Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de heros11 : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Les Technopères, Tome 3 : Planeta Games Les Technopères, Tome 3 : Planeta Games
Zoran Janjetov    Alejandro Jodorowsky   
Les personnages (Albino et sa famille) évoluent toujours et encore leur destiné se dessine devant eux toujours avec violence et désillusion. Vraiment une série très psychologique et oppressante servie par un dessin très réussi. pour les amateurs
L'Épée de Vérité, tome 6 : La Foi des Réprouvés L'Épée de Vérité, tome 6 : La Foi des Réprouvés
Terry Goodkind   
Personnelement, je n'ai pas vraiment ressentit d'essouflement. Chaque fois que je lit un tome de l'Epée de Vérité, je me retrouve plongé dans l'histoire, je vit les évènements avec les personnage et je suis accro au livre, j'ai énormément de mal à m'arrêter.

Ce tome nous permet de connaitre un peut mieux Nicci, et de découvrir une facette supplémentaire de Richard.

Et puis ce que j'apprécie par dessus tout dans cette saga, c'est que pour une fois tout n'est pas beau, rose, on va gagner, on est les plus beau et les plus fort... Et ce tome le montre une fois de plus.

par Krissou
La Communauté du Sud, Tome 2 : Disparition à Dallas La Communauté du Sud, Tome 2 : Disparition à Dallas
Charlaine Harris   
Toujours aussi bon, on continue a découvrir les personnages dans de nouvelles intrigues :D Très bonne collection à ne pas manquer !

par Istehar
Le Lion Le Lion
Joseph Kessel   
C'est une histoire incroyablement belle, vraiment immensément réaliste, mais surtout très touchante et avec une fin très triste.
J'ai adoré.

par Hogwarts
Honneur, tome 4 : Garde d'honneur Honneur, tome 4 : Garde d'honneur
Radclyffe   
« La réceptionniste du petit hôtel de la rue Séguier leva les yeux de son journal quand deux personnes poussèrent la porte. Il était plus de minuit, ce qui était une heure plutôt inhabituelle pour l’arrivée de nouveaux clients, mais elle était accoutumée à l’inhabituel dans ce quartier de Saint-Germain, connu pour ses artistes, philosophes, faiseurs de tendances et, depuis quelques années, ses touristes. Les coutumes et manies de ces derniers étaient souvent incompréhensibles, mais elle avait appris depuis longtemps à cacher sa surprise ou sa consternation dans les habitudes de ses clients. Néanmoins, cette nuit-là, sa curiosité fut immédiatement piquée.
Deux femmes en tenue de soirée se dirigeaient vers elle sur l’épais tapis. Deux femmes peu communes, même pour les normes de la Rive Gauche. L’une était une blonde extraordinairement belle en robe du soir haute couture bleu nuit avec un châle assorti. Ses cheveux étaient attachés sur sa nuque, son maquillage subtil et appliqué avec talent mettait en valeur la beauté naturelle de ses grands yeux bleus et de ses élégantes pommettes. Ses lèvres pleines et sensuelles semblaient faites pour être embrassées ou pour rire. Et elle était justement en train de rire, une main possessive posée sur le bras de la femme qui l’accompagnait.
Cette dernière était tout aussi captivante, mais d’une façon très différente. Un peu plus grande que sa compagne, elle portait une veste croisée et un pantalon de smoking noir. Elle était sombre quand l’autre était lumineuse – pas seulement dans les couleurs, mais dans l’aura intense quelle projetait. Ses cheveux noirs de jais frôlaient le col de sa veste tandis qu’une mèche, visiblement rebelle, barrait son front. Ses yeux, même de loin, étaient sombres et pénétrants. La jeune femme blonde se déplaçait avec la grâce naturelle d’une danseuse, tandis que sa compagne, mince et anguleuse, se mouvait avec l’agilité d’un prédateur. Les deux femmes semblaient animées d’une vitalité et d’une force animale, elles formaient un couple magnifique.
Et c’est bien un couple. La façon dont elles suivent le rythme de l’autre, la façon dont leurs corps se touchent à peine mais avec un naturel né de l’habitude… oh oui, elles sont ensemble, c’est sûr. » (Pages 9-10)

par gaelletz
Les Technopères, Tome 1 : La pré-école Techno Les Technopères, Tome 1 : La pré-école Techno
Zoran Janjetov    Alejandro Jodorowsky   
Comme il s'agit d'une série de Jodorowsky on peut s'attendre à un scénario tordu et c'est le cas. Je trouve que c'est un album très psychologique mais pas dénué d'intérêt. Le dessin est froid ce qui fait bien ressortir l'ambiance de l'univers où évoluent les personnages. C'est pour moi un bon album je conseille de lire l'album pour un public averti
De Cape et de Crocs, Acte 5 : Jean sans lune De Cape et de Crocs, Acte 5 : Jean sans lune
Alain Ayroles    Jean-Luc Masbou   
Le secret des îles Tangerines est enfin percé, mais l'histoire n'en est pas autant moins intéressante, au contraire ! Dans ce tome 5, nous retombons dans une nouvelle aventure incroyable : aller sur la lune.
Ce tome est toujours aussi drôle, palpitant, attachant ... Cette série me fait penser à une bonne pièce de théâtre qu'on voudrait revoir encore et encore.
Les annales du Disque-Monde, tome 2 : Le huitième sortilège Les annales du Disque-Monde, tome 2 : Le huitième sortilège
Terry Pratchett   
Un deuxième tome que j'ai sans doute préféré au premier. Le rythme est plus rapide, les personnages principaux Deuxfleurs et Rincevent se connaissent mieux et apportent une dynamique plus agréable.
Nous faisons cette fois-ci également la connaissance de deux autres personnages qui vont les accompagner tout l'ouvrage : le vieux héros Cohen le Barbare, droit dans ses bottes et intelligent (pour un héros c'est rare) ainsi que la vierge sacrifiée Bethan. Ces 4 personnages forment une équipe bancale mais fort sympathique que j'ai apprécié de suivre dans leurs aventures saugrenues.

Encore une fois je n'arrive pas à me plonger dedans jusqu'à en être accro mais les personnages sont attachants et l'on a envie de savoir comment ils vont réussir à arrêter l'étoile rouge (car oui, c'est certain, ils vont y arriver, c'est leur destin). La loufoquerie de Terry Pratchett reste un bon moment !
Détectives, tome 1 : Miss Crumble - Le Monstre botté Détectives, tome 1 : Miss Crumble - Le Monstre botté
Sylvain Guinebaud    Herik Hanna   
Les enquêteuses Anglaises ont toujours un petit truc en plus que les autres n’auront jamais. Est-ce dû au climat de l’Angleterre ? Au charme surannée des petits villages tels qu’on trouve chez nos voisins d’outre-Manche ?

Je ne sais pas. Une chose est sûre, cette miss Crumble ne déroge pas à la règle.

N’allez pas croire que parce qu’elle porte un nom de dessert qu’elle est une vieille tarte, bien qu’elle ait un caractère bien trempé et une main d’acier capable de broyer une paire de burnes.

Miss Crumble a des atout dans sa manche, de la sagacité, de l’intelligence, un sens de la déduction à faire rougir les enquêteurs mâles célèbres et si on ne lui avait pas donné ce nom, on aurait même pu l’appeler madame Bellepaire de Loches car elle a la poitrine volumineuse et cette dernière n’a pas encore été soumise aux terribles lois de l’attraction terrestre qui touche certains appâts à partir d’un certain âge, âge certain qu’elle a déjà.

Il est sûr et certain que les hommes qui font sa connaissance ne prendront pas garde à son sens de la déduction mais verront en premier lieu son sens de la séduction magnifiés par ces obus avant de se prendre une de ses cinglantes réparties dans la tronche.

Les Sept détectives m’avaient bluffés et notre Miss Crumble en était, son histoire solo ne pouvait être que bonne. Pari gagné haut la main et entre nous, Miss Crumble a plus d’allure que Agatha Raisin.

Les dessins sont agréables pour les yeux, le petit village de l’Angleterre d’après guerre est bien représenté, on a l’impression que nous avons franchi la Mer du Nord et que nous avons mis le pied chez nos futurs voisins, 100 ans avant leur Brexit.

Les dialogues sont savoureux comme des scones de Dame Ida, onctueux comme une crème qui descendrait toute seule dans la gorge (telles les sucette à l’anis d’Annie), épicé comme un bon curry et le tout a le goût fumé et précieux d’un Lapsang souchong grand cru !

Anybref, ceci n’est pas une BD qui se dévore en 10 minutes pour cause de dialogues aussi fin que du papier cigarette, mais c’est dense et on est assuré d’en avoir pour son argent en temps de lecture.

Les crimes sont mystérieux, énigmatiques et je n’ai pas su où donner de la tête tant je me creusais les méninges afin de savoir QUI avait tué, nom d’un pipe. À un moment donné, j’ai suspecté une personne, mais je m’étais fourrée le doigt dans le nez jusqu’au coude. N’ébruitez pas cette erreur au Maître des détectives, merci (Holmes).

Le final, je ne l’ai pas vu venir et je me le suis pris dans la gueule tel un train de l’époque lancé à pleine vitesse. Fallait y penser, c’était vicieux comme je l’aime.

Une réussite en images, en dialogues, en suspense et en "j’en suis tombée sur le cul".
Les Maîtres inquisiteurs, Tome 7 : Orlias Les Maîtres inquisiteurs, Tome 7 : Orlias
Sylvain Cordurié    Andréa Cuneo   
- Comment peut on tourner le dos à l'éternité?
- J'appartiens à une petite communauté qui entretient un lien particulièrement intense avec la nature. Nous n'utilisons pas d'armes létales, nous ne tuons jamais. Et, comme moi, certains font le choix de raccourcir leur existence.
- Pourquoi?
- Pour mieux ressentir la vie. Dans notre chair, autour de nous.
- C'est un grand sacrifice.
- Tu raisonnes en homme. Vous révez d'absolus, et d'horizons inaccessibles. Nous, nous voulons toucher à l'infime, à l'éphémère.

par SherCam