Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de HebusDeTroy : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Le Cycle de Dune, Tome 1 : Dune Le Cycle de Dune, Tome 1 : Dune
Frank Herbert   
Que dire, sinon que Dune est à la SF ce que Le Seigneur des Anneaux est à la Fantasy. Un imaginaire riche (cela pourra en perturber certain(e)s) et une intrigue qui peut paraître classique, entre trahisons et complots, mais qui alimente le fabuleux monde de Franck herbert.
À découvrir ou à redécouvrir.
Côté adaptation cinématographique, comme je regrette que le projet d'Ajejandro Jodorowsky n'ait jamais abouti. Fan des illustrations de Chris Foss.

par Lektor75
L'année du volcan L'année du volcan
Jean-François Parot   
Roman policier historique sans grand suspens... Le personnage principal est attachant, mais l'enquête en elle-même est assez simple. Pas vraiment de réels rebondissements. Les références historiques sont les seules choses qui m'ont vraiment intéressée.

par gag4
Le Pacte d'Emma Le Pacte d'Emma
Nine Gorman   
Le vampire au XXIème siècle dépoussiéré!
J'ai succombé à cette histoire d'amour humaine/vampire! Encore une histoire d'amour impossible et beaucoup de je t'aime mais je ne peux pas car je suis une créature sans sentiment... oui, MAIS NON!
Certes c'est le terreau de cette histoire, cependant ce n'est pas toute l'histoire.
Emma est une une jeune femme de 21 ans passionnée de lecture fantastique et qui souffre d'une maladie neurodégénérative qui ne lui laisse plus beaucoup de temps avant de sombrer dans la phase sévère de la maladie et de finir ses jours alitée jusqu'à la mort qui est inéluctable.
Un soir elle se retrouve dans une ruelle sombre de New York témoin d'un meurtre par une créature qu'elle identifie comme un vampire... réalité ou hallucination?
L'histoire commence entre découverte, défi, déni et rapprochement avec Andrew Anderson.
C'est un angle de vue nouveau sur les vampires, la romance est bien entendu présente et la maladie est aussi un personnage à part entière dans cette intrigue.
Les rebondissements sont un peu maladroits, mais le diamant le plus pur à aussi besoin d'être taillé pour révéler sa beauté au yeux de tous.
Une lecture qui ne vous laissera pas de marbre et une auteure qui présente une potentiel scénaristique extrêmement tentant dans ce genre d'intrigue.
RDV en 2018 pour la suite! ;)

par Sinner
Le Signal Le Signal
Maxime Chattam   
Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/le-signal-de-maxime-chattam/

À la croisée entre Stranger Things et la sixième saison d’American Horror story…

Nous découvrons dans ce roman la famille Spencer alors qu’elle s’installe dans une nouvelle maison dans une petite ville bien sur isolée de tout. Bientôt des événements étranges y surviennent et de nombreuses morts mystérieuses s’accumulent…

Je dois avouer que je m’attendais à mieux. J’ai tout de même bien aimé ce roman dans sa globalité, mais le début a été quelque peu laborieux… En effet, on se retrouve face à des créatures très cliché issues de films d’horreur bien connus… Je n’en regarde que très peu, ayant toujours peur d’avoir peur, et pourtant, celles-là, je les connaissais !

Niveau personnages, je les ai globalement trouvé quelque peu creux ou issus d’une vision idéaliste. Le couple parental est parfait en tous points, aucune dispute, aucun éclat de voix. Le père, Tom est trop effacé, et sa femme Olivia est décrite depuis le début comme une louve et on dirait qu’elle ne détient que cet unique rôle jusqu’au bout… Le groupe d’adolescents de l’histoire est cependant bien développé. De véritables personnalités s’en dégagent et c’était très agréable de les suivre dans cette aventure… Cela ne va pas sans rappeler Stranger Things bien évidemment !
Il est dit dans les remerciements que la famille exposée ressemble à sa famille… Peut-être était-il trop difficile de s’écarter de cette idée et encore plus compliqué de s’auto-analyser pour faire un personnage paternel plus profond ?

Le thème de base est déjà vu et revu. Une famille dans une nouvelle maison dans un lieu isolé… on a vu plus original. C’est d’ailleurs typiquement la sixième saison d’American Horror Story ! On en est d’ailleurs pas bien loin car on retrouve ici aussi une notion d’anciens colons…

J’ai aimé le parallèle avec Salem réalisé car la ville se trouve étrangement juste à côté…

Niveau ambiance, je dirai qu’on ressent un certain suspense, oui, mais absolument pas de peur comme le laissait espérer le résumé. La menace est difficile à imaginer, même après les révélations, elle n’est pas palpable et du coup, je n’ai ressenti aucune réelle menace reproductible dans la réalité, malgré certains efforts réalisés par l’auteur… Les situations étaient souvent bien plus gores qu’autre chose et je ressentais donc bien plus de dégoût que de terreur…

Cependant, une fois la première partie passée (soit environ 300 pages…), je dois dire que j’ai été bien plus happée par l’histoire, convaincue par le dénouement et les révélations et j’ai franchement bien aimé la fin de cet ouvrage. Cette dernière était loin d’être bâclée ou trop simple ! J’ai donc ressenti un fort pouvoir addictif dans la seconde moitié du roman… même si j’ai été profondément agacée par une mort animale atroce et vraiment cruelle alors qu’elle me semblait totalement inutile. Elle n’a servi à rien dans l’histoire, les personnages ne réagissent pas davantage qu’avant, rien ne change. Je déteste vraiment les morts animales, mais je les comprends lorsqu’elles servent le récit. Ça n’est malheureusement pas le cas ici.

Enfin, je terminerai sur le fait qu’il s’agissait de mon premier roman de l’auteur et j’ose espérer être bien plus transportée par ses précédents ouvrages…

Le signal est heureusement composé d’un dénouement qui m’a vraiment convaincu. Je n’ai par contre pas du tout eu peur et je me suis surtout retrouvée plus dégoûtée par une accumulation de scènes gores, que terrifiée par l’ambiance… Je n’ai malheureusement pas ressenti les frissons tant espérés en cette semaine d’Halloween…

par Mayumi
La lance de Longinus La lance de Longinus
Craig Smith   

Autriche, 1939. Au pied d'une montagne , on découvre le corps d'un officier SS, le cou brisé. Il s'agit d'Otto Rahn, l'archéologue de Himmler. L'homme était à la recherche de la légendaire Lance de Longinus qui aurait transpercé le flanc du Christ. Une quête qui a déclenché une série d'événements tragiques. New York, 2008. Un milliardaire disparaît après avoir escroqué sa propre compagnie. C'est l'ex-agent de la CIA Thomas Malloy qui est chargé de sa traque. Les indices le conduisent en Allemagne jusqu'à l'Ordre Humanitaire de la Sainte Lance. Aidé par les anciens voleurs d'art Kate et Ethan, il perce peu à peu les secrets de cette étrange confrérie. Mais les choses se compliquent et l'enfer se déchaîne? Un grand thriller historique, un best-seller international.

par Hathor13
Cobayes Cobayes
Robin Cook   
Un bail que je n'avais pas lu de Robin Cook, je me rappelle que dans ma jeunesse je les lisaient les uns derrière les autres puis je me suis lassée.
Le dernier que j'ai lu, "Nano" m'a laissée sur ma faim.

Ici, il reprend son sujet fétiche du thriller médical qui m'avait beaucoup plu il y a quelques années. Après quelques lenteurs, on se laisse prendre par l'histoire. D'autant plus qu'une amie à moi doit se faire opérer des ligaments interne dans quelques semaines et je me suis dit qu'il ne valait mieux pas qu'elle lise ce livre.
Et si tout cela était vrai jusqu'à une certaine mesure, peut être pas autant poussé dans la mécanisation mais sait on jamais. Surtout aux États-Unis ou le système de santé n'est rien de plus qu'un business comme un autre ou il n'y a que le chiffre d'affaires qui compte et ou l'humain n'est rien qu'un porte monnaie !
Avec tous les problèmes qui arrivent avec les médicaments ces derniers temps, même en France, on se doute bien qu'il y en a qui n'hésite pas à passer au dessus pour pouvoir faire de l'argent rapidement.
Coté personnage, autant Lynn m'a énervée dans cette façon de foncer sans réfléchir aux conséquences [spoiler]et même quand elle se fait pratiquement violé par un des sbires de l'entreprise de médicament, pour lui faire peur[/spoiler], elle continue à chercher et à gratter. Ça faisait vraiment trop enquêteurs et pas assez étudiante en médecine.
Autant j'ai beaucoup apprécié le personnage de Michael, qui essaye de raisonner Lynn et l’exhorte à la prudence.
Au final un livre un peu long, mais qui se laisse lire avec plaisir.

par kymmy38
Eat, Tome 2 : Des morts et des vivants Eat, Tome 2 : Des morts et des vivants
Gilles Lartigot   
Quand on est perdu, il faut revenir aux fondamentaux.
L'Appel du néant L'Appel du néant
Maxime Chattam   
Génial! Et j'ai même envie de dire enfin! Après le coma des mortels et que ta vonlonté soit faite, j'avais peur que Chattam ne revienne plus à ce qu'il sait faire de mieux un bon thriller. J'ai adoré retrouver Ludivine et son équipe. On entre tout de suite dans le vif du sujet et on n'a pas envie de le lâcher. Même moi qui ne lit jamais les remerciements etc, j'ai lu la post-face car je ne voulais pas le fermer et j'en ai appris un peu sur le vécu de ce livre.
ça faisait longtemps qu'un livre ne m'avait pas donné l'envie de sécher le boulot pour le finir au chaud avec une bonne tasse de thé.

par Dariouche
Snowblind Snowblind
Christopher Golden   
Un livre, dont l’auteur est comparé par les médias à Stephen King qui va lui-même jusqu’à affirmer : « ce livre vous glacera les os et le coeur » sur la couverture, ne pouvait être un mauvais livre. Et cela s’est révélé tellement vrai !

L’ambiance froide, la tension tout au long des pages créé une inquiétude palpable.

Le livre se présente en deux parties. La première assez courte nous relate les faits d’origine et la seconde, beaucoup plus longue, se passe douze ans plus tard, ce qui nous permets de voir l’évolution des personnages et leur façon de gérer l »après ».

L’auteur parvient, avec brio, à nous transmettre la peur et la tension ressenties par ses personnages, sans aucune scène sanglante … ce qui confère au roman une grande qualité à travers un suspens et un mystère très efficace.

L’auteur a une écriture fluide et concise. C’est un digne roman de Stephen King, surtout dans les années 80.

Je suis juste légèrement déçue de la fin de l’histoire, qui est pour moi trop « simple », avec une question en suspend…
Les Enquêtes de Laurie Moran, Tome 1 : L'Affaire Cendrillon Les Enquêtes de Laurie Moran, Tome 1 : L'Affaire Cendrillon
Alafair Burke    Mary Higgins Clark   
https://mademoisellemaeve.wordpress.com/2017/08/23/laffaire-cendrillon-mary-higgins-clark-alafair-burke/

Lire un Mary Higgins Clark, c’est une sorte de madeleine de Proust pour moi. C’est au collège que j’ai lu un grand nombre de ses romans, découvrant le thriller avec elle. Je me souviens être restée estomaquée à la lecture de La Nuit du renard – que je ne pourrais pourtant pas résumer aujourd’hui. Puis j’ai découvert d’autres auteurs et j’ai laissé Mary Higgins Clark de côté, consciente avec un peu plus de comparaisons qu’il y avait tout de même plus haletant en terme de thrillers.

Et pourtant, en passant dans une librairie il y a quelques mois, je n’ai pas pu résister à la tentation et je suis repartie avec L’affaire Cendrillon sous le bras. L’affaire Cendrillon est un roman coécrit par Mary Higgins Clark et Alafair Burke. Je sais que Mary Higgins Clark coécrit des romans depuis quelques années notamment avec sa fille Carol, donc cette collaboration avec la fille du romancier James Lee Burke n’a rien de surprenant.

Dans une interview à Paris Match en 2014, l’auteure à succès explique comment s’est déroulé le travail : « Alafair a rédigé le premier jet, je l’ai retravaillé. On s’est réunies une seconde fois : on a discuté de la psychologie des personnages, on s’est bien amusées et, au final, je trouve que nous avons fait un bon roman. »

L’affaire Cendrillon redonne vie aux personnages d’un autre roman de Mary Higgins Clark, Le bleu de tes yeux. Dans ce roman, le mari de Laurie Moran est froidement exécuté alors qu’il est en train de jouer avec son fils Timmy dans un parc. Avant de s’enfuir, le meurtrier, qui a des yeux d’un bleu électrique, lance au petit garçon : « Dis bien à ta mère qu’elle est la prochaine sur la liste et qu’ensuite ce sera ton tour! » Huit ans plus tard, ce meurtrier aux yeux bleus n’a toujours pas été identifié et Laurie et son fils vivent toujours sous cette menace. Laurie, productrice de télé, continue néanmoins à travailler et a décidé de lancer une nouvelle émission de téléréalité consacrée à de vieux Cold Case, réunissant les témoins du drame. Le premier épisode est dédié au Graduation Gala Murders : il y a plus de vingt ans, la mondaine Betsy Powell et son mari Robert Powell organisaient une grande soirée en honneur de leur fille Claire et de ses trois amies fraîchement diplômées, mais Betsy était retrouvée morte étouffée au matin, un meurtre qui n’a jamais été élucidé. Laurie s’apprête à tourner son émission pilote dans la splendide demeure des Powell, mais ce qu’elle ignore, c’est que quelqu’un l’épie dans l’ombre… Quelqu’un qui a les yeux très bleus…

On retrouve dans L’affaire Cendrillon, Laurie, son père et son fils et sans doute toute l’équipe de l’émission. D’ailleurs, un nouveau tournage s’apprête à commencer puisque Laurie s’intéresse au meurtre d’une jeune femme, vingt ans auparavant, appelé l’affaire Cendrillon car l’étudiante avait perdu une chaussure en tentant d’échapper à son ravisseur.

L’affaire Cendrillon se lit bien, l’intrigue est plutôt intéressante. On reconnaît bien l’efficacité de Mary Higgins Clark derrière ce roman. Après, si vous aimez les thrillers et que vous avez l’habitude d’en lire, je ne sais pas si vous serez conquis. Mais j’ai passé un bon moment à explorer les différentes pistes sur lesquelles on m’a lancée.

Le duo a écrit d’autres romans depuis et il est fort possible que je les lise à l’occasion, je ne vais pas bouder mon plaisir.