiment super ! La façon dont elle caractérise chaque maison par rapport à sa Qualité par excellence n'est pas sans rappeler les Factions de Divergente mais de façon tellement différente et subtile qu'on ne s'en rend même pas compte sur le coup.
De plus, chaque maison à ses mythes et légendes, ce qui nous fait plonger dans douze mythologies passionnantes foncièrement différentes, et pourtant tellement semblables.

Les personnages, même s'ils ne sont pas extrêmement profonds, on quand même assez de profondeur pour qu'on les aime (ou les déteste !) et qu'on se réjouisse ou s'attriste pour eux. Ils sont vraiment vivants et dynamiques, avec de puissants caractères et des secrets plus ou moins inavouables.

Le scénario, lui, est haletant. Lentement, on sent l'étau se resserrer autour de Rhoma au fil des pages. L'atmosphère devient oppressante et rien ni personne ne peut plus nous faire lâcher le roman. On a tellement envie de savoir comment elle va se sortir de ce fouillis inextricable d'embrouilles qu'on ne veut plus s'arrêter de lire. Qu'on ne PEUT plus s'arrêter de lire.
Le suspens monte crescendo, d'abord lentement et imperceptiblement jusqu'à devenir une contrainte pour le lecteur. Il nous tient en haleine jusqu'au dernier mot de la dernière ligne de la dernière page et on se sent vidé lorsqu'on referme le livre et que toute la tension qu'on a ressenti durant les presque 500 pages qui le composent s'est évanouie.

Le seul point négatif que je pourrais lui trouver est peut-être une trop grande complexité dans l'histoire qui nous perd parfois un peu et qui est dommage.

Romina Russel est une auteur émergente que je me suis fait une joie de découvrir et que j'espère pouvoir suivre encore longtemps.

J'attends avec impatience le second tome et vous conseille très vivement celui-ci !
What Light What Light
Jay Asher   
Ce commentaire est également disponible surmon blog : https://latueusefictive.blogspot.fr !

[spoiler]Ayant lu Thirteen Reasons Why du même auteur, j'ai été un peu excitée de commencer ma lecture, surtout que j'avais entendu beaucoup de bien au sujet de ce bouquin. Et puis cette couverture magnifique nous donne envie de présager que le contenu sera tout aussi beau. J'ai donc commencée à lire avec beaucoup trop d'espérances, ce qui a été mon erreur puisqu'à la finalité, je m'en suis retrouvée déçue. Ne vous détrompez pas, l'histoire est bonne, mignonne même, mais elle ressemble à n'importe quelle histoire d'amour que l'on peut retrouver dans les films de Noël. La fille qui se retrouve dans une autre ville pour une certaine raison, qui fait une rencontre inattendue avec un garçon, pour lequel elle tombe de suite sous le charme, le garçon en question à un certain problème, elle l'aide, ils tombent inévitablement amoureux l'un de l'autre et ainsi de suite. Alors au bout d'un moment, quand toutes les romances de Noël ressemblent à ça, on se retrouve très vite lassée et on ne peut plus vraiment les apprécier. Cela a été le cas avec What Light.

Mais comme je l'ai dis, le livre reste bon. La plume de Jay Asher est plutôt simple mais appréciable et la romance qu'il a crée entre Sierra et Caleb est sûrement capable de faire rêver les éternelles romantiques (ce que je ne suis malheureusement, ou heureusement, pas), et l'ambiance du tome est telle qu'on se laisse facilement embarquer. Enfin je pense que lire ce livre en été casserait tout le mythe haha. Bref. Si j'ai un point négatif à mentionner par contre, c'est à propos du passé de Caleb. Dans le résumé et dans le livre, il est dit que Caleb a fait une erreur monumentale et qu'il le paie depuis. Hors, à part une rumeur sur son dos et son ancien meilleur ami qui n'a plus le droit de le voir car ses parents ne veulent pas qu'il approche Caleb, je ne vois pas vraiment en quoi il le "paye". Je m'attendais genre à ce qu'il ne puisse pas entrer dans un lieu sans que tout le monde ne le regarde et murmure sur son passage, ou encore que son truck aurait été en permanence tagué et ainsi de suite.

A la finalité, son erreur n'est mentionné que durant certaines scènes mais il n'y a pas de vraie conséquence à ce qu'il a fait. C'est dommage je trouve car cela aurait pu donner un peu plus de profondeur émotionnelle au bouquin et aurait permi à l'auteur de faire de Sierra un véritable support mental pour Caleb, ce qui aurait donc rendu leur relations encore plus profonde et "réelle". Ce que je trouve dommage aussi, c'est que nous n'avons pas eu d'épilogue durant lequel on aurait vu Caleb venir dans l'Oregon pour la danse à laquelle il a été invité par Sierra. Au moins on aurait su que leur relation allait très bien. Mais au lieu de ça, on reste dans le flou. Se revoient-ils après la fin du bouquin ? Est-ce qu'ils se rendent visite durant les vacances ou attendent-ils Noël pour se revoir ? Et est-ce que la famille de Sierra à décider de continuer leur petite entreprise de vente familiale ? On a beaucoup de questionnement et pas beaucoup de réponse. C'est dommage.[/spoiler]

par Amnasya
Qui ment ? Qui ment ?
Karen M. McManus   
«"Everybody's got secrets," he says. "Right?"»

(Une courte review parce que les examens m'épuisent et qu'écrire est actuellement mon pire cauchemar. ^^)

One of Us is Lying c'est ce qui arrive quand The Breakfast Club est témoin d'un meurtre alors qu'ils sont censés écrire une putain de dissertation.

J'ai beaucoup aimé ma lecture mais j'ai eu un mal fou à réellement m'y intéresser. Parce que je suis le genre de personne qui ruine un moment de suspens en disant "c'est lui le tueur" et en ayant raison.

Louan: 1 TBC OOUIL: 0

C'est donc le Samedi 24 Mars 1984. Non, mauvais sénar! c'est le Lundi 24 Septembre 2017 (ou 2016 pour ce que ça change). À Shermer High School... Toujours pas? Le lycée de Bayview High accueille cinq élèves en détention. Bon OK, techniquement c'est M. Vernon. Désolée, je ne m'y fais pas. C'est M. Avery qui accueille les élèves mais on va pas chipoter. Si? Bref, cinq élèves entrent en colle et seuls quatre d'entre eux en ressortiront (vivants). Et si vous vous posez la question, non ils n'ont pas écrit cette foutue dissert'!

"The Breakfast Club meets Pretty Little Liars" Moi je dis que ça donne tout de suite envie. En tous cas, ça m'a intrigué. Et pour une fois, c'est plutôt vrai. Après la mort Simon (don't worry, c'est pas un spoiler), le tueur de ce dernier poste des petits messages histoire de bien faire comprendre à tout le monde qu'il ne regrette rien, blablabla.

⇒ One of Us is Lying est donc une histoire que j'ai véritablement su apprécier. Malgré un léger manque d'intérêt par moments (et parce qu'aucune surprise ne m'a été offerte), Karen M. McManus a écrit un roman solide et une histoire intéressante qui a tout pour plaire. Un thriller YA qui a répondu à mes attentes sans réel problème.

⇒ Au niveau de la plume rien à signaler! L'auteure écrit de manière simple mais agréable et fluide. Malgré certains passages que j'ai trouvé un peu long, globalement tout glisse parfaitement; Karen M. McManus ne donne ni trop ni pas assez.

⇒ De manière globale, les personnages de OOUIL sont bons et solides eux aussi. Et ils sont réalistes malgré leur côté cliché. Oui, c'est un peu contradictoire mais vous devrez vous en contenter! Parce qu'être un stéréotype ne signifie pas que vous êtes irréaliste. Si, si. Et durant votre lecture, vous découvrirez que ces personnages ne sont pas que les étiquettes qui leur sont collées au front.

Bronwyn est le cerveau. Nate est le criminel. Addy est la reine de beauté. Cooper est l’athlète. Et si vous confiez vos secrets à Simon (le mort. Bah quoi?), il les révèlera à tout le monde via son appli.

Chacun est intéressant à découvrir, chacun ayant un rôle social (et autre) différent. Les personnages de Karen M. McManus ont leurs différences et leurs points communs, mais dans tous les cas, ils valent le détour.

C'est tout ce que je vous dirais, je vous laisse allez découvrir le reste par vous-même (parce que j'admets avoir une flemme incroyable de développer ce point).

⇒ En conclusion, One of Us is Lying est un roman solide que je me dois de recommander aux fans de The Breakfast Club parce que la vibe est là et que le tout modernisé est vraiment bon. Je verrai bien ce bouquin adapter au cinéma. Une adaptation réussie, on s'entend. En tous cas, j'ai passé un bon moment à lire OOSIL entre deux longues périodes de révision. (Quand je pense que je n'ai lu que trois livres pour le moment en Juin, ça me donne envie de maudire l'académie, sérieux. Les gars, vous êtes en train de bousiller mon rythme de lecture, merde!)

Oh! et maintenant j'ai la chanson du film dans la tête! ♫Don't you forget about me/Don't don't don't don't/Don't you forget about me♫

«Things'll get worse before they get better.»

https://theblacksunshineblog.wordpress.com/2017/06/15/one-of-us-is-lying-karen-m-mcmanus/

par Sheo
Les Puissants, Tome 1 : Esclaves Les Puissants, Tome 1 : Esclaves
Vic James   
Ce premier tome n’est pas parfait mais ça faisait très longtemps que je n’avais pas dévoré un roman fantasy young adult aussi vite et ça fait du bien !

Le premier point négatif, c’est que j’ai eu du mal à visualiser le monde décrit par Vic James. L’histoire se passe à notre époque mais quelque chose dissone dans le mélange des vieilles traditions de la noblesse et de la modernité que nous connaissons, et c’est un peu perturbant parfois. Je suppose que l’effet est voulu mais je ne suis pas arrivée à vraiment associer les deux univers.

Ensuite, j’ai trouvé certains personnages et quelques passages très cruels et leur présence dans le récit ne semble pas vraiment justifiée dans ce tome. Je redoute un possible effet crescendo dans la suite de l’histoire, ce qui me déplairait assez car la cruauté, en art, ne doit jamais être gratuite.

Cependant, j’ai bon espoir d’être agréablement surprise par le second roman ! Car je le lirai assurément !

Vic James pose ici les bases solides d’une histoire d’injustice et de révolution dont le scénario est plausible et se construit sur différents points de vue. D’un côté il y a les esclaves, et de l’autre, les tortionnaires. On pourrait se dire que le choix est vite fait, qu’on sait différencier les bons des méchants mais, ça, l’auteure a su l’éviter et rien n’est aussi simple. De plus, le contexte socio-politique et son évolution son intéressants et soulèvent des questions quant à notre propre réalité, à nos propres systèmes, ce qui est toujours la preuve d’un texte de qualité.

Et puis, certains personnages sont vraiment intrigants : j’ai très envie d’en apprendre plus sur Silyen par exemple (prononcez Silieune) ! Et quelques retournements de situation valent le détour ! L’auteure a réussi à m’étonner et me mener en bateau, j’ai beaucoup aimé.

par Keikana
Dare To Fall Dare To Fall
Estelle Maskame   
Bonjour le livre est il sorti en français? Si non une date est elle prévue?

par Jujuk56
Mirror, Mirror Mirror, Mirror
Cara Delevingne    Rowan Coleman   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2017/10/mirror-mirror.html

Clairement j'étais pas parmi ceux qui attendaient particulièrement la sortie de Mirror Mirror. Les romans "écrits" par des célébrités ça n'a jamais été de très bonnes expériences en ce qui me concerne. Et puis j'peux pas m'empêcher de penser à l'auteur qui aura bossé en coulisse et aura une ligne vite fait dans les remerciements, ce qui me pose un problème de morale (même si le principe du ghostwriter ne date pas d'hier). Ceci étant dit sur la couverture même de Mirror Mirror le nom de la co-auteure est indiqué et, même si la charge de boulot ne doit vraiment pas être proportionnelle à la taille de police utilisée pour les noms, j'étais donc déjà un peu plus encline à découvrir cette histoire dont le résumé m'intriguait. Suffit que ça parle de kidnapping/disparition pour que je sois intriguée me direz-vous, je suis pas la fille la plus compliquée du monde à intriguer du coup.

Après je dois dire que si le roman a perdu un point sur sa note finale c'est à cause du mystère, ce qui semble paradoxal avec ce que je viens juste de vous dire. Parce que le truc c'est que moi j'étais là pour ça, à fond dès que les personnages évoquaient leur enquête, et j'étais donc super agacée quand cela se perdait au milieu de leurs pérégrinations et histoires d'ado. Je pense réellement que le roman aurait gagné a ce que le mystère soit un peu plus approfondi. Non seulement il aurait été plus prenant mais en plus cela aurait apporté un meilleur équilibre avec la vie quotidienne des personnages. Le mystère qui entoure Naomi et sa disparition est donc bien moins exploité qu'on peut le croire et vu sa résolution y'aurait vraiment eu de quoi faire quelque chose de bien plus percutant.

Ceci étant dit tout l'aspect adolescence est très bien écrit et développé dans Mirror Mirror. Les personnages de Red, Rose, et Leo, vivent tous des choses compliquées, et parfois un peu exagérées, mais qui sont traitées de manière réaliste et cela se voit notamment dans la façon dont ils y réagissent. Honnêtement si y'avait eu un peu plus de tours et détours dans l'enquête, j'aurais personnellement été bien moins frustrée par les disputes et idioties inhérentes à leur âge et j'aurais peut-être plus apprécié ce réalisme justement.

D'autant plus que les personnages sont tous relativement sympathique et que leur amitié est assez touchante. J'ai beaucoup aimé le personnage principal de Red, le sujet de son identité étant habilement et sensiblement développé par les auteures (je vous déconseille d'ailleurs de lire trop de chroniques sur le roman car certains lecteurs ont du mal à donner leur avis avec la même habilité), et celui de Ash, la sœur ainé de Naomi, qui est malheureusement bien trop peu présent dans l'histoire.

Et d'ailleurs un autre point qui a contribué à mon choix de ne mettre qu'un 4/5 à Mirror Mirror c'est l'écriture en elle-même. Le récit est fluide, on avance assez vite dans les chapitres qui sont courts, mais par contre le vocabulaire très familier est franchement pénible. Sans que les personnages adoptent pour autant un langage soutenu totalement en contradiction avec leur jeune âge, y'avait peut-être un juste milieu à trouver qui aurait rendu les dialogues plus agréables à lire. Le mélange d'argot et de verlan me donnait un peu envie de donner des coups de fougère à tout va durant certains passages.

Ainsi j'ai passé un moment de lecture agréable avec Mirror Mirror. J'ai apprécié certains des personnages principaux, la fluidité du récit permet d'être vite embarqué, et le réalisme brut et cru dont est empreint l'histoire m'a convaincue. Néanmoins il est dommage que le mystère n'ait pas été plus fouillé et soit vite relégué au second plan, et que la fin soit convenue et presque naïve, car cela déséquilibre certaines parties du roman et donne une petite impression de longueurs là où il n'y en a pourtant pas forcément.

par Althea
Orgueil et préjugés Orgueil et préjugés
Jane Austen   
Depuis plusieurs mois je me suis découvert une adoration pour la lecture fantastique, mais je me suis promit de lire d’autre style pour ne pas passer a côté d’un bon roman, car mes goûts son assez variés dans presque tout.
Orgueil et préjugés, un livre de 622 pages, si je n’aime pas ça va être long… Mais non je me suis fais avoir ! Malgré d’être loin de mon style de lecture j’ai craqué. (Mais je dois avouer que j’ai du parcourir la moitié du livre pour me sentir aisé, me laisser bercer et enivré par l’histoire).
Le personnage d’Élisabeth m’a charmé. Ici loin d’être une histoire de coup de foudre, mais bien une évolution de sentiments renversés.
Je sais que ce livre est un coup de cœur de beaucoup de personne et qu’il a reçu beaucoup d’éloge, c’est pourquoi je voulais le lire, le mettre au défit de voir si il pouvait me séduire. Il a réussit avec un franc succès.


par vallery73
Le Passeur Le Passeur
Lois Lowry   
J'ai ADORE ! Cette oeuvre est vraiment formidable ! J'ai tout de suite été séduite par l'histoire, cette conception de la vie est vraiment... incroyable. J'ai beaucoup pleuré pour la fin.

par Roxye
Beautiful, Tome 1 : Beautiful Disaster Beautiful, Tome 1 : Beautiful Disaster
Jamie McGuire   
http://altheainwonderland.blogspot.fr/2013/04/beautiful-disaster.html

J'ai commencé cette lecture sans être complètement convaincue par le résumé, et pour tout dire je ne pense pas que le résumé rende justice à l'histoire. Tout ce que je sais c'est qu'il m'a fallu à peine quelques chapitres pour être complètement accro à cette histoire, à lire sans pouvoir m'arrêter avant d'être arrivée à la fin des péripéties de Travis et Abby. Pour moi ça a été typiquement le genre de livre qu'à peine terminé j'ai déjà envie de relire. Je le conseille vraiment à tous ceux qui ont un niveau en anglais leur permettant de lire des livres dans la langue de Shakespeare.

par Althea
Les Mystères de Larispem, Tome 2 : Les Jeux du siècle Les Mystères de Larispem, Tome 2 : Les Jeux du siècle
Lucie Pierrat-Pajot   
L'uchronie est vraiment un genre fascinant, surtout quand elle est bien écrite!
Étant déjà un public facile (mais attention pas tant que ça!) de part ma formation d'historienne, j'ai encore pris beaucoup de plaisir à relire ces parts de vie de jeunes gens si la Commune avait tourné autrement. Bon ici, comme le contexte historique avait été beaucoup détaillé dans le premier tome, il n'y a pas énormément de nouveautés de ce côté-là.
Mais l'auteure en a profité pour approfondir d'autres points de son histoire: on en apprend déjà plus sur le pouvoir des Frères du Sang, on approche de plus près du pouvoir politique en place... C'est ce point qui amène le plus de suspense dans l'histoire: on se retrouve comme aspiré par les intrigues politiques! J'ai d'ailleurs vraiment adoré en apprendre plus sur la Présidente!
Ce deuxième tome a aussi été l'occasion de retrouver les personnages de Lucie Pierrat-Pajot: c'était très agréable de les voir enfin réunis, de voir naître amitié... et romance(s)!
En bref, c'est une suite digne de l'excellent premier tome qui nous avait le goût pour ce genre de littérature qu'est l'uchronie, car il était savamment pimenté de fantastique, de pédagogie ludique (avec le louchébem) et de rétro-futurisme à l'époque de Jules Verne et de la Commune.
Ici, la priorité est donnée à l'action pour notre plus grand plaisir avec un final en apothéose sur ce point et cela ne nous donne finalement que peu de clefs aux mystères - dommage pour le coup dans l'eau avec le Livre... - mais cela n'en donne que plus envie de dévorer la suite!

par Chika
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4