Livres
506 847
Membres
515 289

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

"Suis-je destiné à savoir mais non pas à chercher ? Songiez-vous à quel point cela serait ardu pour moi ? Est-ce pour cette raison que vous avez tout rendu si difficile ? Pour me donner le temps de comprendre par moi-même ?"

Afficher en entier

Le vrai maître ne cherche pas à la fuir. Il accepte le fait qu'il doit mourir et comprend qu'il y a dans le monde des vivants des choses pires, bien pires, que la mort.

Afficher en entier

-Vous avez l’intention de le laisser vous tuer ?

-Certainement pas. C’est vous, qui devrez me tuer.

Un long silence s’installa, brisé seulement par l'étrange claquement que produisait Fumseck le phénix en donnant des coups de bec dans un os de seiche.

-Vous voulez que je le fasse maintenant ? interrogea Rogue, d’un ton chargé d’ironie. Ou souhaitez-vous que je vous accorde quelques instants de répit pour composer votre épitaphe ?

-Oh, nous ne sommes pas pressés, répondit Dumbledore en souriant. J'imagine que l'occasion se présentera le moment venu. Etant donné ce qui s'est passé ce soir - il montra sa main desséchée -, on peut être sûr que cela arrivera d'ici un an.

-Si mourir ne vous gêne pas, lança Rogue d'un ton rude, pourquoi ne pas laissez Draco se charger de vous tuer ?

-L’âme de ce garçon n’est pas encore trop abîmée, assura Dumbledore. Je ne voudrais pas qu’elle soit ravagée à cause de moi.

-Et mon âme à moi, Dumbledore ? La mienne ?

Afficher en entier

-N'oublie pas de transmettre nos amitiés a Neville! Dit Ginny a James qu'elle serrait dans ses bras.

-Maman, je ne peux pas transmettre des amitiés a un professeur!

-Mais tu connais bien Neville...

James leva les yeux au ciel.

-En dehors de l'école, oui, mais en classe, c'est le professeur Londubat, tu comprends? Je ne peux pas entrer en cours de botanique et lui transmettre des amitiés...

Il hocha la tête d'un air navré devant la sottise de sa mère.

Afficher en entier

Elle l'embrassa alors comme jamais elle ne l'avait embrassé auparavant, et Harry lui rendit son baiser, se laissant envahir par une délicieuse sensation d'oubli que jamais le whisky Pur Feu n'aurait pu lui procurer. La seule réalité qui comptait au monde, c'était elle. Giny. Il la sentait contre lui, une main au creux de son dos,l'autre caressant ses longs cheveux au parfum suave.

Derrière eux, la porte s'ouvrit soudain à la volée. Ils sursautèrent, s'écartant l'un de l'autre.

- Oh, dit Ron, fort à propos. Désolé.

Afficher en entier

-After all this time ?

-Always, said Snape.

Afficher en entier

« Harry sentait comme une onde glacée à la surface de sa peau. Il aurait voulu hurler dans la nuit, il aurait voulu que Ginny sache qu'il était là, qu'elle sache où il allait. Il aurait voulu qu'on l'empêche de continuer, qu'on le ramène en arrière, qu'on le renvoie chez lui. »

Afficher en entier

Bien sûr que ça se passe dans ta tête, Harry, mais pourquoi faudrait-il en conclure que ce n'est pas réel ?

Afficher en entier

Le soleil se leva peu à peu sur Poudlard et la Grande Salle resplendit de vie et de lumière. La présence de Harry était devenue indispensable dans les débordements de joie et de deuil, de chagrin et de fête. Tous voulaient qu'il soit là, avec eux, leur leader et leur symbole, leur sauveur et leur guide. Le fait qu'il n'ait pas dormi, que sa seule envie soit de voir seulement quelque-uns d'entre eux, ne semblait venir à l'esprit de personne. Il devait parler à ceux qui avaient perdu un être cher, serrer leurs mains, être témoin de leurs larmes, recevoir leur gratitude, il devait entendre, à mesure que s'écoulait la matinée, les nouvelles qui se répandaient, en provenance d'un bout à l'autre du pays, les victimes du sortilège de l'Imperium avaient repris conscience, que les Mangemorts étaient en fuite ou capturés, que les innocents enfermés à Azkaban étaient relâchés en ce moment même, et que Kingsley Shacklebolt avait été nommé ministre de la Magie à titre provisoire...

Afficher en entier

Lorsque Harry se réveilla le lendemain matin, il lui fallut plusieurs secondes pour se rappeler ce qui s'était passé. Il eut alors le puéril espoir qu'il s'agissait d'un rêve, que Ron était toujours là, qu'il n'était jamais parti. Pourtant, en tournant la tête sur son oreiller, il vit son lit abandonné. Ses yeux semblaient attirés par cette couchette vide comme un cadavre. Harry sauta à bas de son propre lit en évitant de regarder celui de Ron. Hermione, qui s'affairait déjà dans la cuisine, ne lui dit pas bonjour et détourna vivement la tête lorsqu'il passa à côté d'elle.

'Il est parti, songea Harry. Il est parti.' Il dut se le répéter pendant qu'il se levait et s'habillait, comme si cela pouvait atténuer le choc. 'Il est parti et il ne reviendra pas.' C'était la vérité pure et simple, Harry ne pouvait l'ignorer car, une fois qu'ils auraient quitté cet endroit, leurs sortilèges de protection empêcheraient Ron de les retrouver.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode