Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Harmoni25 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Le Joyau, Tome 2 : La Rose blanche Le Joyau, Tome 2 : La Rose blanche
Amy Ewing   
Amy Ewing, comme on pouvait s'y attendre, n'a cessé de me surprendre tout au long de ma lecture ^^... Les retournements de situations n'arrangeants rien, on ne peut qu'être impatient de savoir la suite !

Ce livre est dévastateur par sa profondeur et l'émotion qui s'en dégage continuellement !! En effet, nous découvrons plus en détails l'histoire des personnages. Et parfois, cela peut faire l'effet d'un coup au cœur ...
Raven est une figure qui s'est beaucoup étoffée : dans le précédent tome , je trouvais que ce n'étais pas un personnage très intéressant... Mais dans celui-ci, son histoire et sa personnalité m'ont émues au plus au point !
L'histoire d'Ash est également mise en avant : on en découvre plus sur son enfance et son passé à l'école des compagnons. Et même si tout n'est pas rose, j'ai adoré en apprendre plus sur lui !
Violet est égale à elle même : elle brave de plus en plus d'épreuves, sans s'écrouler. Elle s'appuie sur Ash, et sur ses amis, et cela lui permet de garder courage.
Aaaaah... parlons de Garnet : De la première fois où il apparaît dans le tome 1 (où il était alors complètement ivre !), à maintenant (où c'est une personne réfléchie et pleine d'entraide), son personnage a subi une véritable révolution ! (et pourtant il reste toujours aussi amusant:p)

Bref, La Rose Blanche est bien plus approfondie que son prédécesseur, dans les personnages , mais également l'univers.
Pas mal de gens ont trouvés que le premier tome du Joyau était un peu trop dans le flou... Et beaucoup sans-doute se posent les questions "d'où viennent les pouvoirs des mères porteuses ?", "comment la cité solitaire à été crée ?"
Et bien, bonne nouvelle : Ce tome répondra à ces questions !
Et cela dépasse tous ce que l'on peut imaginer...!

Dans La Rose Blanche, TOUT va prendre beaucoup d'ampleur...
Les enjeux vont aller crescendo...
Le retournement de situation de fin va mettre la pression...
Pour, j'en suis sur, présager un beau troisième tome en perpective !

♥ coup de coeur ♥

Becky07


par Becky07
La Cité des ténèbres, Tome 3 : La Cité de verre La Cité des ténèbres, Tome 3 : La Cité de verre
Cassandra Clare   
EXCEPTIONNEL !!!
Ce troisième tome est tout simplement excellent, incroyable, parfait. Je l'ai dévoré. Nous retrouvons Clary et Jace dans la phase finale de leur combat contre Valentin. Entouré de leurs amis ils partent pour Idris le pays natal des chasseurs d'ombres pour une réunions au sommet qui devra décider quelle attitude a adopté pour vaincre définitivement leur ennemi. Toujours tirailler entre leurs amour et leur fraternité Jace et Clary vont découvrir les ombres de leur passer qui changera leurs vies a jamais.

Je suis fan de cette saga qui a mon avis est parfaite en tous points, je suis même triste de l'avoir fini même si je sais que je les relirais encore et encore sans jamais m'en lasser. Vous fans de vampires, de twilight et des mondes fantastiques venez vous plonger dans l'univers passionnant de Cassandra Clare vous ne le regretterez pas.

par thavany
Lux, Tome 4 : Origine Lux, Tome 4 : Origine
Jennifer L. Armentrout   
Bon, il est temps que je donne mes impressions sur cette merveille que j'ai lu, à sa sortie en plus (Pourquoi est-ce que je l'ai pas fait avant ? xD)

En bref, c'est du Jennifer tout craché. Elle nous fournit avec Origin un quatrième tome à la hauteur des précédents, un livre qui m'a fait rêver, m'a fait pleurer, rire et presque crier. Un livre que j'ai longuement attendu, pré commandé et attendu encore et encore. Et qui a remplie toute mes attentes.

Elle nous offre avec ce livre une possibilité d'être à la fois dans la tête de Kat mais aussi de Daemon et ça, c'est une expérience unique.
Le livre reprend où le tome précedent nous avez laissé [spoiler]c'est à dire avec Kat détenue et un Daemon fou de rage et de chagrin[/spoiler] et, dès le début, on est envahit par les émotions.
Leur séparation ne dure, à mon grand soulagement, pas très longtemps non plus car l'auteure les fait se retrouver relativement rapidement. Mais les scènes des deux points de vue permet d'approfondir leurs sentiments, notamment durant celle ci, et c'est un véritable bonus.
Retrouvé ces personnages, ça a été comme avalé une bouffée d'air après avoir passé trop de temps sous l'eau. Ils m'avaient vraiment manqué et on peut dire qu'il n'ont rien perdu de leur charme, au contraire.

L'intrigue suit son cours et on ne s’ennuie pas un seul instant, toujours à fond dans l'histoire, happé par les événements et choqué par toutes les révélations et réponses aux questions que ce tome nous offre.

On retrouve avec joie les autres personnages comme Dee, Dawson, Beth, Ash, Andrew ou encore Luc...et on passe des rires aux larmes dans ce petit bijou qu'Armentrout nous a offert.

Vraiment, cette série est essentielle et absolument à lire. :)

par Pixma33
Nil, Tome 2 : Les Secrets de Nil Nil, Tome 2 : Les Secrets de Nil
Lynne Matson   
Je... J'avoue que je ne sais pas quoi dire. J'ai les larmes aux yeux, et c'était bouleversant.
Ce tome 2 est dans le prolongement du tome 1 d'une façon similaire et tellement plus différente.

On retrouve donc Rives où on l'a laissé, c'est à dire juste après que Thad et Charley aient attrapé leur porte. Il rentre à la Cité seul, sans Second, sans Thad mais surtout avec toutes les responsabilités de Chef.

Parallèlement, on rencontre Skye, dont le père est in astrophysicien passionné par Nil. En effet, pour lui, l'Ile n'est pas un secret puisque son propre frère y est allé. C'est donc ainsi qu'il confie le journal post-Nil de son frère à Skye qui va se sentir inexorablement attirée par cette mystérieuse Île.

Elle embarque pour le Pacifique, où son père pense enfin avoir localisé Nil, et probablement pouvoir sauver les adolescents s'y trouvant.

Sauf que, rien n'étant jamais aussi simple, Skye va se retrouver embarquée sur Nil avant d'avoir pu dire ouf.

L'histoire entre Rives et Skye est intense. On a le temps de la voir évoluer, et c'est un énorme gros plus par rapport au tome 1, où la relation entre Thad et Charley était carrément téléphonée. Si Rives était un personnage phare et intriguant du tome 1, il se révèle beaucoup plus complexe et attrayant dans ce tome 2. Quant à Skye... Elle est forte et téméraire, son but étant de sauver les gens sur Nil. Parce que elle ressent cette connexion étrange avec l'Ile et se sent concernée par le sort de ces adolescents innocent destinés à mourir, pour la plupart.

Par ailleurs, on apprend énormément sur les secrets de l'Ile, dans ce tome. Toutes les zones d'ombres du tome 1 se clarifient, et tout se tient de façon spectaculaire. Matson a vraiment fourni un boulot indescriptible et extraordinaire. Ce livre est retournant, dévastateur, que ce soit au niveau des rebondissements, de l'écriture, des personnages ou de l'intrigue en général. Un vrai coup de cœur, vivement la sortie du troisième tome.
La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver La Passe-miroir, Livre 1 : Les Fiancés de l'hiver
Christelle Dabos   
Une lecture enthousiasmante !!

J'ai mis du temps pour lire ce livre, pour différentes raisons, et je ne regrette pas de ne l'avoir découvert que maintenant, alors que je profite enfin de vacances, après de longs mois de travail : j'ai pu le lire à mon aise, presque d'une traite, et en profiter sans être dérangée.

Christelle Dabos a l'âme d'une romancière, une vraie, de celles (et de ceux) qui sont si rares. Elle maîtrise absolument tout : l'écriture (même les ornements de son style - dérives que je ne goûte guère d'habitude, subissant ce genre d'excès en grinçant des dents - sont en totale harmonie avec la magie du monde et les paradoxes de son héroïne, enfin... anti-héroïne, quel défi si brillamment relevé !) l'intrigue, ses personnages, le monde décalé.

J'adore l'écharpe !!!
(désolée, il fallait que ça sorte, alors j'ai cédé ^_^)

Je suis admirative de la manière dont l'auteur a réussi à créer une ambiance si personnelle, si envoûtante qu'il est impossible d'y retrouver des références. De nombreux auteurs (parfois très distrayants et maîtrisant parfaitement leur exercice) ne font que surfer à l'envi sur les thèmes porteurs. Les résultats sont bons, parfois même excellents, mais il n'y a jamais cette magie, cette possible immersion, où le sens critique part au placard (avec l'écharpe, par exemple <3). Mais par bonheur, quelque fois, la magie de l'écriture est là : l'auteur semble s'être si bien approprié les thèmes qu'il a choisi d'exploiter que l'on oublie qu'ils aient jamais été traités avant...

J'ai donc lu ce livre d'une traite ou presque, captivée par cette facilité de lecture - celle qui cache toujours un travail colossal. Aucun effort n'est demandé au lecteur, il peut se laisser bercer, sachant que tout viendra à point : les surprises, les justifications, les révélations.

Le style est incroyablement évocateur. Je suis en générale très hermétique aux descriptions : mon esprit décroche, je ne suis plus, mon regard décolle, il peut m'arriver de mollir, de reposer le livre / mon kindle...
Les descriptions de ce livre, nombreuses et courtes, sont remarquables de poésie et d'efficacité : en quelques mots choisis l'auteur fait jaillir une scène, des images, de la lumière, beaucoup de jeux d'ombres et de lumière, des visages... On s'y croirait ! C'est un grand talent de pouvoir ainsi permettre au lecteur de s'évader sans peine dans un monde imaginaire, comme s'il passait la tête à travers sa page ou son écran, un peu comme à travers un miroir...
(n'oubliez pas votre écharpe, on peut s'enrhumer facilement en plongeant le nez comme ça n'importe où)

Une des faiblesses récurrentes du roman "fantastique" (je mets tout l'imaginaire décalé dans cette rubrique : fantasy, urban-fantasy, steam punk, dystopie, uchronie, conte, SF, fantastique, surnaturel) est d'apporter avec une certaine lourdeur, ou du moins un manque d'élégance, les aspects décalés du monde - ces éléments qui vont permettre au lecteur d'apprécier le décalage entre le monde de l'auteur et le nôtre, et de profiter ainsi pleinement du récit. Parfois il y en a trop d'un coup (le fameux "info-dump" !) ou pas assez (on n'y comprend rien) ou trop tard (on n'est déjà plus là ou alors franchement énervé :( ). Ou alors, le roman s'appuie sur d'autre récits du même genre, alors c'est très clair ; si clair d'ailleurs que ça a de fortes chances d'être assez ennuyeux, parce que déjà vu mille fois (pas toujours cependant, grâce au miracle de la grâce de l'écriture... :) ).

Bon, tout ça pour dire que Christelle Dabos est une championne !! Je suis épatée par sa maîtrise, sa manière d’amener sur la pointe des pieds et avec une discrétion impalpable (l'écharpe peut aller se rhabiller, on parle d'un voile impalpable, là !) les informations nous permettant de nous immerger peu à peu dans son monde : c'est tout simplement du grand art !
Oui, parce que c'est difficile. Très difficile. Difficile du genre presque impossible.
Et que le résultat permet une lecture exquise, avec juste ce qu'il faut de questionnements ("c'est qui celle-là ? " "ça sert à quoi ça ?" "et comment ça se fait que ?") pour apprécier l'explication qui vient sans heurts, juste à temps, ni trop tôt ni trop tard.

De même les capacités "magiques" des personnes dotées de magie ne sont-elles pas exhibées comme des trophées, mais seulement vaguement exposées avant d'être mises en scène aux moment opportuns, jusqu'à l'apothéose finale...

Les personnages (mon grand point de sévérité) sont à l'image du reste : excellents.
Presque stéréotypés au départ pour beaucoup (ce n'est pas une critique, ce procédé me semble au contraire à privilégier dès lors que l'on sait faire évoluer ses personnages) certains nous étonnent alors que le roman se poursuit : Ophélie bien sûr, qui ne révèle bien plus héroïque que son départ chancelant, enrhumé, nauséeux, récalcitrant, ne l'aurait laisser croire. Et l'incroyable tante de Thorn ! Et le petit chevalier que l'on ne cerne toujours pas, mais qui fait froid dans le dos, les personnages secondaires, tout droit sortis de contes de fées pour certains (les vrais, ceux qui font peur)...

Il est rare de voir réunies tant de qualités littéraires chez un même écrivain : l'art d'écrire (je ne parle pas seulement du style, qui semble tant signifier pour un certain type de lecteurs français, mais de l'amenée des choses), l'imagination, la clarté, la faculté à évoquer des images terriblement vivantes et des personnages vrais, plausibles, complexes, humains tout simplement.
Et quand on a la chance de trouver cette harmonie, on le lâche pas !
Je suis sur les starting-blocks pour le tome 2, Christelle, c'est quand vous voulez ! XD


par milabette
Eleanor & Park Eleanor & Park
Rainbow Rowell   
http://wandering-world.skyrock.com/3219430089-ELEANOR-&-PARK.html

ELEANOR & PARK est une lecture passionnante et hyper touchante. C’est un roman qui nous met à fleur de peau et nous fait traverser tout un tas d’émotions. On passe de la nostalgie à la joie, de la mélancolie à la tristesse, du plaisir à la colère en quelques pages seulement. Eleanor et Park m’ont, eux, complètement ébloui. Ils font partie de ces héros que vous ne voulez pas quitter. Genre, du tout. En refermant le livre, j’ai soudainement réalisé qu’ils allaient me manquer, et ça m’a fait mal. Malgré tout, ELEANOR & PARK n’est pas la claque que j’attendais. Si l’intrigue est ultra émouvante et que l’écriture de l’auteure est juste saisissante, j’ai mis pas mal de temps à rentrer pleinement dans le récit. De plus, si, une fois vraiment conquis par l’histoire, j’ai adoré l’évolution des protagonistes et voir jusqu’où Rainbow Rowell allait les emmener, je dois bien reconnaître que la toute fin du roman m’a carrément pris au dépourvu… Dans le mauvais sens du terme. La conclusion est tellement frustrante qu’elle me dégoûte presque de ma lecture. J’ai eu envie de balancer mon livre et de hurler à l’auteure que sa décision était illogique au possible. Je garde donc un goût un peu amer concernant la fin de ce récit. Néanmoins, rien que pour la romance entre Park et Eleanor, qui est tellement époustouflante et remarquable, il faut absolument que vous alliez vous procurer ce roman.
Comme dit précédemment, j’ai eu beaucoup de mal à me plonger dans l’intrigue. La narration à la troisième personne pour les deux personnages ne m’a pas vraiment aidé, d’ailleurs. Je n’ai pas vraiment saisi pourquoi Rainbow Rowell avait opté pour ce genre de point de vue. Je pense que si le roman avait été écrit à la première personne, j’aurais pu encore plus m’attacher au héros ou bien, du moins, m’identifier à eux plus rapidement. Au fil des premiers chapitres, on découvre Eleanor et Park, leurs personnalités, leurs modes de vie, leurs entourages familiaux, leurs façons d’appréhender l’existence. Si, au départ, je ne me suis pas trop senti concerné par ce qu’ils éprouvaient ou expérimentaient, j’ai tout de même eu le déclic assez rapidement. Et là… BOUM. Eleanor et Park sont loin, très loin, d’être des héros normaux. Ils sont décalés, étranges, spéciaux, dans leur bulle… Et irrésistibles. Sincèrement. C’est le genre de protagonistes que j’aimerais rencontrer à chacune de mes lectures. Ils sont tellement, tellement, tellement adorables et touchants, c’est juste prodigieux. Il y a quelque chose chez eux d’irrémédiablement humain et captivant, d’irrémédiablement fragile et imparfait, d’irrémédiablement émouvant et renversant. Une fois qu’on s’attache à eux, on n’a plus aucune envie de les quitter.
Si Park et Eleanor nous paraissent aussi profonds et réels, c’est grâce à la plume de l’auteure. Sincèrement, je crois que je peux compter sur les doigts d’une seule main les écrivains qui prennent le temps d’aussi bien retranscrire leurs héros. Le cadre familial est juste décrit à la perfection. Je n’ai pas peiné une seule seconde à me représenter les personnages et leurs habitudes, leurs attentes, leurs relations avec leurs parents, leurs frères ou leurs sœurs, leurs désirs, leurs souvenirs. J’aime TELLEMENT quand tout est fluide à ce point et que ça paraît aussi naturel. Rien que pour cela, ELEANOR & PARK est fabuleux. On sent bien que l’auteure a voulu leur conférer un côté hyper réaliste, hyper clair, hyper précis. C’est juste top. Sincèrement.
Cependant, je me dois de reconnaître une chose : si j’ai adoré ELEANOR & PARK, j’ai eu un énorme souci avec leur romance (seulement au départ, merci seigneur de la lecture). Alors oui, Eleanor et Park sont des exclus. Oui, ils sont bizarres et spéciaux et étranges et mis de côté et victimes de moqueries. D’accord, c’est affreux. Mais est-ce une bonne raison pour s’attacher aussi rapidement à la seule personne qui semble leur correspondre ? Je veux dire, évidemment que c’est une bonne raison. C’est même une excellente raison mais, là, c’est trop. Trop vite. Trop d’un coup. Trop, trop, beaucoup trop. Je n’ai pas cru une seule seconde à leur amour instantané. Genre, aucun sentiment n’était présent à un moment et hop, celui d’après l’autre personne représente le monde entier. Non. Sérieusement, non. J’ai trouvé que les choses étaient bien trop précipitées, bien trop simples, bien trop irréalisables. C’est dommage car sans ce bémol, tout aurait été parfait.
Je m’explique : une fois ce défaut oublié et leur relation complètement mise en place, Eleanor et Park, qui étaient déjà magnifiques, deviennent inoubliables. Leur histoire d’amour m’a pulvérisé, m’a enchanté, m’a fait frissonner, m’a coupé le souffle, m’a donné envie de pleuré, m’a déchiré et m’a anéanti. J’ai été désintégré par la passion qui unit ces deux héros, c’est aussi simple que ça. L’histoire d’Eleanor, que nous découvrons au fil des pages et qui m’a ému aux larmes, ne fait que rendre son attachement pour Park encore plus légitime et poignant. Park, lui, est tellement amoureux et dingue d’Eleanor que même les plus belles histoires d’amour feraient mieux de se cacher tant elles manquent d’intensité à côté de celle qui voit le jour entre nos deux héros. Rainbow Rowell écrit des passages qui ont carrément fait naître des papillons aux creux de mon estomac. C’est puissant. C’est épatant. C’est incroyable. Ouaw. Juste ouaw ♥
Je m’étais pensé sauvé jusqu’à la fin et, malheureusement, je me suis trompé. Si, à partir du moment où je suis enfin rentré dans l’histoire et où j’ai oublié mon problème concernant la rapidité avec laquelle se met en place les sentiments entre Eleanor et Park, tout était juste parfait et sensationnel, j’ai vite déchanté en découvrant les ultimes pages du roman. Et quand je dis les ultimes, c’est quelque chose comme les vingt dernières pages. En effet, plus je me rapprochais de la fin du roman, plus tout devenait épatant et formidable. J’ai été anéanti, consumé, pris aux tripes et complètement dévasté. Tout était sincèrement maîtrisé à la perfection. Les émotions devenaient encore plus brutes, plus intenses, plus fortes. Sauf que l’auteure a alors décidé d’emprunter la pire des voies possibles. Alors que nous avons droit à des révélations fracassantes, Rainbow Rowell en profite pour nous délivrer une conclusion HYPER ouverte et totalement incompréhensible. Cette fin est ultra frustrante et ultra rageante. Je ne comprends pas. Je ne comprends absolument pas. Qu’est-ce qui a pu passer par la tête de l’auteure pour nous écrire ça, en vrai ? Je suis tellement en colère et tellement déçu par cette fin que j’en hurlerais, là, tout de suite. Je suis tellement désolé pour Park, tellement désolé pour Eleanor. C’est juste horrible. Après, je me dis que si je ressens cela, c’est parce que je me suis réellement attaché aux héros. Mais ça ne me console qu’en partie. Ils ne méritaient pas une telle conclusion. Nos nerfs, nos émotions, et nous, non plus.
En résumé, ELEANOR & PARK est une lecture bouleversante, éprouvante et extrêmement touchante. Nous faisons la rencontre de deux protagonistes hors du commun et tellement, tellement adorables. Si j’ai eu du mal avec eux au départ, tout s’est rapidement arrangé. Même chose concernant leur relation qui m’a semblé beaucoup trop précipitée et trop peu approfondie au début. Une fois ce problème réglé, nous vibrons avec les personnages. Leur histoire nous bouleverse, nous coupe le souffle et nous pulvérise le cœur. Néanmoins, la conclusion – beaucoup trop ouverte à mon goût – me paraît complètement à côté de la plaque et ne correspond absolument pas au récit. Je reste sur ma faim et je déteste ça. ELEANOR & PARK est un roman irrésistible et inoubliable, que je vous recommande même malgré l’horrible fin qu’il possède. Ne pas rencontrer Eleanor et Park serait extrêmement regrettable, je vous le promets. Ils sont tellement parfaits et adorables, c’est fou… Tout comme leur histoire, en fait. Laissez-vous tenter, vous ne serez pas déçus.

par Jordan
Vampire Academy, Tome 2 : Morsure de Glace Vampire Academy, Tome 2 : Morsure de Glace
Richelle Mead   
Ce deuxième tome est encore plus prenant que le premier. J'ai ri, retenu mon souffle tout au long de ma lecture, et surtout j'ai été émue par la fin. Je n'en dirai pas plus pour éviter tout spoiler, mais sincèrement si vous lisez en vo n'hésitez pas à l'acheter avant la sortie française. J'ai entamé le troisième tome et je peux vous assurer que cette série est en passe de devenir une de mes préférées!

par Jandh
Library Jumpers, Tome 1 : La Voleuse de Secrets Library Jumpers, Tome 1 : La Voleuse de Secrets
Brenda Drake   
Une couverture, un titre et un résumé prometteur et aguichant... et pourtant, je suis un peu déçue.
En soi l'histoire est originale et sympathique, et les personnages appréciables.
Et pourtant, le plus gros défaut pour moi, c'est l'écriture : en effet, la narration se focalise beaucoup sur l'action et manque de détails sur les pensées/émotions/ressentis des personnages. De plus, les péripéties se multiplient très vite sans nous laisser le temps de respirer, d'analyser et comprendre bien tout ce qu'on a lu et de s'attacher aux personnages.
Du coup, toute l'histoire défile très rapidement et certains passages manquent de profondeur.

L'héroïne, Gia (entre autres), semble tout accepter très vite, les révélations la touche 5min et puis elle s'en est remise, elle apprend très vite à contrôler ses pouvoirs, tombe très vite amoureuse... et ce n'est pas la seule dans ce cas.

Les dialogues sont sympa mais sans plus, ils me semblent encore une fois pas assez poussés. Des questions sortent quand on ne les attends pas, des discussions trainent alors que la situation n'y est pas favorable, tous semblent tout comprendre très vite pour poser pile les bonnes questions et faire les bonnes déductions.

Au final, cette lecture ma laissé un sentiment de trop rapide, et d'un peu baclée.
Et pour du young adult, je trouve que ce livre ressemble plus à du jeunesse dans sa simplicité d'écriture.
Un + pour l'univers et les idées, mais un gros - sur l'écriture et les personnages.

Donc déçue, mais je pense quand même lire la suite.


par Kalenn
The Remnant Chronicles, Tome 1 : The Kiss of Deception The Remnant Chronicles, Tome 1 : The Kiss of Deception
Mary E. Pearson   
J'ai envoyé un mail à Mary Pearson pour savoir si THE KISS OF DECEPTION allait sortir en français. Voici ce qu'elle m'a répondu :

I don't believe French rights have been sold at this time, but I hope in the near future a French publisher will want to publish the series. Fingers crossed!
cheers, Mary

Croisons les doigts avec elle ! ;)
After the End, Tome 1 After the End, Tome 1
Amy Plum   
World War III has left the world ravaged by nuclear radiation. A lucky few escaped to the Alaskan wilderness. They’ve survived for the last thirty years by living off the land, being one with nature, and hiding from whoever else might still be out there.

At least, this is what Juneau has been told her entire life.

When Juneau returns from a hunting trip to discover that everyone in her clan has vanished, she sets off to find them. Leaving the boundaries of their land for the very first time, she learns something horrifying: There never was a war. Cities were never destroyed. The world is intact. Everything was a lie.

Now Juneau is adrift in a modern-day world she never knew existed. But while she’s trying to find a way to rescue her friends and family, someone else is looking for her. Someone who knows the extraordinary truth about the secrets of her past.

par Gkone
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4