Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de HayzE_M0uton : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Lockwood & co, tome 3 : Le Garçon-Fantôme Lockwood & co, tome 3 : Le Garçon-Fantôme
Jonathan Stroud   
Je suis ravie de suivre cette série, clairement estampillée jeunesse, comme nos lectures de jadis, mais avec les qualités d'addictivités actuelles. Le thème général, celui des fantômes, est rarement traité de manière aussi exhaustive, et centrale : les fantômes sont omniprésents et leur existence même est le coeur de l'intrigue dans ce Londres vaguement futuriste, vaguement dystopique et tout à fait uchronique.

Ce troisième volet, d'une série qui comptera au moins quatre livres, est bâti comme les deux premiers, avec une intrigue globale et une évolution psychologiques des personnages.
C'est ce deuxième aspect qui est particulièrement réussi - non pas par rapport au premier, mais par rapport à l'évolution générale des séries de ce type.
Tout le reste est, comme toujours avec cet auteur talentueux, de grande qualité, très bien écrit et construit, avec un humour tout en finesse et réjouissant.

L'évolution psychologique des relations entre les protagonistes est très fine et réaliste, avec des personnages nuancés, sympathiques malgré (grâce à ?) leurs défauts. Le nouveau personnage qui apparaît est intéressant en tant que tel, mais également par la manière dont il éclaire la personnalité des personnes de son entourage. J'ai été agréablement surprise par les choix de l'auteur, qui ne cède pas aux stéréotypes, malgré une tonalité souvent joviale de comédie sociale, et sait nous surprendre.
L'intrigue avance également bien, tant par l'éclairement progressif des mystères du passé de Lockwood que pour l'évolution du Problème, avec le rôle pivot de Lucy, dont les aptitudes se montrent de plus en plus hors du commun.
Enfin, enfin... le crâne est au sommet de sa forme, je ne m'en lasse pas !

J'ai lu ce livre avec grand plaisir, et je l'ai refermé avec une certaine frustration : vivement la suite :)

par milabette
Lockwood & Co, tome 2 : Le crâne qui murmure Lockwood & Co, tome 2 : Le crâne qui murmure
Jonathan Stroud   
Après avoir adoré l'Escalier Hurleur l'année dernière, je n'avais qu'une envie : lire la suite de Lockwood & Co. Je me suis jetée sur ce second tome dès que j'en ai eu l'occasion, et j'ai une fois de plus été transportée.

On retrouve Lockwood & Co et ses agents pour une nouvelle enquête à propos d'un fantôme plutôt terrifiant. On croirait qu'ils n'enquêtent que sur les fantômes extrêmes mais non, c'est juste que l'auteur se concentre la dessus en évoquant parfois d'autres petites enquêtes que l'on aurait aimé pouvoir lire. Toujours est-il qu'ici, des pouvoirs inquiétants sont à l'oeuvre, et encore une fois, fantômes et psychopathes sont de la partie.
Ce cher Lockwood est toujours aussi déroutant : une fois on l'adore, une fois on l'adore mais on a envie de lui donner quelques baffes... C'est un personnage déconcertant, et je trouve que ça lui donne un certain charme, auquel notre cher Lucy ne semble pas entièrement indifférente. Quant à Lucy, ses pouvoirs se développent de plus en plus. À la fin du tome 1, on en avait déjà eu un petit aperçu lors de sa conversation avec le crâne que George utilise comme cobaye. Je suis contente de ce développement, j'aime beaucoup suivre les altercations de Lucy avec le crâne, et c'est un personnage que j'apprécie autant au niveau de la narration qu'au niveau de sa personnalité. Et puis il y a George, qui reste très... Georgesque.

On retrouve tous les ingrédients qui ont fait le succès du premier tome : une ambiance très sombre, un suspens parfois glaçant accompagné d'une touche d'humour bienvenue. Il n'y a pas à dire, Jonathan Stroud sait comment manier une plume, que ce soit la trame ou les descriptions ! On ne sait jamais où l'auteur va nous emmener. Il peut nous faire frissonner et nous faire rire quelques lignes plus loin d'une réplique bien placée de George ou... de ce cher Crâne qui semble être au coeur de ce second tome. Aaah le Crâne, comme j'ai apprécié son personnage, il ajoute vraiment une bonne touche de mystère et d'humour !

(Ce qu'il me manque, c'est une romance plus développée entre Lockwood et Lucy. Mais là, c'est mon côté fangirl qui parle ^^)


Une suite que je recommande à ceux qui ont aimé le premier tome. Une série que je conseille à tous les amateurs de frissons et de mystères. Et de fantômes.
Et si vous aimez les cliffhangers, vous allez être servis avec Lockwood & Co !

par MiyuNeko
Miss Peregrine et les enfants particuliers, Tome 3 : La Bibliothèque des âmes Miss Peregrine et les enfants particuliers, Tome 3 : La Bibliothèque des âmes
Ransom Riggs   
«No one can hurt you as badly as the people you love.»

J'ai l'impression que j'ai perdu tous mes mots entre la première et la dernière page. Alors aussi banal que ça soit dit comme ça, j'ai adoré cette trilogie.

Ransom Riggs a une imagination que j'ai aimé du début jusqu'à la fin. L'univers, l'histoire et les personnages qu'il a créé et a partagé m'ont tout bêtement transportée !
Et puis, il a cette plume qui vous fait voyager, entraînante et fluide.
Que demander de plus ?

Depuis sa sortie, je jetais régulièrement des coups d’œil à La Bibliothèque des âmes qui m'attendait sagement dans ma PAL. À plus d'une reprise j'ai failli me jeter dessus et le dévorer mais aussi bête que ça semble, je tenais vraiment à lire ce livre à quelques jours de Halloween.
J'ai presque envie de me féliciter d'avoir réussi parce que c'était sérieusement pas du gâteau ! ^^

Au-delà de l'histoire que j'adore comme pas possible, je suis toujours en adoration face aux photos. Je suis vraiment fan de ce qu'elle apporte autant à l'histoire qu'à l'atmosphère du livre.
Un pur régal.

Ce n'est pas vraiment surprenant si je dis que je me suis attachée aux personnages, n'est-ce pas ? Les enfants particuliers qui vous font vous sentir tristement normal même avec toutes les différences du monde sont très attachants.
Quand je me suis lancée dans cette trilogie, je ne m'attendais pas à tant les aimer. Et c'est peut-être comme ça pour tout le monde et pour n'importe quel livre dans lequel on se lance sans savoir qu'il va nous retourner dans tous les sens du terme. Mais sérieusement, je les adore au-delà de tous les mots du monde !
Et je dois bien avouer qu'ils vont me manquer, ces enfants particuliers.

Quant à la fin, je dois dire que je ne m'attendais pas trop à ça. En fait, je m'attendais plus à ce qu'il se passe l'exact contraire. C'est une fin que j'ai adoré, n'allez surtout pas croire que ce n'est pas le cas !
Mais je dois avouer que [spoiler] 1. une part de moi n'aurait pas trouvé ça trop dommage si Jacob n'avait jamais revu ses amis. Je ne saurais pas vraiment expliquer pourquoi.
2. Je m'attendais donc à ce que Jacob reste avec les particuliers. Quitte à ne pas revoir ses parents. Je ne m'attendais pas à ce que ce soient les particuliers qui restent avec Jacob.
Au final, j'aime beaucoup l'idée que maintenant ils vont tous vieillir normalement, un jour après l'autre.[/spoiler]
J'aurais jamais osé imaginer cette fin avant que Ransom Riggs nous l'offre pour clore son histoire.

En conclusion, Miss Peregrine et les enfants particuliers est une trilogie que je recommande sincèrement. C'est original, entraînant et tout simplement, ça vaut mille fois le détour !
Et puis, pour la période d'Halloween, c'est parfait.
Oh et vous savez quoi ? Même quand c'est pas la période d'Halloween, c'est parfait. ;)

«my brain is a hope-making engine.»

par Sheo
Ranma 1/2, tome 9: Le Cordon Bleu Ranma 1/2, tome 9: Le Cordon Bleu
Rumiko Takahashi   
Un tome très culinaire puisque dans la première histoire on retrouve Akané qui fait, de façon désastreuse, Kodachi, excellente cuisinière, qui fait du chantage à Ranma.
Dans la 2èe partie, Ukyo fait son apparition, c'est un des personnages au style de combat les plus originaux dans la série avec son ring géant entouré d'une plaque brûlante et sa pâte à crêpe ! Que de créativité!

par syl1984
Ranma 1/2, tome 7: L'Affront Ranma 1/2, tome 7: L'Affront
Rumiko Takahashi   
J'ai (vraiment) du mal avec les personnages "pervers" dans les mangas...
En fait, j'aime beaucoup rire de ce genre de chose tant que ça reste dans le bon enfant et l'humour léger. Avec le personnage du vieux maitre, et bien...
Comment dire ? C'est la première fois où, dans Ranma 1/2, je me trouve mal à l'aise. Ce personnage est vieux, et en cela on ne peut pas le considérer comme "non-mature". Le plaisir de lire et de rire sur des situations de voyeurisme et de nudité vient justement de cet aspect non-mature, et voir un personnage indéniablement mature arriver dans tout ça en allant dans un délire "pervers" et en représentant quelque chose de "grave", ça m'a comme bloqué...
J’avoue, je me suis dis "ça y ait, Ranma c'est finis pour moi." tout simplement parce que je craignais de ne plus retrouver cette ambiance bon enfant dans la suite avec ce personnage.

Et pourtant, j'ai persévéré dans la série et, même si le personnage du vieux maitre reste celui que j'aime le moins, j'ai été rassuré par la suite de voir qu'il était beaucoup moins "grave" et finalement traité comme les autres enfants de l'univers de Ranma (ce qu'il est) et heureusement.

Au final, c'est ce même blocage qu'il existe chez moi face à des romances de type lolicon ou shotacon : tant que ça reste entre enfant, immature, léger, bon-enfant, je peux y trouver du plaisir. Mais dès qu'on y introduit un élément d'autorité, mature, adulte, grave, ça devient pour moi malsain et ça me bloque.

Au final, ce personnage a réussit à l'éviter par la suite mais, en refermant ce tome, j'en était tout sauf certain et je songeais vraiment à laisser Ranma de côté pour quelques temps...
(heureusement, je vais continuer à les dévorer <3 )
Inu-Yasha, tome 6 Inu-Yasha, tome 6
Rumiko Takahashi   
Miroku le pervers est arrivé! x)vraiment trop drôle ce perso plus en de fou plus on rit alors avec lui dans l'équipe on rajoute plus d'humour :D

par yukiusui
Ranma 1/2, tome 5: Les Félins Ranma 1/2, tome 5: Les Félins
Rumiko Takahashi   
Un tome varié et rythmé avec un grand nombre de personnages intéressants : Mousse, Gosunkugi, la grand-mère de Shampoo... et surtout un tome centré autour des faiblesses de Ranma. On découvre ainsi la plus grande peur de Ranma mais il se retrouve aussi dans une situation délicate : devenir ultra-sensible à l'eau chaude...

par syl1984
Inu-Yasha, tome 4 Inu-Yasha, tome 4
Rumiko Takahashi   
ça pour être impulsif il est impulsif Lacie quel caractère qu'en même mais au fond il est sympathique moi je trouve ;) un manga tyrès plaisant à lire moi je trouve =)

par yukiusui
Ranma 1/2, tome 10: Le Bracelet Magique Ranma 1/2, tome 10: Le Bracelet Magique
Rumiko Takahashi   
Hum... c'est là que les vieilles traductions français sont un peu juste ^^' Les mots en japonais sont très précis, et les traductions en "pervers" sont franchement réductrices et dirigées... En gros, quand vous voyez le mot "pervers" ou "perversité" dans un manga, à la base c'est pas forcément péjoratif, mais la VF la traduit avec ce terme assez... limite.
Mais bon, c'est indéniable que la vision de Rumiko est hétéro-centrée (encore une fois, replaçons le contexte : années 80) mais du coup c'est un tome assez difficile à relire pour certains passages assez orientés, disons. Bon, c'est pas homophobe, hein, je suis sur que les traducteurs ont forcé la traduction de certains termes pour qu'ils sonnent plus "condamnation" : ça m'étonnerais franchement que Rumiko ait employé le terme de "maladie" par exemple... C'est assez compliquer de savoir qu'est-ce qui est volonté de l'auteur et déformation de la traduction dans ce genre de cas.
Parce que si on ne se fit qu'aux dessins, c'est un tome très sympa encore une fois ! (un peu hétéro-centré, mais rien d'affolant) même si j'aimerais bien pouvoir comparer la version japonaise à la traduction français, je ne dispose pas des armes linguistiques pour, malheureusement ^^' Donc je n'ai que mon intuition et mon recul pour m'aider à résoudre le problème que me pose ce tome... (même si avec le twist final, ça parle pas vraiment d'homosexualité, ce qui permet de ramener un peu de légèreté... mais j'aime pas quand un procédé narratif intervient pour empêcher de poser des questions.)
Ranma 1/2, tome 8: Roméo et Juliette Ranma 1/2, tome 8: Roméo et Juliette
Rumiko Takahashi   
L'humour est toujours présent. Les gags sont excellents, et des situations ont loufoques. Comme toujours un excellent tome de Ranma 1/2.

Comme le titre le laisse entendre nous avons une adaptation de la pièce de théâtre Roméo et Juliette mais comme toujours rien ne se déroule comme prévu...

Happosai va encore faire des sienne il se révèle être un voleur et collectionneur de sous vêtements féminins.
  • aller en page :
  • 1
  • 2