Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Hecatwayn : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Confessions d'une accro du shopping Confessions d'une accro du shopping
Sophie Kinsella   
Un livre spéciale filles (mais pasintrdit aux garçons non plus) qui détend et permet de passer un bon moment sans se casser la tête. Le film était pas mal du tout mais évidemment le livre apporte toujours une petite touche qu'on ne retrouve pas à l'adaptation sur écran.
Pas le roman le plus original du moment mais je le conseille ;)

par emy27
L'Enfant du Titanic L'Enfant du Titanic
Leah Fleming   
Je suis qu'au début et
il est déjà prenant.

par calou-mae
La Sirène La Sirène
Kiera Cass   
Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/2016/03/17/the-siren-kiera-cass/

J’étais vraiment très emballée par ce nouveau roman de Kiera Cass après avoir beaucoup aimé la série La Sélection. Ce livre est un one shot, c’est-à-dire qu’il n’y aura pas d’autre tome. Il ne constitue pas une série. Kiera Cass explique que ce récit avait été repoussé à l’époque par les maisons d’édition qui lui ont proposé un contrat uniquement après leur avoir présenté La Sélection. (je me demande bien pourquoi !)

Ce roman m’a tout de suite donné envie de par son résumé promettant une histoire originale avec la plume de Kiera Cass mais aussi de par sa couverture absolument magnifique et j’avoue ne pas avoir pu attendre novembre 2016 pour me jeter dessus.

Pour ceux qui hésiteraient à se le procurer en anglais, sachez que sa lecture est fluide et relativement facile. Je n’ai eu aucun difficulté à suivre l’histoire dans les moindres détails.

Nous suivons donc Kahlen, jeune fille transformée dès les premières pages en sirène. Avec ses sœurs sirènes Elizabeth et Miaka, elles ont une seule et horrible mission : nourrir l’Océan pour lui permettre de continuer à exister, sauvant alors le Monde entier.

Kahlen est une jeune fille très obéissante, prudente, j’irais même jusqu’à dire résignée au début du récit. Un tantinet rêveuse, ça n’est pas parce qu’elle se plie aux règles de l’Océan qu’elle n’ose pas rêver sa vie d’après ses cent ans au service de celle-ci. (l’Océan est ici présentée comme étant une entité féminine)
Alors qu’elle endure le rôle de sirène depuis environ 80 ans, elle rencontre Akinli, un jeune homme intelligent et attachant. J’ai beaucoup aimé Akinli qui est une personne très réfléchie et aux nombreuses facettes. (un genre de prince charmant ultra compréhensif)
Elizabeth et Miaka sont les soeurs sirènes de Kahlen. La première est la rebelle du groupe alors que la deuxième a une âme d’artiste extraordinaire. J’ai globalement apprécié ces deux personnages qui se montrent très solidaires avec Kahlen. Toutes les 3 sont attentionnées, compréhensives et attentives. Je trouve que le mot « sororité » est parfaitement adapté au groupe des sirènes qui se comportent effectivement comme de véritables sœurs entre elles.

De plus, fait important à souligner, Kahlen aime les livres !

Kiera Cass réinvente totalement le mythe des sirènes. Ne vous attendez pas à des queues de poissons ou des désirs de sortir de l’Océan comme dans le dessin animé La petite sirène. Ici, les sirènes vivent parmi les humains, marchant sur leurs deux jambes. Cependant, leur voix étant mortelle pour ceux-ci, elles se doivent de rester muettes pour garder le secret de leur existence. Pour communiquer avec les autres, elles sont donc parfois amenées à devoir écrire et j’ai trouvé cela très bien que ces passages écrits par Kahlen dans l’histoire soient également d’une police autre, simulant une écriture manuscrite, dans le livre.
J’ai aussi beaucoup aimé la personnification de l’Océan qui est désignée par » She » (« Elle ») et donc comme entité féminine et qui est décrite comme ayant une relation très intime, surtout avec Kahlen, comme s’il s’agissait de sa propre mère. D’ailleurs, l’Océan prend toujours une majuscule dans le récit tout comme les prénoms « La » désignant. J’ai trouvé que ça marquait le respect éprouvé devant cette entité décrite comme soutenant le monde à bout de bras.

Le résumé met beaucoup l’accent sur une certaine romance entre Kahlen et Akinli et pourtant, celle-ci est très loin d’être au premier plan. Vous ne tomberez pas dans la niaiserie avec The Siren. J’ai trouvé la romance bien amenée, pas trop rapide et surtout pas irréaliste. Kiera Cass met surtout l’accent sur le monde des sirènes, sur le fonctionnement de celles-ci et de l’Océan; et non pas sur la romance en elle-même qui passe totalement au second plan.

J’ai trouvé l’évolution de Kahlen au fil du récit vraiment très intéressante. Je la sentais plutôt éteinte au début du roman, comme en pilote automatique, comme si elle ne vivait pas réellement et ne faisait que suivre les règles. Sa rencontre avec Akinli la fait devenir une entité singulière, fait émerger une personnalité qui lui est propre et la fait vivre à nouveau. J’ai eu l’impression qu’elle se réveillait d’un long sommeil, qu’elle s’était mise en veille pendant 80 ans. Elle évolue cependant par la suite plutôt brutalement, comme si elle se rendait enfin compte du cauchemar que constitue sa situation actuelle. Son caractère change beaucoup.

Plusieurs formes d’amour sont développées dans ce roman. On a au premier plan l’amour fraternel, entre les soeurs sirènes mais aussi l’amour filial, entre l’Océan et les sirènes. La romance est vraiment au dernier plan.
L’attachement de Kahlen à sa famille formée par ses sœurs sirènes et sa mère Océan est très fort.

Comme je l’ai dit précédemment, l’intrigue se déroule vraiment en dehors de la romance, au sein même du mythe revisité des sirènes. J’ai adoré m’immiscer dans cet univers et mieux comprendre le fonctionnement et la vie de ces créatures. The Siren met en avant le thème de la différence et de l’envie de vivre comme les humains, tout comme on pouvait déjà le voir dans La petite sirène de Disney.
D’abord présentées comme extraordinaires et sans réelle faille, j’ai apprécié en découvrir finalement certaines avec Kahlen.

J’ai été personnellement très émue par le dénouement et la fin du livre, quitte à verser ma petite larme. J’ai trouvé que c’était une très belle fin et que les réflexions et actes de chaque protagoniste étaient très touchants.
Il y a un bon suspense, je n’avais pas tout deviné avant la fin.

En conclusion, The Siren est évidemment un livre que je vous conseille car malgré le fait qu’il était en anglais, je n’ai clairement pas pu le lâcher et l’ai dévoré en quelques jours. J’ai vraiment eu l’impression de lire un conte de fées très atypique qui m’a tenu en haleine et m’a beaucoup touché. J’ai aimé le fait que la romance ne soit pas au premier plan et que les différents types d’amour soient tous bien mis en avant avec des liens très forts entre les personnages.
J’ai clairement adoré et j’en redemande ! Il s’agit là d’un vrai coup de coeur pour moi !
Je vais vraiment continuer à suivre Kiera Cass de très près !

par Mayumi
Cygne Noir, Tome 3 : Le Sacre de Fer Cygne Noir, Tome 3 : Le Sacre de Fer
Richelle Mead   
EXALTANT ET SEXY !

Ce tome est davantage placé sous le signe de l'action avec la guerre qui fait rage en Outremonde, ainsi que sous celui de la volupté et de la sensualité.
En effet, Dorian et Eugénie partent livrer bataille à tour de rôle, ne réfrénant ni leur courage ni leur témérité, mais c'est également avec un abandon absolu qu'ils se retrouvent dans l'intimité, ne lésinant ni sur les jeux de dominance ni sur l'exacerbation de leur désir mutuel (nous laissant quelque fois pantelante au détour d'une page).

Tant de rebondissements se produisent dans ce tome : la quête d'un objet de pouvoir, une trahison puis une autre et le résultat qui en découle...déconcertant !
Teintant pour ma part je l'avoue, ces nouvelles de regrets et de déception quant aux choix d'Eugénie.
Nombres de situations insolites s'enchainent et sur les derniers chapitres, autant dire que tout s'accélère livrant le lecteur à un rythme d'enfer, nous laissant à bout de souffle.

Que ne donnerais-je pas pour avoir le tome 4 déjà entre les mains...
Mon allégeance reste la même qu'à la première heure, Dorian sans l'ombre d'un doute, très cher et incorrigible Dorian !



par ccmars
La Mort blanche La Mort blanche
Frank Herbert   
Dans ce livre terrible et vraisemblable, Frank Herbert décrit le terrorisme absolu : celui d'un seul homme. L'extrême noirceur du récit n'enlève pas toute la beauté, dérangeante dans le contexte, qui se dégage des descriptions de l'Irlande.
Un livre assez peu connu, atypique car assez peu axé sur la science-fiction (un peu comme le preneur d'âmes ou la barrière Santaroga) mais un chef d'oeuvre !

par philibert
Il était une fois, Tome 1 : Au douzième coup de minuit Il était une fois, Tome 1 : Au douzième coup de minuit
Eloisa James   
C'est un bon premier tome, vraiment agréable à lire. Je pense que le point fort du roman est inévitablement la plume de l'auteur. Eloisa James a un vrai don pour nous entraîner complètement dans son histoire et pour créer des dialogues excellents. J'attendais toujours avec impatience ceux entre Gabriel et Kate et je me suis souvent surprise à rire pendant leurs discutions. Malgré cela je ne me suis pas attaché à eux. Je regrette un peu que l'auteur n'ai pas plus travaillé sur la profondeur de ses personnages.
Ce n'est pas vraiment un conte revisité, ça tient plus du clin d’œil que de réécriture. Néanmoins, j'ai aimé retrouver tous les petits détails du conte, que ce soient les rats (ici en chiots), les pantoufles de verre ou encore la marraine. J'ai adoré Henry ! Toutes ses répliques étaient toujours pleines d’humour.
C'est donc un bon livre très agréable à lire et avec une plume d'auteure très belle. Une petite déception en ce qui concerne la fin, que j'ai trouvé beaucoup trop rapide. J'ai déjà les prochains tomes dans ma pile à lire, et il me tarde de les commencer !
Il était une fois, Tome 3 : La Princesse au petit pois Il était une fois, Tome 3 : La Princesse au petit pois
Eloisa James   
Bien que ce tome ci soit un peu moins bon que les deux précédents, j'ai retrouvé tous les ingrédients qui font que j'aime cette série : Des personnages attachants, pas toujours des plus originaux mais hauts en couleurs et avec des dialogues toujours si bien écris.
Quinn, bien qu'attachant par sa manière d'être, n'est pas un personnage très intéressant, dans le sens où ses pensées sont surtout réduites à son attirance pour Olivia. C'est un peu dommage d'en revenir à là, étant donné le caractère de Piers, dans le tome précédent, bien différent de ce qui peut ce voir dans les romans du genre.
Olivia quant à elle m'a vraiment plu, elle est franche, directe et s'assume, ce qui n'est pas toujours le cas dans les romans romance. C'est une petite maligne et elle le sait. J'aurais aussi voulu en savoir plus sur Justin qui est très drôle dans sa façon de penser. Mais le personnage qui m'a vraiment plu fut Georgina. Qui bien qu'élevé pour devenir une dame de la haute société, s’émancipe peu à peu. [spoiler]A la fin elle ne m'a vraiment pas déçue. Elle décide enfin de prendre de désistions et prenant compte de ce qu'elle aime vraiment. [/spoiler]

J'ai bien aimé le déroulement de l'histoire, même si compte donné du scénario de départ, je m'attendais à une histoire d'amour un peu plus compliquée entre Olivia et Quinn. Les problèmes sont résolus très facilement, un peu dommage.
L'écriture de Eloisa James est toujours aussi plaisante à lire et je ne me lassais pas des dialogues entres les personnages. J'aime beaucoup aussi le cadre victorien de l'histoire, qui est très bien reconstruit une nouvelle fois et apporte un petit plus très sympathique à l'histoire. Bref, c'est une série très plaisante qui se laisse lire sans prise de tête. A lire !
Il était une fois, Tome 4 : Une si vilaine duchesse Il était une fois, Tome 4 : Une si vilaine duchesse
Eloisa James   
C'est fou, les pages ont défilé à une vitesse effarante !
Encore que j'étais restée sur une déception avec le tome précédent qui m'avait paru fade et banal, autant j'ai été conquise par ce quatrième volet.

James, contraint par son père doit épouser Théo, sa meilleure amie pour qui il n'a aucun élancement amoureux. Théo développe des sentiments, voit que son cher James est un homme finalement.
Puis, paf, deux jours après le mariage, elle découvre la supercherie et hors d'elle, fout James à la porte. Elle se sent trahie par son meilleur amie.

Le vilain petit canard a un duché à gérer et veut prouver que James ne l'a pas quitté à cause de sa laideur. Elle décide de surprendre le monde. Ne se métamorphose pas physiquement mais disons que ses choix et son goût pour la mode - sa passion - s'affirment et se dévoilent au monde. Elle devient la coqueluche des dames parisiennes et montre la voie de la mode.

A l'autre bout du monde, James est devenu un pirate. Il a culpabilisé mais a décidé de passer à autre chose. Il peut très bien refaire sa vie loin de Londres et de toutes ses contraintes.

Les deux héros pensent évidemment l'un à l'autre les premières années : déception, culpabilité, colère, amour. Finalement, la nostalgie de leur adolescence arrive.
Théo veut arrêter de penser à James, qui hante son cœur. Cela fait sept qu'il a disparu sans laisser aucune nouvelle, il est probablement mort.
James manque de peu la mort en réalité. Il a un regret bien sûr, c'est de ne pas avoir dit à Théo qu'il l'aime et qu'il s'excuse.

Le jeune duc est de retour à Londres ! Il doit reconquérir sa vilaine duchesse ! Le jeu n'est pas gagné d'avance. Ils ont tous les deux changés, la méfiance et surtout sept longues années les ont séparés, mais la passion, le désir sont quand même présents. Je vous laisse deviner l'inévitable conclusion de ces retrouvailles :)

par Thyda
Il était une fois, Tome 2 : La Belle et la Bête Il était une fois, Tome 2 : La Belle et la Bête
Eloisa James   
Ce second tome est encore meilleur que le premier !
J'ai encore une fois beaucoup aimé le style d'écriture qui est vraiment plaisant à lire, il est simple mais élégant et l'auteure a un vrai don pour écrire les dialogues. J'attendais toujours avec impatience ceux entre Piers et Linnet il étaient excellents !
Concernant les personnages, j'ai bien aimé Linnet qui s'est révélé moins superficielle et plus semblable à Piers que ce que je croyais. Quant à ce dernier, malgré son caractère de cochon, il est vraiment attachant et ses répliques étaient tout simplement hilarantes. J'ai adoré leur couple ! Et puis je ne m'attendais pas du tout à certains événements. J'avais les larmes aux yeux lors d'une certaine scène.
L'histoire est vraiment bien ficelé, et même si la fin est prévisible (c'est tout de même une romance) on ne s'ennuie pas une seule seconde ! Une très bonne lecture !
Cygne Noir, Tome 2 : Reine des Ronces Cygne Noir, Tome 2 : Reine des Ronces
Richelle Mead   
Un second tome dans la lignée du premier ;)
J'adore... Sauf point négatif, j'arrive de moins en moins à supporter Kiyo, je ne sais pas si c'est fait exprès ou non ou si je suis la seule mais le fait est que je préfère nettement Dorian [spoiler]surtout quand il se charge de tuer Lèn ![/spoiler]

par emy27