Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Hibouquine : Liste de diamant

retour à l'index de la bibliothèque
Watership Down Watership Down
Richard Adams   
C'est un livre difficile à présenter en France, où il n'a pas reçu l'accueil enthousiaste qu'il a connu dans le monde anglo-saxon.

Pour preuve les commentaires ici: "super bouquin!" ce qui ne peut être plus exact (le bouquin étant un lapin jeune adulte), "recherche d'un livre ayant pour héros un lapin", et le public français associe nos héros aux personnages de Béatrix Potter ou à ceux du "Vent dans les saules", œuvres majeures de la littérature enfantine, sans doute, mais qui n'ont strictement RIEN à voir avec "Watership Down".

Ici, on a affaire à un roman, un vrai. (on le trouve d'ailleurs dans les romans Adulte en bibliothèque!) A une épopée dans la veine des mythes fondateurs avec des héros qui ont une mythologie propre, un regard sur le monde adapté à leur condition de lapins, des déplacements et des réactions propres à leur espèce: pas de petits gilets bleus ou d'anthropomorphisme à outrance, mais un véritable roman d'aventures avec des exploits, des faits de guerre, du courage, de la peur, de la tendresse, des oracles, des sacrifices, des leçons d'espoir, j'en passe.

Une écriture limpide, et des références aux grands auteurs cités à chaque tête de chapitre, toujours pertinentes, comme autant d'illustrations qui éclairent le récit et le portent au rang des récits fondateurs.

Si, si.

par charly09
De bons présages De bons présages
Terry Pratchett    Neil Gaiman   
J'avais lu De bons présages en français il y a plusieurs années et lorsqu’il m’était arrivé entre les mains, il avait une couverture faite maison par la personne qui me l’avait prêté. À cette époque, je ne connaissais Terry Pratchett et Neil Gaiman que de nom. Quant au livre, j'ignorais alors jusqu'à son existence. Ne pouvant pas lire le résumé, j’avais commencé ma lecture armé du seul « Tu verras ! » qu’elle avait bien voulu me donner, mais il ne m’avait fallu que quelques lignes pour être totalement et irrémédiablement avalé par cet univers. L’histoire est intelligente et drôle à la fois, les personnages sont attachants et très bien pensés, les enfants sont de vrais enfants (et pas des créatures bizarres à l’aspect enfantin qui parlent et se comportent comme des adultes)… Bref, ce livre est juste fantastique. J’avais eu un vrai coup de cœur pour lui.

Avec la sortie de la série, je me suis replongé dans cet univers et je me suis rappelé à quel point je l'adorais. J'ai alors acheté le livre en version originale et quel bonheur que de relire cette perle ! Je me suis éclaté comme la première fois. J'ai découvert la plume de Pratchett et Gaiman telle qu'elle est sans les transformations inhérentes à la traduction. Et j'ai adoré tout ce que j'ai lu. Évidemment, c'était un excellent moment de lecture et de détente. Je ne me lasserai jamais de Crowley ou d'Aziraphale. Gosh, j’en aurais passé des heures en leur compagnie, avec un grand sourire idiot en travers de la figure.

Que vous ayez vu la série adaptée de ce livre ou non, je vous le recommande très, très chaleureusement.

par Rwann
Sphère Sphère
Michael Crichton   
M.Crichton, m'avait habitué à mieux, pourtant l'idée de base est excellent, ainsi que le début, mais la fin laisse un goût d'inachevé.
Les Chroniques de Narnia, Intégrale : Le Monde de Narnia Les Chroniques de Narnia, Intégrale : Le Monde de Narnia
C. S. Lewis   
Un gros livre, possédant une police assez petite mais qui se laisse facilement dévorer de la première à la dernière page ! Plongez au coeur d'un monde trépident d'aventure, de fantastique et de suraturel !

Un seul mot à dire... NARNIA !

par monique
Batman White Knight Batman White Knight
Sean Murphy   
Décidément, j'aime toujours autant les histoires hors continuité. elles ont toujours un petit quelque chose en plus, sans doute parce que les auteurs prennent des libertés avec les histoires et c'est nettement plus intéressant de cette manière.
c'est encore le cas sur ce tome puisque l'histoire est complètement à l'opposé de ce qu'on peut lire sur le chevalier noir. L'opposition Joker/Batman n'est pas nouvelle mais elle est ici poussée à l'extrême. Certains faits ont été changés mais ce n'est pas le plus important parce que l'essentiel, l'impact qu'ils ont eu sur le chevalier noir, est sauf.
J'ai adoré la manière dont les auteurs se sont appropriés le personnage du Joker en prenant le parti de choisir parmi toutes ses "passés" et en prenant celui de Jack Napier qui, je trouve, a toujours été le plus intéressant. J'ai aussi aimé la manière dont ils ont évacué la "fausse" Harley Quinn qu'on a vu dans Suicide Squad avec ce costume et cette attitude déplorables pour expliquer cette erreur de casting et redonner de la place à la véritable Harley ! Bien que leur Harley II soit bien plus intéressante que celle du film. Si la continuité pouvait s'en inspirer... ça serait génial.
Les personnages secondaires comme Gordon, Nightwing, Batgirl, Bullock, Freeze sont aussi magistralement traités, gardant ce qu'il fallait pour assurer l'histoire avec un rôle bien nouveau pour Batgirl que j'ai bien adoré. et puis Alfred... bon ben voila... Comprenne celui qui aura lu.
Pour l'histoire enfin, elle est tout bonnement prenante, entraînante, haletante et parfaitement bien ficelée. L'originalité n'est pas forcément là où on la croit mais j'ai néanmoins adoré les diverses dualités (Batman/Joker, Jack/Joker, Gordon/Batman...) qui parsèment toute l'intrigue. cela donne beaucoup de profondeur au récit et nous donne à voir l'univers de Batman sous un nouveau jour.
Bref, j'ai vraiment pris mon pied et je recommande vivement !
Batman, Tome 1 : The Dark Prince Charming (I) Batman, Tome 1 : The Dark Prince Charming (I)
Enrico Marini   
Mais comme je l'attendais celui-là... bon sang Marini sur Batman, mon personnage préféré... c'était vraiment beaucoup beaucoup beaucoup d'attente ! et je n'ai pas été déçue du tout !
D'abord, parce que c'est européen, curieusement, l'auteur respecte beaucoup plus ce que je considère comme étant le personnage : c'est à dire un détective athlétique. Batman n'est pas un espèce de bodybuildé qui emploie la force avant de parler, contrairement à ce qu'on voit de plus en plus dans les comics. là, au contraire, il est musclé mais pas trop, et se sert de sa tête avant de cogner... bref, le perso tel que je l'aime !
Mais ce n'est pas le seul à vivre un retour aux sources, les autres personnages, Alfred, Gordon, Joker, Catwoman et les autres... tous redeviennent les personnages que j'aime. Merci Marini pour ça !
Ensuite, l'intrigue est géniale. Tellement différente de ce que j'ai pu lire, tellement probable que je me demande : pourquoi personne n'y a pensé auparavant ?? c'est juste énorme ! l'histoire est prenante, comme un bon thriller. Bref, Marini quoi....
Et puis, les dessins... est-ce besoin de dire que ce tome est magnifique ? Parce que... c'est Marini qui dessine. et qu'il est vraiment à la hauteur de sa réputation, un grand dessinateur qui a ce coup de crayon particulier, cette ambiance caractéristique, ces couleurs reconnaissables... qui colle parfaitement à Gotham ! et j'y croyais pas ! mais ça le fait grave !

Bref, ce tome a comblé toutes mes attentes, et elles étaient hautes ! je crois qu'il peut réussir à faire se rejoindre les amateurs de comics et ceux de franco-belge, parce qu'il prend le meilleur des deux mondes. Alors, si vous aimez la BD et pas les comics, n'hésitez pas à tester. Si vous aimez les comics mais pas la BD, lancez-vous ! Parce qu'honnêtement... vous ne le regretterez pas !
Batman, Tome 2 : The Dark Prince Charming (II) Batman, Tome 2 : The Dark Prince Charming (II)
Enrico Marini   
Wow ! C’est la première chose qui me vienne à l’esprit. J’avais beaucoup aimé le tome 1 et j’avais un peu peur par rapport au second… Notamment que l’histoire ne soit pas à la hauteur… Mais cette crainte n’avait clairement pas lieu d’être.

J’ai adoré ma lecture. L’histoire est bien trouvée, elle est originale et la fin est plus que satisfaisante. Elle laisse une ouverture qui nous permet d’imaginer d’éventuelles suites, mais malgré ça et surtout, elle ne nous laisse pas sur notre faim. Je dirais que ça se termine exactement comme il faut. Quant aux personnages, ils sont peu nombreux mais suffisamment travaillés pour que ça soit agréable. J'avoue avoir un petit faible pour Archie et ses tentatives infructueuses... La petite n'est pas mal non plus !

Quant au style de Marini… Que dire sinon que je suis fan ? J’aime son Batman et j’adore son Joker, tout son Joker, de son physique superbe avec son maquillage façon « Kiss » à son caractère. Ça fait plaisir de retrouver un Clown Prince du Crime plus subtil que le simple psychopathe sadique qu’on voit souvent. Un grand merci à Enrico Marini pour avoir ainsi magnifié ce personnage que j’adore et pour nous avoir offert un si splendide « Batman ». C’est de loin le plus beau comics que j’aie lu.

par Rwann
Hypérion Hypérion
Dan Simmons   
Un livre (ou deux livres, c'est selon) complet et riche. Dan Simmons crée un gigantesque univers futuriste et y fais immédiatement entrer le lecteur, tellement vite que le début peut paraître un peu dense.

L'histoire se concentre sur sept personnages, vivant dans une immense confédération interstellaire, l'Hégémonie, qui sont envoyés sur Hypérion, une planète située dans les confins de l'Hégémonie pour y rencontrer le Gritche, une créature terrifiante, mystérieuse et toute-puissante.
Tout cela sur fond de guerre menaçante et de mythes et mystères remontant à la création de l'univers.

Au cours du voyage, chacun des pèlerins racontera ce qui le lie à Hypérion et pourquoi il a été choisi.

Le récit varie ainsi en permanence entre l'avancée physique des pèlerins, et, principalement, l'avancée des divers récits.

Les différentes histoires sont très intéressantes, très différentes les unes des autres, l'écriture accrocheuse, le rythme jamais brisé et il reste, à la fin, toujours assez de mystère pour la suite !

par AcceSpeed
La Chute d'Hypérion La Chute d'Hypérion
Dan Simmons   
Alors que le premier tome manquait un chouïa de rythme (c'était voulu, puisqu'il s'agissait de bien présenter les personnages principaux, leur histoire et leur motivation à se rendre sur Hypérion), ce second volume est palpitant de bout en bout.
D'une part on continue à suivre les pèlerins arrivés aux tombeaux du temps sur Hypérion et leurs confrontations avec le Gritche, d'autre part on garde un œil sur la situation politique et militaire de l'Hégémonie, plus que jamais menacée par les Extros.
On a donc de l'aventure, du complot, de la stratégie politicienne et militaire (spatiale) et on obtient beaucoup de réponses aux questions soulevées depuis le début de la saga. Mais pas toutes...
Pour cela, sans doute faudra t-il en lire la suite, Endymion.

par tolomas
Endymion Endymion
Dan Simmons   
Cette fois encore, Dan Simmons m'a bluffé. La richesse de son univers est un vrai bonheur, de même que ses descriptions poussées, travaillées, et ses personnages recherchés. Avec Raul Endymion, le principal protagoniste, on est quand même loin du héros mythique sans défauts à qui tout réussi. Sans pour autant tomber dans l’extrême opposé. Raul est un mec normal, en somme, et c’est ça qui est excellent.

Le début de ce tome m’a fait un peu bizarre parce que j'étais tellement pressé de continuer ce cycle que je n'ai pas pris le temps de me rappeler la quatrième de couverture. J'ai donc été un peu surpris de voir qu'il se passait près de deux siècles après le deuxième. Le choc et le regret des personnages précédents passés, je suis reparti dans l'histoire qui est, à n'en pas douter, la digne suite de La Chute d'Hypérion.

C'est un peu différent dans le sens où on se concentre davantage sur Raul Endymion et ses aventures, et par la forme aussi : Raul nous conte son histoire et on fait de temps en temps des incursions dans son présent et son état d’esprit. On s'intéresse aussi beaucoup à la Pax qui a remplacé l’Hégémonie et au père capitaine de Soya, et, honnêtement, c'est toujours aussi passionnant.

Mon seul regret a été la certitude qu'il ne me restait plus qu'un seul tome à dévorer... J'aime tellement ce cycle...

par Rwann