Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
Les plus récents en premier
Les plus appréciés en premier


Par le Editer
nanarose971 Bronze
Note : 7/10
Très bon livre de fan fiction. Car oui, je refuse d'accepté qu'il fasse partie de la saga, car ce n'est pas le cas !
J'ai adoré le fait que des personnes soit favorisés et mit en avant. L'auteur respecte bien , selon moi , la trame de la fin de l'histoire d'HP et, progressivement, l'intrigue de l'enfant maudit prend sa place. Les quelques dialogues que JK a écrit sont reconnaissable. Le seul bémol, c'est que certaines péripéties sont assez prévisible, c'est vraiment la seul chose qui m'a un peu déçu.
Par le Editer
VampireAddict Or
Note : 8/10
Je viens de finir le livre. Ca fait longtemps qu'il est sortit et je redoutais de le lire.
Une suite de l'immense saga Harry Potter, sans être une suite... Sous forme de théâtre... Bah ouai ça fait peur. Enfin je me suis lancée. Lut d'une traite cet après-midi. Car malgrès des déceptions, les aventure de M. Potter continueront de provoquer de l'intérêt.
Les nouveaux personnages : Albus et Scorpio m'ont plus, retrouver les anciens personnages m'as émues biensûr. Mais... sous la forme de la pièce de théâtre, du mal à retrouver les véritables personnages. J'ai l'impression d'avoir lu une histoire vide. C'est très frustrant surtout quand on parle d'Harry Potter, où l'univers est tout sauf vide.
Le plaisir est là tout de même en regardant les bons côté d'une nouvelle histoire, l'amitié entre le fils d'Harry et celui de Drago: une idée validée à 100%.
Livre qui se retrouve en or dans ma bibliothèque. UNE CAUSE.
Spoiler(cliquez pour révéler)
Rogue. Monsieur SEVERUS ROGUE. Je n'avais aucune idée qu'on pourrait le retrouver dans cette suite. OK J'AI PLEURE.
Juste par sa présence. Amen.

After all this time. <3
Par le Editer
Con-fused Lu aussi
Note : 7/10
Un bonheur de retrouver les différents personnages de la saga, même si cela ressemble un peu trop à une fan-fiction à mon gout. Ça se lit facilement, rapidement (sous forme de pièce de théâtre). Un très bon moment quand même, puisqu’on retrouve des souvenirs d’enfance.
Par le Editer
PriseElectrique Diamant
Note : 7/10
Pourquoi je le mets en diamant ? C'est très simple.
Les avis sur cette pièce de théâtre sont très tranchés et j'approuve certains arguments des deux côtés. Cependant j'avoue avoir adoré ma lecture.
C'est tout simplement le fait de retourner et découvrir de nouvelles choses à Poudlard, un inédit qui m'avait manqué ! Oui, le scénario laisse à désirer sur de nombreux points. Non, l'écriture ne m'a pas dérangé, et oui, je chérirai cette histoire comme un nouvel Harry Potter bien que ce n'en soit pas vraiment un.
Lire le script est évidemment beaucoup moins stimulant que de la voir jouée au théâtre. Je ne l'ai pas vu comme beaucoup, mais je suis restée accrochée à ce texte pendant plusieurs heures juste pour le finir.
Énormément de gens pour ne pas dire la totalité des Potterheads ont été déçu et j'en fais un peu partie. Je tiens notamment à dire que je reste du même avis lors de ma lecture, c'est-à-dire une nouvelle histoire à découvrir et beaucoup de clins d'oeil qui font plaisir à un Potterhead, même s'il ne souhaite pas l'avouer.
(Allez, pas de haine entre nous, au moins pour Scorpius ;) )
Par le Editer
MaGlobule Lu aussi
Note : 5/10
J'ai lu ce livre il y a un bout de temps, il est présenté comme la suite la saga Harry Potter (sans oublier que ce n'est pas JK Rowling qui l'a écrit), l'histoire ressemble plus pour moi à une fanfiction qu'à un roman, je trouve que l'on est pas assez plongé dans l'univers de Harry Potter.

Lire une pièce de théâtre comme un livre ne m'a pas dérangée, mais les sauts d'époques si, plusieurs fois dans le livre il y a des phases type "Un an plus tard" ce qui me me trouble (mais je pense que cela vient aussi du fait que c'est au départ une pièce de théâtre et non un roman), il y aussi des incohérences qui font que l'histoire n'est pas trop crédible.

En résumé ce livre m'a déçue (même si j'avoue je l'ai lu d'une traite, en un jour), je pensais trouver une "vraie" suite de la fameuse saga mais ce n'est (pour moi) pas le cas.
Par le Editer
Je souhaites préciser deux ou trois points en Harry et moi avant de commencer ma critique. Alors voilà, je suis entré au collège quand j'ai lu pour la première fois Harry Potter à l'école des sorciers, j'ai redécouvert le goût de la lecture avec ce premier volume. Il a vécu des épreuves difficiles quand j'en ai vécu et chaque tome, chaque sortie était pour moi de la plus haute importance. Il a terminé ses études quand j'ai terminé le lycée. Plus qu'un livre de chevet, il est pour moi comme un remède, quand j'ai une panne de lecture je lis Harry Potter, quand je suis malade je regarde Harry Potter, bref du début à la fin j'ai été lié à cette saga que je chéri toujours.

La tant attendue suite qui divise les fans, est entre mes mains ! Ce que j'aime le plus dans Harry Potter c'est son monde à part mais pas totalement inaccessible pour un moldu comme moi.
Pas vraiment de Harry, Hermione, Ron ou Drago mais toujours des Potter, Granger-Weasley et Malefoy, bon pourquoi pas, l'idée ne m'emballe pas plus que ça car je suis attaché à leurs parents mais ils ne vont pas rester à l'école à jamais (quoique j'airais bien vu Ron professeur d'études des moldus).
Le train, le choixpeau et déjà quelques rebondissements, mais surtout Madame Bibine enseingne encore les cours de balais volants ! Elle était déjà pas toute jeune quand Harry était en première année. Quelques pages plus loin nous sommes déjà en troisième année, il n'y a presque rien eu sur l'intégration des personnages à l'école, ni sur leurs évolutions, à part quelques dialogues sans grand intérêt pour l'histoire, on survole tout ce qui pourrait être intéressant à mes yeux. Difficile de s'accrocher à des protagonistes que je ne connais pas, leurs noms de famille ne suffit pas.
Albus passe son temps à se plaindre, il n'a pas de talent particulier, sa soeur a au moins un bon poste au quidditch et Scorpuis sert à ... je ne sais pas encore. Ca c'est juste sur les 30 premières pages. Je parlerais de l'intrigue, si finalement il y en a une, avec des balises pour vous éviter de lire ce que vous ne souhaiteriez pas savoir.

Non ! (A propos de Harry et Hermione au travail)
Spoiler(cliquez pour révéler)
Sérieusement ? Ils travaillent au ministère et les seules conversations qu'ils ont sont le bordel dans le bureau de Harry et son régime sans sucre ? Vous venez de trouver un retourneur de temps alors qu'ils ont tous été détruits, et dans les mains d'un type dangereux !

Un chapitre entier sur une vieille couverture, je vous passe les détails et autres chapitres du même style pour passer au semblant d'intrigue qu'il y a.
Spoiler(cliquez pour révéler)
J'ai eu l'impression d'assister à un épisode de Futurama mais en mois bon. le voyage dans le temps, et Diggory, tout ça pour ça. Delphi est son origine d'enfant maudite. Surtout ça casse bien l'image de Voldemort, il aurait eu une fille avec une sous-fifre, Bélatrix... niveau grandeur j'ai vu mieux.


Je fais donc parti des déçu. La saga Harry Potter s'arrête donc aux reliques de la mort. Cette pièce de théâtre, même si elle a reçue la supervision de J. K. Rowling, ne respecte pas l'univers, ni la construction de l'histoire. Je suis resté indifférent aux personnages, ils sont fades et immatures par rapport à leurs parents au même âge. Les auteurs s'attardent sur des détails qui ne servirons pas par la suite et la fin subit le même sort.
Par le Editer
Vu déjà les "magnifiques" critiques réalisées, il va être dur d'en rajouter donc pour faire un petit bilan :
Les personnages sont sympas mais loin d'être suffisamment développés
L'idée de base est, comment dire, peut mieux faire ! Le retour dans le temps est l'idée la plus complexe à traiter en raison de tout ce qui peut changer, et donc la pire à utiliser.
Le fait que l'histoire se passe 19 ans après la guerre à Poudlard rend l'histoire plus difficile à suivre car tous les personnages ont "évolué" et on se retrouve à suivre un des fils de Harry (Albus) et le fils de Drago (Scorpius) que l'on ne connaît pas et qui sont assez peu présenté...
Bref, ce n'est à mes yeux, pas une réussite !
Par le Editer
One-Reader Pas apprécié
Note : 1/10
Je vais encore écrire un pavé sans hiérarchie, mais qui sera toujours plus organisé que mes récriminations orales. C'est parti.

Tout d'abord je tiens à préciser que je n'ai pas acheté ce livre. J'étais plutôt intriguée lors de l'annonce de la réalisation de la pièce de théâtre "L'Enfant Maudit", plus encore lorsque j'ai appris que le script serait publié, mais j'étais surtout partagée entre l'espoir et l'angoisse. J'ai attendu les premières critiques, et j'ai été particulièrement frappée par les coups de gueule d'une artiste folle d' "Harry Potter" et que j'estime beaucoup. J'en suis venue à ne rien espérer de cette pièce, attendant cependant toujours de lire par moi-même son script pour m'en faire une idée, mais sans y penser particulièrement. Un jour, alors que je lisais un article sur les divisions entre les fans d' "Harry Potter", un spoiler massif et inattendu m'a sauté aux yeux. Tellement incroyable que j'en suffoquais. Il est resté dans un coin de ma tête, et ne m'a pas aidé à me décider à lire "L'Enfant Maudit".

C'était sans compter sur le fait que, après avoir tanné une amie pendant des mois pour qu'elle lise les "Harry Potter" et ne se contente pas uniquement des films, celle-ci soit tellement désemparée, ou curieuse peut-être, après les avoir fini, qu'elle a acheté et lu "L'Enfant Maudit". Sans que je n'en sache rien. Ce fut donc une surprise lorsqu'elle m'a tendu son exemplaire pour que je puisse à mon tour le lire.

L'ayant dans les mains, il était beaucoup plus difficile pour moi de ne pas être curieuse quant à son contenu. Le soir même, je l'ai commencé. Le lendemain, je l'avais fini. Une lecture qui est passée avant mes nombreux devoirs... Parce que je suis entrée dans l'histoire ? Parce que j'ai adoré ? Rien de tout cela. J'ai précipité cette lecture car j'avais besoin de savoir jusqu'où les dégâts allaient, et où s'arrêterait l’aliénation.

C'est bien simple, il y a plusieurs points importants qui ne vont pas: les personnages, l'intrigue et l'écriture.
Ha, rien ne va donc...

Je vais répéter ce qui a déjà été dit, mais ça me fait du bien de l'écrire par moi-même. On va commencer par les personnages. Il y a, d'un côté, ceux que nous connaissons déjà, et de l'autre, les petits nouveaux. Si l'on ne peut pas se référer à d'autres sources pour les nouveaux personnages, et donc que la critique peut être moins acerbe, il n'en va pas de même pour le Golden Trio et Cie. J'ai été saignée de découvrir ces grotesques parodies de Harry, Ron et Hermione, dont la personnalité n'a pas été respectée (et il en va de même pour Ginny, McGonagal et d'autres encore). Il est normal de changer avec l'âge, et ce, à tout âge de la vie, mais leur essence même a été bafouée. Drago, autre personnage récurrent, s'en sort un peu mieux, mais pas de beaucoup. Tous sont caricaturaux à souhait. Une véritable injure lancée aux lecteurs, ou comment commencer la IIIème Guerre Mondiale. Oui, on en est là. C'est pour dire.

Je pourrais passer des heures à tout critiquer, analysant les absurdités de chaque paragraphe, de chaque phrase de ce script, mais je vais devoir me restreindre. Parlons donc de "la nouvelle génération" maintenant. On suit Albus Potter et Scorpius Malefoy dans leurs petites aventures, si d' "aventures" on peut parler. On entrevoit Rose Granger-Weasley. Ça s'arrête là, mais c'est sûrement mieux ainsi. Moins de personnages sont impliqués, moins mon âme souffre. On peut prendre tel quel comme cannon ce qu'on apprend d'eux. Néanmoins, je ne peux m'empêcher de penser qu'ils ne devraient pas être tels qu'ils sont décrits, du fait de leurs parents. Mesdames, messieurs, et autres, voici une collection de 0 pointés en éducation et en vie familiale. Merveilleux. Je ne dis pas qu'ils devraient être totalement différents - c'est (principalement) en eux (enfin, chez Scorpius, même s'il est un peu trop gentillet pour un Malefoy) que j'ai trouvé les quelques - tellement minimes - bonnes choses que l'on peut tirer de L'Enfant Maudit - mais trop de choses laissent à désirer. Le côté caricature des personnages, sûrement, doit être en partie responsable du manque de véritable personnalité chez ces personnages.

Mais les responsables principaux sont, bien entendu, les AUTEURS. Je refuse de croire que J.K. Rowling ai écrit une seule ligne de ce torchon. Parlons-en, de l'écriture. Elle est désastreuse. Le fait que ce soit une pièce de théâtre enlève certainement beaucoup, notamment dans les descriptions, mais IL N'EMPÊCHE. Je ne suis pas très grande lectrice de théâtre, mais j'en ai lu quelques unes pour l'école, et d'autres pour le plaisir. La forme théâtrale n'empêche pas un développement et une profondeur des personnages, et encore moins de bonnes répliques. Là, on patauge entre le niais et vide intergalactique, ou peut-être est-ce juste mon cerveau qui s'est éteint pour éviter une attaque cérébrale. Les bonnes répliques sont tellement sporadiques qu'elles se repèrent immédiatement et sont comme une bouée de sauvetage dans une mer déchaînée. Il semble que les auteurs aient décidé de cibler un public de jeunes enfants. Pas de choses trop compliquées, ça pourrait faire baisser les ventes de tickets les gars. Une déclaration de guerre à tout les théâtreux du monde. Paix sur vous, vous ne méritez pas ça.

J'ai gardé le meilleur pour la fin: l'intrigue.
Nous sommes donc 19 ans après la bataille de Poudlard. Harry et Ginny, Hermione et Ron, Drago et Astoria accompagnent leurs enfants au quai 9 3/4 pour le départ vers Poudlard. C'est la première année pour Albus, Rose et Scorpius. Alors que Rose est confiante, c'est un Albus et un Scorpius moins assurés qui vont se rencontrer dans le Poudlard Express. De cette rencontre va naître une amitié qui ne va pas plaire à tout le monde. Ça aurait pu s'arrêter là et donner quelque chose de très bien, malgré que ce soit une histoire vieille comme le monde. Mais ça n'a pas semblé suffire. Sûrement, il fallait quelque chose pour garder les adultes éveillés. Les auteurs ont donc ajouté des tensions familiales. L'adolescence, la rébellion, tout ça tout ça... C'est vrai qu'Harry n'a pas eu l’occasion de vivre ça, alors il fallait bien montrer ça dans la pièce. On a donc une confrontation de personnages caricaturaux ayant des difficultés à communiquer. En parallèle, en coulisse, on a des petites histoires farfelues. On mélange tout ça et on obtient un Albus qui, par révolte, esprit de contrariété et autres motifs inconnus, décide de partir à l'aventure en embarquant son meilleur ami avec lui.

Spoiler(cliquez pour révéler)
Bah ouais, quand on a 14 ans, on s'en fout des soi-disant règles de bonne utilisation d'un retourneur de temps. Ainsi que du sens moral. Tous ceux qui ont vu ou lu n'importe quelle histoire basée sur le voyage dans le temps le savent : il ne fait pas bon changer le passé. Albus et Scorpius vont en pâtir. Ce dont ils n'ont pas conscience, c'est qu'ils sont manipulés par quelqu'un qui attend quelque chose d'eux. Bah oui, une histoire n'est pas bonne s'il n'y a pas un vilain méchant moche tout pas beau. Tout le monde le sait. Donc nous voilà, par dessus les incompréhensions, les intolérances et les conneries, avec un diabolique roturier aux fesses. Son icône et son dieu, c'est bien entendu le charismatique Voldy. Go big or go home. Ramener Voldy à la vie et au pouvoir est son devoir numéro 1, Voldy est son BAE. Bon, déjà, quand on en est là, ça sent bien le poisson pourri depuis 3 semaines. C'est là que la bombe, le massif spoiler qui m'avait brûlé les yeux à l'acide, tombe. Notre ennemie est l'enfant chéri de Voldy. C'est bien connu, Voldy était une bête de sexe. L'amour, la famille, ça le connait.
Je perds mes mots. J'ai l'impression qu'on m'a tiré une balle dans le crâne. J'en frôle la démence, que quelqu'un m'aide. C'est le pire contresens du monde de la littérature. Ce n'est pas peu dire. Le point de non-retour a été atteint.
Voldemort ne connait pas l'amour et ne l'a jamais connu. C'est expliqué, dans le sixième tome il me semble. D'ailleurs, ce n'est pas la seule chose qui a été expliquée et sur laquelle sont revenus les "auteurs" de cette bouse. De plus Voldemort est égoïste, et seule la magie compte pour lui. Donc, même en admettant que Bellatrix ai VRAIMENT été insistante, il n'y a AUCUN risque que Voldy 1) ai éprouvé des sentiments / une attirance physique pour elle ; ou 2) ai accepté de lui faire plaisir et même 3) qu'il ai risqué avoir un rival pour le pouvoir. J'ajouterais que je ne pense pas que Bellatrix l'ai violé ou drogué. Partant du principe que NON, VOLDY N'EST PAS SUPER DADDY, alors tout ce simulacre de scénario tombe 20 000 lieux sous les mers. Vous pouvez remballer vos affaires les gars.


Pour conclure je dirais qu'il y a beaucoup de papier qui a été utilisé pour rien, que même "Barry Trotter" est plus fidèle aux personnages et évènements des livres originaux (et ce n'est DU TOUT une louange), et que même si ce n'était pas sous la licence "Harry Potter", ça serait pitoyable. Ou comment la folie de l'argent a créé un véritable déchet. Épargnez vous la peine de lire cette infamie, vous n'en serez que plus heureux.
Par le Editer
Rafi57 Lu aussi
Note : 7/10
Tout comme certains, j'ai également eu l'impression de lire une fanfiction (une bonne fanfiction, certes, mais une fanfiction tout de même). Les caractères des personnages ont été simplifiés, dénaturés, c'est ce qui m'a le plus déplu. Par contre, j'ai plutôt aimé le scénario, j'ai trouve que ça se tenait dans l'ensemble. Bref, je ne dirai pas que ça m'a déplu, mais ça ne m'a pas plus quand même.
Par le Editer
MagEmyOow Lu aussi
Note : 4/10
Grande fan d'HP, j'avais hâte de découvrir cette pièce de théâtre, pour me plonger à nouveau dans l’univers magique qui a fait vibrer beaucoup d'entre nous pendant de longues années…
Et très vite, c’est la déception.

Déjà, il faut accepter le fait d’entrer dans une pièce de théâtre, et non dans un roman. Ça fait mal, quand on se rappelle à quel point on a aimé le style de J.K. Rowling. Mais bon, on était au courant en achetant la marchandise, et ça peut être original, non ?
Eh bien, malheureusement, l’aspect théâtral ne me paraît pas particulièrement exploité. (Est-ce qu’on sent là une manœuvre commerciale ?...) Transformer Harry Potter en pièce de théâtre aurait pu appeler une grande originalité de mise en scène, de rupture d’illusion théâtrale, peut-être une visée réflexive qui aurait eu une profondeur intéressante… La magie aurait pu apporter une dimension moderne au théâtre. J’aime bien rêver, certes, mais je pense que le choix de représentation aurait pu être justifié dans l’œuvre. (O.K., c’est peut-être exigeant. Mais, continuons.)

L’écriture théâtrale est d’autant plus préjudiciable qu’elle ne laisse du roman de J.K. Rowling que des dialogues qui manquent cruellement de profondeur.

Et enfin, ce style est d’autant plus gênant, à mes yeux, qu’il retranscrit toute la pensée des personnages. Et là, l’amatrice d’Harry Potter qui sommeille en moi ne peut tolérer de tels faux pas…
Certains personnages que nous connaissons depuis le début de cette aventure ont des discours qui ne leur correspondent pas, ou qui ne sont pas toujours en adéquation avec leur âge, leur maturité. Les mots peuvent dépasser la pensée, je le conçois, mais on prête ici des paroles à Harry Potter qui, je pense, ne pourraient pas sortir de sa bouche.
J’ai trouvé les discours peu crédibles, mais également les éléments de l’intrigue.
N’a-t-on pas mis en garde les sorciers depuis une éternité contre l’utilisation d’un Retourneur de Temps ? Je pense clairement que si l’histoire était fidèle à l’univers original, les conséquences auraient dû être bien plus terribles…

Bien entendu, ce n’est que mon avis, et je ne suis pas là pour déployer une profonde haine envers cet ouvrage ; seulement ma déception… J’ai peiné à le terminer, et cela me fait de la peine car je suis profondément attachée à Harry Potter.
Mais j’en tire la conclusion que cette pièce de théâtre est avant tout une production commerciale, car on sait que les fans d’Harry Potter ne diront pas non si on leur offre une petite suite inattendue.

Ajouter un commentaire

Ajoutez votre commentaire

Envoyer
Spoiler
Max 0/10000 caractères utilisés
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.