Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Harmoni25 : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Caraval Caraval
Stephanie Garber   
Caraval est un livre qui a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux et son résumé très mystérieux m'a tout de suite attiré, j'ai donc été vraiment heureuse de pouvoir le recevoir grâce à Booknode que je remercie. La magie n'a pourtant pas opéré sur moi et je trouve que le bruit qu'on a fait pour ce roman n'est pas vraiment justifié.

Scarlett espère assister au spectacle de Caraval avec sa soeur depuis des années. Mais alors qu'elle perdait espoir et qu'un avenir plus radieux s'offrait à elle grâce à un mariage arrangé qui pourrait les mettre à l'abri de leur père violent, Scarlett reçoit enfin une réponse du maître du jeu de Caraval. Ils sont invités, sa soeur, son fiancé et elle, à assister au prochain spectacle. Alors que Scarlett se décide à refuser l'invitation -son mariage étant devenu plus important pour elle-, la jeune femme se retrouve malgré elle sur l'île des Songes où va se dérouler le prochain Caraval. Sa sœur a disparu et elle est obligée de jouer au jeu pour la retrouver. Car Caraval n'est pas vraiment un spectacle : complots, doutes, appât du gain, Scarlett va vivre une aventure loin d'être magique.

J'ai eu beaucoup de mal avec le début du livre. Entre Scarlett qui est un peu niaise et plutôt peureuse, sa soeur qui elle est dévergondée et égoïste, et Julian, un jeune marin qui n'y est pas pour rien à leur arrivée sur l'île, qui est un vrai pervers, je sentais que ma lecture allait être éprouvante. Et même si les personnages finissent par évoluer et devenir moins agaçants (quoi que, Julian m'a vraiment exaspéré jusqu'au bout à tout le temps se tromper sur le nom de l'héroïne), c'est ensuite l'histoire et l'univers qui m'ont posé problème.

J'ai vraiment été déçue par le spectacle. La magie n'est pas beaucoup présente, d'autant plus que, comme Scarlett, on se met beaucoup à douter de l'authenticité de ce qui nous est présenté. J'ai bien aimé l'inspiration vénitienne de son univers, mais j'aurais aimé que l'auteure s'attache plus à nous décrire Caraval et s'attarde moins sur les pensées et les questions de Scarlett. Je n'ai pas été immergée.

Le style de l'auteure, en général, m'a lui aussi posé problème. Je l'ai trouvé froid et il n'a pas réussi à m'émouvoir. Des personnages importants meurent et je n'ai absolument rien ressenti. J'ai pourtant beaucoup aimé les nombreuses comparaisons, l'auteure associe très souvent les émotions à une couleur, un aspect vraiment original et unique de son style.

L'histoire va elle aussi un peu dans tous les sens et j'ai trouvé que certaines scènes manquaient de cohérence. [spoiler]La potion qui a l'odeur de son père par exemple, son effet est complètement ridicule, surtout qu'elle la lance sur son fiancé...[/spoiler] L'histoire d'amour m'a fait ni chaud ni froid car tout est beaucoup trop confus. L'auteure essaye aussi de jouer sur l'aspect psychologique et angoissant du jeu, mais j'ai trouvé qu'elle n'allait pas jusqu'au bout. La fin lève le voile sur beaucoup de mystères, mais je l'ai trouvée un peu facile avec tous ces personnages qui ressuscitent...

Ainsi, j'ai malheureusement trouvé que Caraval était un livre vraiment trop brouillon. Son histoire est floue, ses personnages agaçants et son univers empreint de magie n'est pas assez bien décrit pour vraiment transporter le lecteur. Je ne pense pas lire la suite.
http://bookshowl.blogspot.fr/2017/02/caraval-tome-1-stephanie-garber.html
Le Grand saut Le Grand saut
Florence Hinckel   
Je ne connaissais HINCKEL que de réputation et malgré tout le bien que l’on m’a dit de U4, c’est que je n’étais absolument pas tentée par cette série. Mais là, il est vrai que ce résumé était plus dans mes références et donc que j’ai sauté sur l’occasion pour le lire. Dieu du ciel, je tiens mon 1er coup de cœur 2017 ! J


Iris, Paul, Rebecca, Marion, Alex et Sam se connaissent tous depuis la 6eme et forment une bande inséparable. Pourtant, dans cette année de terminale, les secrets et les problèmes familiaux se multiplient tandis que nos héros doivent apprendre à se connaître.


IRIS, la grande gueule de la bande, doit aussi apprendre à l’ouvrir pour déclarer ses sentiments à Paul ou au moins oser avouer qu’elle connait le secret de famille que sa mère cachait si bien.


PAUL doit gérer les problèmes de drogue de son frère et son antisémitisme tout en comprenant pourquoi il est incapable de se mettre en couple.


REBECCA, malgré tout son succès sur internet en tant que YouTubeuse beauté, doit aussi faire face à un manque d’estime en elle grandissant face aux insultes qu’elle subit quotidiennement.


MARION doit faire face à deux ruptures : celle de ses parents qui se disputent sans cesse mais aussi la rupture avec son petit-copain depuis 2 ans, qui est parti sans préavis.


ALEX et SAM tentent de sortir de l’âge ingrat pour se trouver une copine mais aussi se détacher de l’emprise de leurs parents.





Bien que le résumé n’ait rien de véritablement innovant, on accroche comme jamais avec ce récit de vie adolescentes. Grandeur et décadence pour nos ados et on se retrouve nous-mêmes dans nos jeunes années. Je ne sais pas comment HINCKEL s’est débrouillée mais elle trouve le mot juste, l’émotion juste, la réaction des personnages juste. Tout est juste, bordel ! Rien n’est idéalisé ou sur-joué comme ça peut l’être parfois dans les livres sur la vie adolescente. HINCKEL parle à notre cœur d’enfant pour nous replonger dans nos années bénites du lycée : on se souvient de nos angoisses liées au bac, de nos disputes parentales, de cette envie de partir, de nos sur-réactions amoureuses/amicales. Ce livre en évoque d’autres d’autre, tout aussi brillants comme Ma vie selon moi de JAOUI ou Le Soleil de Carla. Sans compter que l’auteure ajoute des secrets terribles mais plausibles au milieu des calanques : des morts, des mariages qui explosent, des abandons, handicap… Et y mêle des thèmes très contemporains : la montée du racisme et de l’intolérance, la drogue qui touche les quartiers les plus pauvres, les violences verbales faites aux femmes et la misogynie latente. Je ne ferais qu’un seul reproche à cette auteure : c’est au niveau des personnages. D’abord nous sommes perdus avec les changements de points de vue et ensuite, plus on s’avance dans la lecture, plus on se rend compte que Marion, Sam et Alex n’apparaissent que trop peu malgré leur énorme potentiel. Peut-être que le tome 2 va remédier à cela… En dépit de cela, on accroche très (trop !) bien au livre et aux personnages avec lesquels on a tendance à fusionner. Tant et si bien que, comme eux, on ne voit la fin venir que trop tard et nous sommes tout autant paralysé par la peur et le choc qu’eux et l’on n’attend qu’une chose : connaître la suite. A lire impérativement !!

EXTRAITS + infos sur le T2 : http://lecturesdunenuit.blogspot.fr/2017/03/le-grand-saut.html
PhonePlay PhonePlay
Morgane Bicail   
C'était donc dans l'ensemble une lecture que j'ai apprécié, assez cool et détendue. Ce n'est cependant pas un livre dont je me souviendrais pour à ses personnages mais plutôt grâce à son originalité.

http://lecturesetoilees.blogspot.fr/2016/03/chronique-phone-play.html

par Harmoni25
Kaleb, Tome 1 : Kaleb Kaleb, Tome 1 : Kaleb
Myra Eljundir   
C'était une lecture que j'ai trouvé assez perturbante ...
Beaucoup de points négatifs et très frustrant mais une envie de lire la suite assez inexplicable.
Ma chronique: http://lecturesetoilees.blogspot.fr/2015/10/chronique-kaleb.html

par Harmoni25
Marquise Marquise
Joanne Richoux   
Selon moi, c’est le genre de livre qui ne paye pas ne mine au début et puis une fois fini on n’oubliera jamais cette histoire. Je l’ai acheté sans en avoir entendu parler
–normal je l’ai pris le jour de sa sortie-. Alors je ne m’attendais à rien, j’avais juste hâte de voir comment l’auteur allait nous transporter dans le XVIIème siècle.
Au final, et bien lisez ce livre pour la troisième partie, le coup de génie de l’auteur, l’atout dans sa manche !

Bon, dans un premier temps ça ne casse pas trois pattes à un canard. Les deux premières parties ne m’ont pas convaincu, entre actions clichées et des personnages pas très attachants. Oui, j’ai eu du mal avec notre héroïne Charlotte. Surtout sa façon de parler, pas que la vulgarité ou les expressions typiquement adolescentes me gênent ou me choque. Juste parce qu’à certains moments ça cassait le rythme du livre. C’était presque décalé. Mais au fur et à mesure on s’y habitue et Charlotte m’a même fait rire !
Pour revenir à cette première partie, où nous ne sommes pas encore dans le vif du sujet. Pour certain elle peut être courte effectivement. Personnellement je préfère: on ne s’ennuie pas avec des scènes juste pour faire plus long, ennuyant. Ici, c’est plus efficace !

Côté intrigue au début ça ne pas vraiment convaincu. Même si les deux premières parties le livre sont intéressantes et agréables, je n’ai été transporté qu’à partir de la troisième. Car l’auteure nous surprend de pages en pages, et là ce fut vraiment hallucinant ! Dans certains livres la fin vous semble évidente, ici accrocher-vous bien ! Je n’ai jamais été aussi surprise par une fin, par autant de révélations. Le livre a grimpé, grimpé dans mon estime, disons plutôt qu’il est passé de lecture agréable à très bonne lecture ! J’adore être surprise par un livre, de plus ici la fluide plume de Joanne Richoux fait que l’on ne se pose pas trop de questions, on lit son roman sans se méfier de l’entourloupe qu’elle nous prépare… Au final une fois le livre refermé –et l’esprit bien en place-, car je me suis pas remis de la fin immédiatement, on se dit « pourtant c’était gros comme le monde » !
J’ai aussi vu cette fin comme une critique, un avertissement sur un certain sujet –forcément je ne vous dis pas quoi–

Mais ce que j’attendais le plus avec cette lecture, c’était de redécouvrir cette période que j’aime tant, le XVIIème siècle. C’est un pari réussi ! On découvre ce monde en même tant que notre héroïne, cet univers haut en couleur, là où tout n’est qu’illusion…
Vous trouverez, des balles, des salons, des grandes robes, des grands buffets et un tas de personnes plus ou moins étranges.

En gros, si vous aimez être surpris, foncez ! Et si vous n’accrochez pas au début, n’arrêtez pas votre lecture car la fin vaut le détour. Je lirais avec plaisir les livres de Joanne Richoux si elle nous offre un tel spectacle à chaque fois !

Mon blog >>> https://lismacomedie.wordpress.com

par Jade1789
La Vie tranchée La Vie tranchée
Bénédicte Des Mazery   
J'ai du lire ce roman dans le cadre du cours de français et (heureusement pour moi) c'est la version raccourcie de BiblioCollège que j'ai lu...
Le scénario est assez bien et le cadre intéressant, les détails sur la guerre (notamment sur les conditions de vie des poilus sur le front) sont bien retranscrits via notamment aux lettres ont permis de mieux faire comprendre les émotions et les conditions des soldats et l'écriture est d'ailleurs bonne (j'ai surtout apprécié les mots d'argot placé ici et là qui ont permis d'accroître mon vocabulaire)...
Mais j'ai surtout trouvé les personnages quoique profonds, très désespéré et dépressif...Alors je sais la joie et l'amour ne font pas partis de la guerre mais quand un peu plus de joie de vivre du côté de Louis n'aurait pas fait beaucoup de mal ! Le personnage de Pageot m'a particulièrement énervé, celui de Blanche agacé et finalement seuls Grillaud et Fernand ont trouvé grâce à mes yeux...
Sinon plus j'avançais dans le livre moins j'avais envie de continué et la fin...c'est l'apothéose de la dépression !
Pour conclure, le roman respecte bien le cadre historique, les lettres apportent des émotions et l’authenticité et l'écriture est bonne mais à mon goût l'histoire est trop négative et triste et je l'aurai certainement pas lu dans un cadre autre que scolaire...

par MorganEmi
Heather Wells Mysteries, tome 5 : Une (irrésistible) envie de bonheur Heather Wells Mysteries, tome 5 : Une (irrésistible) envie de bonheur
Meg Cabot   
J'ai beaucoup aimé ce roman, additivité était à son comble

par Harmoni25
Les Chevaliers d'Émeraude, tome 1 : Le Feu dans le ciel Les Chevaliers d'Émeraude, tome 1 : Le Feu dans le ciel
Anne Robillard   
J'ai trouvé que cette lecture était plutôt agréable même si elle était un peu plate. Ce tome est ce que je pourrais qualifier d'un tome "d'introduction" à cette saga qui est pleine de potentiel. Les personnages sont le principal point fort de ce livre et ils sont très bien construits. J'espère que la suite sera plus prenante et peut-être un peu plus mature dans l'écriture ou dans le déroulement de l'histoire.

http://lecturesetoilees.blogspot.fr/2016/04/chronique-les-chevaliers-demeraude-tome.html

par Harmoni25
Graine de championne Graine de championne
Didier Cohen   
Super livre pour les passionnés de gymnastique, lecture simple et agréable

par Harmoni25
La vague La vague
Todd Strasser   
Comment aboutissent les effets néfastes d'un groupe d'individus lorsque sa cohésion est fondée sur des principes purement autoritaires.

Loin d'être un chef d'œuvre, le roman (n'ayant aucun intérêt purement littéraire) est écrit simplement et son sujet n'est pas approfondi. Mais, je pense qu'il a été écrit afin de permettre à un grand nombre de le lire. Et cela, c'est important ! Car le roman nous laisse à notre propre réflexion. Il en découle que la bête qui sommeille en nous peut se réveiller à tout moment. C'est une prise de conscience « post-lecture » révélant notre faiblesse, notre imperfection humaine et notre petitesse latente. Peut-on se permettre de juger les pages de l'histoire lorsque l'on s'aperçoit que la masse peut être sujette à l'endoctrinement irraisonné ? Je ne crois pas. L'homme préfère se voiler la face sur les actes d'horreur répréhensibles. L'homme est sujet à la dérive, au fanatisme, aux caresses de grandeur, au pouvoir du contrôle des esprits faibles.

Sommes-nous certains de ne pas mépriser nos propres convictions, malgré la peur ou la souffrance ?

Comment briser cette spirale infernale, dans laquelle nul n'aurait jamais cru pouvoir un jour tomber ?

La Vague est un roman qui dérange et génère de nombreux questionnements. Et pour reprendre les mots de l'auteur, c'est surtout un livre "très utile".