Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Harmoni25 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Le Joyau, Tome 2 : La Rose blanche Le Joyau, Tome 2 : La Rose blanche
Amy Ewing   
Amy Ewing, comme on pouvait s'y attendre, n'a cessé de me surprendre tout au long de ma lecture ^^... Les retournements de situations n'arrangeants rien, on ne peut qu'être impatient de savoir la suite !

Ce livre est dévastateur par sa profondeur et l'émotion qui s'en dégage continuellement !! En effet, nous découvrons plus en détails l'histoire des personnages. Et parfois, cela peut faire l'effet d'un coup au cœur ...
Raven est une figure qui s'est beaucoup étoffée : dans le précédent tome , je trouvais que ce n'étais pas un personnage très intéressant... Mais dans celui-ci, son histoire et sa personnalité m'ont émues au plus au point !
L'histoire d'Ash est également mise en avant : on en découvre plus sur son enfance et son passé à l'école des compagnons. Et même si tout n'est pas rose, j'ai adoré en apprendre plus sur lui !
Violet est égale à elle même : elle brave de plus en plus d'épreuves, sans s'écrouler. Elle s'appuie sur Ash, et sur ses amis, et cela lui permet de garder courage.
Aaaaah... parlons de Garnet : De la première fois où il apparaît dans le tome 1 (où il était alors complètement ivre !), à maintenant (où c'est une personne réfléchie et pleine d'entraide), son personnage a subi une véritable révolution ! (et pourtant il reste toujours aussi amusant:p)

Bref, La Rose Blanche est bien plus approfondie que son prédécesseur, dans les personnages , mais également l'univers.
Pas mal de gens ont trouvés que le premier tome du Joyau était un peu trop dans le flou... Et beaucoup sans-doute se posent les questions "d'où viennent les pouvoirs des mères porteuses ?", "comment la cité solitaire à été crée ?"
Et bien, bonne nouvelle : Ce tome répondra à ces questions !
Et cela dépasse tous ce que l'on peut imaginer...!

Dans La Rose Blanche, TOUT va prendre beaucoup d'ampleur...
Les enjeux vont aller crescendo...
Le retournement de situation de fin va mettre la pression...
Pour, j'en suis sur, présager un beau troisième tome en perpective !

♥ coup de coeur ♥

Becky07


par Becky07
Gardiens des cités perdues, Tome 3 : Le Grand Brasier Gardiens des cités perdues, Tome 3 : Le Grand Brasier
Shannon Messenger   
Que dire ? Et bien, ce livre est certainement le meilleur de la série. Il est juste génial. Cependant, du coup, c'est dur de trouver rien qu'un seul point négatif donc je vais parler un peu sur chaque personnage et sur certains passages.


[spoiler]Tout d'abord, Keefe :
On en apprend beaucoup sur sa famille et sur la façon dont il est traité, ce qui je trouve nous aide à le comprendre. Je l'ai parfois trouvé plutôt lourd et la plupart ( fin la moitié ou le tiers plutôt ) de ses réflexions ne s'avéraient pas souvent utile. J'ai trouvé ça assez dommage compte tenu qu'une des choses qui m'attache le plus à lui soit son humour qui, je vous le rassure est quand même présent. Je trouve qu'il apporte vraiment de la fraîcheur dans se livre quand il n'est pas un "boulet" question réplique.
Le fait que sa mère soit impliquée chez les rebelles et tellement triste et horrible... Je félicite grandement l'auteure pour avoir su nous faire autant ressentir ses émotions tout au long du livre.

Dex :
Ah ce cher Dex ! Et bien je dois avouer que je suis déçue ( et pas qu'un peu ) par son caractère dans ce tome.
Déjà, je trouve qu'il fait trop peu d'apparition au début du livre, bien que chacune soit magique.
Je le trouve tellement mignon quand il essaye de faire plaisir à Sophie. Le fait qu'il lui offre une bague et qu'il soit si attentionné m'a fait m'attacher encore plus à lui.
Cependant, quel a été ma déception par la suite. A partir du moment où tout le monde sait qu'il est Technopathe et que tout le monde s'intéresse à lui, il prend la grosse tête et abandonne litérralement Sophie. Il commence à lui cacher des choses et je l'ai beaucoup moins apprécier à partir de ce moment.
Mais le ponpon c'est bien entendu quand on se rend compte que c'est lui qui a fabriqué la punition de Sophie. Même si il ne savait pas à quoi ça pourrait servir, comment à-t-il pu faire ça ? Même par le suite et malgré toute sa culpabilité ( d'ailleurs il n'a pas semblé trop en souffrir ! ) je n'ai pas pu lui pardonner.

Fitz :
On le retrouve comme toujours. Je trouve que c'est le seul qui n'a pas changé au cour de la série. Il est toujours le même. Le fait qu'il ait lié une intime connexion avec Sophie est très bien.
Seulement... J'aimerais vraiment savoir ce qu'il a dit à son subconscient pour qu'il le laisse entrer ! ça à l'air tellement important et personnel !
J'adore vraiment Fitz ( peut-être est-ce dû au fait que ce soit le premier personnage inventé dans GDCP )

Sophie :
Sophie, Sophie, Sophie...
Et bien je ne sais pas trop quoi dire d'elle...
Elle est vraiment trop mature pour son âge mais pourtant ça ne m'a pas dérangé. Ni non plus le fait qu'elle soit parfois complètement "immature".
Je ne comprends pas le fait qu'elle ait pu pardonner ( même à moitié ) Dex !
J'aime bien son attitude avec Fitz bien que j'aimerais qu'elle ait le même comportement avec lui que dans les 2 premiers tomes.
Comment tout les gens peuvent le détester ?
Comment peuvent-ils tous ne retourner contre elle ?
Ne se rendent-ils pas compte qu'elle n'y ait pour rien ?
Les elfes, ce peuples si pacifique, si gentil ( en apparence apparemment ), comment peuvent-ils faire des atrocités pareil en croyant que c'est pour le bien de leur peuples ?
Comment peuvent-ils le supporter, eux si souvent rongés par la culpabilité ?
Non vraiment je n'ai pas compris...
Sinon c'est une héroïne courageuse dont, je dois l'avouer, je ne comprends pas toujours ses choix.

Jolie : ( et oui ! Elle a le droit à son petit paragraphe !^^ )
Et bien comment dire...
je la déteste. Pour aucune raison valable certes, mais je ne peux pas la supporter.

Voilà. Je ne vais pas faire tout les personnages non plus !

Non mais sérieux ? C'est quoi cette histoire de bureau des Unions ? ça m'a fait trop rire, la méthode qu'avait les elfes !
Je plains Sophie là !
Parce qu'au début, je me suis dit qu'ils ne trouveraient personne à mettre sur la liste ( à part peut-être Fitz ) et puis après, vu comment ils la détestent bah j'ai un doute qu'ils y mettent grand monde !
Cette histoire me fait quand même beaucoup penser à la technique des rois d'unir leur enfants qu'à un enfant du royaume allié.

Sinon pour l'histoire...
Elle commence calmement comme les autres mais à partir de la moitié du livre elle prend un tournant très sombre et diabolique. On se retrouve dans un univers de ténèbres où le Conseil, qui bien qu'il ait ses défauts, perd la boule et commence à devenir fou. Ils prennent des décisions extrêmes, se retourne contre les mauvais ennemis, font des choses horribles à Sophie alors qu'avant ils la protégeaient. Il y a une chose que j'aimerais savoir.
Pourquoi ?
Pourquoi ce retournement soudain ?
Pourquoi faire vivre des choses pareil à Sophie ?
Pourquoi ?
( trop de pourquoi, trop de comment. )
Ah et un dernier !^^
Pourquoi Bronte devient comme ça ? C'est juste incroyable ! Tout les Conseillers gentils deviennent méchant et celui qui l'est le plus est contre les choses horribles qu'ils veulent faire ! C'est insencé !

[/spoiler]
Quand j'ai lu j'ai vraiment eu l'impression de faire un bon d'une histoire à une autre.
Comment aurait-on pu s'imaginer que GDCP, un livre jeunesse si gentil malgré le thème, pourrait devenir comme ça.
Ce livre nous plonge vraiment dans un univers noir, où on ne peut qu'à peine réfléchir tellement l'histoire nous emporte dans de sombre recoins.

Mais malgré cela l'histoire me fait rêver. GDCP est de loin mon livre préféré et ce tome est le meilleur.
Ma seule déception ?
Que ce monde n'existe pas.
Que ces personnages n'existent pas.
Que nous ne puissions jamais vivre une histoire pareil, aussi triste que joyeuse.

Je n'ai plus rien à dire à présent. Tout le reste ne peut s'exprimer avec des mots.


PS : Un petit point négatif quand même...
Certaines des traductions ne sont pas bonnes et rendent la compréhension de la phrase, plutôt difficile.
Mais cela n'en concerne que quelques unes.

par Hurane
La Cité des Ténèbres, Tome 3 : La Cité de Verre La Cité des Ténèbres, Tome 3 : La Cité de Verre
Cassandra Clare   
EXCEPTIONNEL !!!
Ce troisième tome est tout simplement excellent, incroyable, parfait. Je l'ai dévoré. Nous retrouvons Clary et Jace dans la phase finale de leur combat contre Valentin. Entouré de leurs amis ils partent pour Idris le pays natal des chasseurs d'ombres pour une réunions au sommet qui devra décider quelle attitude a adopté pour vaincre définitivement leur ennemi. Toujours tirailler entre leurs amour et leur fraternité Jace et Clary vont découvrir les ombres de leur passer qui changera leurs vies a jamais.

Je suis fan de cette saga qui a mon avis est parfaite en tous points, je suis même triste de l'avoir fini même si je sais que je les relirais encore et encore sans jamais m'en lasser. Vous fans de vampires, de twilight et des mondes fantastiques venez vous plonger dans l'univers passionnant de Cassandra Clare vous ne le regretterez pas.

par thavany
Le Pensionnat de Mlle Géraldine, Tome 2 : Corsets & Complots Le Pensionnat de Mlle Géraldine, Tome 2 : Corsets & Complots
Gail Carriger   
J'ai largement préféré ce livre au premier.
Il y a du rythme, de l'intrigue, de l'action. Sophronia est vraiment une apprentie espionne, on la voit réfléchir.
On se retrouve dans un cadre que je connais déjà par la série du Protectorat de l'Ombrelle.
Si j'ai été un peu déçu du premier, le second me fait dire à quand la suite....
Lux, Tome 4 : Origine Lux, Tome 4 : Origine
Jennifer L. Armentrout   
Bon, il est temps que je donne mes impressions sur cette merveille que j'ai lu, à sa sortie en plus (Pourquoi est-ce que je l'ai pas fait avant ? xD)

En bref, c'est du Jennifer tout craché. Elle nous fournit avec Origin un quatrième tome à la hauteur des précédents, un livre qui m'a fait rêver, m'a fait pleurer, rire et presque crier. Un livre que j'ai longuement attendu, pré commandé et attendu encore et encore. Et qui a remplie toute mes attentes.

Elle nous offre avec ce livre une possibilité d'être à la fois dans la tête de Kat mais aussi de Daemon et ça, c'est une expérience unique.
Le livre reprend où le tome précedent nous avez laissé [spoiler]c'est à dire avec Kat détenue et un Daemon fou de rage et de chagrin[/spoiler] et, dès le début, on est envahit par les émotions.
Leur séparation ne dure, à mon grand soulagement, pas très longtemps non plus car l'auteure les fait se retrouver relativement rapidement. Mais les scènes des deux points de vue permet d'approfondir leurs sentiments, notamment durant celle ci, et c'est un véritable bonus.
Retrouvé ces personnages, ça a été comme avalé une bouffée d'air après avoir passé trop de temps sous l'eau. Ils m'avaient vraiment manqué et on peut dire qu'il n'ont rien perdu de leur charme, au contraire.

L'intrigue suit son cours et on ne s’ennuie pas un seul instant, toujours à fond dans l'histoire, happé par les événements et choqué par toutes les révélations et réponses aux questions que ce tome nous offre.

On retrouve avec joie les autres personnages comme Dee, Dawson, Beth, Ash, Andrew ou encore Luc...et on passe des rires aux larmes dans ce petit bijou qu'Armentrout nous a offert.

Vraiment, cette série est essentielle et absolument à lire. :)

par Pixma33
Nil, Tome 2 : Les Secrets de Nil Nil, Tome 2 : Les Secrets de Nil
Lynne Matson   
Je... J'avoue que je ne sais pas quoi dire. J'ai les larmes aux yeux, et c'était bouleversant.
Ce tome 2 est dans le prolongement du tome 1 d'une façon similaire et tellement plus différente.

On retrouve donc Rives où on l'a laissé, c'est à dire juste après que Thad et Charley aient attrapé leur porte. Il rentre à la Cité seul, sans Second, sans Thad mais surtout avec toutes les responsabilités de Chef.

Parallèlement, on rencontre Skye, dont le père est in astrophysicien passionné par Nil. En effet, pour lui, l'Ile n'est pas un secret puisque son propre frère y est allé. C'est donc ainsi qu'il confie le journal post-Nil de son frère à Skye qui va se sentir inexorablement attirée par cette mystérieuse Île.

Elle embarque pour le Pacifique, où son père pense enfin avoir localisé Nil, et probablement pouvoir sauver les adolescents s'y trouvant.

Sauf que, rien n'étant jamais aussi simple, Skye va se retrouver embarquée sur Nil avant d'avoir pu dire ouf.

L'histoire entre Rives et Skye est intense. On a le temps de la voir évoluer, et c'est un énorme gros plus par rapport au tome 1, où la relation entre Thad et Charley était carrément téléphonée. Si Rives était un personnage phare et intriguant du tome 1, il se révèle beaucoup plus complexe et attrayant dans ce tome 2. Quant à Skye... Elle est forte et téméraire, son but étant de sauver les gens sur Nil. Parce que elle ressent cette connexion étrange avec l'Ile et se sent concernée par le sort de ces adolescents innocent destinés à mourir, pour la plupart.

Par ailleurs, on apprend énormément sur les secrets de l'Ile, dans ce tome. Toutes les zones d'ombres du tome 1 se clarifient, et tout se tient de façon spectaculaire. Matson a vraiment fourni un boulot indescriptible et extraordinaire. Ce livre est retournant, dévastateur, que ce soit au niveau des rebondissements, de l'écriture, des personnages ou de l'intrigue en général. Un vrai coup de cœur, vivement la sortie du troisième tome.
Les Cartographes, Tome 1 : La Sentence de verre Les Cartographes, Tome 1 : La Sentence de verre
S.E.Grove   
Alors je ne sais pas si c'est moi qui ai fait ma blonde ou si le récit est vraiment ardu à la compréhension, mais plus j'avançais dans l'histoire, moins je la comprenais. Dès l'explication des Cartes, j'étais perdue... (et ça n'a fait qu'empirer à chaque nouvelle explication.)
En tout cas, le résultat est que je n'ai pas compris grand-chose de ce que je lisais. Entre le Théo qui débarque plus ou moins de nulle part, Sophia qui se comporte comme une adulte, le lachrima qui vient comme un cheveu sur la soupe (d'ailleurs je n'ai toujours pas compris le rôle de cette créature) l'enlèvement de Shadrack par... euh... bah là encore je n'ai pas compris qui était cette personne, ni ce qu'elle voulait... Bref, j'ai rien pigé ou presque.

Pourtant, je n'ai pas de suite arrêté ma lecture, car bizarrement je n'en avais pas envie. Je me suis un peu retrouvée comme une gamine qui regarde un film dont elle ne saisit pas tout (doux euphémisme) mais qui est grisée par l'atmosphère et l'action de celui-ci. Dans les Cartographes c'est ça, l'univers est très complexe (beaucoup trop d'informations en peu de temps) mais en même temps il est électrisant et donne envie de connaître la suite.
Sauf que, à un moment donné, la gamine qui mate son film auquel elle ne pige rien, fini par ? Par ?
Par... s'endormir, oui !
Donc voilà, quand est arrivé ce moment inévitable où je me suis ennuyée, j'ai préféré stopper là ma lecture.
Par contre, il n'est pas dit que je ne la reprenne pas un jour, quand j'aurais plus de temps, l'esprit plus éclairé et pas d'enfants dans la maison.

Avis complet sur : http://lesreinesdelanuit.blogspot.com/2015/10/les-cartographes-t1-la-sentence-de.html

par toutoun
La Passe-Miroir, Livre 1 : Les fiancés de l'hiver La Passe-Miroir, Livre 1 : Les fiancés de l'hiver
Christelle Dabos   
Une lecture enthousiasmante !!

J'ai mis du temps pour lire ce livre, pour différentes raisons, et je ne regrette pas de ne l'avoir découvert que maintenant, alors que je profite enfin de vacances, après de longs mois de travail : j'ai pu le lire à mon aise, presque d'une traite, et en profiter sans être dérangée.

Christelle Dabos a l'âme d'une romancière, une vraie, de celles (et de ceux) qui sont si rares. Elle maîtrise absolument tout : l'écriture (même les ornements de son style - dérives que je ne goûte guère d'habitude, subissant ce genre d'excès en grinçant des dents - sont en totale harmonie avec la magie du monde et les paradoxes de son héroïne, enfin... anti-héroïne, quel défi si brillamment relevé !) l'intrigue, ses personnages, le monde décalé.

J'adore l'écharpe !!!
(désolée, il fallait que ça sorte, alors j'ai cédé ^_^)

Je suis admirative de la manière dont l'auteur a réussi à créer une ambiance si personnelle, si envoûtante qu'il est impossible d'y retrouver des références. De nombreux auteurs (parfois très distrayants et maîtrisant parfaitement leur exercice) ne font que surfer à l'envi sur les thèmes porteurs. Les résultats sont bons, parfois même excellents, mais il n'y a jamais cette magie, cette possible immersion, où le sens critique part au placard (avec l'écharpe, par exemple <3). Mais par bonheur, quelque fois, la magie de l'écriture est là : l'auteur semble s'être si bien approprié les thèmes qu'il a choisi d'exploiter que l'on oublie qu'ils aient jamais été traités avant...

J'ai donc lu ce livre d'une traite ou presque, captivée par cette facilité de lecture - celle qui cache toujours un travail colossal. Aucun effort n'est demandé au lecteur, il peut se laisser bercer, sachant que tout viendra à point : les surprises, les justifications, les révélations.

Le style est incroyablement évocateur. Je suis en générale très hermétique aux descriptions : mon esprit décroche, je ne suis plus, mon regard décolle, il peut m'arriver de mollir, de reposer le livre / mon kindle...
Les descriptions de ce livre, nombreuses et courtes, sont remarquables de poésie et d'efficacité : en quelques mots choisis l'auteur fait jaillir une scène, des images, de la lumière, beaucoup de jeux d'ombres et de lumière, des visages... On s'y croirait ! C'est un grand talent de pouvoir ainsi permettre au lecteur de s'évader sans peine dans un monde imaginaire, comme s'il passait la tête à travers sa page ou son écran, un peu comme à travers un miroir...
(n'oubliez pas votre écharpe, on peut s'enrhumer facilement en plongeant le nez comme ça n'importe où)

Une des faiblesses récurrentes du roman "fantastique" (je mets tout l'imaginaire décalé dans cette rubrique : fantasy, urban-fantasy, steam punk, dystopie, uchronie, conte, SF, fantastique, surnaturel) est d'apporter avec une certaine lourdeur, ou du moins un manque d'élégance, les aspects décalés du monde - ces éléments qui vont permettre au lecteur d'apprécier le décalage entre le monde de l'auteur et le nôtre, et de profiter ainsi pleinement du récit. Parfois il y en a trop d'un coup (le fameux "info-dump" !) ou pas assez (on n'y comprend rien) ou trop tard (on n'est déjà plus là ou alors franchement énervé :( ). Ou alors, le roman s'appuie sur d'autre récits du même genre, alors c'est très clair ; si clair d'ailleurs que ça a de fortes chances d'être assez ennuyeux, parce que déjà vu mille fois (pas toujours cependant, grâce au miracle de la grâce de l'écriture... :) ).

Bon, tout ça pour dire que Christelle Dabos est une championne !! Je suis épatée par sa maîtrise, sa manière d’amener sur la pointe des pieds et avec une discrétion impalpable (l'écharpe peut aller se rhabiller, on parle d'un voile impalpable, là !) les informations nous permettant de nous immerger peu à peu dans son monde : c'est tout simplement du grand art !
Oui, parce que c'est difficile. Très difficile. Difficile du genre presque impossible.
Et que le résultat permet une lecture exquise, avec juste ce qu'il faut de questionnements ("c'est qui celle-là ? " "ça sert à quoi ça ?" "et comment ça se fait que ?") pour apprécier l'explication qui vient sans heurts, juste à temps, ni trop tôt ni trop tard.

De même les capacités "magiques" des personnes dotées de magie ne sont-elles pas exhibées comme des trophées, mais seulement vaguement exposées avant d'être mises en scène aux moment opportuns, jusqu'à l'apothéose finale...

Les personnages (mon grand point de sévérité) sont à l'image du reste : excellents.
Presque stéréotypés au départ pour beaucoup (ce n'est pas une critique, ce procédé me semble au contraire à privilégier dès lors que l'on sait faire évoluer ses personnages) certains nous étonnent alors que le roman se poursuit : Ophélie bien sûr, qui ne révèle bien plus héroïque que son départ chancelant, enrhumé, nauséeux, récalcitrant, ne l'aurait laisser croire. Et l'incroyable tante de Thorn ! Et le petit chevalier que l'on ne cerne toujours pas, mais qui fait froid dans le dos, les personnages secondaires, tout droit sortis de contes de fées pour certains (les vrais, ceux qui font peur)...

Il est rare de voir réunies tant de qualités littéraires chez un même écrivain : l'art d'écrire (je ne parle pas seulement du style, qui semble tant signifier pour un certain type de lecteurs français, mais de l'amenée des choses), l'imagination, la clarté, la faculté à évoquer des images terriblement vivantes et des personnages vrais, plausibles, complexes, humains tout simplement.
Et quand on a la chance de trouver cette harmonie, on le lâche pas !
Je suis sur les starting-blocks pour le tome 2, Christelle, c'est quand vous voulez ! XD


par milabette
Ten Tiny Breaths, Tome 1 : Respire Ten Tiny Breaths, Tome 1 : Respire
K. A. Tucker   
Ten Tiny Breaths est une bouffée d'air frais.
Kacey est dévastée, détruite par un accident qui a tué la plupart des siens. Elle s'est réfugiée dans la drogue, dans le sexe, dans la violence. Mais Livie, sa petite soeur, son unique famille, a besoin d'elle plus que jamais.
Pour Kacey, l'enfer est pour ceux qui reste. Dévastée par une haine contre la vie, contre ceux qui ont tués sa famille. Ce livre est centré sur la valeur du pardon. Comprendre la douleur des autres avant de penser à la sienne. Et pardonner ce qui parait impardonnable. Parce qu'un accident est vite arrivé, parce que la culpabilité est la pire des souffrances.
[spoiler]La fin était parfaite, un coup de pinceau pour finaliser une oeuvre d'art. Trent/Cole ne ressemble en rien au meurtrier qu'on se fait de celui qui est responsable de cette accident. Il est lui aussi dévasté par cette horrible nuit qui le hante depuis toujours. Un accident est vite arrivé, on ne peut pas en vouloir à la terre entière. Il faut pardonner pour aller de l'avant. Pour se sentir hors de l'eau et respirer enfin.[/spoiler]
“Just breathe. Ten tiny breaths … Seize them. Feel them. Love them.”
Pour conclure, Je vous le recommande vraiment. La lecture (en anglais) est peut être un peu plus complexe au niveau du vocabulaire, mais il en vaut largement la peine. Ce livre est un vrai petit bijoux. Précieux et qui comporte une morale simple et pourtant si compliquée.

par Kiiwako
Les Étoiles de Noss Head, Tome 1 : Vertige Les Étoiles de Noss Head, Tome 1 : Vertige
Sophie Jomain   
je viens de le finir et je l'ai trouvé tout bonnement fantastique ! un merveilleux roman qui nous transporte dans une histoire d'amour comme on voudrait en lire plus souvent. je vous le recommande vraiment, il vaut le coup
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4