Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de helena20 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Rien qu'une chanson, Tome 1 Rien qu'une chanson, Tome 1
Stacey Lynn   
Un bon moment de lecture.
Une histoire belle et touchante qui se dévore très vite.
Un véritable baume au coeur.

par Adèle
Le Lointain, tome 1 : La Prophétie Elfique Le Lointain, tome 1 : La Prophétie Elfique
Mélanie Bouteiller   
http://leden-des-reves.blogspot.fr/2014/11/le-lointain-melanie-bouteiller.html

Bon, après avoir été environ un mois sur ce bouquin, je suis heureuse de pouvoir enfin vous taper ma chronique sur ce premier tome de la saga Le Lointain ! Parce que j’en ai, des choses à dire !

Essayons de résumer brièvement ces 560 pages. J’ai bien dit « essayons ».
Elodie et Aimy sont jumelles. Mais Elodie a été l’enfant inattendue, et sa mère, la Reine des Mirages, l’a abandonnée après avoir eu une vision catastrophique. En espérant sauver son peuple et le monde qu’ils connaissent tous, Eloïse file sur Terre pour remettre son enfant à une famille, en souhaitant de tout son cœur qu’elle soit choyée. Personne n’en saura jamais rien, pas même Elodie, et ce n’est que lors de sa dix-septième année qu’un Mirage débarque dans sa vie pour lui apprendre cette vérité si longtemps tue. Bien décidée à prendre sa revanche, Elodie va suivre Arcan pour rejoindre le Lointain et accomplir sa destinée. Eden, lui, a été élevé sur Terre aussi, alors qu’il vient du Lointain, sans en posséder aucun souvenir. C’est Aimy qui le découvrira et qui partira avec lui à la recherche de ses origines dans une quête longue et dangereuse.
Mais au milieu d’eux plane une prophétie, qui les lie bien plus qu’ils ne peuvent l’imaginer et qui pourrait absolument tout renverser.

Je ne ferai pas de commentaires sur ce résumé, même si je n’en pense pas moins, vous commencez à me connaître.

Passons à des points autrement plus essentiels que cette futilité.
Je me dois de préciser quand même que ce roman a été lu en Lecture Commune avec Foreverdreamer, et que ceci explique complètement pourquoi ma lecture a été aussi longue. D’ailleurs, je peux vous dire que ça m’a légèrement frustrée de ne pas pouvoir avancer plus rapidement, m’enfin, ce sont les aléas de la LC !
Ce temps m’aura quand même permis d’apprécier (au sens positif comme moins positif) l’ouvrage un peu plus en détail que si je l’avais lu d’une traite.

Par quoi commencer ? Le début, je sais.
Alors quand j’ai commencé ma lecture, j’étais pleine d’enthousiasme. Après tout, il s’agissait d’un Valentina. Un Valentina, quoi ! Puis, j’ai commencé à déchanter. Pourquoi ? La première chose, c’était que même si l’écriture était agréable, je n’adhérais pas du tout avec Elodie. Qu’est-ce qu’elle a pu m’agacer ! Et ce sentiment a duré jusqu’à la moitié du bouquin, environ. Après, cela a eu tendance à s’atténuer. Doucement.
Je trouvais que les choses se passaient vite, manquaient de crédibilité et de cohérence, surtout dans les réactions des personnages et, en particulier, d’Elodie. J’avais réellement envie de lui flanquer des baffes ou de m’en taper le front, c’était assez impressionnant ! Pourquoi ? Arrogante, imbue d’elle-même, qui réussit tout (elle a beau être naturellement douée, justement, quand on ne peut pas supporter son caractère, c’est encore pire, en tout cas c’est ainsi que je l’ai vécu), il m’a été très difficile de m’attacher à elle. Mais… cela ne m’a pas empêchée de regretter qu’elle n’ait pas une fin comme Aimy, par exemple. Peut-être dans le deux ? Hihi.

Parallèlement, nous avons rencontré Aimy et Eden, qui eux, même s’ils m’ont paru légèrement… en surface au début, surtout Aimy que je trouvais étonnamment superficielle, ont eu quelque chose qui m’a plu. Je ne comprenais pas pourquoi l’auteure avait décidé de s’y attarder et j’ai bien compris qu’il fallait se laisser porter pour avoir des explications. Ce que j’ai naturellement fait.
Et je ne suis pas déçue, parce qu’Aimy et Eden sont vraiment des personnages auxquels je me suis attachée et j’avais vraiment envie de savoir ce qui allait se produire avec eux, autour d’eux, et tout ! Eden est d’ailleurs, je crois, mon personnage préféré. Je le trouve génial, même si parfois, son comportement, aussi, manquait un peu de profondeur.

Très vite, dans l’histoire, nous plongeons dans le Lointain, ce monde totalement différent du nôtre et peuplé de créatures merveilleuses : Mirages, Elfes et tant d’autres. Et alors là, s’il y a bien un monde dans lequel vous rêveriez d’aller, je crois que Le Lointain remporte largement la palme. Tout est tellement magnifique, aussi original, un peu comme sur la couverture, en fait ! Vous en restez ébahis juste à en lire les descriptions. Mais n’allez pas croire que c’est le monde des Bisounours, tututut, pas du tout. Même si c’est un monde féérique, il y a largement de quoi observer de réels éléments de fantasy.
Hell, ou Elodie, comme vous préférez, s’y insère notamment assez bien, même si pour moi, c’était clairement surjoué, m’enfin bref.

Une fois que l’intrigue est totalement mise en place, que notre chère auteure Mélanie Bouteiller a largué sa méga-bombe atomique, la révélation qui m’a laissée sur les choux et pour laquelle j’ai levé haut les mains et les pieds par la même occasion, là, les choses deviennent plus intéressantes. Clairement. Il devient difficile de lâcher le bouquin (au point que j’ai un peu speedé mon partenaire de LC, et que je lui ai gentiment demandé voire même supplié que nous abolissions le dernier palier pour éviter une punaise de frustration qui m’aurait été insupportable.
Les actions s’enchaînent, le dénouement arrive parfois avec une envie simultanée de baffer plusieurs personnages et d’éclater de joie parce que d’autres évènements arrivent, ou encore de se lamenter parce qu’il y a des pertes, bref… le tout est très bien ficelé mais manque encore un peu de profondeur dans les réactions de certains.

Oui, je sais, c’est un point récurrent chez moi, contrebalancé par la magie de l’univers que Mélanie Bouteiller a su créer pour nous enchanter et nous emporter. Son intrigue peut s’avérer tout simplement bluffante pour celui qui se laisse embarquer, et le tout est très bien empaqueté, dans le sens où les incohérences n’existent pas dans l’intrigue elle-même.
Non, pour moi, le gros point faible du livre, ce sont les personnages – auxquels nous pouvons quand même parfaitement nous attacher, soyez-en rassurés – qui manquent de crédibilité dans leurs décisions et leurs réactions dans la première partie du bouquin (pour la plupart, en tout cas), puis encore un peu de profondeur dans certains aspects par la suite.
Au départ, cela m’a énormément gênée, vous avez pu vous en rendre compte. Mais par la suite, je me suis réellement laissée emporter jusqu’à trépigner, pour savoir comment tout ceci allait bien se dénouer. En voyant l’ampleur que prenait le récit, surtout après cette révélation qui m’a tant marquée, j’ai pris du recul en me disant que, peut-être, si les personnages avaient cette faiblesse, c’était peut-être dû à une précipitation pour arriver à quelque chose de bien plus intéressant plus loin. Ce que je peux comprendre. Toutefois, un peu de développement au début de l’ouvrage aurait été un grand plus pour ce roman qui vaut mine de rien le détour.

Enfin bref (oui, quand même, je vais terminer cette chronique, mais j’ai trop de choses à dire, que voulez-vous !), La Prophétie Elfique reste une très bonne lecture malgré les faiblesses que j’ai (peut-être voire sûrement un peu trop) soulignées durant cet avis. Je conseille ce roman à ceux qui aiment la fantasy, mais aussi à ceux qui aiment tout simplement voyager et se laisser embarquer. La plume de Mélanie Bouteiller saura vous charmer, elle a véritablement un don pour les descriptions qui vous permettront de vous y croire.
Certains personnages vous charmeront, d’autres beaucoup moins, mais faites attention, tout peut changer et notre auteure parvient tout de même à jouer avec notre attachement à certains… (Ceux que vous apprécierez pourront devenir ceux que vous voulez étrangler et inversement, huhu).
Le défi a mine de rien bien été remporté par l’auteure, qui a réussi à me faire apprécier son histoire et j’espère pouvoir lire le tome 2 !
Ce sera un… 16/20 pour moi et quand même bravo à Mélanie pour ce joli voyage dans lequel on sent quand même une grosse part de travail !
Shefford's Knights, Tome 2 : En proie à la passion Shefford's Knights, Tome 2 : En proie à la passion
Johanna Lindsey   
Un livre très moyen pour ma part Clothilide m'agacé beaucoup. J'avais l'impression que son côté rebelle était pour fuir les obligations qu'elle avait entant qu'aîné de la famille. Tristan il était peu présent certains moments j'aurai aimé avoir son point de vue au lieu de celui de Clothilide. Dans ce livre je ne suis pas arrivé à m'attacher à un des personnages.

par SaveMe
Le Clan de la Nuit, Tome 4: Louve Éternelle Le Clan de la Nuit, Tome 4: Louve Éternelle
J.A. Curtol   
Le clan doit faire face à une menace qu'ils n'ont jamais soupçonnée : Lucie, la compagne d'un des membres est une infiltrée qui cherche à les détruire. Comment faire pour rester en vie quand la trahison de l'être aimé est si forte ? Comment le clan se sortira-t-il de l'odieux piège du clan de l'éclair ?

par diiange
Larmes, Tome 1 : Larmes Larmes, Tome 1 : Larmes
Lauren Kate   
http://aliceneverland.wordpress.com/2014/08/15/larmes-lauren-kate-t1/

J’ai eu beaucoup, beaucoup, beaucoup de mal à m’attacher à Eureka. Elle vient de perdre sa mère trois mois plutôt dans un accident des plus étranges – [spoiler]leur voiture a été emportée par une vague scélérate alors qu’elles traversaient un pont.[/spoiler] Eureka a énormément du mal à s’en remettre. Elle doit aller habiter chez son père, qui s’est remarié quelques années auparavant avec une femme qu’elle n’apprécie guère, et n’arrive pas à s’intégrer à cette vie si différente de celle qu’elle avait avec sa mère.

Tous les éléments sont là pour que l’on éprouve une certaine empathie envers Eureka et ses déboires. Pourtant l’héroïne est fade, totalement apathique, assez égoïste et sans sentiment... Je n’ai pas du tout accroché avec elle. Et elle n’est pas la seule. Les autres personnages sont de la même trempe. On n’est pas proche d’eux, ils m’ont laissé totalement indifférente. Les seuls que j’ai vraiment appréciés sont les jumeaux de quatre ans, William et Claire, et encore.

Il arrive toute sorte d’évènements tous plus bizarres les uns que les autres, mais personne ne semble s’inquiéter plus que cela. [spoiler]Leurs réactions sont totalement irréalistes. En deux mois, Eureka assiste à deux vagues scélérates, manque de se noyer avec ses petits frères et sœurs, mais accepte de monter sans soucis sur un bateau.[/spoiler] Personnellement en un si court laps de temps, j’aurais été traumatisée par l’eau. De même que pour les jumeaux, [spoiler]elle les sauve de la deuxième vague, mais les embarque la semaine d’après sur un bateau… A quatre ans…[/spoiler] Bref inutile de dire que les réactions des personnages m’ont passablement énervées par leur manque total de réalisme.

Quant à l’histoire en elle-même… Le début est long, très long. La mise en place de l’histoire est trop lente. Les descriptions parfois incompréhensibles, personnellement celles des vagues m’ont plus embrouillées qu’autre chose, et j’ai préféré aller chercher directement sur le net à quoi ressemblait une vague scélérate au lieu de m’en tenir à la description (notamment[spoiler] lors de la deuxième, je n’ai strictement rien compris à le description de la situation, même après cinq relectures.[/spoiler] Impossible de m’imaginer l’environnement qu’essayait de représenter Lauren Kate.). Il y a beaucoup, beaucoup, beaucoup trop de détails qui ne servent strictement à rien, et qui cassent plus la lecture qu’autre chose. J’ai même eu parfois l’impression d’avoir une écriture vraiment brouillonne. Dès qu’il y a de l’action, cela retombe immédiatement. Il y a bien trop de longueurs, de passages vraiment ennuyants, et de temps morts.

L’action est vraiment difficile à arriver. Sur 500 pages, j’en ai passé 400 à me demander s’il fallait vraiment que je continue ma lecture. Les 100 dernières relèvent un peu le niveau, même si la fin m’a semblé vraiment fouillis. L’atmosphère est vraiment très sombre. De ce côté là Lauren Kate a bien su nous le faire ressentir. Mais il y a trop de morts pour que cela apporte du réel à cette histoire.

Par contre, l’histoire et le mythe qui entourent Eureka sont eux vraiment magnifiques. J’ai vraiment apprécié la découverte de la signification des trois objets qu’a légués Diana à sa fille Eureka. La recherche de[spoiler] la traduction du grimoire [/spoiler]est ce qui m’a fait continuer ma lecture.

J’ai été énormément déçue par ce livre. Je n’ai vraiment pas réussi à accrocher. Trop de longueurs, des personnages fades et un vrai irréalisme dans leur ressenti et leurs actions. Une fin qui m’a fait penser à Alice au pays des merveilles. Pourtant je pense qu’il y a énormément à faire avec le mythe et la légende qu’a mis en place Lauren Kate. Je lirai la suite, certainement, mais j’en attends vraiment beaucoup. Pour l’instant, Larmes est vraiment un beau livre à avoir dans sa bibliothèque, mais pas si bon que cela…

par Kesciana
Les Nouveaux Royaumes Invisibles - L'appel des Oubliés, Tome 2 : Ténébreuse Faérie Les Nouveaux Royaumes Invisibles - L'appel des Oubliés, Tome 2 : Ténébreuse Faérie
Julie Kagawa   
Décidément Julie Kagawa adore les cliffhangers. Au grand regret de nous autres petits lecteurs malheureux.

Mais avant de parler de cette fin - oh combien horrible - je tiens à dire que ce second tome est tout simplement superbe. L'action a toujours un rythme aussi soutenu, les personnages continuent à prendre du relief et sont terriblement attachant, l'écriture de l'auteure est toujours aussi agréable à lire et quel bonheur de retrouver la féerie ! Mais surtout, ce tome, bien qu'il soit toujours rempli d'amour, d'aventure et d'humour, est bien plus sombre que le précédent.
Keirran se lance dans une quête impossible pour sauver Annwyl, l'amour de sa vie (qui n'est pas sans rappeler celle que Ash a accompli par le passé). Ethan et Kenzie vont donc entreprendre de l'aider et tout trois n’hésiteront pas à braver tous les dangers.
Honnêtement, je n'ai pas la moindre idée de comment les choses vont s’arranger dans le tome suivant. Keirran a fichu une sacrée pagaille dans les cours d'été, d'hiver et même de fer. Et alors que dans le premier tome je me disais qu'une saga centré sur les oubliés serait loin d'être aussi passionnante que celle sur les fées de fer, j'avais tort. La reine des oubliés vise beaucoup plus haut que le roi de fer. Je ne pouvais que partager les mêmes sentiments qu'Ethan en découvrant son plan. Et fait, je trouve cette histoire d'oubliées beaucoup plus passionnante que celle des fées de fer, alors que paradoxalement je la trouve moins intéressante, étrange non ? Je pense que c'est dû au fait que l'auteure sait mieux gérer ses histoires. Dans les royaumes invisibles, le point le plus gênant étant le rythme et la dispersion des événements. Dans cette nouvelle trilogie, l'histoire reste plus centrée sur son intrigue sans tellement se perdre. Les histoires d'amour prennent une grande part de l'histoire, mais ici elle sont mieux développées, il y a plus de sentiments, moins d'omniprésence.
Concernant la féerie, on découvre d'autres fées toujours aussi effrayantes et fascinantes à la fois. C'est une toile de fond toujours aussi magnifique. C'est un univers qui me plait énormément. On en apprend plus sur la raison de l'éloignement de Meghan et on a de grandes révélations sur la prophétie qui pourrait bien s'accomplir.
Concernant les personnages, je suis entièrement satisfaite. J'ai un grand coup de cœur pour Ethan. Je l'ai adoré du début à la fin. C'est étonnant de constater à quel point il a mûri depuis le premier tome. Il est si brave, loyal et protecteur envers Kenzie. Leur relation est tellement adorable. En parlant de Kenzie, comment ne pas l'aimer ? J'adore ça façon de faire toujours ce qui lui semble juste, sans s'inquiéter de ce que les autres diront. Elle a même remis Ethan à sa place. Ça fessais tellement longtemps que je n'avais pas autant aimé des personnages ! Ils sont souvent assez niais, mais c'est la marque de fabrique de l'auteure à ce qu'il parait. ;)
Concernant Keirran, dans le premier tome il m'avait beaucoup fait penser à Ash, mais dans celui-ci ils ne pouvaient être plus différents. J'aime la façon dont les situations que vivent Ethan et Keirran sont si étroitement semblables. Ça nous permet de voir leurs réactions devant des situations identiques. Et encore une fois, Ethan et Keirran ne pouvaient être plus différents.
En fait je ne sais pas quoi penser de Keirran. Autant je l'aime beaucoup, autant j'ai envie de lui donner une paire de baffes pour qu'il arrête de se comporter comme un parfait idiot. Je veux dire, même Annwyl qui était dans la cour de Titania a des réactions plus sensées que lui.
Ce que je regrette au niveau des personnages, c'est la quasi absence de Puck. Sérieusement, je pense qu'il mérite d'avoir une saga qui lui soit entièrement consacré.
Pour en revenir à la fin, je ne dois avouer que je voyais un peu le coup venir mais j’espérais tellement me tromper. Elle m'a laissé complètement sur les fesses.
Ce tome était très bon et je ne me suis pas ennuyé une seule seconde. Autant il y a beaucoup d'action à certains passages mais d'autres sont plus calmes et juste adorables, c'est bien rythmé. J'ai tellement hâte de lire la suite et de connaitre enfin la fin de cette saga.
Les dynasties de l'ombre,Tome 4 : Immortal Craving Les dynasties de l'ombre,Tome 4 : Immortal Craving
Kendra Leigh Castle   
Bay plissa les yeux. Elle savait qu’elle était un objet de curiosité parmi les vampires d’ici, une mortelle sans aucun intérêt apparent envers ce que Lily pouvait lui offrir sauf l’amitié.
Mais elle n’aimait pas que le premier étranger venu la regarde comme un monstre de foire.

— Eh bien, dit-elle avec raideur, je suis telle que tu me vois. Je ne suis pas si intéressante. Maintenant, si ça ne te dérange pas,j’ai des choses à faire avant de fermer boutique et j’ai besoin de mon employée.

Elle tourna la tête vers Shelby, qui feuilletait négligemment un magazine avec une expression rêveuse. Elle se sentit mal à l’aise en constatant que l’envoûtement était encore aussi puissant.

— Est-ce que ça n’aurait pas dû être disparu maintenant?
demanda Bay.
— Ça disparaîtra quand je le déciderai.
Bay lui jeta un regard dur.
— Ce n’est pas comme ça que ça fonctionne.
— C’est comme ça que je fonctionne.

L’arrogance prosaïque de sa déclaration déclencha finalement la colère de Bay. Elle écarta toute crainte qui l’habitait encore et contourna rapidement Grimm, puis s’avança à grands pas jusqu’à Tasmin. Malgré les lunettes de soleil, elle vit sa surprise et dut réprimer un mince sourire. Nul doute qu’il s’attendait à ce
qu’une chétive mortelle s’écrase devant lui. Mais ce n’était pas ainsi qu’elle fonctionnait.
Bay s’arrêta à quelques centimètres de lui et regarda d’un air furieux son visage impassible. Le fait d’être si proche de lui, et maintenant conscient et la regardant, la désarçonna momentanément. Il était exactement de la bonne taille — peutêtre
deux mètres — pour bien se lover contre lui, suffisamment grand pour l’enlacer, mais assez petit pour l’atteindre si elle se soulevait sur la pointe des pieds pour presser sa bouche contre la sienne…
Son odeur était plus forte maintenant, enivrante. Et elle se sentit encore plus en colère de devoir réprimer un autre élan de désir à son endroit. Elle ne laissait jamais les hommes la rendre mal à l’aise. C’était une question de fierté pour elle. Alors pourquoi ne
pouvait-elle pas garder son assurance avec celui-là ?

— Écoute, fit-elle d’une voix dure. J’ignore ce que tu es ou ce qui ne va pas chez toi, mais si tu veux découvrir à quoi ressemblent les Lilim, je te suggère d’aller dans cette direction.
Je suis sûre que, d’une manière ou d’une autre, tu trouveras réponse à tes questions… si les loups ne te dévorent pas avant.
Maintenant, si tu veux bien m’excuser, j’ai d’autres choses à faire que de satisfaire ta curiosité.

Elle commença à se retourner et sentit la main du vampire se refermer sur son poignet, non pas fermement, mais avec une force maîtrisée dont elle savait qu’elle pourrait broyer ses os s’il le désirait. La fureur l’envahit soudainement alors qu’elle se retournait brusquement vers lui.
— Qu’est-ce que…
Mais elle s’interrompit en voyant son expression, ses lèvres retroussées révélant des crocs étincelants. C’était l’expression féroce d’une créature qui n’avait rien d’humain, celle d’un tueur.
Et la voix qui sortit de sa gorge ne ressemblait en rien au ronronnement sensuel d’avant.
— Tu oses me tenir tête, humaine ?
Les mots semblaient avoir été traînés dans le gravier et l’huile extirpée des profondeurs de sa poitrine.

par Adèle
Nouveau Monde 6 - Guardian Nouveau Monde 6 - Guardian
C.L. Scholey   
Wandering a shattered, dying Earth, Roam despises the loneliness. Alien vessels he must avoid circle overhead. When he collides with a Tonan deep in the heart of a jungle, Roam engages in a brutal battle. To his surprise, a human female comes to the Tonan’s aid. The Tonan, Taz, has six females under his protection, including his mate and child.
Jinx hates Castians and Tonans alike. The handsome man Taz brings home is breathtaking. He’s also the only male besides Taz she has seen in four years. Jinx falls for Roam immediately. Her world is shattered when she discovers her new lover is masquerading as human. How can she not hate him when a thieving Castian stole her sister? What’s worse is discovering Taz is a Tonan. Evil creatures who murdered her father. How can she forgive either of them?

par letty85
Rendez-vous en Irlande Rendez-vous en Irlande
Lynne Graham   
J'ai adoré ce livre. L'histoire est fantastique. L'histoire entre Aleth et Rafael est vraiment belle. Les personnages sont super.

par trotte
Le Joyau, Tome 1 Le Joyau, Tome 1
Amy Ewing   
Véritable coup de foudre pour ce roman magnifique...
J'en ressors toute chamboulée waouh...
Tous les ingrédients son dedans ...
Amour.
Intrigue.
Suspense.
Complots et j'en passe véritable coup de cœur pour ce premier tome d'une nouvelle trilogie qui va plaire à coup sur...
En plus d'une couverture sublime un vrai joyau ce livre.
J'adore.