Livres
458 292
Membres
411 373

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Comme si une main invisible écrivait sur le parchemin, des mots apparurent alors à sa surface:

Mr Lunard présent ses respects au professeur Rogue et lui demande de bien vouloir cesser de mettre son énorme nez dans les affaires d'autrui.

Rogue se figea. Harry, stupéfait, lut le message. Mais le parchemin ne s'arrêta pas là. D'autres mots apparurent:

Mr Cornedrue approuve Mr Lunard et voudrait ajouter que le professeur Rogue et un horrible crétin.

La situation aurait été comique si elle n'avait pas été aussi grave. D'autres mots s'inscrivirent sur le parchemin:

Mr Patmol voudrait faire part de son ébahissement à la pensée qu'un tel imbécile ait pu devenir professeur.

Horrifié, Harry ferma les yeux. Lorsqu'il les rouvrit, le parchemin avait livré ses derniers mots:

Mr Quedever souhaite le bonjour au professeur Rogue et lui conseillle de se laver les cheveux, s'il veut cesser de ressembler à un tas d'ordures.

Harry attendit que le verdict tombe.

Afficher en entier

-Ton parrain ! s'exclama l'oncle Vernon. Tu n'as pas de parrain !

-Si, j'en ai un, répondit Harry. C'était le meilleur ami de mon père et de ma mère. C'est un assassin condamné à perpétuité, mais il s'est évadé de la prison des sorciers et il est en fuite. Il m'écrit quand même, de temps en temps... Il prend de mes nouvelles... pour savoir si je suis heureux...

Afficher en entier

Mr Lunard présente ses respects au professeur Rogue et lui demande de bien vouloir cesser de mettre son énorme nez dans les affaires d'autrui.

Mr Cornedrue approuve Mr Lunard et voudrait ajouter que le professeur Rogue est un horrible crétin.

Mr Patmol voudrait faire part de son ébahissement à la pensée qu'un tel imbécile ait pu devenir professeur.

Mr Queudver souhaite le bonjour au professeur Rogue et lui conseille de se laver les cheveux, s'il veut cesser de ressemblera un tas d'ordures.

Afficher en entier

- Et c'est quoi, ça? demanda-t-il.

- Ceci, répondit George en tapotant sur le parchemin, c'est le secret de notre succès.

-On a du mal à s'en séparer, ajouta Fred, mais on s'est dit que tu en avais plus besoin que nous.

- De toute façon, on le connaît par coeur, dit George. Et on a décidé de te le léguer. Il ne nous sert plus à grand chose, maintenant.

- Et à quoi ça peut m'être utile, ce vieux bout de parchemin? demanda Harry.

- Ce vieux bout de parchemin? s'exclama Fred avec une grimace, comme si Harry venait de l'offenser gravement.

Explique-lui George.

- Eh bien, voilà...Quand nous étions en première années, jeunes, insouciants, innocents...

Harry eut un petit rire. Il n'imaginait pas que Fred et George aient jamais pu être innocents.

- Disons, plus innocents qu'aujourd'hui, repris George, nous avons eu un petit ennui avec Rusard.

- On avait fait exploser une Bombabouse dans le couloir et, pour une raison mystérieuse, ça ne lui a pas plu du tout.

- Alors, il nous a traîné dans son bureau et il nous a menacés de l'habituelle...

-...retenue...

-...éventration...

- et autre...Et nous, on a remarqué que sur un tiroir de son armoire de rangement, il y était écrit: Objet Dangereux Confisqués.

- Ne me dis pas que... lança Harry avec un grand sourire

- Qu'est ce que tu aurais fait à notre place? dit Fred. George a détourné

son attention en laissant tomber une autre Bombabouse, moi, j'ai ouvert le tiroir et j'ai réussi à attraper...ceci.

- Je ne pense pas que Rusard ait jamais su comment s'en servir, dit George. Mais il s'est probablement douté de ce que c'était, sinon, il ne l'aurait pas confisqué.

- Et vous, vous savez comment ça marche?

- Oh, oui, répondit Fred avec un sourire goguenard. Cette petite merveille nous en a appris plus que tous les professeurs réunis.

- Vous essayez de me faire marcher, dit Harry en regardant le vieux bout de parchemin râpé.

- Tu crois ça? répliqua George.

Il sortit sa baguette magique et effleura le parchemin en récitant:

- je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises.

Aussitôt, de petits traits d'encre se répandirent sur le parchemin en dessinant comme une toile d'araignée. Les traits se joignirent, se croisèrent, s'étendirent aux quatre coins du parchemin.Puis des mots tracés d'une grande écriture ronde à l'encre verte apparurent en haut du document:

Messieurs Lunard, Queudver, Patmol et Cornedrue

spécialistes en assistance

aux Maniganceurs de Mauvais Coups

sont fiers de vous présenter

LA CARTE DU MARAUDEUR

Afficher en entier

- Enfin, qu'est-ce qui vous arrive, aujourd'hui ? s'étonna le professeur McGonagall qui reprit sa forme habituelle en émettant un « pop » semblable au bruit d'une bouteille de Champagne qu'on débouche. C'est la première fois que mes métamorphoses ne déclenchent aucun applaudissement.

Tous les regards se tournèrent à nouveau vers Harry, mais personne ne dit rien. Hermione leva alors la main.

- Voilà ce qui s'est passé, professeur, dit-elle, nous avons eu notre premier cours de Divination, nous avons lu l'avenir dans les feuilles de thé et...

- Ah, je comprends, l'interrompit le professeur McGonagall en fronçant les sourcils. Inutile d'aller plus loin, Miss Granger. Dites-moi plutôt qui doit mourir cette année ?

Les élèves la regardèrent avec des yeux ronds.

- Moi, dit Harry.

- Je vois, dit le professeur McGonagall en fixant Harry de ses yeux brillants. Il faut savoir, Potter, que chaque année depuis son arrivée dans cette école, Sibylle Trelawney a prédit la mort de quelqu'un. Or, jusqu'à présent, tout le monde est resté bien vivant. Elle commence toujours l'année scolaire en décelant des présages de mort. Si je n'avais pas pour habitude de ne jamais dire de mal de mes collègues...

Le professeur McGonagall s'interrompit et chacun put voir que les ailes de son nez étaient devenues livides.

- La Divination est l'une des branches les plus nébuleuses de la magie, reprit-elle plus calmement. Je ne vous cacherai pas que j'éprouve un certain agacement devant ce genre de pratiques. Les voyants véritables sont extrêmement rares et le professeur Trelawney...

Elle s'interrompit à nouveau, puis continua d'un ton très naturel :

- Vous me paraissez en excellente santé, Potter, aussi j'ai le regret de vous annoncer que vous ne serez pas dispensé de faire votre prochain devoir. Mais si vous mourez, je vous promets que vous ne serez pas obligé de me le rendre.

Afficher en entier

-ça y est, c'est parti! S'exclama Jordan. Le clou de ce match, c'est bien sûr l'éclair de Feu, monté par Harry Potter de l'équipe de Gryffondor. Si l'on en croit "Balai-magazine", l'éclair de Feu a été choisi cette année par les équipes nationales qui participeront au championnat du monde...

-Jordan, vous voudriez bien commenter ce qui se passe sur le terrain? l'interrompit le professeur McGonagall.

-Vous avez raison,professeur... Je donnais simplement les dernières nouvelles. Signalons au passage que l'éclair de Feu est équipé d'un frein automatique intégré...

-Jordan!

-Très bien, très bien. L'équipe de Gryffondor est à l'attaque. Katie Bell se rapproche des buts adverses...

L’œil aux aguets, prêt à agir au moindre scintillement doré, Harry croisa Katie à pleine vitesse et remarqua que Cho Chang le suivait de près. Elle volait avec beaucoup d'habileté, coupant sans cesse sa trajectoire pour l'obliger à changer de direction.

-Montre-lui tes accélérations, Harry, lui cria Fred en fonçant vers un Cognard qui avait pris Alicia pour cible. Harry donna toute la puissance de son balai et Cho fut incapable de le suivre.Au moment où Katie marquait le premier but, déchaînant les acclamations des Gryffondor, il l'aperçut enfin: le Vif d'or était près du sol, voletant à proximité d'une barrière.

Harry plongea en piqué. Cho remarqua aussitôt son changement de trajectoire et fonça vers lui. Harry, surexcité, accéléra à fond. Les descentes en piqué étaient une de ses spécialités. Il n'était plus qu'à trois mètres...

Un cognar, renvoyé par un Batteur des Serdaigle, surgit alors devant lui. Harry vira en catastrophe et réussit à l'éviter d'extrême justesse, mais le Vif d'or avait mis ces quelques secondes à profit pour disparaître.

Il y eu un grand "Oooooooh" de déception parmi les supporters deGryffondor, mais aussi de très nombreux applaudissement parmi ceux de Serdaigle pour saluer le joli coup de leur Batteur. George Weasley donna libre cours à sa mauvaise humeur en renvoyant de toutes ses forces le deuxième Cognard vers le Batteur adverse qui dut faire un tonneau pour l'éviter.

-Gryffondor mène par quatre-vingts points à zéro et regardez un peu les performances de l'éclair de Feu! Potter arrive à lui faire faire ce qu'il veut, maintenant. Vous avez vu comment il prend ses virages? Le Comète de Chang ne fait pas le poids...

-JORDAN! VOUS AVEZ REÇU DE L'ARGENT POUR FAIRE LA PUBLICITÉ DE L’ÉCLAIR DE FEU OU QUOI?

CONCENTREZ-VOUS SUR LE COMMENTAIRE DU MATCH!

Afficher en entier

Cher Harry,

Joyeux anniversaire !

Je suis vraiment désolé pour le coup de téléphone. J'espère que les Moldus ne t'en ont pas trop voulu. J'en ai parlé à Papa et il m'a dit que je n'aurai pas du crier comme ça.

L'Egypte, c'est formidable. Bill nous a montré les tombeaux des pharaons et tu ne peux pas imaginer tous les mauvais sorts que les sorciers égyptiens ont jetés pour les protéger. Maman a interdit à Ginny de visiter le dernier tombeau. Il était plein de squelettes mutants. C'étaient des restes de Moldus qui avaient voulu entrer et qui s'étaient retrouvés avec deux têtes ou d'autres trucs dans ce genre là.

J'ai eu du mal à croire quand Papa a gagné le gros lot de la Gazette du Sorcier. Sept cents Gallions d'or ! On en a dépensé la plus grande partie au cours de ce voyage mais il va en rester sufisamment pour que mes parents puissent m'acheter une nouvelle baguette magique à la rentrée.

Afficher en entier

"Qu’est-ce que tu faisais par terre ? s’étonna Stan, d’un ton qui n’avait plus rien de professionnel. - Je suis tombé, dit Harry. - Qu’est-ce qui t’a pris ? - Je ne l’ai pas fait exprès, répliqua Harry, agacé."

"Je ne cherche aucun ennui, répliqua Harry, agacé. Généralement, ce sont les ennuis qui me trouvent." [Harry]

"Voilà qui voudrait dire que ce dont vous avez le plus peur, c’est... la peur elle-même. C’est la preuve d’une grande sagesse, Harry." [Lupin]

"Où il est, Dubois ? demanda Harry qui venait de s’apercevoir de son absence. - Toujours à la douche, répondit Fred. Je crois bien qu’il essaye de se noyer."

"Lunard, Queudver, Patmol et Cornedrue, nous vous devons beaucoup, soupira George en tapotant la carte. - C’étaient des hommes pleins de noblesse qui ont travaillé sans compter pour aider une nouvelle génération à violer les règlements, dit Fred d’un ton solennel." [Fred et George]

"Mauvaise nouvelle, Harry. Je viens d’aller voir McGonagall pour lui parler de l’Éclair de Feu. Elle n’a pas été très aimable avec moi. Elle m’a dit que je me trompais de priorités. Elle avait l’air de penser que je m’occupais plus de gagner la coupe que de te garder en vie. Simplement parce que je lui ai dit que ça m’était égal que tu tombes de balai pourvu que tu attrapes le Vif d’or avant ta chute." [Olivier Dubois]

"Mr Queudver souhaite le bonjour au professeur Rogue et lui conseille de se laver les cheveux, s’il veut cesser de ressembler à un tas d’ordures." [Quedver à travers la Carte du Maraudeur]

"Miss Granger, il se peut que vous soyez exclue de cette école, répliqua sèchement Rogue. Vous, Potter et Weasley, vous vous trouvez hors de l’enceinte du château sans autorisation, en compagnie d’un criminel en fuite et d’un loup-garou. Alors, pour une fois dans votre vie, vous feriez bien de vous taire." [Rogue]

"Maintenant, écoutez-moi bien, dit Dumbledore à voix basse en articulant très soigneusement. Sirius est enfermé dans le bureau du professeur Flitwick au septième étage. La treizième fenêtre à droite de la tour ouest. Si tout se passe bien, vous pourrez sauver plus d’un innocent, ce soir. Mais rappelez-vous ceci, tous les deux : il ne faut pas que l’on vous voie. Miss Granger, vous connaissez la loi, vous connaissez l’enjeu... Il ne faut surtout pas que l’on vous voie." [Dumbledore]

"Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises."

Afficher en entier

Si tu étais meilleur sous l'aspect d'un rat que sous celui d'un homme, il n'y a pas de quoi être fier, Peter, dit Black d'une voix dure.

Afficher en entier

Harry n'aurait jamais pensé que Rogue pût le détester encore d'avantage, mais c'était pourtant le cas. Chaque fois que Rogue le regardait, un tic agitait le coin de sa bouche et il ne cessait de remuer les doigts comme s'il avait rêvé de les serrer autour de son cou.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode