Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de haylE15 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Un feu sur l'abîme Un feu sur l'abîme
Vernor Vinge   
Le livre oscille en permanence entre les deux décors de l'action : quelques dizaines de pages font avancer celle-ci sur la planète médiévale, puis le lecteur se retrouve dans la « civilisation », où l'auteur l'informe des derniers ravages commis par la Perversion lâchée sur la galaxie et de l'avancement des contre-mesures.
Feu sur l'abîme est présenté et perçu comme un chef-d'œuvre.
Duma Key Duma Key
Stephen King   
Grande amatrice de King durant ma jeunesse, c'est avec plaisir que je reviens vers l'auteur avec Duma Key. Une intrigue solide, rondement menée, digne de l'esprit torturé, rigoureux et talentueux comme King. L'auteur prend son temps pour introduire finement les personnages, planter le décor. Oui, on a hâte de rentrer dans le tourbillon. Et une fois les vannes de l'horreur ouverte, on y est, on regarde autour de soi, on préfère laisser la lumière et puis ne plus trop y penser une fois le livre fermé .
excellent
Superbe .
Dôme, Tome 1 Dôme, Tome 1
Stephen King   
voilà enfin depuis longtemps un "très grand" stephen King!
on y retrouve ces sujets préférés,la religion,la politique et l'armée.Il nous sert avec ce roman une histoire terrifiante,il prends plaisir à nous faire peur avec cet isolement que subissent les habitants de cette ville,il nous oblige à jouer les médecins fous et voyeurs qui observeraient ce petit monde,au microscope,en train de se battre contre une dictature abjecte et soudaine,contre l'horreur de se retrouver en cage,prisonniers de ces instincts les plus vils et les plus laids.
je tiens à remercier ce grand auteur qui a su retrouver avec Dôme son talent de compteur de l'horreur.
Dôme, Tome 2 Dôme, Tome 2
Stephen King   
Je n'ai pas voulu faire d'interruption dans ma lecture tellement j'étais à fond dans l'histoire, si bien que j'ai enchaîné avec le Tome 2 de "Dôme" aussitôt après avoir fini la lecture du Tome 1. Au fil des événements liés à l'arrivée du Dôme, les groupes commencent à se former dans la population de Chester Mill. Les bons qui sont avec Barbie d'un côté, et les mauvais qui ne voient que par le pouvoir et l'autorité et dont Jim Rennie est le leader, de l'autre. C'est d'ailleurs à cause de ses agissements sans cesse malhonnêtes et malsains que la petite ville sombre peu à peu. La résistance du clan de Barbie se met en place progressivement et cherche à trouver l'origine de ce "Dôme" qui est survenu du jour au lendemain sur cette petite ville du Maine et a emprisonné ses habitants sans explications. D'où vient ce "Dôme"? Pourquoi est-il là? Et à quoi sert-il? L'explication est assez fidèle à son auteur finalement : un peu irréelle et tirée par les cheveux mais n'enlève rien au talent d'écriture de Stephen King qui nous embarque dans une histoire que lui seul est capable d'inventer. D'ailleurs, je suis contente de n'avoir eu ces révélations qu'à la fin de l'histoire parce que si l'envie de savoir était présente, elle ne prenait pas le dessus sur l'envie de suivre les nombreuses aventures des habitants de Chester Mill. Le nombre important de personnages ne m'a pas gêné outre mesure et je n'ai pratiquement pas regardé le glossaire mis à notre disposition dans le premier Tome. J'aime assez les histoires riches en personnages. Si, de temps en temps, je me perdais dans les noms, Stephen King, spécialiste du détails, savait me guider dans cette petite population, si bien que j'arrivais assez vite à retrouver le fil de l'histoire et à suivre les péripéties de certains habitants. Le côté très pervers de la nouvelle Police locale, qui est en théorie là pour protéger les habitants suite aux événements, m'a beaucoup dérangé mais finalement pas trop surprise. On constate que le pouvoir si il est aux mains de gens malhonnêtes peut engendrer le chaos. La population ne pouvant absolument pas compter sur une aide extérieure doit faire face à une situation de crise qui, peu à peu, va se dégrader. A la fin de l'histoire, on se croirait presque en temps de guerre. Si certaines personnes se sont rapprocher pour s'entre-aider, d'autres, au contraire, se sont déchirés et entre-tués pour survivre. Stephen King ne nous épargne pas les détails. Il a su, à mon avis, recréer une situation catastrophe à l'échelle d'un petit bled de son cher Maine natal assez crédible. Son histoire m'a fasciné par sa réalité malgré les conditions irréelles, si bien j'ai eu un peu de la peine à quitter tous ses habitants qui m'étaient devenus si vite familliers, même si je ne regrette pas Jim Rennie. Ce roman en deux Tomes ou plutôt ce gros "coup de coeur" m'a redonné goût à l'auteur que j'avais délaissé pendant un certains nombres d'années. Désormais, c'est sûr, je ne laisserai pas passer autant de temps avant d'ouvrir un nouveau livre de Stephen King...

par Val88
L'Épreuve, HS : Le Rêve de Thomas L'Épreuve, HS : Le Rêve de Thomas
James Dashner   
Un préquel court mais sympa, qui nous permet de voir Thomas confronté à la Braise quand il était petit! Mais vu la longueur il aurai pu largement être intégré au tome 3 de L'épreuve!

par BloodShed
L'Épreuve, Tome 5 : La Braise L'Épreuve, Tome 5 : La Braise
James Dashner   
5/5

Lire ma review : http://www.milkywaygraph.fr/article/books/183/chronique-l-epreuve-tome-06-the-fever-code-de-james-dashner

“WICKED was never going to stop. They were never, never going to stop.”

Retrouver les personnages cultes de la trilogie L'Épreuve de James Dashner était un vrai bonheur ! Thomas, Newt, Minho, Chuck... Je ne m'étais pas rendue compte à quel point je m'étais attachée à eux quand j'ai lu les livres il y a 1-2 ans et je ne réalise que maintenant qu'ils m'avaient cruellement manqués.

CE LIVRE. Ce livre est juste parfait ! L'Épreuve est l'une de mes séries préférées de tous les temps. J'adore cette ambiance mystérieuse et pesante que l'auteur parvient à créer tout au long de ses récits. J'avoue que je suis parfois très frustrée par tous ces secrets mais c'est une "bonne frustration" puisque ça me donne envie de lire toujours plus et de résoudre tous les mystères qui entourent les épreuves, le WICKED, le virus, etc. SO MANY SECRETS.

The Fever Code ne fait pas exception. Il y a toujours cette même ambiance sombre que j'adore et on se rend compte, que même avant le Labyrinthe, le WICKED manipulait les enfants. Toute leur vie n'est fait que d'épreuves. Trop triste.

MAIS LÀ. Ce qui change, par rapport à d'habitude c'est que l'on a enfin le plaisir d'obtenir TOUTES les réponses aux milliers de questions accumulées au cours des trois tomes. ÇA FAIT DU BIEN. *soulagement extrême*

Ce livre suit la vie de Thomas du jour de son arrivé au WICKED jusqu'à son entrée dans le Labyrinthe... Tout n'est que réponse. TOUT EST EXPLIQUÉ. Je ne saurais vous dire à quel point The Fever Code a comblé toutes mes attentes, c'était vraiment une délivrance par rapport à tous ces mystères.

Ça faisait un petit moment que j'avais lu les livres, donc j'avais un peu peur de ne plus me souvenir de grand chose et de ne pas accrocher. Si vous êtes dans mon cas, ne vous faites aucun soucis. La plume de l'auteur est toujours aussi captivante et vous rentrerez dans l'histoire dès les premiers chapitres. On ne s'ennuie pas un seul instant.

J'avais quand même oublié quelques petits détails *tousse* Teresa *tousse*. ARG JE NE L'AIME PAS DU TOUT.

Ce livre m'a rendue une fois de plus émotive par rapport aux personnages qui m'avaient brisé le cœur dans la trilogie. Tout d'abord, retrouver NEWT. C'était si bon, mais si triste, awww. Je le trouve tellement génial, j'adore quand il surnomme Thomas "Tommy". SO CUTE.

Chuck... Ce petit me provoquera toujours un petit pincement au cœur avec son petit côté touchant. JE SUIS TROP TRISTE. J'ai tellement de peine pour lui, c'était le petit frère de la bande.

MINHO. Omg, qu'est-ce que je l'aime celui-là. On retrouve bien sa personnalité haute en couleur et son franc-parlé dans The Fever Code qui m'avaient vraiment manquée. J'étais morte de rire à chacune de ses répliques !

“This is spooky," Minho spoke quietly, "Alby hold my hand."

Faites-moi le plaisir de lire The Fever Code afin que l'on puisse pleurer ensemble pour cette fin cruelle mais prévisible si vous avez d'abord lu les livres principaux (ce que je vous conseille fortement).

par wilkymay
Le Jeu du maître, Tome 1 Le Jeu du maître, Tome 1
James Dashner   
http://wandering-world.skyrock.com/3268316388-LE-JEU-DU-MAITRE-T-1-LE-JEU-DU-MAITRE.html

LE JEU DU MAÎTRE est une lecture hyper agréable et très satisfaite. Cette histoire est, certes, en-dessous de celle de L'ÉPREUVE mais elle reste ultra prenante et extrêmement bien construite. James Dashner nous entraîne avec lui au cœur d'une intrigue palpitante et qui a été beaucoup plus addictive que ce à quoi je m'attendais. Je me suis surpris à ne pas vouloir lâcher le roman alors que je devais absolument m'endormir les veilles d'examens. LE MAÎTRE DU JEU possède indéniablement un rythme haletant qui rend le roman saisissant et vraiment excitant. On veut sans cesse le rouvrir et découvrir la vérité sur les évènements auxquels nous sommes confrontés. Une lecture vraiment sympathique et satisfaite, en résumé.

Dès le départ, on sent bien que ce livre fait dans l'originalité et s'écarte des sentiers battus. En effet, les premiers chapitres, bien que très courts, nous font pénétrer dans un monde plein de surprises et dont on meurt rapidement d'envie de connaître les moindres secrets. Michael est un héros auquel on s'attache très vite et avec qui on n'a aucun mal à s'identifier. Même s'il nous faut un tout petit temps d'adaptation pour bien comprendre où nous mettons les pieds, l'histoire reste vraiment intelligente et bien menée. Notre héros possède la capacité de s'extraire des situations compliquées avec une dextérité impressionnante. Il sait rester calme quand tout semble s'écrouler mais est également capable de ressentir tout un tas d'émotions contradictoires lorsque les choses empirent. Tout cela permet de lui conférer une vraie humanité. Avec Sarah et Bryson, les deux autres personnages principaux du roman, ils forment un trio que j'ai pris énormément de plaisir à suivre et à connaître. Plus nous avançons avec eux dans l'histoire, plus nous nous sentons proches d'eux. Ils possèdent tous une personnalité distincte et un caractère bien défini, ce qui apporte une vraie fraîcheur à l'histoire. Avec eux, pas le temps de s'ennuyer !

En effet, LE MAÎTRE DU JEU s'avère être un vrai cocktail de surprises inattendues et de rebondissements tous plus énormes et éblouissants les uns que les autres. Il n'y aucun chapitre qui ne possède pas son lot de retournements de situation et de suspense. James Dashner est définitivement un professionnel pour jouer avec les nerfs de ses lectures et pour créer des situations absolument imprévisibles. Évidemment, j'ai tellement, tellement aimé ça. Cette histoire est une petite bombe concernant les coups de théâtre qui s'y déroulent, sincèrement. Le fil conducteur de ce livre est doté d'un nombre incalculable de surprises et de twists tout simplement grandioses. Dès lors, on veut toujours en savoir plus, toujours aller plus loin et passer encore plus de temps avec Michael pour percer les mystères du monde virtuel dans lequel lui et ses amis se retrouvent à investiguer.

Néanmoins, même si j'ai passé un excellent moment en compagnie de ce récit et des protagonistes qu'il renferme, je dois bien avouer qu'il m'a manqué ce petit quelque chose, cette étincelle qui fait qu'on passe d'un bon roman à un véritable coup de cœur. LE MAÎTRE DU JEU est vraiment une histoire intéressante avec de nombreuses qualités mais, à l'inverse, cette intrigue reste plus ou moins légère et ne va pas assez en profondeur. J'aurais aimé aller encore plus au cœur des explications, de l'univers et des sentiments des héros. Cependant, vu la conclusion, il me semble justement que James Dashner va opter pour cette option dans la suite et nous offrir une vue d'ensemble sur cette trilogie, chose que je risque de fortement apprécier.

La conclusion, d'ailleurs, est tout simplement exquise. Les ultimes retournements de situation m'ont complètement pris au dépourvu et m'ont coupé le souffle. J'étais tellement choqué et surpris que j'ai dû relire les dernières pages plusieurs fois pour bien assimiler le génie de l'auteur et de ce qu'il nous avait concocté. C'est une fin à la hauteur de mes espérances concernant James Dashner qui me donne terriblement envie de sauter sur le tome 2 en version originale tant les révélations qui nous sont faites s'avèrent être poignantes et renversantes. J'ai tellement hâte de découvrir la suite de cette histoire !

En résumé, LE JEU DU MAÎTRE est un roman qui possède de nombreux bons points et qui a tout pour plaire. Son rythme, ses personnages et ses coups de théâtre m'ont complètement charmé et m'ont laissé impatient à l'idée de sauter sur le second volet de la saga. Néanmoins, il manque à ce récit un peu d'intensité et de profondeur pour être totalement parfait. Je ne me fais pas trop de soucis là-dessus, cependant, étant donné que James Dashner est un excellent auteur que j'apprécie beaucoup depuis sa trilogie L'ÉPREUVE. Une lecture originale et piquante que je vous recommande chaudement.

par Jordan
Le Jeu du maître, Tome 2 : La Révolution Le Jeu du maître, Tome 2 : La Révolution
James Dashner   
Alors que la frontière entre le monde réel et le virtuel se brouille de plus en plus, est-il encore possible pour Michael et ses amis Sarah et Bryson de stopper le cyber-terroriste Kaine avant qu'il ne soit trop tard et que l'humanité ne soit contrôlée par les Tangentes?

Comme pour beaucoup de mes lectures - très - mitigées, je vais commencer ici par les côtés négatifs, et malheureusement, il y en a beaucoup. En fait pas tant que ça, mais elles sont très générales et présentes tout au long du livre.
Très rapidement, voilà le topo : des intrigues sans queues ni têtes, aucune idée précise, un lecteur paumé au milieu de plein de choses incompréhensibles et inexpliquées, une multitude de détails inutiles et absurdes (le flic sur son cheval dans un parking toujours inexpliqué), un univers mal développé et décrit, des personnages assez ternes en somme... Rien de bien attrayant, et c'est dommage, car tout avait au début un très bon potentiel.
Mais l'auteur m'a paumé pas loin du début du premier tome, et lorsque j'ai cru qu'il me rattrapait au début de celui-ci, j'ai recommencé à décrocher aussi sec. J'ai du mal à l'expliquer, mais je n'arrivais pas du tout à m'imaginer cet univers et donc, à y rentrer pour rejoindre les personnages dans leur quête, qui d'ailleurs ne reste pas si claire que ça à mes yeux. J'étais tenu à distance tout au long de l'histoire et c'est le plus dommage.
Cependant, chose étonnante après tout ce que je viens de vous dire, l'idée d'abandonner ma lecture m'a à peine effleuré, et je l'ai finie en deux jours. En fait, je m'y suis même plongée juste après avoir fini ma lecture du premier tome, parce que si il y a bien une chose que je ne peux pas retirer à cette histoire, c'est qu'on a toujours besoin de réponses, il y a en permanence du suspense, et malgré les longueurs (car il y en a ici plus que dans le premier volet), on n'abandonne pas. Et puis bien évidemment, l'écriture reste super simple à lire, le livre est court (295 pages), donc c'est vite plié.
Grosso modo, une aventure qui m'a encore moins convaincu que la précédente, mais qui reste très simple et rapide à lire, avec un potentiel. Cependant je ne pense pas lire la suite car j'ai déjà donné une seconde chance à la trilogie, qui n'a pas su en profiter.

par Armenia
Le Jeu du maître, Tome 3 : Fin de partie Le Jeu du maître, Tome 3 : Fin de partie
James Dashner   
Très bon dernier tome sans doute même le meilleur des trois ou on ne sait jamais réellement qui est réellement mort et qui ne l'es pas. Et ou tellement de gens ont tellement de plan différent qu'il est difficile de savoir qui va être le prochain à mettre con plan à exécution et comment l'empêcher
Pax et le petit soldat Pax et le petit soldat
Sara Pennypacker   
En ce qui concerne les illustrations, elles sont magnifiques. Elles ne sont pas très nombreuses, mais suffisent. Le titre peut être interprété de différente manière en ce qui concerne « le petit soldat », est-ce le jouet de Pax ou Peter lui-même ? Il est dans tous les cas très évocateur à propos de l’histoire. 

Peter à trouver un petit renardeau aux portes de la mort et l’a rapporté chez lui, son père l’a laissé l’adopter « pour le moment ». A cette époque le petit garçon venait juste de perdre sa mère. Pax, surnommé ainsi car il s’est endormi dans un cartable de la marque paxon et non car cela veut dire paix ce qui est pourtant approprier, est très attaché à Peter. Mais en tant de guerres, les sacrifices sont nécessaires, Peter ne voulait pas abandonner son renard, mais il avait bien trop peur de sa peur pour contre dire un de ses ordres. 

La zone de conflit se rapproche de chez Peter et son père a décidé de l’éloigner, mais son renard n’est pas du voyage. Alors le père et le fils emmènent Pax dans un endroit isolé et sure avant de l’abandonné. C’est déchirant de voir le renard attendre son humain encore et encore sans perdre espoir. C’est un peu hors contexte, mais ça me fait penser aux abandons d’animaux, les chiens laissés sur le bord des routes, leur maître n’ayant aucun scrupule à les laisser… Le père de Peter est ce genre de personne. Obliger son fils a abandonner son ami et laisser un animal domestiqué ne sachant pas chasser en pleine nature ne lui pose apparemment aucun problème… Certes c’est la guerre mais rien n’empêchait de laisser Pax ailleurs ou de permettre à Peter de prendre son renard avec lui. 

Sauf que Peter n’est pas du tout comme son père, il tient à son renard, il lui est fidèle. Il lui a fallu du temps pour se rebeller et décider de ce qu’il allait faire, mais il va finalement tout faire pour retrouver Pax ! 

C’est un récit initiatique autant pour Peter que pour Pax. Peter va rencontrer Vola une femme surprenante qui lui apprendra beaucoup. Tandis que Pax sera « aidé » de Hérissé et Avorton, deux renards qui lui apprendront a chassé et qu’il aidera à son tour. 
Mais malgré leur complicité Peter et Pax se sont découvert, Peter a beaucoup appris sur son père, il ne lui ressemble pas c’est un fait. « Quelquefois, la pomme roule très loin de l’arbre », c’est une belle leçon pour le garçon qui avait peur de ressembler à ce père, colérique. Quant à Pax, il ne faut pas oublier que c’est un animal sauvage qui de fait aspire à une certaine liberté. Certes, il aime Peter et il ne lui fera pas de mal, mais il a des instincts. Il a vite a appris à se débrouiller seul dans la nature sans l’aide de son humain. En réalité, ni l’un ni l’autre n’appartient à l’autre. Et Peter le comprend. 

C’est un magnifique roman jeunesse, moi qui adore les renards et la littérature jeunesse, j’ai été ravie de le lire et le recommande chaudement. C’est un petit coup de cœur ! 

par Cookies18
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3