Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Hiyo221 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Durarara, tome 1 Durarara, tome 1
Ryohgo Narita    Akiyo Satorigi   
Je viens de finir le premier tome, c'est un manga très prometteur. Bien qu'un peut trop loufoque, c'est une histoire vraiment folle...

par Lawlende
Longues peines Longues peines
Jean Teulé   
Le style de Teulé fait encore merveille dans le récit de ces destins croisés. Ces phrases brêves, qui vous heurtent, vous soufflent comme des gifles, ces termes crus qui ne ménagenet personne donnent beaucoup de vigueur, de rythme au roman.
Quand au fond, on découvre ce qui se cache derrière les murs d'une prison du poste de directeur à celui de maton en passant par le sort des détenus. Univers de violence et de paraître où la faiblesse n'a pas de place.
Par contre les histoires étant inspirées de faits réels, je trouve affolant que l'humanité puisse être tombée si bas...

par ides60
Fantômes et samouraïs Fantômes et samouraïs
Kidō Okamoto   
Un jeune journaliste très curieux du siècle passé et de ses histoires de fantômes interroge le vieil Hanshichi, qui lui raconte quelques-uns de ses exploits de détective dans le Japon du XIXe siècle. A l'âge de dix-neuf ans, il se distingue pour la première fois dans l'affaire de la Lanterne de pierre, où il peaufine sa méthode de déduction à la manière de Sherlock Holmes. Beaucoup d'autres mystères suivront, tous élucidés avec le brio et la bonhomie qui le caractérisent. Mais Hanshichi ne se contente pas de raconter ces histoires de maison de samouraï hantée, de voleur de kimono, d'incendie, de meurtre, d'esprit vengeur, d'amours clandestines, de moine bouddhiste corrompu. Il y ajoute force détails sur la vie dans le Japon traditionnel, les croyances, les saisons, les façons de s'habiller, et sur une foule de personnages aux petits métiers divers et variés. A la fin de ces quatorze énigmes, le lecteur connaît une bonne partie des coutumes de l'époque et s'est pris
d'affection pour cet enquêteur tellement doué et sympathique.

par Batel
Mangez-le si vous voulez Mangez-le si vous voulez
Jean Teulé   
Récit assez dur à lire tant la tension va crescendo. Cet horrible fait divers est vraiment monstrueux, on atteint une bassesse humaine vraiment terrible. Entre l'hypocrisie, l'effet de masse, la terreur qui mine le pays, Alain de Moneys devient le martyr d'un siècle et de la paysannerie. On pense immédiatement aussi à la princesse de Lamballe ( amie de Marie Antoinette) qui a vécu à peu de choses près les mêmes choses lors de l'année 1792. Bref la folie humaine est souvent retenue par peu de choses

par Sadess
Ikebukuro West Gate Park Ikebukuro West Gate Park
Ira Ishida   
Un des meilleurs roman japonais que j'ai eu à lire. J'ai toujours pensé que les romans japonais était un peu ennuyeux et lent. Je pense que Ishida Ira à réussit à me réconcilier avec le genre.

Ikebukuro West Gate Park est le premier tome d'une série du même nom. Dans ce premier tome on à quatre ou cinq nouvelles qui se succèdent chronologiquement dans le temps. On suit Makoto, une jeune un peu "paumé" qui se révèlent assez douée pour résoudre les embrouilles qui se produisent dans son quartier.

Ce que j'ai aimé c'est qu'on est finalement assez proche du personnage principal. Qui n'a jamais traîné dans les rues avec ces amis ? S'ennuie de son quotidien ? Le fait et qu'il n'est ni remarquablement beau, ni un génie. Tout ce qu'il faut pour se rapprocher de lui. Et pourtant il arrive à se démarquer avec son petit talent, tout comme chacun de nous à quelque chose qui le distingue des autres.

Bien sûr on retrouve aussi dans les histoires ce coté un peu "manga": mafia, personnages charismatiques (très bien incarné par le roi des G-Boy ^^), jolies filles et amours contrariés.

Bref pour moi ce romain est un concentré de plein de belles choses. J'ai passé un moment très agréable surtout avec la dernière nouvelle. Et je me suis lancé dans le reste de la série.

par Miss0atae
Shim Chong, fille vendue Shim Chong, fille vendue
Sok-Yong Hwang   
Connaître la légende dont s'inspire ce livre doit certainement apporte un intérêt supplémentaire à cette lecture. Mais même sans cette connaissance, on garde un récit solide, et bien bâti qui semble bien illustré le sujet qu'il dépeint, sans parler du contexte historique qui est également très bien représenté.

On suit la vie tumultueuse de Chong qui, on peut le dire n'a vraiment pas eu de chance, et on découvre les ficelles du milieu de la prostitution en Asie.
L'avancement de l'histoire est cohérent, même si on pourrait lui reprocher quelques longueurs.

Ma principale critique concerne plutôt les personnages. On en croise des tas qu'on ne va pas tarder à oublier, mais en soi c'est normal : c'est la vie, on fait des rencontres, des personnes qu'on oublie. Le problème, c'est que même le personnage principal reste un peu en retrait. Et pourtant, on sent bien que Chong est une fille débrouillarde qui sait s'adapter. Une femme forte. Mais l'auteur a choisi un point de vue assez externe. On peut deviner les souffrances qu'a subies cette pauvre fille, mais ce n'est pas explicite. On n'a pas vraiment accès à l'intériorité de la demoiselle, que ce soit ses émotions, ses réflexions, peu importe. On nous relate l'histoire sans les sentiments, et vu le sujet du livre, je trouve que c'est bien dommage. Personnellement, je ne me suis pas du tout attachée à Chong (ni à aucun autre personnage, d'ailleurs). Parce qu'on ne fait que les observer, ce livre m'a paru trop factuel. Un peu comme une simple biographie impersonnelle qui se contente des actes, mais qui oublie ce qu'il y a en dessous.

par Jenna95
Le chat qui venait du ciel Le chat qui venait du ciel
Takashi Hiraide   
Un livre magnifique, pour vivre au rythme de ce petit chat si attachant... On reste suspendus à ses moustaches jusqu'aux dernières lignes !

par mir0ir
La maison de l'arbre joueur La maison de l'arbre joueur
Lian Hearn   
Une lecture assez difficile pour ma part et pourtant la période historique évoquée ici est intéressante et mérite qu'on y regarde de plus près.
L'auteur a truffé son récit de détails historiques et on ne peut lui reprocher de manquer de précision. C'est extrêmement bien documenté. Mais malheureusement le ton et le rythme du récit sont beaucoup trop monocorde et lent pour être passionnant. Et c'est à mon sens le grand défaut de ce livre. Il nous faut plus de 300 pages pour arriver à un rebondissement dans le récit. C'est d'autant plus incompréhensible que la période historique regorge d'intrigues, de revirements de situation et de rebondissements. Mais l'auteur n'insuffle pas à son récit la dynamique des événements. Une espèce de langueur envahie le récit et plombe la lecture.
Par ailleurs, c'est une lecture très exigeante : il y a une multitude de personnages et un contexte politique et social très difficile à appréhender avec nos yeux d'occidentaux. Le souci, c'est que l'auteur ne prend pas le temps de poser le contexte ni d'expliquer un tant soit peu les enjeux de l'époque. Elle vous projette dans le monde et vous laisse y naviguer à vue. C'est donc un livre qui s'adresse beaucoup plus à des érudits de la question japonaise ou du moins à des lecteurs ayant un intérêt certain pour le Japon et n'ayant pas peur de s'investir qu'à des lecteurs lambda. L'auteur ne fait pas preuve de pédagogie ni de simplicité. Le lecteur est parfois vite perdu mais il n'y a rien pour le rattraper.
Enfin, la distanciation avec les personnages est tout de même assez importante. Le ton est assez froid et la prise de vue très haute. Il est assez difficile pour le lecteur de s'attacher aux personnages. D'autant qu'ils sont très nombreux.
Le seul point positif réside dans l'atmosphère du récit très bien travaillé par l'auteur. Elle vous plonge avec moult détails dans le Japon du 19ème siècle. On s'y croirait.
En conclusion, une lecture intéressante mais pas passionnante. L'auteur a écrit ce récit en oubliant un tantinet son lecteur et en lui demandant un investissement qu'elle n'a pas engagé elle-même dans ce récit. Dommage et frustrant !

par Pulusuk
Quiz Show Quiz Show
Kim Young-ha   
Le jour de la rentrée en primaire, je me suis demandé qui étaient ces jeunes femmes à côté de chaque écolier. En les observant attentivement, j’ai vite remarqué que mes futurs camarades les appelaient toutes « maman ». Moi qui avais été élevé par ma grand-mère maternelle et l’appelais toujours « maman », j’ai été très choqué de constater qu’une maman pouvait être aussi jeune. Cela ne veut pas dire pour autant que ma grand-mère était une vieille chose qui me faisait honte. Ce jour-là, en raison de la solennité de l’événement, elle avait mis un soin particulier à sa tenue : elle portait un tailleur très élégant et des talons aiguilles. A moins de la détailler de près, elle n’avait rien à envier aux autres mamans. Elle possédait, en outre, une autorité certaine, douce et naturelle. Si j’ai d’abord trouvé ces mamans trop jeunes, ce n’est pas à cause de l’absence de rides sur leur cou, mais parce qu’elles ne me semblaient pas assez mûres et peu à leur aise. Telles des apprenties comédiennes employées à titre de mamans, elles essuyaient maladroitement la morve de leurs enfants ou pleurnichaient en cachette au fond de la classe. Ces femmes étaient-elles vraiment ce qu’on appelle une maman ?

par Whale
Manazuru Manazuru
Hiromi Kawakami   
J'ai déjà lu plusieurs livres de cet auteur et j'étais heureuse de découvrir ce roman. Il est assez étonnant de voir comment elle crée une histoire à partir de simples détails du quotidien. On ne peut pas réellement dire qu'il y a beaucoup d'action, mais on se laisse porter sur le souffle de l'histoire d'une manière très agréable. C'est la douceur des mots et l'étrangeté de ce roman qui m'ont littéralement happée au cœur de l'intrigue, j'aurais aimé un peu plus d'explications sur les questions que l'on se pose naturellement à la lecture, car finalement, tout est laissé à notre propre imagination.
Cette lecture a tout de même été addictive, et j'ai achevé en une journée ce roman intrigant que je recommande.

par Sechat