Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Hazel0510 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les optimistes meurent en premier Les optimistes meurent en premier
Susin Nielsen   
Un roman adolescent intéressant et surtout émouvant.

Pétula et les autres enfants d'ARTPSY ont tous quelque chose en commun : ils se sentent coupable. Une culpabilité qui les empêchent de vivre pleinement leur jeunesse.
Petula, elle, a pris le parti du pessimisme. Tout peut lui arriver. Il faut donc se protéger de tout, quitte à ne plus réussir à vivre...
Lorsque Jacob arrive dans sa vie, son quotidien ou plutôt sa routine obligatoire, tout change. Elle va devoir s'affronter elle-même !

En conclusion, des personnages attachants et atypiques, beaucoup d'émotions. Dans la vague des livres « feel good » qui apprennent à mieux vivre. J'ai lu « Ta vie commence quand tu comprends que tu n'en a qu'une » juste après avoir terminé le Susin Nielsen et si j'ai pu voir une même idée dans les deux ouvrages, j'ai largement préféré « Les optimistes meurent en premier ».

par dadotiste
Le Reich de la lune Le Reich de la lune
Johanna Sinisalo   
De nouveau, Johanna Sinisalo a réussi à nous écrire un OVNI littéraire comme l'était son précédent roman "Avec Joie & Docilité" que j'avais adoré.
Ce roman est le prolongement du scénario que l'auteur avait écrit pour le film Iron Sky, film qu'il me reste encore à voir.

Rien qu'en lisant la quatrième de couverture, je m'attendais à quelque chose d'assez décalé, ce qui est tout à fait le cas. On se retrouve avec des Nazis qui suite à la fin de la guerre en 1945, ont réussi à fuir sur la lune qu'ils ont colonisée. Ils ont alors l'espoir un peu fou de pouvoir un jour reconquérir la terre et asseoir leur domination.

Le début fait assez sérieux, on imagine plutôt bien la vie sur la Lune. Les Nazis de la première génération ont créé une société à coup de propagande et d'endonctrinement.
On suit alors Renate Richter, qui en 2047 nous raconte sa vie depuis son enfance jusqu'au jour où elle va aller sur terre en 2018, cette terre même qui la fascine tant. C'est à partir de là, que le roman devient vraiment très divertissant car elle se retrouve confrontée aux nouvelles technologies et au monde moderne. Cela donne des situations parfois assez comiques, qui vont surtout réussir à lui faire se poser des questions et à voir la réalité de l'horreur dont sont responsables les Nazis.

En conclusion, une très bonne lecture que je conseille sans hésitation.

par M-a_n_o-n
Les Femmes de Stepford Les Femmes de Stepford
Ira Levin   
J'aime beaucoup voir des auteurs s'attaquer au machisme et briser les codes du cliché de la femme au foyer destinée à s'occuper de la maison, des enfants, et de son tendre époux. Ici, Joanna et sa famille débarque à Stepford, une petite ville calme, propre et bien rangée, peut-être même un peu trop, comme notre héroïne ne tarde pas à le remarquer. Car à Stepford, il semblerait que chaque épouse se soit transformée en parfaite ménagère, ce qui met vite la puce à l'oreille de Joanna : la jolie ville cache un secret, et il semblerait même que les maris aient quelque chose à voir là-dedans...

Ira Levin fait partie de ses auteurs caméléon qui sont capables d'écrire des histoires de tous les genres. De l'anticipation au fantastique, le voici ici dans une SF très diffuse, à peine présente même, qui sert juste de possible explication à son histoire. Le reste tient plus du thriller, avec un suspense qui monte graduellement jusqu'au dénouement du livre. On est curieux de découvrir la drôle de machination qui se cache derrière tout ça, ce fameux complot qui m'a beaucoup fait penser à Rosemary's Baby, à croire qu'Ira Levin aime mettre des femmes au cœur de ses idées tordues.

Du reste, si j'ai apprécié ma lecture, je regrette les quelques facilités prises par l'histoire, notamment la déconcertante facilité de Joannah à déduire et accepter des hypothèses un brin tirées par les cheveux, ainsi que la fin qui, bouclant la boucle, est assez ironique, mais arrive tout de même très rapidement. On aurait peut-être aimé un peu plus d'explications.

Le roman reste agréable à lire, et si ceux qui ne connaissent pas Ira Levin seront peut-être déçus par cette première approche, ceux qui aiment l'auteur passeront certainement un bon moment.

http://desmotsenvrac.blogspot.fr/2016/03/les-femmes-de-stepford-dira-levin.html

par x-Key
Le Dernier Royaume, Acte V : L'Ouragan de Cristal Le Dernier Royaume, Acte V : L'Ouragan de Cristal
Morgan Rhodes   
Enfin, enfin on l'a. Après plus d'un an et demi depuis la sortie du tome 4 en France. Pour ma part j'avais déjà craqué et je l'avais acheté et lu en anglais mais je tenais à le lire en français pour ensuite émettre mon avis sans le risque de me méprendre sur le sens de certains passages.
Et on va être francs, ce tome 5 dépasse toutes mes attentes.

J'avais peur, très peur d'avoir oublié l'intrigue, les personnages, d'avoir oublié pourquoi j'aimais tant cette saga, après presque 2 ans d'attente. Mais, à mon plus grand soulagement, tout était intacte dans ma mémoire et j'ai pu sans soucis profiter de chaque page de ce tome 5.

L'intrigue continue de se dérouler mais on sent que la fin est proche malgré tout, les événements s'accélèrent. En effet les 3/4 de l'intrigue de ce livre se déroule sur 3 petits jours alors qu'avant l'auteure la faisait durer sur des semaines entières. Et ce changement de rythme est extrêmement plaisant. On est embarqué dans ce contexte de guerre limite apocalyptique où on redoute que chaque instant soit le dernier. Quand le monde va-t-il éclater?

Amara est devenu l'impératrice de Kraeshia et reine de Mythica en épousant Gaius. Femme forte, courageuse et déterminée, elle ne recule devant rien pour parvenir à ses fins. En possession du crystal de l'eau, elle ne parvient néanmoins pas à l'utiliser et décide de miser sur sa débrouillardise habituelle et ses paroles pour convaincre le peuple Paelsien qu'elle est la solution. Amara démontre que Le Dernier Royaume n'est pas qu'une petite histoire fantaisiste où princesses et guerriers côtoient les châteaux par pure banalité. Elle possède une vraie force de caractère et on retrouver énormément de crédibilité en chacun de ses actes. Si je la trouvais dérisoire dans le tome 4, ici je la redécouvre et je suis bluffé par la tournure qu'elle a prise.

Cléo et Magnus, deux personnages que l'on suit depuis le début et qui ont tout traversé ensemble. Deux personnages que je continue d'apprécier au plus haut point, Cléo et ses paroles bravaches, Magnus et ses faiblesses dissimulées tant bien que mal. Ces deux personnages sont des survivants à leur manière et, ensemble, ils se découvrent et se redécouvrent et les jeunes gens laissent place à de vrais adultes. Mais même si certains événements peuvent assombrir leur histoire, je ne doute pas une seconde du fait qu'ils vont savoir tirer profit de leurs actes, pour le meilleur et pour le pire.

Jonas... que de révélations autour de lui. Encore une fois c'est un personnages bien familier et pourtant, je n'ai jamais eu autant l'impression de le découvrir que dans ce tome 5. [spoiler]Morgan Rhodes enchaîne les twists scénaristiques, Jonas serait donc lié à l'élémentia d'une manière ou d'une autre? Descendant d'une Sentinelle? D'une déesse? Toutes les théories sont permises et j'ai hâte d'avoir le dernières révélations.[/spoiler]

Lucia, que dire sur Lucia. Mon personnage favori depuis les premières pages du tome 1, je me suis plu à la découvrir et à la détester, à voir son évolution, à vivre ses émotions. Ici nous découvrons une Lucia affaiblie physiquement et mentalement, très affectée par ce qu'elle a découvert concernant Kyan, le dieu du feu. Je dois avouer que j'ai eu très peur quand [spoiler]Thimothéus a annoncé qu'elle devait mourir, mais heureusement pour moi, l'auteure m'a épargné une séance de larmoiements... pour l'instant.[/spoiler]. Lucia commence également à renouer des liens avec autrui et notamment Jonas, relation aussi surprenante qu'évidente. J'ai très envie de voir comment cela va évoluer, tant de chemins possible pour ces deux personnages...

On découvre aussi Selia, la grand-mère de Gaius qui, par biens des moments, reste indiscernable. Alliée ou ennemie? On ne sait pas trop où se positionner, tout ce que l'on sait c'est qu'elle peut potentiellement aider à sauver le monde.

L'auteure manie ses personnages et son univers avec beaucoup de brio. Si on pense tout connaître sur les personnages, elle revient pour noue démontrer que, non, il reste des zones d'ombres à éclaircir. Les révélations mènent aux trahisons, les morts mènent aux alliances...

Ashur, Nic, Nerissa, Gaius... tous ces personnages connus évoluent au rythme des événements qui marquent la fin d'un monde. Nul doute que le tome 6 nous réserve une apothéose et un cliffhanger digne de ce nom. Pour l'instant cette saga ne m'a jamais déçue et je fais entièrement confiance à M. Rhodes pour ce dénouement. Espérons juste que les éditions Michel Lafon nous feront l'honneur d'une sortie française avant 2020.

Conclusion: je n'ai rien de plus à redire, j'ai très envie de lire le tome 6 pour avoir le fin mot mais en même temps ce serait synonyme de Fin et d'adieu à tous cet univers que j'aime tant... mais je suis confiante...

par Edaura
Les Trois Médecins Les Trois Médecins
Martin Winckler   
Raconté par plusieurs narrateurs, à la manière de La Maladie Sachs, l’ambition de ce roman polyphonique est non seulement de retracer comment Bruno Sachs est devenu ce qu’il est, mais aussi de décrire le monde qui, il y a trente ans, a préparé celui que nous connaissons aujourd’hui.
L'auteur nous entraîne dans le tourbillon de son histoire polyphonique, donnant la parole à de nombreux personnages, ce clan d'amis mais aussi les médecins établis, les patients, les aide-soignantes, des anonymes aussi qui se livrent au cours d'intermèdes de consultation qui ponctuent le roman.... Leurs témoignages sont souvent hyper-réalistes, et on ne peut s'empêcher de penser que Martin Winckler a recueilli ces anecdotes au fil d'un minutieux travail de terrain, d'écoute au quotidien. On pourrait être perdus par ses passages d'une voix à une autre, mais très vite cela devient particulièrement intéressant et attachant.

par Henri-1
Les Animaux fantastiques - Le texte du film Les Animaux fantastiques - Le texte du film
Joanne Kathleen Rowling   
«My philosophy is that worrying means you suffer twice.»

J'ai vu le film au cinéma à sa sortie -je l'ai totalement adoré- alors quand je suis tombée un peu par hasard sur le screenplay en librairie, c'était inimaginable pour moi de repartir sans.

Et me voici. J'ai lu cette petite merveille en quelques heures, je l'ai savouré et j'avoue que j'aurais aimé que ça ne se termine jamais parce qu'à présent que j'ai vu le film et que j'ai lu le screenplay, j'ai plus qu'à attendre obsessionnellement la suite.
Et ça va être une véritable torture!

En tout cas, je suis bien heureuse de l'avoir acheté car ça m'a permis de visualiser le film en faisant ce que j'aime le plus au monde: lire. Un pur bonheur!

Bien-sûr, je ne suis pas vraiment étonnée d'avoir tant aimé Fantastic Beast and Where to Find Them. Après tout, c'est J.K. Rowling!

J'ai adoré les personnages. Surtout Newt! Je suis tombée sous son charme dès le début.
Tina, Jacob et Queenie sont des personnages très attachants.
J'ai hâte de les retrouver dans la suite!

Imaginez un peu à quel point je me suis transformée en pure fangirl à la simple mention de Albus Dumbledore et de Poudlard!

Les créatures fantastiques sont toutes aussi superbes les unes que les autres. J'ai trouvé le Niffler très mignon et plutôt amusant. Et puis, j'avoue que Pickett est attendrissant. :)

La fin m'a aussi énormément plu. [spoiler]En dépit du fait que Jacob a oublié tout du monde des sorciers dont ses amis, puisqu'il est un moldu, et que sur le coup ça m'a rendue un peu triste, la scène où il a sa boulangerie et des pâtisseries représentant les animaux fantastiques m'a redonnée le sourire![/spoiler]

Pour finir, je trouve l'objet livre très beau. C'est qu'un détail mais je suis fan de la couverture et des illustrations qu'on retrouve à l'intérieur.
La couverture fait partie de mes préférées de 2016!

En conclusion, Fantastic Beast and Where to Find Them est un très bon bonus pour tous ceux qui ont aimé le film et bien-sûr, pour les fans d'Harry Potter qui voudraient ajouter ce bijou à leur collection.

«People are easiest to read when they're hurting.»

par Sheo
Un été pour mourir Un été pour mourir
Lois Lowry   
Je l'ai lu vers 12-13ans, j'avais vraiment adoré, et l'ai relu plusieurs fois ensuite, j'aimerais le retrouver pour le relire car aujourdhui encore je me souviens de ces personnages auxquels je m'étais attachée...

par luciie27
Just Like Fate Just Like Fate
Cat Patrick    Suzanne Young   
Quelqu'un sait quand ce livre sort en version française ?

par Lofloti
La Fournaise, tome 1 : Enfermé La Fournaise, tome 1 : Enfermé
Alexander Gordon Smith   
http://wandering-world.skyrock.com/3147622354-La-Fournaise-Tome-1-Enferme.html

La Fournaise est une lecture sympathique, qui nous permet de frissonner et d'avoir l'impression de vivre un cauchemar éveillé. S'il est vrai que j'ai eu peur par moment et que j'ai adoré ça, ce premier tome de la saga La Fournaise ne m'a pas vraiment effrayé comme je l'attendais. Par ailleurs, j'ai eu beaucoup de mal avec les personnages, que ce soit pour m'attacher à eux ou pour les comprendre. En outre, si j'ai tremblé en dévorant certains passages, ce récit ne nous permet pas de vibrer plus que ça. On lit, on se divertit, mais il n'y a pas d'étincelles. La Fournaise est donc une petite histoire qui nous effraie, certes, mais qui ne fait que ça. Et ce n'est pas suffisant pour moi.
Au départ, j'étais pourtant confiant. Alex, treize ans, fait l'objet d'une injustice juste affreuse et est emmené à la Fournaise, un lieu encore pire qu'une prison. C'est l'enfer. Le truc, c'est qu'il y avait, dans les premières pages, beaucoup de bons éléments qui me permettaient de me lier à lui. L'injustice en elle-même me donnait envie de le prendre dans mes bras et de lui dire que tout allait bien se passer. Irrémédiablement, on ressent de la compassion pour lui. Puis, d'un seul coup, les choses changent. Même si Alex est un garçon intelligent, attachant et émouvant à certains moments, ses réactions m'ont semblé être totalement incohérentes avec son âge. Je pense que si un garçon de treize ans était traîné dans un endroit comme la Fournaise, il ne réagirait pas "aussi bien". Alex garde un moral d'acier et fait preuve d'une grande maturité. Habituellement, j'aurais beaucoup aimé cela. Mais, là, ça m'a gêné. Je suppose que c'est parce qu'en l'imaginant prendre des décisions et en le voyant mettre à l'œuvre certaines de ses idées pour s'évader de la prison, je le visualisais plus avec quatre ou cinq ans de plus. Je pense qu'un jeune homme de son âge serait plus apte à pleurer dans son coin et à ne jamais s'en remettre. Mais non, Alex perd tout, quitte sa famille et la surface de la Terre pour toujours, mais il reste pratiquement de marbre. Bizarre. Ok, je suis un peu mauvaise langue vu qu'il y a tout de même des passages qui nous décrivent son angoisse, ses cauchemars et ses peurs, mais ils ne m'ont pas vraiment convaincu.
Niveau personnages secondaires, c'est la même chose. Zed, Donovan, Toby ou encore Monty ne m'ont pas spécialement touché. C'est vraiment étrange, d'ailleurs, parce que leurs histoires et leurs vécus ne sont pas des plus faciles. Mais non, rien. Heureusement, leur amitié et leur espoir commun de s'enfuir de la Fournaise ont, eux, réussi à m'émouvoir. Les adolescents forment un groupe soudé et prêt à tout pour survivre. Je dois bien avouer qu'ensemble, ils étaient plus adorables que seuls. Il y a des scènes qui m'ont bouleversé, comme celle de la cantine lorsqu'ils mangent tous ensemble un plat préparé par Monty. On y comprend à quel point leur liberté leur a été supprimée, et on aperçoit véritablement la dureté de cet horrible endroit. Alex, Zed et Donovan m'ont fait craquer à chaque fois qu'ils s'encourageaient les uns les autres. Une belle leçon de confiance et d'amitié.
Côté rebondissements, on progresse nettement ! Purée, que de surprises ! Les coups de théâtre ne s'arrêtent pas et s'enchaînent de manière logique. On y croit dur comme fer. Mon cœur a sûrement loupé quelques battements, tant les évènement inattendus se heurtent et nous coupent le souffle. Il y a des trahisons. Il y a des mensonges. Il y a du sang. Il y a des morts. Et il y a cette foultitude de descriptions sordides et macabres qui m'ont effrayé autant qu'elles m'ont plu. Seigneur, que de frissons ! Alexander Gordon Smith nous livre de longs instants de pur frayeur. Ils maîtrisent les mots à la perfection, de manière à nous permettre de visualiser la moindre horreur qu'il a imaginé. Notre esprit s'emballe tout seul, et on ne peut pas s'empêcher de jeter un coup d'œil autour de nous pour s'assurer qu'il n'y a aucun monstre qui rôde. C'était juste grisant de ressentir autant d'adrénaline grâce à ce roman ! Malheureusement, même si la peur et l'effroi sont au rendez-vous, je m'attendais à être encore plus terrifié. Du coup, mes attentes n'ont pas été totalement comblées. C'est dommage, parce que la Fournaise est véritablement un lieu atroce et terriblement épouvantable.
Autre élément qui m'a gêné : le fait qu'on n'en sache jamais assez. Je sais bien que l'auteur fait ça pour nous donner envie d'en savoir plus et de lire la suite ( chose qui a marché pour moi, je vous rassure ), mais, là, c'est un peu trop. On ne sait pratiquement rien du fonctionnement de la Fournaise en elle-même. Ok, c'est un enfer. Ok, il y a des monstres. Ok, il est impossible d'en sortir. Ok, des enfants y sont transformés en bêtes avides de sang. Mais pourquoi ? Comment ? Pour qui ? Dans quel but ? Alex nous livre toutes ses impressions et toutes ses suppositions, mais j'aurais aimé en savoir plus. C'était juste horriblement frustrant de voir l'intrigue évoluer sans pour autant mieux comprendre l'histoire globale. Haaaaaa ! Bon du coup, j'ai juste envie de me jeter sur le tome 2 pour pouvoir éclaircir un peu tout ça. L'auteur aurait juste dû maîtriser un peu mieux son désir de nous "teaser", parce que le résultat est plus frustrant et agaçant qu'autre chose.
La fin du roman, elle, rattrape le tout, et nous livre une conclusion haletante et palpitante. C'est bien simple, je ne me suis même pas rendu compte que j'arrivais à la fin du livre avant d'y être. Les derniers chapitres sont gorgés de suspense et de rebondissements que je n'avais pas vu venir. La Fournaise se termine sur un énorme cliffhanger qui nous laisse sur les fesses et carrément hors d'haleine. Je veux la suite !!! Maintenant ! Il reste encore énormément de questions en suspens et d'éléments prometteurs pour le second tome ! Vivement sa sortie !
En résumé, La Fournaise est un roman qui se lit facilement et qui possède de bons éléments qui restent malgré tout trop peu exploités. Les protagonistes ne m'ont pas spécialement convaincu, et, même si l'histoire est vraiment excitante, je n'ai pas ressenti le grand frisson auquel je m'attendais. Malgré le fait qu'on reste sur notre faim et plutôt frustrés concernant les révélations qui nous sont faites, la fin nous pousse inévitablement à vouloir en savoir plus. Un premier tome moyen mais qui pose de bonnes bases pour les suites que je compte lire dès leurs sorties !

par Jordan
Portrait d'un Marshal, Tome 1.25 Portrait d'un Marshal, Tome 1.25
Lissa Price   
Deuxième nouvelle, plus longue et plus complète que la première, celle-ci étant une vraie histoire, et pas juste une courte présentation d'un personnage et de son univers.
J'ai vraiment beaucoup aimé ce point de vue de marshal, même si je suppose qu'il est un des rares marshals sympathiques... En tout cas, il a vécu un traumatisme difficile [spoiler](la perte de sa petite-fille à cause de Prime Destinations)[/spoiler], et il a choisi de mener l'enquête jusqu'au bout, peu importe ce que ça pouvait lui en coûter. En tant que lecteur, on apprend également beaucoup de choses, ce qui fait que cette nouvelle a toute sa place dans la série à mes yeux.
Je me demande s'il va apparaître dans le dernier tome de la série...