Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Hathor13 : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
La Reine Margot La Reine Margot
Alexandre Dumas   
Mon préféré reste le Comte de Monte-Cristo mais Dumas est bel et bien un auteur de talent ! J'aime beaucoup ses livres et celui-là n'y fait pas exception. En effet, les nombreux rebondissements offrent un suspense et un plaisir au lecteur, et le tout étant écrit par un maître, c'est un pur chef-d'oeuvre !
Les Trois Mousquetaires Les Trois Mousquetaires
Alexandre Dumas   
Le roman à lire lorsqu'on est coincé au lit. On vit, on palpite au rythme de l'écriture de Dumas. J'ai ri beaucoup, pleuré, un peu. J'ai vécu des formidables aventures bien qu'étant collé sur ce maudit lit. Merci M. Dumas.
Le secret d'Amon-Râ Le secret d'Amon-Râ
Elizabeth Peters   
J'ai trouvé ce roman sympa mais sans plus. L'écriture agréable sauve l'histoire. Je ne savais pas que ce roman faisait partie d'une saga, cela explique peut être que par moment j'étais en dehors de cette histoire.

par kalou44
La pyramide oubliée La pyramide oubliée
Elizabeth Peters   
Comme les tomes précédents, cette aventure de la famille Emerson est tout à fait palpitante, et on retrouve la même atmosphère particulière si propre aux fouilles archéologiques sur les sites antiques les plus intéressants qui soient. La présence de personnages historiques réels est encore une fois très appréciable — voir T. E. Lawrence dans cette série m'a semblé inattendu mais néanmoins très sympathique, par exemple.

Le dénouement est digne des autres tomes, étonnant et toujours justifié grâce aux éléments disséminés tout au long du roman. Un excellent moment de lecture !

par Eliiias
Le papyrus de Thot Le papyrus de Thot
Elizabeth Peters   
Encore une fois, je me suis laissée embarquée avec plaisir dans les aventures de la famille Emerson.

par Armide
L'Énigme de la momie blonde L'Énigme de la momie blonde
Elizabeth Peters   
Encore un tome fabuleux des aventures de la famille Emerson. Le coupable du crime m'a berné jusqu'au bout, et ç'a été un plaisir de voir les fils de l'intrigue se dénouer, tout autant que de découvrir un Ramsès plus adulte et romantique.

par Eliiias
Le mystère du sarcophage Le mystère du sarcophage
Elizabeth Peters   
J'ai peut-être un peu moins apprécié ce troisième tome que les deux précédents, mais je suis toujours aussi émerveillé par les aventures de la famille Emerson. J'avais peur que Ramsès soit un personnage agaçant, mais il est en réalité particulièrement attachant et unique en son genre. Le couple Amelia/Radcliffe restent mes personnages favoris cela dit.

par Eliiias
La déesse hippopotame La déesse hippopotame
Elizabeth Peters   
Une aventure tout aussi passionnante et drôle que les autres!
J'aime particulièrement lorsque tous les personnages sont présents, y compris Walter et Evelyne, pas assez présents à mon goût depuis la première aventure.

par casey74
La Malédiction des pharaons La Malédiction des pharaons
Elizabeth Peters   
Suite à ma lecture particulièrement agréable du premier tome de la série Amelia Peabody, je n'ai pas hésité une seconde à me procurer les suivants ; à l'heure où j'écris ce commentaire, j'ai déjà entamé le troisième.

Ce deuxième volume est similaire au premier, à l'exception du fait que la relation entre Peabody et Emerson est encore plus intéressante à suivre ici ; leur caractère prend souvent le pas sur leur statut de mari et femme, mais on sent bien tout l'amour qui les lie, et leurs discussions sont souvent très amusantes à lire.

Il y a dans ce tome-ci un personnage secondaire que j'ai beaucoup aimé, Kevin O'Connell (peut-être parce qu'il est roux lui aussi), un journaliste aux abords peu scrupuleux qui s'avère finalement plutôt sympathique. Le reste de la galerie hétéroclite de personnage est tout aussi agréable à suivre, mais j'avoue qu'un en particulier m'a paru bien antipathique dès le début, et encore plus avec les révélations finales.

Une lecture fort agréable qui me conforte dans l'idée que je risque de dévorer cette série plutôt que de me concentrer sur mes révisions !

par Eliiias
Un crocodile sur un banc de sable Un crocodile sur un banc de sable
Elizabeth Peters   
Juste génial !!!!! Mon premier Peabody, coup de chance, j'avais trouvé le titre et la couv amusants. Je suis archéologue de formation et je déteste en principe les livres dits historiques, chuis comme ça^^
Mais là, on est dans du détective story hilarant.

A peine entamé dans le métro, je devais étouffer mes fous rires (ce que je ne réussissais qu'une fois sur deux).

Et là, j'ai adoré, les personnages, l'ambiance british, l'humour british, ce livre, comme la série, est un bijou. Très bien écrit, très bien traduit, moi j'adore. J'ai tous les livres, et j'ai même trouvé les ebooks de deux volumes qui n'ont pas été traduits en français, mais que des bénévoles ont pris le temps de traduire et de donner (ce qui fait qu'il ne resterait plus que le vingtième livre à traduire).

Je vous recommande toute la série si vous aimez
les detective stories,
les vieux masques jaunes,
les Georgette Heyer
les ouvrages de Gail Carriger, qui dans ses trois derniers romans steampunk, rend clairement hommage à Amélia Peabody et à E. Peters.
Aaah, l'ombrelle, encore et toujours, l'ombrelle, d'ailleurs j'ai envie d'aller sortir du grenier les vieilles ombrelles de ma grand-mère pour les faire bricoler, tiens....

Recommandé aussi si vous aimez les chats... les interactions entre le monde animal, et le monde des humains sont parfaitement désopilantes. Dans la suite de la série, il y a aussi des interactions entre l'éditeur et les personnages, qui sont positivement une trouvaille.

Moi je ne trouve pas le personnage féminin caricatural, je ne suis pas née à l'avant siècle dernier, mais je peux vous certifier, pour avoir discuté avec mes grand-mères qui furent parmi les premières institutrices en France, qu'être une femme éduquée, et libre, demandait d'avoir un sacré caractère. Elles n'avaient aucun droit, pas d'argent personnel, pas de droit de voter, certains hommes se demandaient presque si elles avaient une âme, c'est vous dire... et étaient sûrs qu'elles ne pouvaient avoir l'intelligence d'un homme.

Oui, si on met de côté le propos du livre, qui est de nous faire rire et de nous divertir, des femmes comme cela ont réellement existé, ne sont pas des inventions caricaturales, et ont participé aux mouvements féministes dans des sociétés qui leur ont mis énormément de bâtons dans les roues.

Encore maintenant, dans les facs de droits en France, des petits cons à peine post-pubères, et dotés de problèmes sexuels certains, arborent des bandeaux noirs au bras, en signe de deuil, le jour anniversaire du droit de vote pour les femmes.
Le plus honteux, c'est que les profs ne disent rien, alors qu'on devrait leur coller un bon coup de pied au derrière,ou des coups d'ombrelle !!!!

Je me souviens d'ailleurs que j'étais encore fulminante de cet épisode, que nous les filles ont devait subir chaque année, quand je suis tombée sur ce premier volume d'E. Peters, et que je m'étais dit, tiens, une femme à l'ombrelle, ça va me changer de ces connards réac et coinços. Nous devons tellement à ces bas bleus et sufragettes d'hier, évoqués avec humour par E.Peters, que les femmes actuelles ( celles qui ne se farcissent pas la cohabitation avec des petits connards réac et neo fachos de la fac de droit où j'ai dû faire une partie de mes études de droit, il y a un moment, ou d'autres facs réac et coinços), n'arrivent pas à se rendre compte qu'il fallait avoir beaucoup de caractère pour mener sa barque dans l'Angleterre de l'avant-siècle dernier, quand on était une femme, et que certaines femmes étaient ainsi, d'une certaine manière.

Le caractère d'Emerson n'est pas non plus caricatural, et bien des aspects très négatifs du marché le l'art, du traffic des objets d'art sont évoqués de manière plaisante, mais aussi réaliste. Ils servent souvent de trame à l'intrigue policière dans la série. Il en a fallu, des Emerson, pour qu'on puisse contempler maintenant, dans des lieux ouverts au grand public, certaines merveilles, au lieu qu'elles restent confinées dans des bunkers privés, pour le plaisir d'une poignée de gens fortunés. pour moi, dans tout bon archéologue, il faut qu'il y ait un peu de Peaody et d'Emerson.

Ce qui rend aussi les personnages savoureux, c'est qu'ils ne disent pas forcément ce qu'ils pensent, ce qu'ils font, tout le temps, et à tout le monde^^ Ce qui fait aussi évoluer l'intrigue policière; C'est enfin de cette manière que l'ancienne bas bleu et l'archéologue au caractère...certain... forment dans les volumes suivants de la série, un couple aussi vraisemblable qu'amusant, et touchant. Je crois qu'on s'attache à la série parce qu'on s'attache aux personnages. E. Peters arrive à créer dès le premier volume, tout un petit monde, qu'on a tout simplement envie de retrouver, de voir évoluer, de volume en volume.