Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Hellminster : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Les Tuniques bleues, Tome 19 : Le David Les Tuniques bleues, Tome 19 : Le David
Raoul Cauvin   
J'adore tous les tomes des "Tunique bleu " et les reliraient volontiers !!! a première de couverture laisse à douter.

par ekna
Les Tuniques bleues, Tome 20 : Black Face Les Tuniques bleues, Tome 20 : Black Face
Raoul Cauvin   
Cet album des Tuniques Bleues m’avait terriblement intrigué lorsque je l’avais eu en main, en 1983… J’avais 8 ans, je connaissais déjà le sergent Chesterfield et le caporal Blutch, mais là, je ne comprenais pas.

Un Noir se tenait devant le duo, une arme à la main, peu amical et nos deux amis portaient l’uniforme de l’armée sudiste !

De plus, cet album avait ébranlé mes convictions : la guerre de Sécession avait eu lieu parce que le Nord voulait délivrer les Noirs maintenu en esclavage par le Sud et là, j’apprenais que ce but louable n’était pas une vérité, mais juste un bon prétexte et que les Noirs n’étaient pas libres dans le Nord…

La claque ! Mes convictions naïves qui étaient les miennes à 8 ans volaient en éclat. L’être Humain était-il si vénal ? Des politiciens déclencheraient-ils une guerre parce qu’ils lorgnaient sur les riches propriétés du Sud ? Non, impossible ! Et mon esprit était revenu à la belle raison : délivrer les esclaves !

Je suis adulte depuis longtemps, j’ai grandi, appris des choses, rempli mon cerveau (du moins, je l’espère) d’autres choses que des bêtises. Exit la naïveté de mes 8 ans.

Ce que fait que depuis longtemps, à chaque fois que je relis cet album, je le vois toujours d’un autre oeil et je sais que sous le couvert de l’humour des répliques de Blutch et des situations cocasses du duo, il y a de la profondeur et une horrible leçon dans cette aventure, plus tragique qu’on ne pourrait le croire et qui n’aurait sans doute pas dû finir dans les menottes d’une gamine de 8 ans.

Non, les Noirs n’étaient pas si libres que ça dans le Nord ! Juste libre de faire ce que les Blancs leur disaient… Et le pire étaient ceux qui s’étaient engagé dans l’armée des Nordistes : juste bons à creuser des latrines et des tombes.

Le scénario imaginé par le Nord pour foutre le bordel au Sud est diabolique, mais lorsqu’on envoie pareille bombe chez les autres, on ne sait jamais si au final, elle ne va pas nous exploser dans la gueule ! Et ici, ce sera le cas !

Poussant le diabolique à son paroxysme, le général va avoir une idée de génie et entre nous, dans l’Histoire, il ne devait pas être le premier et il ne sera pas le dernier, un moustachu l’a utilisée aussi. L’habit fait le moine, pour eux.

Sans manichéisme, tout le monde étant un peu gris dans cette histoire, les auteurs nous livrent un tome plus sérieux, plus noir, plus sombre, sur la guerre de Sécession, sans pour autant renier leur habitude de le traiter avec humour, tout en restant sobre puisque l’humour sera dans les dialogues entre le sergent et le caporal.

Un album fort sombre qui m’avait fait un peu peur lorsque j’étais jeune à cause de quelques scènes de pillages sur fonds de maisons incendiées.

Un album où les Nordistes ne ressortaient pas grandis… Un album qui m’expliquaient que personne n’était tout blanc ni tout noir, que personne ne lavait plus blanc qu’un autre et qu’au final, l’Homme était un salaud.
L'Agent 212, Tome 21 : Ailes de poulet L'Agent 212, Tome 21 : Ailes de poulet
Raoul Cauvin    Daniel Kox   
Un personnage très attachant et un humour toujours aussi présent !

par CccMmm
L'Agent 212, Tome 22 : Brigade des eaux L'Agent 212, Tome 22 : Brigade des eaux
Daniel Kox    Raoul Cauvin   
Amusant, je me dois de le reconnaitre, mais pas la meilleure bande dessinee que je n'ai jamais lue.

par Mondaye
L'Agent 212, Tome 23 : Poulet en gelée L'Agent 212, Tome 23 : Poulet en gelée
Raoul Cauvin    Daniel Kox   
J'aime beaucoup, encore une fois. Même les couvertures sont drôles !

par CccMmm
L'Agent 212, Tome 11 : Sifflez dans le ballon ! L'Agent 212, Tome 11 : Sifflez dans le ballon !
Daniel Kox    Raoul Cauvin   
Un tome excellent comme d'habitude, on ne cesse d'être mort de rire.
En effet, ici, on retrouve les mêmes personnages dans leur quotidien tant privé que dans leur boulot.
Je plains le commissaire qui a des subalternes terribles tant feignants que hilarants.

Pour conclure, une série extra.
Les Tuniques bleues, Tome 46 : Requiem pour un Bleu Les Tuniques bleues, Tome 46 : Requiem pour un Bleu
Willy Lambil    Raoul Cauvin   
Je n'ai pas aimé ce tome , je trouve qu'il est bien en dessous des autres , mais bon cela reste nos deux compères préférés

par Patrick68
Les Tuniques bleues, Tome 45 : Émeutes à New York Les Tuniques bleues, Tome 45 : Émeutes à New York
Willy Lambil    Raoul Cauvin   
C'est un tome très intéressant car indépendamment des aventures de nos héros toujours aussi amusantes, on en apprend énormément sur l'histoire des Etats-unis. L'univers politique de l'époque y est développé. L'humour permet de souligner les faits historiques qui se sont déroulés lors de la construction du pays, cela replace le lecteur dans le contexte en lui apprenant des choses.

par FIFI33
Les Tuniques bleues, Tome 43 : Des Bleus et du blues Les Tuniques bleues, Tome 43 : Des Bleus et du blues
Raoul Cauvin    Willy Lambil   
Une de mes BD préféré, très drôle et très agréable! Je la conseil vraiment à tout le monde petit et grand!!!

par Romane26
Les Tuniques bleues, Tome 40 : Les Hommes de paille Les Tuniques bleues, Tome 40 : Les Hommes de paille
Raoul Cauvin    Willy Lambil   
Afin d'anéantir une bonne fois pour toute l'armée du général sudiste Early, les généraux nordistes Grant et Alexander ont décidé de lui tendre un guet-apens.
Leur but est d'utiliser à leur insu Chesterfield et Blutch pour que ceux-ci aillent livrer un faux plan de bataille au général sudiste.
Pour satisfaire à ce plan, l'Etat-Major du général Alexander se voit dans l'obligation d'élever Blutch au grade de lieutenant, en pensant que celui-ci ne se génerait pas pour divulguer leur (faux) plan de bataille.
Ce que Chesterfield a évidemment bien du mal à digérer...

par lexoue