Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Helsa11 : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Les Gangs de Boston, Tome 1 : Le Corbeau Les Gangs de Boston, Tome 1 : Le Corbeau
A. Zavarelli   
C'est la couverture qui m'a fait craquée car concrètement le résumé m'attirait pas tant que ça... même si le côté mafia irlandaise a finit par me faire céder. On a tous les clichés de la romance et les scènes de cul habituelles, mais aussi étrange que cela puisse paraître, j'ai tourné les pages avec plaisir.

J'ai aimé les pensées de Mackenzie ou de Lachlan. Si le côté homme des cavernes ne vous déplait pas trop pendant qu'ils baisent, franchement la romance tient bien la route. Il y a suffisamment de moments d'introspections, d'action et de scènes de cul. Bon j'ai fini par les survoler parce qu'on a compris que le mec avait les bourses pleines, que la vierge de 22 ans était super douée dés le départ et fait la totale sans problème. Tu les sens les clichés de la romance qui me plaisent ? Mais sinon vraiment, j'ai aimé ma lecture.

On alterne avec leur deux points de vue, entre action et mise en place de l'univers de la mafia, des règlements de comptes, des vengeances passées et autres manipulations politique. Je pense que ce qui m'a fait continuer, c'est le talent de Mack pour la boxe et ce démarrage a donné le ton, et cette ambiance sombre qui m'a convaincue. J'ai accepté d'entrer dans cet univers cabossé, où les personnages sont écorchés et qu'ils ont peur d'espérer et vouloir autre chose que cette vie.

Les autres potentiels couples pour les prochains tomes sont posés discrètement, mais ça laisse ce petit truc qui fait que je reviendrais pour la suite. C'est une bonne série pour les lecteurs.ices qui souhaitent de vrais gangsters dans la même veine que les romance dans le monde des bikers. Les codes sont les mêmes et en étant féministe, il faut savoir laisser de côté quelques principes de base pour apprécier l'histoire.

par LLyza
L'Exécutrice, Tome 1 : Le Baiser de l'Araignée L'Exécutrice, Tome 1 : Le Baiser de l'Araignée
Jennifer Estep   
Il trainait depuis un moment dans ma biliothèque, attirée que j'étais par le thème. Malheureusement de nombreuses (trop ?) autres lectures ont considérablement retardées la lecture.

J'ai fini par me lancer et je ne regrette pas.

Tout d'abord cette anti-héroïne est attachante : Ce qu'elle veut, elle fait tout pour l'obtenir, elle s'attache à peu de monde mais est vraiment fidèle, et enfin elle est douée dans son métier.

L'histoire commence par un contrat : elle se fait passer pour une patiente afin d'assassiner une des médecins qui aurait…disons abusée de sa position. De retour à son “QG”, elle se retrouve tout de suite avec un nouveau contrat…au montant astronomique : 5 millions de $US ! Comme l'affaire semble rapide et aisée (du moins pour ses talents), elle accepte. Mais Gin Blanco se retrouve bien vite en mauvaise posture. Son client l'a doublée et surtout en a profité pour assassiner son mentor.

Elle sauve in-extremis celui qu'elle considère comme son frère et est maintenant prête à tout pour venger celui qu'elle aime comme un père.

Le ton est courant, parfois un peu “creux” mais au final on est captivé par l'histoire et on veut en savoir plus. La partie émergée de l'iceberg est déjà moche, on n'ose imaginer ce qui est caché…

Et pour compliquer la tâche, Gin veut l'aide de l'inspecteur Caine, qui a la réputation d'être le seul flic honnête et intègre d'Ashland (ou tous, depuis les employés au maire sont corrompus). Malheureusement elle a assassiné son partenaire (une sorte de pédophile qui a parfaitement mérité son sort) et Caine veut l'attrapé. Alors quand elle lui propose une trève pour la durée de leur enquête, il hésite. Doit-il mettre sa vengeance de côté, ou l'attraper, la tuer, tout de suite ? Et le désir est bien présent entre eux, pour compliquer le dilemme de l'inspecteur. Va-t-il faire le bon choix, ou Gin va-t-elle devoir l'abattre et se débrouiller avec ses alliés ?

Mais Gin Blanco est l'Araignée, pétrie de patience et de savoir faire, elle sait attendre son heure.

L'enquête est plutôt bien menée, les méchants pas caricaturaux et l'héroïne est du côté des “bad guys”, une très bonne combinaison.

Bref une très bonne note pour moi, et maintenant reste plus qu'à acheter le tome 2 !

par Ceinwèn
Dynasties, Tome 1 : Entre les flammes Dynasties, Tome 1 : Entre les flammes
Ilona Andrews   
Ce livre est un bijou !!!
Je suis une fan inconditionnelle de la série Kate Daniels, cela fait donc un moment que je connais l'existence de Burn for me.
Etant donné la couverture, je me suis dit : "Bon, les Andrews s'essayent à la romance", et il ne me tentait finalement pas trop. Oh, femme de peu de foi !! Comme s'ils pouvaient écrire quoi que ce soit de simple et d'insipide.
Ne vous attardez pas sur la couverture, et découvrez cette petite merveille !

Dans un monde dominé par la magie, les grandes dynasties font la loi. Nevada se retrouve obligée de ramener un suspect Prime pyrokinésiste à sa famille. Elle est alors kidnappée par Connor "Mad" Rogan, un Prime surpuissant qui cherche lui-aussi à attraper le fugitif. Ils vont se retrouver alliés dans cette mission dangereuse et captivante, et partager une attraction tout aussi dangereuse.

Les personnages sont excellents, Nevada est courageuse, loyale et dévouée à sa famille, avec un caractère qui n'est pas sans rappeler Kate Daniels. Sa famille est complètement frappadingue et atypique.
Mad Rogan est un vrai sociopathe, capable avec sa magie de détruire des villes...on aurait plutôt envie de s'enfuir en courant, mais son arrogance, sa puissance, et son mauvais caractère le rendent paradoxalement très intrigant et charismatique.
On est happé dans cet univers si bien construit, complexe et original, et l'écriture est absolument merveilleuse. L'humour est dévastateur. Parfois, juste au milieu d'une conversation sérieuse ou d'une action prenante, pfiou, une bonne remarque bien placée, et on éclate de rire. C'est le charme de ces auteurs..
Ce livre est brillant et captivant. Un régal !!!

par Migabo
Requiem pour Sascha, Tome 1 : Lacrimosa Requiem pour Sascha, Tome 1 : Lacrimosa
Alice Scarling   
Quelques faiblesses qui n'entachent en rien l'addiction totale à ce roman

Sascha, orpheline, chanteuse dans un groupe de métal, partage provisoirement son appartement avec Nicolas, guitariste du groupe, et accessoirement son sex-friend. Pour gagner sa vie, elle utilise son don, celui de posséder le corps de ses victimes afin de les dépouiller plus facilement. Elle nourrit une vengeance secrète, retrouver les vampires qui ont assassiné sa "mère" adoptive. Un jour elle croise un être irréel, aux longs cheveux d'argent et au regard létal, elle le prend pour un vampire et tente de l'assassiner. A compter de ce jour, sa vie va basculer...
Je ne cesse de râler après les romans bit-lit dont certains se ressemblent trop, ou prennent des tournures gnangnans façon Harlequin mais j'avoue que celui-là a retenu mon attention. Pourtant il est bourré de maladresses (comme les prénoms masculins, Nicolas, Damien, Julien... qui à mes yeux passent difficilement dans un roman bit-lit, ok l'auteur est française, l'histoire se passe en France, mais doit-on pour autant supporter des prénoms aussi "franchouillards" ? Bref, passons...). D'un autre côté, on découvre que le héros s'appelle Raphaël (et oui, encore un !) et bien évidemment toute fan de bit-lit qui se respecte ne peut s'empêcher de faire la comparaison avec les 2 mastodontes de la bit-lit, l'Archange Raphaël (de Chasseuse de vampires) et LE Raphaël (de Rebecca Kean), et c'est là où le bât blesse... Ces 2 personnages titanesques à jamais imprégnés sur notre rétine, affadissent considérablement l'image de ce 3ème qui en possède le prénom mais certainement pas l'envergure. Du coup on a comme une petite impression de "déjà-vu mais en moins bien".
Il n'empêche que j'ai dévoré ce roman comme une "morte de faim", et que j'en attends la suite avec la plus grande impatience, surtout depuis l'arrivée de... hum... l'intriguant Zekiel, qui j'espère va bouleverser cet équilibre déjà bien précaire. Bref, pour moi, c'est à lire absolument.

Or : 8,5/10


Les Exilés d'Austin, Tome 1 : Insolente Créature Les Exilés d'Austin, Tome 1 : Insolente Créature
Jennifer Ashley   
Jennifer Ashley est surtout connue pour ses romances historiques avec l'excellente saga des frères. Mackenzie que j'avais adorée, mais écrit aussi des romances paranormales et à suspense. Je n'ai pas retrouvé la douceur et la sensualité de sa plume, quant au style il me laisse ici totalement perplexe. Si le contexte abordé est original et assez novateur mêlant du fantastique(mages, faes) à de la bit-lit (lycans, garous) l'interaction entre les personnages est plutôt fade, les dialogues totalement insipides à la limite de la mièvrerie pour certains, même si d'autres rehaussent parfois le niveau. Il y a quelque non-sens et contresens laissant supposer que la traduction n'est pas à la hauteur surtout lorsque l'on connait la qualité narrative de l'auteur, beaucoup de passages semblent flous, confus même! L'analyse psychologique des personnages est brouillonne, heureusement que l'enquête judiciaire que constitue la trame de base tient la route.

Il y a 20 ans que les garous ont révélé leur existence au monde, diverses espèces étant sur le déclin, certaines menacées d'extinction. Ils sont tous obligés de porter des colliers magiques destinés à maitriser leurs pulsions animales, et sont parqués dans des quartiers éloignés de ceux des hommes. Aucun procès n'avait eu lieu à leur encontre jusqu'au jour où Brian Smith est accusé d'avoir assassiné sa petite amie humaine. Kim Fraser chargée de sa défense et convaincue de son innocence compte bien innocenter son client, ouvrant la voie d'un cas de jurisprudence encore inexistant en faveur des garous, alors que la justice Texane a bien l'intention de punir toute une race en requérant le châtiment ultime à titre d'exemple. Face aux nombreuses erreurs et manipulations éhontées des faits par les services de police en vue de nuire à son client, la jeune avocate n'a d'autre choix que de demander l'aide de Liam Morrisey, fils ainé du chef des garous d'Austin, Dylan.

La jeune femme courageuse et obstinée chatouille l'instinct protecteur de Liam tout autant que ses sens exacerbés, sans compter le périscope qui se hisse sans cesse dans le pantalon alors qu'il n'a jamais été attiré par les humaines. En lui portant secours avec Sean son cadet, c'est sa vie et le bonheur de son clan qu'il met en danger, aussi décide t-il de la garder près de lui, désobéissant aux ordres de l'alpha des clans Fergus. La romance n'a donc rien d'exceptionnel d'autant que ce mâle prétendu alpha est comme de la pâte à modeler entre les mains de son âme soeur soit disant intelligente mais dont le cerveau a tendance à se liquéfier face à la plastique honteusement parfaite de son amant. Elle va découvrir et accepter bien trop facilement un univers étranger dont les rouages sont certes intéressants, et tenter d'aider ces garous dont elle a rapidement embrassé la cause. L'intrigue est bien menée à ce niveau puisque tous les indices semés depuis le départ dégagent toute leur saveur au final. Je suis donc assez déçue par ce premier tome qui s'annonçait prometteur grâce à cette nouvelle mythologie concernant les garous, et espère que le potentiel sera mieux exploité par la suite...

par Seregan
L'Héritage de la dague noire, Tome 3 : Rage de sang L'Héritage de la dague noire, Tome 3 : Rage de sang
J.R. Ward   
Très heureuse de retrouver les personnages de la confrérie, ce tome-ci est pour moi le meilleur du spin-off pour le moment.
Il m'a réconcilié avec le personnage de Peyton et je me suis laissée allée à un grand élan de sympathie et de respect vis à vis de Novo.
Mais comme l'a souligné deeKi le trésor de ce tome c'est Saxton (mon personnage préférée de la saga depuis quelques années maintenant)
On en découvre un peu plus sur ce personnage et surtout sur sa très forte personnalité, son courage et sa détermination.
On découvre également en profondeur le personnage de Ruhn qui est fantastique et qui pimentera certainement votre lecture de quelques larmes.
Une petite merveille pour moi même si je trouve que certains aspects de la condition de Ruhn aurait put être abordé [spoiler]par exemple il est toujours illettré alors qu'on nous avait déclaré à la fin de Blood Vow qu'il suivait des cours pour apprendre à lire et à écrire ou bien on ne le voit jamais dessiné ou on ne parle que très brièvement de son talent alors que Mary avait clairement déclaré qu'il est un véritable artiste[/spoiler]

par serah14
Le Sang de la Lignée, tome 1 : Flashback Le Sang de la Lignée, tome 1 : Flashback
Elena Guimard   
Je tiens tout d'abord à remercier l'auteur qui m'a fait parvenir son livre pour que je le lise et lui donne mon avis (même si j'ai mis beaucoup de temps à me lancer dans l'aventure).
J'ai bien aimé l'univers créer par l'auteur même si celui-ci est particulièrement complexe et j'avoue que j'ai parfois été totalement perdue. Néanmoins, on comprend l'idée générale ce qui permet de comprendre l'histoire, les motivations et les espérances d'Alban.
Les personnages sont attachants dans l'ensemble, par contre j'ai pas trop compris le principe du "méchant" qui n'apporte, à mon sens, pas grand chose à l'histoire mais bon... C'est dommage qu'on ai pas l'arbre généalogique d'Alban dans le livre, cela permettrai de mieux comprendre les relations entre les différents personnages.
Par contre, j'ai eu du mal avec le style de l'auteur qui écrit comme elle parle. autant c'est pas gênant dans les dialogues, autant dans les parties "racontées" c'est étranges, même si c'est Alban qui raconte son histoire. Et parfois, j'ai remarqué des erreurs dans la construction des phrases.
Bref, sinon, j'ai bien aimé l'histoire et la relation entre Lara et Alban est très agréable même si je pense que Lara accepte tout un peu trop facilement.
encore merci à l'auteur pour m'avoir fait découvrir son livre.

par Ally-Lily
La Fille du Soleil Noir, Tome 1 : Esprits Impurs La Fille du Soleil Noir, Tome 1 : Esprits Impurs
M.L.N. Hanover   
La Fille du Soleil Noir est un roman d'Urban Fantasy écrit à la première personne dont le personnage principal est Jayné, une jeune et jolie femme au tempérament de feu. Rien qui permet à cette saga de se démarquer des autres romans Bit-Lit et pourtant, cette série à une petite diffèrence, elle est écrite par un homme. Je fus donc intriguer de lire ce premier tome pour voir ce qu'une sensibilité masculine pouvait apporter la ou les femmes ont la main mise sur le genre. Et bien je ne tournerai pas autour du pot, ce fut une grosse déception...

Ce qui me déçoit le plus, c'est le fait que l'auteur de s'émancipe pas des autres ouvrages du genre mais au contraire, en reprend les pires travers sans toucher aux meilleurs de ces derniers... Ainsi par exemple, dés les premières pages, l'héroïne est déjà attirée par un "beau mec" avec tout les clichés typiques tel que décharges électriques lors du touché et Cie pour que passer une cinquantaine de page, "emballer, c'est pesé". D'autant plus triste que la romance n'est que secondaire et que le roman met sous ellipse les ébats alors pourquoi nous amener ça sur le tapis dés le premier quart du roman? On le connait à peine cet homme et nous venons juste de rencontrer Jayné... Je préfère de loin des héroines réfléchi surtout qu'une saga a l'avantage de faire évoluer les relations par étapes et ce n'est pas les plus belles romances du genre qui vont me contredire (Kate Daniels, Georgina Kincaid, Vampire Academy, Mercy Thomposn, MacKayla Lane...).

Malheureusement, ce sentiment de précipitation va aussi gâché l'histoire et les personnages. Tout va beaucoup trop vite et on perd en crédibilité tandis que le lecteur peine à rentrer dans l'ouvrage. Si les premières pages avec l'héritage donnaient une bonne base, cela part en vrille trop rapidement quand passé les 50 premières pages l'héroïne forme déjà une équipe soudée pour tuer le "Bad guy". Car au lieu de créer une partie enquête ou Jayné découvrira la partie occulte de notre monde et les secret d'Eric, Hanover nous "balance" tout de but en blanc et nous ponds une équipe venue de "je ne sais ou" prête à l'épauler... Déjà que Hanover peine à donner une véritable dimension à un personnage principal soit disant "leader" alors je vous laisse imaginer pour les seconds rôles dont l'auteur ne parvient à faire ressortir aucune connivence...
Pour le reste, l'univers m'a un peu fait penser à celui de Morgane Kingsley avec des démons (que l'on nomme cavalier) qui prennent possessions des humains mais cela manque encore de détails pour le moment. Dommage d'ailleurs que nous n'avons pas de lexiques pour certains mots spécifiques utilisés durant la lecture de l'ouvrage.

Je finis donc ce tome déçu. L'auteur n'est jamais parvenu à créer la moindre dimension à son univers et ce n'est pas le combat final risible qui me fera changer d'avis. Seule consolation, la très belle couverture de Milady qui renoue avec le style plutôt classe des débuts du label.

par Caly
Les Sentinelles, Tome 1 : Forgé dans le sang Les Sentinelles, Tome 1 : Forgé dans le sang
Alexandra Ivy   
Alexandra Ivy a démontré l'étendue de son imagination débordante au fil des tomes des Gardiens de l'éternité, son penchant pour la génétique et la France, trois constantes que l'on retrouve dans cette nouvelle série assez attractive malgré quelques petites faiblesses, tant au niveau de la traduction, de certaines répétitions inutiles, que de certains dialogues. L'auteur doit également être une fashion victim, ou sous contrat avec certaines boutiques, car les marques de fringues, chaussures ou accessoires vont bon train! Outre ces détails récurrents, la plupart des personnages ici sont d'une beauté à couper le souffle, si on ne l'a pas compris à la moitié du bouquin, on ne le comprendra jamais tant on nous le serine! Les femmes sont de véritables canons et les hommes grands, sveltes mais athlétiques et virils!!!

Le cadre de l'histoire nous dépeint deux catégories d'êtres vivants, les humains et ceux qu'ils appellent communément les bizarroïdes, de par leurs facultés propres à faire pâlir d'envie ou de craintes non dissimulées, leurs dons ayant attrait au psychisme ou à la magie. Ces évolués comme eux préfèrent se définir, vivent presque en autarcie sous une sorte de dôme blindé de puissants sorts, Valhalla, qui abrite entre autre devins, médiums, guérisseurs, sorciers, sous la férule de la Mave, et que protègent les Sentinelles Gardiennes et Traqueuses sous l'autorité d'un Tagos, Wolfe. Les préjugés sont légion et pourtant, lorsque les choses tournent mal ou échappent aux humains ils font appel aux Evolués, comme c'est le cas sur cette affaire de meurtre où la victime a été retrouvée morte sans aucune blessure apparente, le coeur manquant pourtant dans sa poitrine.

Le sergent Duncan o'Conner est un flic pugnace et doué dans son job, et lorsque la nécromancienne Callie Brown rencontre un problème en essayant de capter les derniers souvenirs de la victime, il va devoir concilier instincts protecteurs, relations entre deux mondes que tout oppose, enquête criminelle, attirance physique et émotionnelle tout en gardant la tête froide. Car c'est une véritable apocalypse qui risque de se déclencher si le meurtrier n'est pas stoppé à temps! Si l'on fait abstraction de la romance assez banale qui se profile, l'intrigue est vraiment agréable même si elle n'arrive pas à la cheville d'un bon policier. Alexandra Ivy aurait tendance à démarrer ses sagas tout en douceur, celle-ci a du potentiel, les seconds couteaux sont prometteurs, quant à l'univers il risque de nous réserver quelques bonnes surprises... À suivre donc.


par Seregan
Noirs démons, Tome 1 : Tout ce qui brûle Noirs démons, Tome 1 : Tout ce qui brûle
Suzanne Wright   
Alors. D'après les quelques indices que j'ai pu glaner ici et là à travers l'histoire, il semblerait que Knox soit relativement possessif. No shit, me direz-vous, et c'est vrai que c'est un trait de caractère qui est assez discret chez ce personnage... Bon allez, trêve de plaisanterie, ce mec doit dire au moins 300 fois "tu es mienne" (ou toute autre phrase ayant la même signification) dans tout le tome, sans oublier toutes les autres formes de... euh, masculinité j'imagine, que l'auteure a égrenées durant son récit (comme des ordres à tout bout de champ, une arrogance incroyable, un besoin de contrôle vraiment pathologique et une certitude absolue que les femmes sont des poupées gonflables). Ah, mais parlons-en, de la poupée gonflable en chef, d'ailleurs ! Harper, si prometteuse, si sarcastique, si indépendante, si pleine de doutes... qu'est-ce qu'il t'est arrivé, chérie ? Pourquoi cette perte totale d'indépendance, pourquoi cette obéissance totale aux ordres de Knox, pourquoi ce semblant de personnalité qui, au final, ne ressort jamais aux bons moments ? Ceux qui liront ce commentaire me trouveront certainement méchante, mais sachez que ce roman m'a vraiment agacée. Agacée étant ici un euphémisme. Je n'imaginais évidemment pas une histoire bien originale ou pleine de suspense, heureusement pour moi, mais quand même, tomber sur ça ? C'est douloureux pour les yeux, des romans comme ça ! C'est ce genre de mecs qui est censé faire fantasmer ? Un milliardaire surpuissant maniaque du contrôle donneur d'ordres et de leçons habitué à obtenir tout ce qu'il veut et obsédé par le cul ? Je sais bien que Fifty Shades a initié un genre de culte mais quand même, faut se faire soigner.

Sincèrement, l'idée de base avec les démons, les alter ego etc. est vraiment sympa ! C'est différent des loups-garous et de leurs âmes sœurs tout en restant sensiblement sur la même branche, et on découvre des tas de nouveaux croisements, une société secrète et tout un tas d'espèces trop cools venues de la mythologie chrétienne. Mais voilà, tout tourne évidemment autour du lien entre Harper et Knox, et voir cette pauvre fille être contrôlée par ses hormones dès le chapitre 2, se targuer d'être quelqu'un d'insupportable et rebelle pour ensuite s'agenouiller quand il le faut et trouver ça totalement normal, ça fait juste mal au cœur. C'est peut-être un jugement très dur mais la première scène érotique (au chapitre 6, hein, alors qu'Harper avait juré ses grands dieux qu'elle ne coucherait jamais avec Knox) m'a limite paru être un viol tellement elle se fait manipuler dans tous les sens (oui, tu as bien lu) par ce... type. Et je pèse mes mots.

L'idée principale est passée donc je vais arrêter les frais. Si tu cherches l'histoire d'une relation malsaine, un mec ultra-possessif (genre vraiment), une explosion d'hormones tous les 3 lignes et des scènes très clichées agrémentées de "Harper est à moi, tu la blesses je te bute", bravo ! Ce roman est fait pour toi ! Sinon vraiment, passe ton chemin.