Livres
429 082
Membres
350 566

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Helena



Description ajoutée par Liligreen 2018-06-15T17:14:31+02:00

Résumé

La jeune Hayley se prépare pour un tournoi de golf en hommage à sa mère trop tôt disparue. Norma, seule avec ses trois enfants dans une maison perdue au milieu des champs, essaie tant bien que mal de maintenir l'équilibre familial. Quant à Tommy, dix-sept ans, il ne parvient à atténuer sa propre souffrance qu'en l'infligeant à d'autres... Tous trois se retrouvent piégés, chacun à sa manière, dans un engrenage infernal d'où ils tenteront par tous les moyens de s'extirper. Quitte à risquer le pire. Et il y a Helena...

Dans ce deuxième roman très attendu, Jérémy Fel dépeint un drame familial pour décortiquer avec une implacable maîtrise les mécanismes de la violence.

Afficher en entier

Classement en biblio - 25 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par leclipsa 2018-08-24T14:44:25+02:00

Elle avait reconnu, à travers les traits de ce jeune homme assis dans un coin, celui qu’elle n’avait pas revu depuis au moins trois ans, ce garçon qui à l’époque était bien trop jeune pour qu’elle ose s’y intéresser. C’était du moins ce que supposait Hayley, elle qui, à la façon dont sa mère en parlait, l’avait toujours soupçonnée d’être tombée amoureuse de lui bien avant leur rencontre. Elle avait vu des photos de son père à quinze ans. Il était déjà irrésistible. Ils avaient passé toute la nuit ensemble et ne s’étaient, dès lors, plus jamais quittés.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Or

Helena est le second roman de Jérémy Fel.

J'ai lu d'une traite ce livre, dévorant les pages, comme emporté par une effroyable addiction. Et j'en suis ressorti presque sonné.

Pour autant, la première scène nous prévient, mais elle ne suffit pas à donner l'étoffe du roman : Tommy, presqu'encore un gamin, un des personnages qu'on retrouvera plus tard au cœur du récit, égorge des chats et des chiens dans un vieil abattoir désaffecté...

Le roman se situe en plein Midwest des États-Unis, précisément dans le Kansas. A un moment donné, je me suis demandé à quelle date se situait l'intrigue, tant certains personnages semblaient bien trempés dans leur jus. Non, nous sommes bien dans l'Amérique de Donald Trump, celle qui à cet endroit des États-Unis, a voté massivement pour ce Président.

Les personnages avancent un à un dans la torpeur de l'été. Il y a tout d'abord une forme d'insouciance qui caresse des adolescents qui se cherchent. Ils ont des rêves plein la tête et veulent changer de vie.

La jeune Hayley se prépare pour un tournoi de golf en hommage à sa mère trop tôt disparue. Mais voilà qu'au retour d'un tournoi, sa décapotable rouge tombe en panne dans un village en plein Kansas, pour elle c'est un endroit sordide, une sorte de brousse sauvage, perdue dans l'Amérique civilisée. Quelle galère ! La garagiste indique qu'il faut commander une pièce qu'il n'a pas en stock, cela ne prendra qu'un jour tout au plus. Heureusement, c'est sans compter sur la solidarité du coin, Norma qui habite aux abords du village, connaissance du garagiste, propose à Hayley de l'héberger pour la nuit dans sa grande maison au milieu de nulle part, en pleine campagne...

C'est ainsi que le décor se plante progressivement autour de cette voiture qui tombe en panne, d'une maison adossée à des champs de maïs qui s'étendent à perte de vue, d'une femme généreuse qui propose l'hospitalité... Sauf que Norma a pour fils le fameux Tommy qu'on a rencontré au début du roman...

Avant que tout ne bascule, nous avons juste le temps d'apprécier comme Hayley la quiétude du lieu, le temps qui semble figé dans cette campagne sereine, le vent qui agite au loin les épis de maïs comme les vagues d'un océan. Juste le temps d'apprécier cela avant que tout ne bouscule, irrémédiablement... Voilà, j'en resterai ici sur le récit. Je vous laisse le plaisir de découvrir la suite...

Que dire sur ce livre qui décoiffe totalement. Plusieurs voix viennent dire les uns après les autres les fragments d'une histoire qui les lie les uns aux autres dans un puzzle infernal. On entend leur voix et on est perdu, on ne sait plus s'ils sont victimes ou bourreaux. On est pris à notre tour dans l'histoire comme dans une de ses tornades du Midwest qui savent tout démolir sur leur passage...

Le récit est sans répit, nous tient en haleine jusqu'au bout.

Nous sommes à chaque instant comme sur un fil tendu au-dessus du vide. J'ai ressenti une forme d'addiction qui m'empêchait par moment de lâcher ce livre dense.

J'ai apprécié le récit, le cœur de l'intrigue qui se construit comme une traînée de poudre emportant un à un les personnages vers un destin implacable. Les personnages ont de l'épaisseur. On se surprend à les contempler dans une forme de gêne qui ne nous laisse pas indemne. Dans ce drame familial, car c'en est un, une petite lumière semble à chaque instant retenir son souffle et nous parler à voix basse, au bord de l'abîme, car dans chaque personnage il y a aussi une humanité et c'est cela qui rend beau et tragique ce roman vertigineux.

Afficher en entier
Lu aussi

Jérémy Fel ? C'est tout d'abord une intrigue dense et machiavélique qui ne connaît aucune longueur et n'admet aucun temps mort, dont on ne perçoit pas le danger de suite... Sous couvert d'une troublante torpeur qu'on attribue tout d'abord à une très forte chaleur, l'apparente quiétude qui règne dans ce coin reculé des Etats-Unis se mue bientôt en une atmosphère pesante et inquiétante tandis que les pièces du puzzle s'assemblent au fur et à mesure du récit... Alors le lecteur se laisse emporter bien malgré lui dans un infernal engrenage au contact des protagonistes...

Jérémy Fel ? Ce sont aussi des personnages... Des personnages particulièrement complexes, bien campés et richement étoffés, qu'on rencontre un à un et dont les destins vont bientôt s'entrecroiser puis se lier pour un redoutable thriller psychologique... Car nos protagonistes sont tout aussi monstrueux qu'humains... Car le Mal est décidément partout, se distille et s'insinue au plus profond de ces lignes... Et finalement le plus dangereux n'est peut-être pas celui qu'on croit...

Jérémy Fel ? C'est enfin une plume, une plume puissante et hallucinante, une plume qui vous attrape et vous happe pour ne vous lâcher qu'une fois le livre terminé... C'est un style vif et percutant qui aborde l'amour maternel comme personne pour en livrer la plus intense et prenante des histoires à n'en pas dormir la nuit...

Chronique complète : http://deslivresetmoi7.blogspot.com/2018/08/chroniques-2018-helena-de-jeremy-fel.html

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Babwine 2018-09-17T18:18:27+02:00
Argent

Dans ce roman l'auteur nous parle de sujet presque tabous avec un langage cru mais respectueux. Malgré quelques longueurs ce livre et très poignant et nous fait réfléchir sur la vie, le bien et le mal. Tout comme Stephen King, Jérémy Fel nous ramène à la réalité. La vie n'est pas toujours rose et nos actes ne peuvent pas toujours être bon ou mauvais (comme le dit l'adage "l'Enfer est pavé de bonnes intentions"). Dans ce roman les personnages ne sont ni bon ni mauvais, ils sont juste humain et pensent faire le bon choix...

Un roman poignant qui n'est pas destiné aux âmes sensibles.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par KuroNeko 2018-09-16T20:53:59+02:00
Diamant

J'ignorais tout de Jérémy Fel avant de m'inscrire à la sélection qui m'a permis de remporter ce livre. Et je peux à présent assurer que je vais suivre cet auteur de très, très près.

L'auteur nous plonge sans ambages et sans fard dans une histoire sombre, aussi perturbée que perturbante. Âmes sensibles s'abstenir. Le récit s'ouvre sur une scène à la violence équivoque, à travers laquelle l'auteur nous prévient ; ce livre n'est pas adapté à tous les lecteurs, loin s'en faut.

L'énorme point fort du livre, et son nœud central est, selon moi, ses personnages. Décortiquons-les brièvement.

On nous présente tout d'abord Tommy. Un jeune psychopathe. Brisé, dérangé, sadique, perdu dans ses délires, dans sa haine et dans sa terreur. Car il s'agit avant tout d'un garçon terrifié. L'auteur nous présente ensuite Hayley, une jeune adolescente de bonne famille, et rien, dans la description crue faite de cette jeunesse dorée américaine, ne nous est épargné. Pour finir, l'auteur nous immerge dans le quotidien de Norma et de ses enfants. Une mère de famille comme les autres au premier abord, qu'on se surprend très vite tour à tour à adorer puis à détester.

Rien, dans les mauvaises actions, dans le mauvais caractère, dans les pensées perfides, dans les addictions des personnages ne nous est épargné. C'est une mise en place véritablement excellente, qui nous fera saliver en attente de ce qui va immanquablement tout venir bouleverser. On apprend très vite à côtoyer ces personnages dans leurs aspects les plus intimes et les plus sombres ; des personnages qu'on va adorer détester.

Et dans tout cela, on se surprendra de plus en plus souvent à se demander "Mais, qui est Helena, au juste... ?"

Helena , en tant que personnage, est selon moi la plus grosse réussite du livre. Cet élément clé, central, qu'on attend pendant près de la totalité du récit. Un élément qui, au premier abord, nous fait penser "Quoi, c'est tout ?" et qui, après un instant de réflexion, nous plonge dans la stupeur, l'ébahissement, l’écœurement. Un élément sans lequel l'intrigue serait tout autre... ou n'existerait peut-être même pas. Le grain de sable qu enraye la machine.

La descente aux enfers progressive de ces personnages est d'autant plus prenante que, pendant près de 150 pages, on apprend à les connaitre, à vivre avec eux, avec leurs pensées, à travers une ingénieuse et rondement menée narration interne polyphonique. Ce sont tous des personnages humains. L'auteur a su rayer toute notion de manichéisme de son œuvre ; il n'y a ni bon, ni mauvais. Les bourreaux et les victimes changent tour à tour de place en une valse endiablée d'où ne ressort que davantage de peine et de douleur.

Les thèmes abordées sont de plus en plus durs au fil de cette chute des personnages : Spoiler(cliquez pour révéler)viols, inceste, meurtre, séquestration, drogue, suicide, érotomanie, folie... A la fin, tout le monde s'en sort et, paradoxalement, personne n'est indemne. Avec cette question qui nous taraude tout du long, cette question que l'auteur lui-même nous lance : que ferions-nous à la place des personnages ? Que serions-nous prêts à faire ?

La maîtrise du suspense et de la langue de l'auteur est exceptionnelle, même si, hélas, un point est venu gravement alourdir le tableau : les nombreuses fautes, principalement d'orthographe, présentes dans ce livre. C'est pour moi une erreur quasi impardonnable dans un roman édité, une erreur qui se répète souvent au fil du livre. Mais, même si cela a parfois vaguement terni l'expérience "physique", l'expérience psychologique, elle, ne s'en est pas trouvée émoussée.

En conclusion, ce livre est, pour moi, un pur chef d’œuvre ; glaçant, angoissant, haletant et exécuté avec une maestria à couper le souffle. A mettre entre toutes les mains, pourvu qu'elles soient des mains TRÈS averties !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par JokeEnd 2018-09-16T20:21:03+02:00
Argent

La plume de Jérémy Fel est immersive et plaisante à lire. Je suis rentrée tout de suite dans le récit et malgré ses 730 pages, ce livre se lit assez facilement et rapidement. J’ai été imprégné de l’atmosphère dès que je reprenais ma lecture.

Au niveau du fond, l’auteur nous immerge dans un univers sombre, et ce, dès le premier chapitre. Une sorte d’avertissement voulant prévenir les lecteurs les plus sensibles de passer leur chemin ou de se tenir prêt à affronter des scènes difficiles. Car oui, ce livre aborde des thèmes plutôt sensibles qui pourraient déplaire à certains lecteurs, sans vouloir les dévoiler ici pour garder le secret de la 4ème de couverture qui reste assez vague.

Les 3 personnages principaux, Hayley, Norma et Tommy sont liés au fil du récit par leurs actions respectives. Le tout menant à une sorte de cercle vicieux, accompagné d’une escalade de la violence ; les gens victimes de violence deviennent l’auteur de violence à leur tour par vengeance, rendant leurs victimes suivantes des agresseurs à leur tour et ainsi de suite. Une sorte d’effet papillon en somme. Avec des « si », on referait tout le roman afin de pouvoir stopper ce dénouement. Chaque action, même les plus anodines, peuvent avoir un impact bien plus grand dans le tableau final. J’ai ainsi adoré pouvoir voir la cascade de conséquences qui se produisaient. Spoiler(cliquez pour révéler) (Pour citer un exemple, comme le club de golf posé par Norma dans le salon, faute de pouvoir le jeter)

L’utilisation de plusieurs voix est brillante et bien menée. Contrairement à d’autres livres maniant ce procédé, je n’ai pas eu la frustration de rester sur ma faim à la fin des chapitres. L’auteur savait passer la parole au bon personnage en temps voulu pour mener le récit. Cette narration a permis ainsi de pouvoir rentrer dans l’intimité de chacun des personnages et de leur psychologie aux moments clés, afin de les connaitre et d’apprendre à les apprécier au delà de leur acte ou apparence. C’est toute une machinerie complexe que l’auteur a monté pour mettre en valeur chacun de ses personnages. In fine, on finit par s’attacher à eux, malgré leurs actions. On comprend que ce n'est pas forcément de la méchanceté gratuite, mais un malheureux enchainement de mauvaises situations et d'impasse. (Protéger sa famille ou avouer la vérité ?)

Néanmoins, j’avoue ne pas être sure d’avoir compris l’énigme derrière le personnage d’Helena. Ce qui me donne l’impression d’être passé à côté du récit de ce point de vue.

En somme, Helena n’est pas un coup de coeur pour moi mais cela reste un bon livre que je conseillerait au public amateur du genre. J’en garderais un bon souvenir et j’ai été impressionné par le ficellement de l’intrigue entre les différents protagonistes. Joli tour de main !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par heleniah 2018-09-13T16:27:08+02:00
Or

Hayley est une jeune fille de 17 ans. Orpheline de mère, elle a décidé de se remettre au golf, un sport qu’affectionnait cette dernière, en sa mémoire. Fille à papa gâtée, adolescente comme les autres avec ses problèmes de cœur, elle part sur la route durant cet été brûlant, mais tombe en panne. Heureusement, elle sera secourue par Norma, une mère de famille au passé tragique, mais dynamique, adorable, en extase devant sa petite fille de 7 ans, Cindy, à qui elle veut faire faire des concours de mini-miss. Pendant que sa voiture est en réparation, Hayley rencontre également Graham, le fils aîné de Norma, et Tommy le cadet. Ce même Tommy qu’on a découvert en premier chapitre en train de torturer un chien à mort, qui semble être un adolescent brisé par la vie incapable d’y avoir une place. Et la chaleur du Kansas se referme sur nos personnages.

Lorsqu’on m’a présenté ce livre, je n’avais pas du tout compris l’intrigue. J’avais en revanche bien retenu qu’il s’agissait là d’un thriller psychologique très sombre. La première scène nous plonge directement dans l’ambiance, nous laissant un drôle d’arrière-goût alors que dans les 100 premières pages, tout semble bien se passer.

Ce roman m’a vraiment fait penser à du Stephen King. Mais n’étant pas une spécialiste, je ne pourrais pas dire s’il est dans la même veine ou s’il s’inspire un peu trop de King. En tout cas, pour ma part, j’ai profité d’un jour de repos pour lire les 400 denrières pages quasiment d’une traite ! Ce livre est impossible à lâcher !

Il est un peu moins effrayant que ce que j’ai cru au début et à part quelques scènes un peu trop détaillées, il est surtout tourné vers le psychologique. Car tous les personnages sont pris dans un engrenage infernal, liés les uns aux autres de façon irrémédiable. L’amour maternel est l’un des sujets phares de ce roman (malgré l’idée qu’on peut s’en faire au départ) et parfaitement bien exploité grâce à Norma qui a des liens différents avec chacun de ses enfants, nés de trois pères différents.

J’ai également beaucoup apprécié le fait qu’il s’agisse d’un roman polyphonique, ce qui nous permet de vraiment entrer dans la tête de chacun des personnages de comprendre leurs réactions, pourquoi ils en arrivent parfois à de telles extrémités.

Ce roman est donc une véritable claque, si j’étais un peu sceptique et craintive dans le début, l’aspect thriller psychologique m’a totalement convaincu ! Quant à qui est Héléna, il vous faudra pas mal de patience pour le découvrir, et j’ai eu le regret de voir que l’une de mes théories que je trouvais très bonne pendant un moment était totalement fausse !

Bref, si vous êtes tentés, ne craignez pas les 700 pages de ce pavé, elles seront vite lues et vous ne le regretterez pas !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Milie_Baker 2018-09-05T23:08:41+02:00
Or

Un roman choquant, terrifiant mais surtout très poignant !

Je savais en me lançant dans cette lecture que j'allais dans un univers très sombre, avec des passages brutaux et des personnages un peu dérangés. Mais je ne m'attendais pas à un tel thriller, du genre de ceux qui tiennent au ventre et dont on n'arrive pas à se détourner.

J'ai été emporté par l'histoire directement, le premier chapitre lance directement le rythme et ne cache rien au lecteur. Les 3 personnages principaux apparaissent séparés, pour bientôt se rencontrer.

Un très bon roman, absolument glaçant qui va me rester dans l'esprit un long moment.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par DesLivresEtMoi7 2018-08-22T23:45:56+02:00
Lu aussi

Jérémy Fel ? C'est tout d'abord une intrigue dense et machiavélique qui ne connaît aucune longueur et n'admet aucun temps mort, dont on ne perçoit pas le danger de suite... Sous couvert d'une troublante torpeur qu'on attribue tout d'abord à une très forte chaleur, l'apparente quiétude qui règne dans ce coin reculé des Etats-Unis se mue bientôt en une atmosphère pesante et inquiétante tandis que les pièces du puzzle s'assemblent au fur et à mesure du récit... Alors le lecteur se laisse emporter bien malgré lui dans un infernal engrenage au contact des protagonistes...

Jérémy Fel ? Ce sont aussi des personnages... Des personnages particulièrement complexes, bien campés et richement étoffés, qu'on rencontre un à un et dont les destins vont bientôt s'entrecroiser puis se lier pour un redoutable thriller psychologique... Car nos protagonistes sont tout aussi monstrueux qu'humains... Car le Mal est décidément partout, se distille et s'insinue au plus profond de ces lignes... Et finalement le plus dangereux n'est peut-être pas celui qu'on croit...

Jérémy Fel ? C'est enfin une plume, une plume puissante et hallucinante, une plume qui vous attrape et vous happe pour ne vous lâcher qu'une fois le livre terminé... C'est un style vif et percutant qui aborde l'amour maternel comme personne pour en livrer la plus intense et prenante des histoires à n'en pas dormir la nuit...

Chronique complète : http://deslivresetmoi7.blogspot.com/2018/08/chroniques-2018-helena-de-jeremy-fel.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mimosette26 2018-08-02T14:52:32+02:00
Or

Helena est le second roman de Jérémy Fel.

J'ai lu d'une traite ce livre, dévorant les pages, comme emporté par une effroyable addiction. Et j'en suis ressorti presque sonné.

Pour autant, la première scène nous prévient, mais elle ne suffit pas à donner l'étoffe du roman : Tommy, presqu'encore un gamin, un des personnages qu'on retrouvera plus tard au cœur du récit, égorge des chats et des chiens dans un vieil abattoir désaffecté...

Le roman se situe en plein Midwest des États-Unis, précisément dans le Kansas. A un moment donné, je me suis demandé à quelle date se situait l'intrigue, tant certains personnages semblaient bien trempés dans leur jus. Non, nous sommes bien dans l'Amérique de Donald Trump, celle qui à cet endroit des États-Unis, a voté massivement pour ce Président.

Les personnages avancent un à un dans la torpeur de l'été. Il y a tout d'abord une forme d'insouciance qui caresse des adolescents qui se cherchent. Ils ont des rêves plein la tête et veulent changer de vie.

La jeune Hayley se prépare pour un tournoi de golf en hommage à sa mère trop tôt disparue. Mais voilà qu'au retour d'un tournoi, sa décapotable rouge tombe en panne dans un village en plein Kansas, pour elle c'est un endroit sordide, une sorte de brousse sauvage, perdue dans l'Amérique civilisée. Quelle galère ! La garagiste indique qu'il faut commander une pièce qu'il n'a pas en stock, cela ne prendra qu'un jour tout au plus. Heureusement, c'est sans compter sur la solidarité du coin, Norma qui habite aux abords du village, connaissance du garagiste, propose à Hayley de l'héberger pour la nuit dans sa grande maison au milieu de nulle part, en pleine campagne...

C'est ainsi que le décor se plante progressivement autour de cette voiture qui tombe en panne, d'une maison adossée à des champs de maïs qui s'étendent à perte de vue, d'une femme généreuse qui propose l'hospitalité... Sauf que Norma a pour fils le fameux Tommy qu'on a rencontré au début du roman...

Avant que tout ne bascule, nous avons juste le temps d'apprécier comme Hayley la quiétude du lieu, le temps qui semble figé dans cette campagne sereine, le vent qui agite au loin les épis de maïs comme les vagues d'un océan. Juste le temps d'apprécier cela avant que tout ne bouscule, irrémédiablement... Voilà, j'en resterai ici sur le récit. Je vous laisse le plaisir de découvrir la suite...

Que dire sur ce livre qui décoiffe totalement. Plusieurs voix viennent dire les uns après les autres les fragments d'une histoire qui les lie les uns aux autres dans un puzzle infernal. On entend leur voix et on est perdu, on ne sait plus s'ils sont victimes ou bourreaux. On est pris à notre tour dans l'histoire comme dans une de ses tornades du Midwest qui savent tout démolir sur leur passage...

Le récit est sans répit, nous tient en haleine jusqu'au bout.

Nous sommes à chaque instant comme sur un fil tendu au-dessus du vide. J'ai ressenti une forme d'addiction qui m'empêchait par moment de lâcher ce livre dense.

J'ai apprécié le récit, le cœur de l'intrigue qui se construit comme une traînée de poudre emportant un à un les personnages vers un destin implacable. Les personnages ont de l'épaisseur. On se surprend à les contempler dans une forme de gêne qui ne nous laisse pas indemne. Dans ce drame familial, car c'en est un, une petite lumière semble à chaque instant retenir son souffle et nous parler à voix basse, au bord de l'abîme, car dans chaque personnage il y a aussi une humanité et c'est cela qui rend beau et tragique ce roman vertigineux.

Afficher en entier

Date de sortie

Sortie récente

"Helena" est sorti 2018-08-22T00:00:00+02:00
background Layer 1 22 Août

Date de sortie

Helena

  • France : 2018-08-22 (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 25
Commentaires 7
Extraits 8
Evaluations 9
Note globale 8.67 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode