Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de herroz : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
La revanche du bâtard La revanche du bâtard
Hubert de Maximy   
Personne ne l'appelle plus lou bastardou. Marius Malaguet, le "bâtard du bois noir", a été démobilisé. À présent reconnu dans le pays, l'ancien officier peut construire sa vie avec Jeanne, son amie d'enfance. Il connaît désormais l'identité de son père. L'unique amour de Marie, sa mère, est lui aussi un vétéran, blessé à la tête peu avant l'armistice, mais sa trace s'est perdue dans les hôpitaux militaires. Et Marie n'accepte pas l'idée d'ignorer où est son homme. Elle, l'illettrée n'ayant jamais quitté son village, va partir à sa recherche dans la zone de front encore interdite. Tandis que Marie poursuit sa quête, Marius doit se défendre contre la vindicte d'ennemis insoupçonnés, ivres d'une de ces vengeances dont seuls les gens de la terre sont capables... Marie retrouvera-t-elle son homme parmi les gueules cassées et les spectres hébétés? Marius sortira-t-il indemne des pièges qui lui sont tendus? Et que vient faire dans son histoire une étrange petite fille aux grands yeux bleus, nommée Eugénie?


par bamby114
Le parfum des salines Le parfum des salines
Danièle Bélorgey   
Je remercie Patrick Ferrer pour m'avoir proposé de découvrir ce roman de Danièle Belorgey, auteur que j'avais déjà découvert par le biais d'un autre livre : la mariée du dolmen.

Mai 1968 est encore dans toutes les têtes. Deux ans plus tard, Guillaume ainsi que sa femme Brigitte et leur fille Anne, vont en vacances du côté de Guérande, dans la Loire-Atlantique. Promoteur immobilier, il veut transformer les salines en un complexe agrandissant la station balnéaire. Quoi de mieux que de virer des personnes dont toute leur vie est en rapport avec le sel. Brigitte et sa fille ne sont pas d'accord, mais que peuvent-elles bien faire ? De l'autre côté, les habitants sont contre cette idée. Le sel c'est toute leur vie. De générations en générations ils travaillent les salines pour en extraire ce que tous aiment (ou presque) : le sel. Erwan fait partie des paludiers, ceux qui y travaillent. Sa famille est attachée, tout comme lui, à cette terre. Et pas question d'en partir. Mais lorsque les sentiments s'en mêlent, comment tout cela va bien pouvoir se terminer ?

Le début du livre commence par la découverte d'un corps au large de l'ile de Dumet. Anne, Jérôme et Erwan tombe sur le corps d'un petit garçon qui a disparu depuis deux jours. A partir de ce moment, les ennuis commencent. Un journaliste arrive, demande à la mère d'Anne de pouvoir lui parler, ainsi qu'avec les autres, Jérôme et Erwan. Cet homme, Bertrand Favier, ne lâche rien. Il veut écrire un beau papier pour le journal. Être le premier qui aurait des renseignements sur la mort de ce petit garçon à dévoiler lui donne des ailes. Mais c'est sans compter sur le "coup de foudre" qu'il a pour Brigitte.

Une histoire qui se laisse lire sans trop se poser de questions. Nous suivons les personnages, avec un peu de mal par moment je l'admets, dans leur intimité. Nous découvrons que Brigitte n'a pas réussi à aimer sa fille à sa naissance et l'a rejeté. Ce rejet l'a énormément fait souffrir. Durant six années toutes les deux vont se chercher sans réussir à se trouver, jusqu'à ce que Brigitte se rende compte qu'elle avait cet amour pour sa fille. Une histoire familiale qui est complexe, les sentiments sont exacerbés, surtout lorsque l'on a eu un manque. Et puis il y a ce promoteur, ô il n'est pas seul dans l'histoire à vouloir détruire les salines. Il est bien présent, le père d'Anne qui est tombé amoureuse de celui dont il ne fallait pas : Erwan. Cet homme qui est tout sauf un homme de la haute société comme elle et sa famille. Il est travailleur, honnête et du mauvais côté de la barrière.

L'auteur a une belle description des marais, de la région et des personnages. Ces derniers ont de l'émotion à revendre. La lutte pour garder un territoire tel qu'il est en sachant que c'est ce territoire qui nous offre le sel si précieux, cet or blanc qui vaut tout l'or du monde et bien plus encore. Les valeurs sont sacrées, les traditions aussi. Une petite enquête sur un corbeau qui semble vouloir s'amuser avec la famille d'Anne. Photos, lettres, tout est bon pour les dérouter. J'ai beaucoup aimé Maryvonne, la grand-mère d'Anne. cette femme a du caractère, toujours dans les actions, prête à défendre sa terre, ses idées. Elle pense aussi à sa petite-fille et cet amour qui pourrait bien la détruire. Savoir se battre pour celui qu'on aime, contrer sa propre famille n'est pas facile.

Anne et Erwan, c'est une histoire qui débute par un échange de regard. Une peur qui se transforme en une douce chaleur. Avoir envie de réconforter quelqu'un et ne pas pouvoir l'oublier. Faire en sorte de pouvoir se revoir. Un mois de vacances, cela signifie de nombreux jours pour pouvoir apprendre à se connaître, découvrir l'autre et sa façon de vivre. Tout les sépare, leur identité sociale, leur "travail", leur vie. Pourtant il y a cette étincelle dans leur regard dès qu'ils sont en présence l'un de l'autre.

Je n'ai pas accroché à Brigitte que l'on voit un peu trop à mon gout. Savoir qui elle est, comment elle a réagit à la naissance de sa fille, donne des éléments pour comprendre la relation qu'elle a avec elle, mais cette histoire avec le journaliste... Contrairement à sa fille qui même si elle a des gestes désespérés, est plus facile à suivre et à comprendre.

En conclusion, une histoire sympathique sur le sel de Guérande, sur un amour impossible à la Roméo et Juliette. Grâce, ou à cause, d'Anne, sa famille va se remettre en question, jusqu'à en oublier les futilités.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/le-parfum-des-salines-daniele-belorgey-a148356034
Lardoulens Lardoulens
Denise Déjean   
Une plongée dans un monde campagnard sans pitié, où l'humour de l'auteur offre un contraste saisissant.

par kekeli
Au bord de la rivière, Tome 1 : Baptiste Au bord de la rivière, Tome 1 : Baptiste
Michel David   
Livre historique très originale qui réflète bien la réalité de la vie durant les années 1870. Auteur toujours intéressants à lire et relire.

par Bidule2
Le Pain des Cantelou Le Pain des Cantelou
Sylvie Anne   
De la fin du XVIIIe siècle au début du XIXe, la vie d'un jeune paysan dont le rêve est de posséder sa propre boulangerie.

Fin du XVIIIe siècle. Chez les Cantelou, on survit comme tant d'autres, face à la Terreur et à la famine.
Le père est saisonnier, la mère élève les enfants qui n'ont pas encore été pris par la « Familière ». Pour lui éviter une mort certaine, on envoie Michel, l'aîné, à Caen, dans une famille de boulangers, les Bellery, afin qu'il apprenne le métier du pain. Là, le jeune Michel se découvre une passion. Loin des siens et de leur souffrance quotidienne, son travail dans la boulangerie deviendra son seul salut...
Un superbe et authentique roman de terroir au coeur du bocage normand.

par Galadriel
Le mas des tilleuls Le mas des tilleuls
Françoise Bourdon   
Belle description de la provence, de ses senteurs et de ses paysages, cependant on prévoit déjà la fin, meme si le livre et parsemés de drames, la trame du livre est trop bien ficelée et du coup les personnages semblent bien ternes.

par valy
Les ventres jaunes Les ventres jaunes
Jean Anglade   
En Auvergne, entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle, le monde à la fois dur et attachant des couteliers de Thiers.

Les Ventres Jaunes sont la fierté de l'artisanat auvergnat. Ces hommes au savoir-faire unique ont donné à la coutellerie de Thiers sa noblesse et sa renommée internationale. Maurice Pitelet, dit « Tchoucossa », appartient à cette communauté d'artisans joyeuse et de tendance libertaire. Marié à Hortense, père comblé de trois garçons, il souhaite transmettre le flambeau à l'un de ses fils. De 1883 à 1911 s'égrènent les années laborieuses de la famille Pitelet avec ses coups d'éclat, ses drames, ses destinées imprévisibles, au gré de la plume malicieuse de Jean Anglade.

par Galadriel
La Liste de Schindler La Liste de Schindler
Thomas Keneally   
Une histoire bouleversante, basée sur des faits réels.
Ce roman est tout simplement magnifique.
Où passe l'aiguille Où passe l'aiguille
Véronique Mougin   
Que d émotions !! Un énorme coup de cœur !
Veronique Mougin m a littéralement happé dans l histoire de ce jeune Tomi, jeune juif hongrois, dont la destinée va le mener aux portes de l enfer ... histoire d autant plus touchante car inspirée de faits réels ...
« Où passe l aiguille » donc, un titre qui interroge et dont on comprend tout à fait le sens une fois le livre refermé ... titre qui fait bien entendu référence à la couture mais aussi au fil de la vie ...
Ainsi, tout au long du récit, nous suivons le fil de Tomi, un fil emmêlé, torturé, torsadé mais qui ne rompt jamais ... Tomi ! un personnage auquel Je me suis attaché très vite. l'auteure lui donne la parole et quel délice : l écriture est belle, ponctuée tout au long du récit de métaphores et expressions empruntées à la couture .. le fil conducteur (vous noterez le jeu de mot :) !). Tomi donc nous conte, avec ses mots et son humour aussi .. humour léger au début et nettement plus noir par la suite mais qui subsiste tout de même ...
Son histoire nous mène dans les profondeurs de l horreur de la guerre et l enfer des camps où l humanité est réduite au néant ... des passages de lecture difficiles émotionnellement parlant ...
Merci Véronique ! Merci pour votre Tomi : un exemple de pugnacité et de persévérance ... le fil de la vie tout à la fois fragile et inflexible ...

par Cetsak
Liane de Pougy, courtisane princesse et sainte Liane de Pougy, courtisane princesse et sainte
Jean Chalon   
Courtisane, princesse puis sainte, Liane de Pougy a vécu trois destins en un seul. C'est pour expliquer ce triple itinéraire que j'ai écrit sa biographie, la première... Considérée par Edmond de Goncourt comme " la plus jolie femme de son siècle ", Liane de Pougy qui naît en 1869 et meurt en 1950, traverse l'Europe, en suscitant de folles passions. Cette courtisane a pour adorateurs Charles de Mac Mahon, Roman Potocki, Maurice de Rothschild, tant d'autres, encore qui portaient des noms illustres. Mais Liane ne saurait se contenter d'exploits galants avec les hommes, ou avec les femmes : elle est également l'auteur de romans comme Idylle saphique ou de remarquables mémoires comme Mes Cahiers bleus, ouvrages qui sont autant de reflets de sa parfaite bisexualité. Reine du demi-monde, Liane devient par son mariage, en 1910, avec le prince roumain Georges Ghika, une authentique princesse. Elle se consacre alors aux petits jeux de la tendresse avec, par exemple, Natalie Barney, et au grand jeu de l'amitié avec Jean Cocteau, Max Jacob, Reynaldo Hahn, Marcel Proust (qui prête à son Odette certaines manies de Liane) et Colette (Léa, dans Chéri, doit beaucoup à Liane). A la mort de son époux, en 1945, Liane de Pougy trouve enfin une conquête à sa mesure : Dieu. Son confesseur, le Père Rzewuski m'avait assuré que sa pénitente, entrée dans le Tiers Ordre de saint Dominique, était " très proche de la sainteté ".