Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Harmoni25 : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Seize ans, deux étés Seize ans, deux étés
Aimee Friedman   
http://revesurpapier.blog4ever.com/seize-ans-deux-etes-de-aimee-friedman

Et si un appel pouvait tout changer...



Summer est sur le point d'embarquer pour le sud de la France, où elle rejoindra son père pour l'été. À l'aéroport, son téléphone sonne. A ce moment précis, le récit prend deux directions différentes et nous découvrons les deux versions de l'été de Summer. Dans l'une, Summer ne décroche pas et prend son avion. Direction la France! Dans l'autre, la jeune fille répond à cet appel et finit par rester aux Etats-Unis...



L'idée est très originale et je me suis rapidement laissée tenter par cette double aventure estivale. Summer nous raconte ses vacances à travers deux histoires bien distinctes, un peu comme si il s'agissait de deux univers parallèles. Tout son été est remis en question avec un seul coup de téléphone. Mais pas seulement. C'est toute sa vie qui va changer et j'avais hâte de découvrir comment les deux récits allaient évoluer et de quoi seraient faites ses vacances dans ces deux situations bien opposées.



Au début du roman, nous découvrons une adolescente peu sûre d'elle mais attachante. Une jeune fille raisonnable, un poil indécise, un poil superstitieuse, qui même si elle est très nerveuse le jour J compte au moins vivre une belle aventure en France. Depuis le divorce de ses parents quand elle avait onze ans, son père s'est éloigné d'elle et elle espère renouer les liens. Malheureusement, ce qui devait être le meilleur été de sa vie prend un bien mauvais départ. Les mauvaises surprises pleuvent et une chose est sûre Summer en ressortira changer.



Alors qu'on s'imagine qu'une version de son été sera plus joyeuse que l'autre, Summer vit deux expériences toutes aussi riches l'une que l'autre. Deux expériences qui la font grandir et murir de la même façon. Deux scénarios pour lesquels j'avais le même intérêt. D'abord, j'ai autant apprécié le cadre ensoleillé et bucolique du sud de la France que le cadre new-yorkais familier à Summer. Ils sont très différents mais on s'y sent bien. La photographie et l'art joue aussi un rôle important dans les deux situations et cela apporte un petit plus au roman.



Et finalement on suit l'évolution des deux récits avec le même plaisir. Amitiés, amour, famille... Summer est confrontée à de nombreux changements. Elle voit sa relation avec sa meilleure amie Ruby changer, tout comme ses rapports avec les garçons. L'équilibre de sa famille est lui menacé à cause d'un secret révélé. Et dans un même temps, on voit la personnalité de Summer qui évolue subtilement. Elle se redécouvre et en ressort presque insouciante. Plus courageuse.



Verdict : C'est bien écrit. C'est mignon. C'est original. On a tous déjà pensé "et si j'avais..." suite à une décision plus ou moins importante. Ici, Aimée Friedman joue le jeu jusqu'au bout en nous proposant deux scénarios, deux possibilités, à un moment clé de la vie d'une adolescente. Résultat : une belle lecture d'été qui donne le sourire en compagnie d'une héroïne adorable qui ressort grandie !
Les belles vies Les belles vies
Benoît Minville   
Ce roman c'est l'histoire d'une amitié celle de Djib et Vasco. Des ados turbulents maaaais pas méchants, ils ont fait les 400 coups se sont fait chopper 400 fois. Le roman commence sur la 401 fois, la bagarre de trop. Ce roman c'est la vie, la joie des choses simples. J'ai adoré, je suis passée par mille émotions et surtout j'ai beaucoup ri, des éclats de rires vivifiant. Oui, ce roman est vivifiant !

par Biibette
Un petit quelque chose en plus Un petit quelque chose en plus
Sandy Hall   
J'ai adoré ce livre... ils abordent l'histoire de Gabe et Lea, nos deux personnages tres touchants. Il est ecrit de maniere inhabituelle, puisqu'on decouvre leur histoire de sous le regard exterieur de leurs amis, professeur, barmaid ...
Je l'ai lu en une journee, tellement j'ai adoré, j'ai vraiment passé un bon moment.
Je suis impatiente de lire les prochains livres de l'auteur, j'espere qu'ils seront aussi prometteurs.

par Masale
Le garçon en pyjama rayé Le garçon en pyjama rayé
John Boyne   
J'ai vue le film qui m'a vraiment touchée mais le livre encore plus car je trouve que l'on plonge encore plus dans l'univers de Bruno qui est vraiment très naïf, il est complètement aveugle ne rendant compte de rien il vas entrer dans le camp pour aider Schmuel qui est vraiment innocent face à se monde si cruel au quel il se confronte tout les jours. Je ne raconterez pas la fin pour se qu'il ne l'on pas lu mais je doit dire par contre que se livre ma vraiment toucher et m'a fait pleurer.
Se livre est un livre très émouvant à lire pour toute les personne ne l'ayant pas lu car il change vraiment la vision de notre monde.

par quartz
Marquise Marquise
Joanne Richoux   
Selon moi, c’est le genre de livre qui ne paye pas ne mine au début et puis une fois fini on n’oubliera jamais cette histoire. Je l’ai acheté sans en avoir entendu parler
–normal je l’ai pris le jour de sa sortie-. Alors je ne m’attendais à rien, j’avais juste hâte de voir comment l’auteur allait nous transporter dans le XVIIème siècle.
Au final, et bien lisez ce livre pour la troisième partie, le coup de génie de l’auteur, l’atout dans sa manche !

Bon, dans un premier temps ça ne casse pas trois pattes à un canard. Les deux premières parties ne m’ont pas convaincu, entre actions clichées et des personnages pas très attachants. Oui, j’ai eu du mal avec notre héroïne Charlotte. Surtout sa façon de parler, pas que la vulgarité ou les expressions typiquement adolescentes me gênent ou me choque. Juste parce qu’à certains moments ça cassait le rythme du livre. C’était presque décalé. Mais au fur et à mesure on s’y habitue et Charlotte m’a même fait rire !
Pour revenir à cette première partie, où nous ne sommes pas encore dans le vif du sujet. Pour certain elle peut être courte effectivement. Personnellement je préfère: on ne s’ennuie pas avec des scènes juste pour faire plus long, ennuyant. Ici, c’est plus efficace !

Côté intrigue au début ça ne pas vraiment convaincu. Même si les deux premières parties le livre sont intéressantes et agréables, je n’ai été transporté qu’à partir de la troisième. Car l’auteure nous surprend de pages en pages, et là ce fut vraiment hallucinant ! Dans certains livres la fin vous semble évidente, ici accrocher-vous bien ! Je n’ai jamais été aussi surprise par une fin, par autant de révélations. Le livre a grimpé, grimpé dans mon estime, disons plutôt qu’il est passé de lecture agréable à très bonne lecture ! J’adore être surprise par un livre, de plus ici la fluide plume de Joanne Richoux fait que l’on ne se pose pas trop de questions, on lit son roman sans se méfier de l’entourloupe qu’elle nous prépare… Au final une fois le livre refermé –et l’esprit bien en place-, car je me suis pas remis de la fin immédiatement, on se dit « pourtant c’était gros comme le monde » !
J’ai aussi vu cette fin comme une critique, un avertissement sur un certain sujet –forcément je ne vous dis pas quoi–

Mais ce que j’attendais le plus avec cette lecture, c’était de redécouvrir cette période que j’aime tant, le XVIIème siècle. C’est un pari réussi ! On découvre ce monde en même tant que notre héroïne, cet univers haut en couleur, là où tout n’est qu’illusion…
Vous trouverez, des balles, des salons, des grandes robes, des grands buffets et un tas de personnes plus ou moins étranges.

En gros, si vous aimez être surpris, foncez ! Et si vous n’accrochez pas au début, n’arrêtez pas votre lecture car la fin vaut le détour. Je lirais avec plaisir les livres de Joanne Richoux si elle nous offre un tel spectacle à chaque fois !

Mon blog >>> https://lismacomedie.wordpress.com

par Jade1789
Les Anges déchus, Tome 1 : Hush, Hush Les Anges déchus, Tome 1 : Hush, Hush
Becca Fitzpatrick   
Les principaux atouts de ce livre sont indéniablement les personnages. Je les ai tous adoré jusqu'au dernier ! L'histoire était elle aussi très prenante et j'ai hâte de lire la suite :)

Ma chronique : http://lecturesetoilees.blogspot.fr/2015/12/chronique-hush-hush.html

par Harmoni25
Les Anges déchus, Tome 2 : Crescendo Les Anges déchus, Tome 2 : Crescendo
Becca Fitzpatrick   
http://lecturesetoilees.blogspot.com/2016/01/chronique-crescendo.html


C'est une petite déception pour se second tome ... En effet, ce livre m'a légèrement déplu sur certains points et j'en attendais beaucoup plus.

par Harmoni25
La Sirène La Sirène
Kiera Cass   
Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/2016/03/17/the-siren-kiera-cass/

J’étais vraiment très emballée par ce nouveau roman de Kiera Cass après avoir beaucoup aimé la série La Sélection. Ce livre est un one shot, c’est-à-dire qu’il n’y aura pas d’autre tome. Il ne constitue pas une série. Kiera Cass explique que ce récit avait été repoussé à l’époque par les maisons d’édition qui lui ont proposé un contrat uniquement après leur avoir présenté La Sélection. (je me demande bien pourquoi !)

Ce roman m’a tout de suite donné envie de par son résumé promettant une histoire originale avec la plume de Kiera Cass mais aussi de par sa couverture absolument magnifique et j’avoue ne pas avoir pu attendre novembre 2016 pour me jeter dessus.

Pour ceux qui hésiteraient à se le procurer en anglais, sachez que sa lecture est fluide et relativement facile. Je n’ai eu aucun difficulté à suivre l’histoire dans les moindres détails.

Nous suivons donc Kahlen, jeune fille transformée dès les premières pages en sirène. Avec ses sœurs sirènes Elizabeth et Miaka, elles ont une seule et horrible mission : nourrir l’Océan pour lui permettre de continuer à exister, sauvant alors le Monde entier.

Kahlen est une jeune fille très obéissante, prudente, j’irais même jusqu’à dire résignée au début du récit. Un tantinet rêveuse, ça n’est pas parce qu’elle se plie aux règles de l’Océan qu’elle n’ose pas rêver sa vie d’après ses cent ans au service de celle-ci. (l’Océan est ici présentée comme étant une entité féminine)
Alors qu’elle endure le rôle de sirène depuis environ 80 ans, elle rencontre Akinli, un jeune homme intelligent et attachant. J’ai beaucoup aimé Akinli qui est une personne très réfléchie et aux nombreuses facettes. (un genre de prince charmant ultra compréhensif)
Elizabeth et Miaka sont les soeurs sirènes de Kahlen. La première est la rebelle du groupe alors que la deuxième a une âme d’artiste extraordinaire. J’ai globalement apprécié ces deux personnages qui se montrent très solidaires avec Kahlen. Toutes les 3 sont attentionnées, compréhensives et attentives. Je trouve que le mot « sororité » est parfaitement adapté au groupe des sirènes qui se comportent effectivement comme de véritables sœurs entre elles.

De plus, fait important à souligner, Kahlen aime les livres !

Kiera Cass réinvente totalement le mythe des sirènes. Ne vous attendez pas à des queues de poissons ou des désirs de sortir de l’Océan comme dans le dessin animé La petite sirène. Ici, les sirènes vivent parmi les humains, marchant sur leurs deux jambes. Cependant, leur voix étant mortelle pour ceux-ci, elles se doivent de rester muettes pour garder le secret de leur existence. Pour communiquer avec les autres, elles sont donc parfois amenées à devoir écrire et j’ai trouvé cela très bien que ces passages écrits par Kahlen dans l’histoire soient également d’une police autre, simulant une écriture manuscrite, dans le livre.
J’ai aussi beaucoup aimé la personnification de l’Océan qui est désignée par » She » (« Elle ») et donc comme entité féminine et qui est décrite comme ayant une relation très intime, surtout avec Kahlen, comme s’il s’agissait de sa propre mère. D’ailleurs, l’Océan prend toujours une majuscule dans le récit tout comme les prénoms « La » désignant. J’ai trouvé que ça marquait le respect éprouvé devant cette entité décrite comme soutenant le monde à bout de bras.

Le résumé met beaucoup l’accent sur une certaine romance entre Kahlen et Akinli et pourtant, celle-ci est très loin d’être au premier plan. Vous ne tomberez pas dans la niaiserie avec The Siren. J’ai trouvé la romance bien amenée, pas trop rapide et surtout pas irréaliste. Kiera Cass met surtout l’accent sur le monde des sirènes, sur le fonctionnement de celles-ci et de l’Océan; et non pas sur la romance en elle-même qui passe totalement au second plan.

J’ai trouvé l’évolution de Kahlen au fil du récit vraiment très intéressante. Je la sentais plutôt éteinte au début du roman, comme en pilote automatique, comme si elle ne vivait pas réellement et ne faisait que suivre les règles. Sa rencontre avec Akinli la fait devenir une entité singulière, fait émerger une personnalité qui lui est propre et la fait vivre à nouveau. J’ai eu l’impression qu’elle se réveillait d’un long sommeil, qu’elle s’était mise en veille pendant 80 ans. Elle évolue cependant par la suite plutôt brutalement, comme si elle se rendait enfin compte du cauchemar que constitue sa situation actuelle. Son caractère change beaucoup.

Plusieurs formes d’amour sont développées dans ce roman. On a au premier plan l’amour fraternel, entre les soeurs sirènes mais aussi l’amour filial, entre l’Océan et les sirènes. La romance est vraiment au dernier plan.
L’attachement de Kahlen à sa famille formée par ses sœurs sirènes et sa mère Océan est très fort.

Comme je l’ai dit précédemment, l’intrigue se déroule vraiment en dehors de la romance, au sein même du mythe revisité des sirènes. J’ai adoré m’immiscer dans cet univers et mieux comprendre le fonctionnement et la vie de ces créatures. The Siren met en avant le thème de la différence et de l’envie de vivre comme les humains, tout comme on pouvait déjà le voir dans La petite sirène de Disney.
D’abord présentées comme extraordinaires et sans réelle faille, j’ai apprécié en découvrir finalement certaines avec Kahlen.

J’ai été personnellement très émue par le dénouement et la fin du livre, quitte à verser ma petite larme. J’ai trouvé que c’était une très belle fin et que les réflexions et actes de chaque protagoniste étaient très touchants.
Il y a un bon suspense, je n’avais pas tout deviné avant la fin.

En conclusion, The Siren est évidemment un livre que je vous conseille car malgré le fait qu’il était en anglais, je n’ai clairement pas pu le lâcher et l’ai dévoré en quelques jours. J’ai vraiment eu l’impression de lire un conte de fées très atypique qui m’a tenu en haleine et m’a beaucoup touché. J’ai aimé le fait que la romance ne soit pas au premier plan et que les différents types d’amour soient tous bien mis en avant avec des liens très forts entre les personnages.
J’ai clairement adoré et j’en redemande ! Il s’agit là d’un vrai coup de coeur pour moi !
Je vais vraiment continuer à suivre Kiera Cass de très près !

par Mayumi
Stupeur et tremblements Stupeur et tremblements
Amélie Nothomb   
difficile de juger. Avec Nothomb on ne sait jamais sur quel pied danser parfois c'est génial d'autre fois sans intérêt et en ce qui concerne ce livre je trouve que ce n'est pas le meilleur malgré une certaine popularité

par Alienor
A comme Aujourd'hui A comme Aujourd'hui
David Levithan   
http://lecturesetoilees.blogspot.fr/2016/07/chronique-every-day.html

J'ai d’abord été attirée par ce livre grâce à son résumé qui m'a beaucoup intriguée. J'étais vraiment curieuse de savoir où cette histoire allait nous mener et j'ai souvent réfléchi à la tournure que cette histoire pourrait prendre avant de l'acheter. Maintenant qu'il est lu, je peux vous assurer que rien n'a été comme je l'avais imaginé, pour le meilleur ... ou pour le pire.

par Harmoni25
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3