Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Hopessa : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
I Am Alive, tome 1 : Nice to Die I Am Alive, tome 1 : Nice to Die
Cameron Jace   
Ayant lu Hunger games il est vrai que ce livre lui ressemble notamment à cause du thème abordé c est à dire un jeu de télé réalité où des jeunes s entre tue. Mais ce n est pas pour autant que je n est pas voulu lire l extrait sur mon kindle. Et je ne le regrette pas car l histoire m'a beaucoup plus, on découvre une autre vision d une société qui a sa hiérarchie de 5 à la meilleur note 9 [10 pour le chef/ dictateur Zitler et (non Hitler). L héroïne ma beaucoup plus surtout comment elle progresse et change tout au long de l histoire. Que dire de plus mise à part que ce livre est vraiment génial et qu' il me tarde de lire la suite!
Pense à moi Pense à moi
Emmanuelle Aublanc   
Snif...Snif... C'est l'histoire la plus triste que j'ai jamais lue !!!
Les personnages principaux sont touchants et on s'attache bien à eux tout au long de l'histoire.
Une relation comme le la leur donne des papillons dans le ventre et des pincements au coeur.
Ce livre est remplie d'amour, de tristesse mais aussi d'humour.
L'auteur nous fait bien comprendre les sentiments qu'elle a voulue nous faire passer.
La Rose écarlate, Tome 12 : Tu m'as ouvert les yeux La Rose écarlate, Tome 12 : Tu m'as ouvert les yeux
Patricia Lyfoung   
J'ai trouvé ce tome assez bien, mais sans plus. (Un peu moins bien que les précédents, que j'avais adoré)
J'ai bien aimé la touche de magie, [spoiler](avec les fées)[/spoiler] et autre. Linus m'énerve toujours autant... mais j'ai été très agréablement surprise par la reine! (Elle est remontée dans mon estime comme une flèche!)
et enfin j'ai été très triste [spoiler]de la mort de Natalia, je l'adorais, presque plus que Maud... J'avais les larmes aux yeux[/spoiler]
et effectivement je pense que Guilem et Maud ne se marierons jamais... àlala
J'attends toujours le tome suivant avec impatience!
Trilogie des Trylles, Tome 1 : Échangée Trilogie des Trylles, Tome 1 : Échangée
Amanda Hocking   
Ce premier tome met en place ce nouvel univers sans qu'on ressente de longueurs pour autant. Wendy est un personnage très attachant, la mythologie est assez prenante et Finn tout simplement délicieux :)

par So86
U4 : Contagion U4 : Contagion
Yves Grevet    Carole Trébor    Florence Hinckel    Vincent Villeminot   
Ma chronique sur le blog : http://wp.me/p6HBXd-yf

Ma lecture de U4 remonte à presque un an (j'ai lu Stéphane) mais quand j’ai vu que U4 Contagion sortait et qu'on nous promettait une suite, je me suis dit pourquoi pas ?

U4 Contagion n’est pas tout à fait une suite de U4, en fait on ne peut pas du tout dire que c’est une suite. Sans ouvrir le livre et simplement en lisant le résumé, on peut croire que c'est en fait le récit de quatre personnages, un peu comme le U4 original sauf qu'en vérité, ce n'est qu'un recueil de nouvelles. Il rassemble donc plusieurs nouvelles sur de nouveaux personnages, des personnages secondaires mais aussi sur les quatre personnages principaux. Ces nouvelles sont plus ou moins longues et deux petites BD, que j’ai bien aimées même si elles auraient mérité un peu plus de détails, illustrent certains passages du livre.

J’ai beaucoup aimé les premières nouvelles qui se passent pour la plupart juste avant le début de l’épidémie. J’ai surtout adoré Lena dans le bunker et son récit jour après jour jusqu’à ce qu’elle sorte de son bunker. Malheureusement, les premières nouvelles sur quelques personnages nouveaux, laissent très vite place aux nouvelles sur des personnages que l’on connaissait déjà si on avait lu auparavant les quatre tomes de U4. Dans les premières pages de U4 Contagion, on nous prévient que certaines nouvelles contiennent des spoilers mais qu’il est tout à fait possible de les lire sans avoir lu au préalable U4. Je ne suis pas d’accord et je déconseille de se lancer dans U4 Contagion sans en avoir lu ou relu au moins un. J’ai été complètement perdue dans la multitude de personnages et les nouvelles étaient parfois des flashback dont je ne me souviennais pas. Au final, j’ai essayé de resituer des personnages qui ne me disaient rien et des situations dont je ne me souvenais pas non plus. Et les nouvelles étaient souvent trop courtes pour que j'accroche vraiment à un personnage en particulier.

La nouvelle que j’attendais le plus était celle sur Koridwen parce que c’était la seule qui n’avait pas eu de vraie fin en soi mais j’ai également été déçue de ce côté puisque la fin est ambiguë et n’est toujours pas une fin.

En conclusion, des nouvelles courtes, parfois plus longues, qui n’ont pas la même qualité et qui se terminent, pour la plupart, de façon ambiguë. Le pari de faire une série de quatre personnages écrit par des auteurs différents était gagné mais le problème de ces nouvelles est qu’on est confronté d’une nouvelle à l’autre à un style d’écriture radicalement différent et qui m’a beaucoup dérangé. Je cherchai des réponses avec ce tome, voire une suite et une fin pour certains personnages mais j’ai plus eu l’impression que c’était un tome en plus superflu, écrit pour surfer un peu sur le succès de U4 et contenter les fans.

par MissEcho
La Sorcière de Prince Island La Sorcière de Prince Island
Kendall Kulper   
Ce livre était dans ma bibliothèque depuis pile un an et je me suis dit qu'il était enfin temps que je me lance.
Puis quand je l'ai commencé, je n'ai eu aucun mal à tourner les pages tellement l'histoire était prenante et addictive.

Il y a énormément de suspense dans le vif de l'histoire que je me méfiais de quasiment tous les personnages et il m'était à chaque fois impossible de deviner la suite des événements ! Et je ne m'attendais pas du tout à cette fin là ! On peut dire que j'ai été surprise tout au long du livre !

Les personnages sont très vites attachants; surtout la jeune Avery que j'admire beaucoup, à qui il est promis un triste destin.

Il y a le beau Taneh aux tatouages mystérieux et si significatifs que j'aimais beaucoup. Certes, j'ai de nombreuses fois douté de lui mais il était toujours aux côtés d'Avery et ils entretenaient une relation tellement tendre tous les deux que j'ai finis par m'y résoudre !

J'ai même presque apprécié sa mère, qui a fuis sa destinée très jeune. Depuis le début, on a d'elle une image très négative: censée "emprisonner" Avery pour selon elle, la protéger de la magie. Mais contrairement à ce qui est censé nous faire penser, je lui découvre une touche d'humanité, un rôle de mère qui m'a dès alors touchée. Ou peut-être est-ce ce que l'auteure a voulu nous faire comprendre. Car à ce moment du livre, nous ignorons encore les causes de son échappatoire et les conditions pour devenir La sorcière.

J'ai beaucoup aimé cet univers "d'île et pêcheurs de baleine", j'ai trouvé ça original !

En conclusion, je ne regrette pas du tout de m'être obligé à le lire car je sous-estimais depuis toujours ce livre !

par ocanlers
U4 : Stéphane U4 : Stéphane
Vincent Villeminot   
Un des quatre romans de U4 qui m'a le plus intéresser. J'étais un peu fasciner par le personnages de Stéphane, et je ne suis pas mécontente de l'avoir garder pour la fin. Même si je reste déçu par la fin, que j'aurai aimé comme celle de Koridwen (mais qu'on connaissait déjà un peu suite à la fin de Yannis), j'ai vraiment préférer ce tome là.

par aciantar
U4 : Yannis U4 : Yannis
Florence Hinckel   
J’ai été attirée par le concept : 4 livres à lire dans l’ordre que l’on veut. Et puis, on peut dire que l’éditeur a rendu honneur à cette série en lui faisant beaucoup de publicité et en lui offrant des magnifiques fourres (qui sont trompeuses). Je ne savais pas trop à quoi m’attendre : les histoires étaient-elles distinct ou pas ? Cette histoire était-elle une pâle copie des romans post-apocalyptique que nous aimons tant ? Je me suis finalement décidée pour Yannis.
J’ai bien aimé l’histoire qui finalement ne m’a pas un instant fait penser à Hunger Games ou Divergente (pour ne citer que deux de ces parents).
Le décor est très vite posé : mort et désordre. On entre directement dans la tête d’un personnage choqué et qui a perdu ses forces. Malgré ce que l’on peut penser, la vitesse du récit n’est pas morne. Le découpage des chapitres nous porte dans les pages malgré la lenteur de l’action.
Yannis. Je ne vais pas le cacher. J’avais choisi ce livre parce que j’appréciais beaucoup la fourre. Cette image nous fait penser à un homme fort et déterminé. Sur ce point-là, j’ai été un peu déçue. Yannis est un garçon qui vient de perdre sa vie et sa famille. Il décide de quitter sa ville, de se lancer dans l’inconnu. Il doit faire face au danger, à la violence, au chaos. On ne peut pas être sans émotion face à cela et l’auteur à bien réussi à nous faire ressentir la détresse de son héros. Malgré cela, Yannis ne va pas s’inscrire dans la liste des personnages qui m’ont marqué.
Le protagoniste va croiser la route de plusieurs autres personnes. Tout d’abord, son chien qui va le suivre partout. J’étais beaucoup plus attaché à ce petit animal plein d’énergie et humoristique que par les autres. Sans vous spoiler, Yannis croise la route d’un des protagonnistes de la série (je ne vais pas vous dire qui) et ce personnage m’a tapé sur les nerfs. Je vais probablement lire son livre pour savoir ce qu’il se passe dans sa tête et tenter de mieux comprendre cette personne torturée. Yannis va également se faire d’autres amis qui vont survivre ou mourir mais qui vous tous amener de la légèreté et des émotions.
La fin de l’histoire m’a satisfaite même si je n’ai pu m’empêcher de penser que les auteurs avaient choisi la facilité et le marketing. Sans surprise… Je vais la décrire comme cela.
Pour parler de l’écriture de l’auteur, j’ai parfois noté quelques incohérences et ce n’est pas l’écriture qui m’a le plus transporté, mais elle a quelque chose d’unique.
En résumé, le scénario m’a beaucoup plus, le concept m’a beaucoup plus. Mais j’avais probablement trop attendu de ce roman. Malgré tout, avec de la distance, je peux quand même vous dire que ce roman m’a plus sans tout de fois s’inscrire dans mes coups de cœur. Je le conseille tout de même aux amoureux du post-apocalyptique.
http://theworldbookofamaliaandmoon.blogspot.ch/

par Lunanyhm
The Generations, tome 3 : Alone The Generations, tome 3 : Alone
Scott Sigler   
Bilan TRÈS mitigé pour ce dernier tome de la saga... Autant le tome 2 m'avait plus touchée que le premier, autant celui-là me laisse avec un profond sentiment de perplexité et l'impression de m'être légèrement faite avoir. Certes, on en apprend plus sur les vaisseaux spatiaux ennemis apparus à la fin du tome 2, sur la religion du Dieu du Sang qui devient de plus en plus importante au fil de l'histoire, et même sur le passé de plusieurs personnages qu'on connaît depuis désormais pas mal de temps. Mais tout ça, tous les bons côtés qu'on pourrait trouver à ce tome, s'efface devant la fin. C'est QUOI cette fin ? Alors là oui, elle est originale, et certains pourraient trouver que c'est une bonne chose, mais j'en suis juste ressortie avec des yeux grands comme des soucoupes et l'envie de balancer le roman très fort sur une surface dure ! Non vraiment, je l'ai trouvée... irrespectueuse envers les personnages principaux de l'histoire, et notamment envers l'héroïne. (comment intriguer sans spoiler, haha) Toute cette détermination, tout ce courage, tout cet entêtement, pour finir comme... ça. C'est triste. Et dégueulasse.

Bref, tu l'auras compris, toi qui me lis, les derniers chapitres de ce roman m'ont gâché tout le reste. Non mais c'est quoi cette fin, sérieux... Allez, faut que j'arrête. Allons rager ailleurs.
Movers, tome 1 : Les passeurs d'ombres Movers, tome 1 : Les passeurs d'ombres
Meaghan McIsaac   
Avec Movers, Les Passeurs d’Ombres, les éditions Auzou ne se sont pas trompés pour leur publication destinée au public adolescent. Je dirais même que l’histoire, loin d’être trop complexe, permet une introduction en douceur dans la science-fiction. Et puis, la mise en page très aérée induit instinctivement un bon confort de lecture et un sentiment d’avancer très vite dans le roman. Point positif lorsque l’on à 14-15 ans et que l’on ne veut pas passer des mois dans la même lecture.

Ainsi, c’est avant tout le synopsis qui m’a poussé à me plonger dans ce récit. J’ai toujours aimé la possibilité des multivers ainsi que les connexions entre le présent et le futur. Ce fil du destin qui n’est pas immuable, où il suffit d’un rien pour tout bouleverser.
En l’occurrence, la société futuriste dans laquelle vivent Pat et Maggie Mermick est contre les capacités des Passeurs. Le fait de pouvoir communiquer avec l’avenir alors que d’autres, les Aujourd’huistes, ne le peuvent pas leur fait peur. Ils ne trouvent pas ça juste. On ressent bien cette « jalousie maladive » dans chacune des décisions prisent par le gouvernement. Entraver ceux qui pourtant pourraient faire évoluer la société. Et puis, ce n’est pas comme si les Passeurs y pouvaient quelque chose.
Non. Au lieu de tirer parti de ce don, les Aujourd’huistes préfèrent renier les Passeurs.

Je trouve que l’auteure a bien réussi à véhiculer son message sur cette société. Par des mots simples, on est rapidement embarqué dans les années 2080, en suivant les galères de deux adolescents qui n’ont rien demandé mais qui finissent petit à petit par comprendre la complexité de leur environnement. Le pourquoi de cette oppression vis-à-vis des Passeurs est bien développé et j’apprécie que le questionnement sur l’univers ne reste pas longtemps en suspens. Evidemment en faisant cela, on casse l’attrait haletant du récit mais cela maintient l’intérêt du lecteur. Ainsi, il suffit d’un juste milieu pour que l’histoire suive son cours dans les bonnes conditions, surtout qu'il y a pas mal d'action et de rebondissements.

Concernant les personnages, je dois dire que vu leur jeune âge, je ne me suis pas spécialement attaché à eux. Cependant, j’ai aimé leur décision et leur caractère est loin d’être insupportable. Au contraire, je les ai trouvé réfléchis, courageux et à l’écoute des autres. Certes, ils ne sont pas parfaits mais pour ce genre de roman, ils sont sympathiques à suivre.

La fin de ce tome est un peu prévisible mais j’apprécie la tournure des événements. Le fait que le tome 2 s’engage dans une autre optique et qu’on en apprenne sûrement plus me plaît et si l’occasion m’est donnée, je me plongerai avec plaisir dans la suite.


http://melimelobooks.blogspot.com/2016/11/movers-1-les-passeurs-dombres-meaghan.html