Livres
464 307
Membres
424 755

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Hécatombe à Diane



Description ajoutée par MelleRiza 2014-12-28T16:34:37+01:00

Résumé

Dans ses mémoires, Agrippa d'Aubigné (1552-1630) fait de sa liaison avec Diane Salviati un événement fondateur, sur le plan sentimental comme sur le plan littéraire : «Il devint amoureux de Diane Salviati, fille aînée de Talcy. Cet amour lui mit en teste la poésie française, et lors il composa ce que nous appelons son Printemps; où il y a plusieurs choses moins polies, mais quelque fureur qui sera au gré de plusieurs». Il évoque là d'un mot le grand recueil de poésie profane qu'il n'aura jamais publié de son vivant et qui est resté manuscrit jusqu'au XIXe siècle. Le livre de sonnets intitulé Hécatombe à Diane constitue l'élément nucléaire de ce recueil et c'est le seul des trois livres apparemment prévus dont il a laissé une version entièrement corrigée. Prenant la forme d'un canzoniere pétrarquiste, il s'inscrit dans la tradition ronsardienne tout en radicalisant les termes du discours amou­reux, puisque Diane y représente la réincarnation de la déesse chasseresse aux moeurs cruelles, à laquelle le poète vient faire le sacrifice d'une centaine de sonnets afin d'assouvir sa soif de sang humain. Mais l'amant douloureux n'est pas seulement ici une figure de victime conforme à la tradition, car l'Hécatombe à Diane, c'est d'abord le chant d'un poète-soldat, d'un «mauvais garçon» qui certes maîtrise les rituels de séduction amoureuse, mais dont la «fureur ardente et desreglée» est susceptible des excès les plus violents et des inventions verbales les plus fortes.

Collection Textes et Contre-Textes

Afficher en entier

Classement en biblio - 4 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par MelleRiza 2014-12-28T16:36:09+01:00

XXI

Vous qui avez escrit qu'il n'y a plus en terre

De nymphe porte fleche errante par les bois

De Diane chassante, ainsi comme autres fois

Elle avoit fait aux cerfs une ordinaire guerre :

Voyez qui tient l'espieu, où eschauffé j'enferre

Mon aveugle fureur, voyez qui sont ces doigtz

D'albastre ensanglantez, marquez bien le carquois,

L'arc et le dard meurtrier, et le coup qui m'aterre.

Ce maintien chaste, et brave, un cheminer accord,

Vous diriez à son pas, à sa suite, à son port,

A la face, à l'habit, au croissant qu'elle porte,

A son œil qui, domptant, est toujours indompté,

A sa beauté severe, à sa douce beauté,

Que Diane me tue, et qu'elle n'est pas morte.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents


Date de sortie

Hécatombe à Diane

  • France : 2007-04-20 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 4
Commentaires 0
Extraits 1
Evaluations 1
Note globale 7 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode