Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de helolo44 : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Invisibilité Invisibilité
David Levithan    Andrea Cremer   
Je ressors plutôt mitigée et un peu déçue de ma lecture.

Globalement, j'ai été séduite dès le début par l'originalité de l'histoire mais mon intérêt est retombé pour de multiples raisons.

L'écriture et le style des auteurs ne sont ni particulièrement attrayants ni mauvais, ça se lit bien mais j'ai trouvé quelques longueurs qui m'ont freinée dans ma lecture.

L'histoire est plutôt originale : un jeune homme de 16 ans, Stephen, qui est invisible depuis sa naissance, vit dans son appartement au vu et au su de tous.
Son père est un grand absent et sa mère décédée depuis peu.
Un jour, de nouveaux voisins emménagent.
La jeune fille de la famille, Elisabeth, le voit, sans se rendre compte qu'elle est la seule.

Sans en dévoiler plus, c'est très intrigant, ça donne envie.
Malheureusement, la suite ne m'a pas du tout emballée.
J'ai retrouvé une trame qui m'a fait penser à 16 lunes et compagnie : une romance surnaturelle, une malédiction, de la sorcellerie, un combat... etc. C'est trop redondant.

C'est soit trop ado, soit mal exploité, ou les deux mais je n'ai pas été convaincue.
J'ai été gênée par des longueurs également, les personnages ont trop de réflexions intérieures et certaines conversations sont trop étirées pour ne rien dire.
Le tout est plutôt plat quand on voit la taille du livre et la fin n'apporte pas tous les happy ends attendus.

Les personnages sont plus ou moins bons.
Stephen est plutôt attendrissant.
Elisabeth tombe trop rapidement amoureuse et ce n'est pas très crédible.
Le frère, Laurie, est un personnage qui m'a beaucoup plu par ses initiatives, son amitié, sa loyauté et son humour.
Il est le vrai "plus" de l'histoire.
Le grand-père est un mystère pour moi, je n'ai pas bien compris ses raisons de maudire ainsi sa fille et son petit-fils.
Ca manque d'explications et de crédibilité là encore.

En conclusion, je dirais que c'est un bon roman pour les adolescents tout particulièrement.

Je remercie Camille et les éditions Michel Lafon pour ce partenariat.
Cendrillon me perdra Cendrillon me perdra
Cindi Madsen   
Alors un bilan mitigé sur ce livre se laisse lire mais vraiment rien de bien passionnant trop de longueur un peu déçus ...
Marquise66
La robe écarlate La robe écarlate
Anna Campbell   
Légèrement déçue par « l'inaccessible » sorti après le merveilleux roman « l'amour fou », j'ai remis à plus tard la lecture de ce 3ème roman que nous offre Anna Campbell.

Dommage pour moi, car j'aurais pu vivre plus tôt le petit bonheur que m'a procuré cette lecture.
J'ai retrouvé avec délectation, la plume magnifique de l'auteur, ses personnages torturés et sombres, dont les nombreux échanges verbaux font la qualité des pages et ses décors chatoyants qui pénètrent facilement notre imagination.

Cette histoire n'est pas un remake de l'amour fou. Les protagonistes sont très différents de Justin et Vérity. Plus âgés (en particulier pour le personnage masculin), brisés, ils vivent cette histoire sur un pied d'égalité. Contrairement à Vérity, Olivia a le pouvoir et le choix.

J'ai vécu ce roman davantage comme une ivresse de l'esprit que des sens. C'est romantique, sensuel mais jamais vulgaire. Anna Campbell joue sur un bien autre registre qu'un simple appétit charnel pour nous faire frissonner.
Personnellement, je n'ai trouvé aucune longueur. Les personnages se découvrent, se cherchent, se devinent. On comprend aisément pourquoi Olivia déchaîne de vrais sentiments amoureux chez le comte. Elle est intelligente, froide, fragile à en perdre la raison. Il en devient fou de colère, d'amour, de passion.
Tous deux vivent dans des mondes opposés, bloqués par leurs principes, leurs différences et la peur de souffrir.

Je subodore que la constance amoureuse des personnages masculins de Madame Campbell peut déstabiliser ou déplaire. Ces héros sont bien différents de nos habituels séducteurs. Violents dans le ressenti de leurs passions, leurs actes restent ceux d'un amant désespéré.
Moi, ces héros romantiques, je les aime, même si parfois je suis désabusée par les chemins de soumission qu'ils peuvent emprunter.

A mes yeux, ce roman est digne de l'amour fou. Différent malgré tout (ce qui fait qu'on peut l'aimer moins ou davantage) et doté d'une petite pointe d'expérience en plus dans l'art d'écrire, qui apporte une note de gravité plaisante à cette lecture.

Une chose est certaine, je serai au rendez-vous du prochain roman de Madame Campbell.
Le Combat d'hiver Le Combat d'hiver
Jean-Claude Mourlevat   
Très beau livre mais très triste aussi. J'ai bien aimé le mix entre fiction et réalité et la profondeur des personnages.

par Cherubine
La Face cachée de Margo La Face cachée de Margo
John Green   
Avant tout, j'aimerais préciser que si je rencontre l'éditeur francais de ce bouquin je l'enterre. A cause du titre ABSOLUMENT DEBILE QUI NE COLLE PAS DU TOUT A L'HISTOIRE (alors que le titre original, "Paper Town", est tellement beau) et de la couverture immonde qui vous empêche de vous représenter Margo autrement que comme la fille sur la couverture, j'ai faillit ne jamais lire ce livre.

Je crois que sans rire c'est l'un des meilleurs livres que j'aie lu de ma vie. Peut-être parce que le sujet me touche car j'aimerais avoir le courage de Margo. Car l'écriture reste de l'écriture jeunesse, en restant objective ; mais c'est drole, c'est bien fait, c'est beau, ca fait réfléchir, et c'est génial. La plupart des commentaires que j'aie vu ne sont pas très enthousiastes mais je l'ai vraiment trouvé magnifique, personnellement, peut-être encore plus que nos etoiles contraires (mais la encore c'est peut etre parce que le sujet me touche et me correspond plus).

Et pour ceux qui ne parlent pas allemand, "Spiegel"(man) signifie miroir. Depuis le début, depuis toujours, Margo est un miroir dans lequel tout le monde ne voit que la Margo qu'il veut voir.

par Firefly
Si je reste Si je reste
Gayle Forman   
Ça faisait un moment que j'avais prévu de lire Si je reste. L'histoire du roman m'intriguait. Jusqu'au jour où je me suis décidée à l'acheter. J'ai été très impressionnée par la façon dont l'auteure décrit les sentiments et émotions de Mia. Elle parvient, avec brio, à nous faire rentrer dans la tête de son personnage, à nous faire nous attacher très rapidement à celle-ci. Outre l'aspect dramatique de l'histoire, c'est sans doute grâce à cette écriture si forte que le roman est si absorbant et tellement poignant. Je l'ai lu en une nuit, ne parvenant pas à en décrocher.

Petite aparté qui concerne mon édition du livre, comme pas mal de gens je crois, j'ai un gros problème avec la petite phrase de ce Erik Feig, qui vient défigurer la couverture par ailleurs. Je me demande si le mec a vraiment lu le livre de Gayle Forman ou s'il sait vraiment ce qu'il produit...

par x-Key
The Ones The Ones
Daniel Sweren-Becker   
https://aliceneverland.wordpress.com/2016/10/05/the-ones-daniel-sweren-becker-concours/

The Ones est sûrement la dystopie la plus actuelle que j’ai pu lire. A ce titre, le premier chapitre est tout simplement phénoménal et nous met immédiatement dans l’ambiance. De plus, l’auteur ne s’est pas projeté trop loin dans le futur et nous livre une situation qui pourrait bien être celle de demain, tout en faisant écho à celles d’hier et d’aujourd’hui. Bref, dès le départ, The Ones promettait d’être une lecture déroutante…

Et, en effet, dans un monde où certains sont nés différents, pas « comme les autres », Daniel Sweren-Becker a parfaitement réussi à faire ressentir cette peur de l’autre, de l’inconnu. Une peur qui s’adapte cruellement à de nombreuses réflexions faites actuellement dans les médias. Surtout, à l’heure de la génétique actuelle, où l’éthique s’efface tout doucement au profit de l’idéalisation des bébés catalogues, il est très intéressant de lire les réflexions que l’on trouve dans The Ones.

Car ce livre fait réfléchir, incroyablement. Au-delà de l’intrigue, superbement bien amenée et à travers laquelle il est bien difficile de prendre position tant les avis sont partagés et se valent les uns les autres, l’auteur développe une critique que l’on ne peut s’empêcher de vivre. Je me suis révoltée, j’ai vibré devant les injustices que subissent nos personnages. Mais j’ai aussi compris un bon nombre de pensées, j’ai réfléchi autant que je me suis indignée.

En somme, Daniel Sweren-Becker a su dépasser le caractère habituel de la dystopie. Ici, on a véritablement une réflexion sociétale que l’on ne peut s’empêcher de ramener à notre actualité d’aujourd’hui. L’intrigue est aussi rythmée qu’intelligente, on a du mal à savoir qui va s’en sortir indemne ou non. Très rythmée, elle donne une véritable fluidité et un côté addictif à l’histoire. Et quand vient la fin.. Quelle fin !! Elle révolte encore plus et nous laisse sur un sentiment d’impuissance qui ne donne qu’envie d’en lire la suite, tout simplement.

En définitive, j’avais peur que The Ones ne soit qu’une dystopie de plus, mais ce livre se révèle être beaucoup plus que cela. Je me suis régalée, de la première à la dernière page, et j’ai été surprise de découvrir un univers bien plus proche du notre que l’inverse. Mais, surtout, j’ai adoré toutes les réflexions que ce livre amène à se faire. Extrêmement intelligent, vous ne pourrez pas vous empêcher de dévorer cette histoire et d’en ressortir plus grandis encore. Une lecture marquante pour un sujet qui possède bien des échos…

par Kesciana
La prophétesse blanche La prophétesse blanche
Laura Scala   
J'ai beaucoup apprécié cette histoire, plus particulièrement le cadre, avec les deux Cours, les Tehanis dans le désert, les façons de s'habiller etc, ainsi que les personnages. Flora évolue tout au long du livre, et c'est très appréciable, -comme dit l'auteure, la hache ça change les gens !- et puis Hassane...Ah Hassane qu'est-ce-qu'il me plaît celui-là ! L'archétype du méchant et en même temps de l'amant passionné ! J'ai adoré ses différentes facettes, son caractère, sa façon de se battre, bref, c'est le "bad boy" par excellence dont rêvent toutes les femmes !
Seuls bémols, les détails qui manquent cruellement à certaines scènes, quelques coquilles mais sans vraiment de problème majeur, et évidemment cette fin...assez...étonnante, dirai-je ! J'ai été vraiment déçue, carrément choquée, je ne m'y attendais pas du tout, et je l'ai trouvée trop abrupte, et bien mal orchestrée. Je n'y ai pas trouvé de cohérence, et les derniers mots de la fin : "Au final, ma vie n'aura servie à rien", sont assez dénués d'élégance. Bon je ne veux pas casser, parce qu'il est évident que l'auteure à fait un remarquable travail à elle seule, donc bravo à elle !

par Ellana06
L'Épreuve, Tome 1 : Le Labyrinthe L'Épreuve, Tome 1 : Le Labyrinthe
James Dashner   
http://wandering-world.skyrock.com/3126268951-L-epreuve-Tome-1-Le-Labyrinthe.html

Oh god. Ce livre, c'est une bombe ! On a le cœur qui explose, le souffle qui se brise, les mains qui tremblent et le veines gorgées d'adrénaline à chaque chapitre. Purée, quel roman !!! Je ne me suis pas ennuyé une minute ! Mais, genre, vraiment. Pas une seule seconde je n'ai pensé à lâcher L'épreuve. Je peux vous assurez que lire 400 pages en à peine trois jours et en pleine période de cours, c'est vraiment un exploit ! Mais ce fût tellement tellement tellement facile grâce à ce roman... Une fois qu'on commence à lire une page, impossible de s'arrêter. Les lignes défilent pratiquement d'elles-mêmes. On se laisse piéger par le Labyrinthe aussi facilement et docilement que les Blocards, et c'est une expérience tout aussi troublante qu'exaltante.
L'épreuve est définitivement un livre d'action. Seigneur, un nombre incalculable de rebondissements vous attendent ! L'intrigue est juste palpitante ! James Dashner sait réellement comment nous tenir en haleine d'un bout à l'autre de son histoire. C'est tellement impressionnant ! Aucune seconde de répit ne nous est accordée, c'est aussi simple que ça. Chaque chapitre possède son lot de surprises et de retournements de situation. C'en était presque jouissif ! En tournant la page suivante, on sait pertinemment que quelque chose va nous achever, et c'est formidable. On ne se repose pas une seule minute. On reste aux aguets, toujours prêts à affronter la prochaines épreuve... Et BAM, un chose énorme à laquelle on ne s'attendait absolument pas pointe le bout de son nez. Ouaw. Juste ouaw. J'ai été sidéré énormément de fois. L'auteur a doté son récit de milliards coups de théâtre tout en parvenant à mettre en place une intrigue cousue à la perfection. Dans les dernières pages, tout s'imbrique parfaitement. Et c'est un schéma bouleversant auquel nous faisons face ! Ouaw ! Surtout que monsieur Dashner maîtrise aussi l'art de nous donner envie d'avancer dans son récit. En effet, il pose des milliers de questions et n'en distillent les réponses que très lentement ! Un peu plus de temps pour les recevoir, et cela aurait été ennuyant. Mais là, il ne dépasse pas cette limite dangereuse. Il gère tout brillamment. Une plume vive et efficace, qu'il me tarde de retrouver !
Bien évidemment, l'action ne voit pas le jour toute seule... Nous rencontrons, ici, Thomas, un jeune homme envoyé dans un lieu étrange : le Labyrinthe. Dès le départ, j'ai bien senti que l'histoire allait me plaire. Une ambiance oppressante, des créatures étranges, des dizaines d'adolescents déboussolés et des morts à répétition... Une explosion de suspense et de mystère assez rare dans mes lectures. Si l'intrigue m'a énormément plu, je dois bien reconnaître que j'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à Thomas, ou à tous les autres protagonistes. En effet, on reste beaucoup trop en surface avec eux, alors que tout le reste est ultra intense. Du coup, le roman ne sera pas un coup de cœur. Il m'a manqué cet attachement si important à mes yeux avec le héros de l'histoire. Si l'auteur a réussi à me renverser avec ses rebondissements, ça n'a pas été le cas avec ses personnages... Dommage.
Heureusement, très rapidement, la situation au sein du Labyrinthe va se compliquer. Une fille va y faire son entrée... et va modifier toutes les convictions des jeunes hommes qui y habitent. Car cette fille, Teresa, est la seule et unique personne de sexe féminin qui a pu accéder au Labyrinthe en deux ans. Et, aux yeux des Blocards ( les personnes vivants dans le Labyrinthe ), c'est un très mauvais présage. Hiiiiiiiiii, je ressens encore toute l'excitation qui m'a traversé en découvrant les nombreuses énigmes qui tournent autour de Teresa mais également de Thomas. On comprend très vite qu'ils sont liés, et qu'un destin inattendu leur est réservé. Démarre alors une folle bataille pour l'espoir, l'amour, l'amitié et la survie.
En parlant d'amour, je me dois de vous avertir que celle contenue dans ce roman est vraiment, vraiment, très légère. Il n'y en a pas vraiment, pour tout vous dire. On pourrait croire que c'est fait très embêtant, mais pas du tout ! Il y a tellement d'autres choses sur lesquelles se focaliser qu'on ne remarque même pas le manque de romance et sentiments amoureux. Et pour que cet aspect ne me manque pas, c'est vraiment que les autres éléments du livre sont décrits merveilleusement bien !
On dévore le roman avec une frénésie difficilement contrôlable. Une fois parvenus aux dernières 100 pages, impossible de refermer le livre avant d'en connaître la fin. La fin... Haaaaa, quelle conclusion explosive !!! Venant de James Dashner, je n'en attendais pas moins. Il répond à toutes nos interrogations et laisse à la fois beaucoup d'énigmes en suspens. Pile assez pour nous donner envie de sauter sur le tome deux, en fait. Les derniers chapitres sont dévastateurs, et ils nous ramènent, comme beaucoup de romans en ce moment, au cœur du genre dystopique. Un peu comme pour Divergent Tome 2 ou The Other Life, on comprend que tout ce qui s'est déroulé ici n'est qu'une infime pièce du puzzle, et j'ai trouvé ça réellement super ! C'est bluffant !
En résumé, L'épreuve Tome 1 est un premier opus vraiment captivant. On plonge dans un univers ensorcelant et effrayant, qui nous prend aux tripes. On se laisse prendre au jeu avec une facilité déconcertante, et il est juste impossible de s'échapper du Labyrinthe avant d'en avoir trouvé la sortie, à savoir le dernier mot du récit. Je suis tellement impatient de lire la suite que je me tâte depuis des jours pour savoir si je ne vais pas la commander en anglais... Pour que j'en arrive à ce point-là, c'est vraiment qu'il s'est passé quelque chose ! Une lecture coup de poing, à la fois haletante et sensationnelle, qu'il ne faut absolument pas louper !

par Jordan
La Trilogie des gemmes, Tome 1 : Rouge rubis La Trilogie des gemmes, Tome 1 : Rouge rubis
Kerstin Gier   
Bon sang je ne pouvais plus m'arrêter de lire ! J'ai été totalement transportée par cette histoire, par les personnages et par l'intrigue ! C'est bien écrit, bien décrit, on ressent vraiment bien la chose ! J'aime beaucoup cette mystérieuse histoire de Paul et Lucy même si à la fin, ça s'éclairci quelque peu... Concernant Gideon je reste sceptique, même en ayant lu la fin. Je suis comme Paul, je ne lui fais pas entièrement confiance !

par takiko
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3