Livres
458 536
Membres
412 103

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Saph 2017-04-02T00:41:25+02:00

Hot Love Challenge

Et là, tout va très vite. Je vois ses yeux s’écarquiller quand elle prend mon smartphone et l’approche pour mieux lire.

– Lydia, c’est pas vrai ? T’es enceinte ? Oh ! je suis ravie, félicitations !

Elle semble au bord de l’extase.

Quoi ?

Toute la table se tourne vers moi, Matthieu a le visage encore plus décomposé que ce matin et les « félicitations » commencent à fuser.

– Quoi ? Mais non, je…

– Oh, pardon, dit Angie, faussement gênée. Je n’aurais pas dû, c’était peut-être un secret. Je suis tellement contente pour toi que ça m’est sorti tout seul. Ta copine te dit que tu peux boire un verre de champagne enceinte, c’est pour ça.

Depuis quand elle se réjouit pour moi, celle-là ?

– Non, je… Il y a un malentendu, ce n’est pas pour moi…

« – C’est qui alors ? demande la mère de Paul en souriant et en regardant autour d’elle.

Mon regard croise celui de Sophia et en une fraction de seconde j’ai le temps d’y lire toute la détresse du monde… OK, j’ai compris.

– Euh, si, oui, en fait, c’est moi, mais je ne voulais pas le dire…

Merveilleux, tout le monde semble ravi et les félicitations reprennent de plus belle. Maxime réagit un peu plus vite que les autres.

– Mais et tout l’alcool que tu as bu hier soir ?

Ah oui, merde.

– Non, elle a fait semblant, intervient Sophia. J’étais dans la confidence et c’est moi qui ai bu ses verres pour qu’elle donne le change. En plus elle a des nausées et apparemment ça ressemble vraiment à une méchante gueule de bois !

Mouais, je ne trouve pas son histoire très convaincante mais elle semble satisfaire tout le monde, alors… Jusqu’à la fameuse question. Là encore, c’est Angie, visiblement très en forme, qui met les pieds dans le plat.

– Mais c’est qui le père ?

Oh putain, elle la ferme jamais, celle-là ? Oui, tiens, c’est qui au fait ? Allez, réfléchis, Lydia, réfléchis… Mais comme il est apparemment écrit que ma vie ne m’appartient plus, au moins pour la matinée, Matthieu décide de répondre à ma place :

– C’est Julien !

– Quoi ? s’étonne tout le monde (et moi la première).

– Oui ! Je t’ai vue ce matin sortir de sa chambre en cachette, je l’ai même vu t’embrasser…

Ah ben oui, vu comme ça, c’est imparable. CQFD, y a rien à dire.

Et comme le timing de ma pseudo-vie semble vraiment parfait en ce moment, c’est cet instant précis que choisit le susnommé papa putatif pour entrer dans la salle.

Entre deux accolades et félicitations, Julien semble complètement perdu. Pour une fois, je ne peux que le comprendre et je reste immobile et muette. C’est comme ça que font les chats, non ? Si je ne bouge pas, il ne me verra peut-être pas.

C’est con, un chat.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Allyssahp 2018-07-29T09:16:47+02:00

Une très belle femme, que je n’avais pas remarquée jusqu’ici, s’approche alors de moi, une noix de coco découpée entre les mains.

Elle me la tend et me fait signe de boire.

– Je ne voudrais pas ressembler à Monk dans la série – elle passe aussi chez vous ? – mais, elle a été désinfectée, votre noix de coco ?

Non parce que c’est bien gentil, les cadeaux, mais qui me dit qu’un putois n’a pas uriné dedans ? On est en pleine nature quand même, il ne faudrait pas l’oublier !

Afficher en entier
Extrait ajouté par Allyssahp 2018-07-29T09:16:30+02:00

Remarque, une aventure au bout du monde, c’est peut être ce qu’il me faut. Je rencontrerais un bel inconnu qui me emmènera à la poursuite du diamant vert...

Afficher en entier
Extrait ajouté par Allyssahp 2018-07-29T09:16:13+02:00

Ça doit lui changer de vivre à Mauguio! Mais bon, mon frère à l’air de la rendre heureuse. Grand bien leur fasse. Un jour, par contre, faudra que je leur dise: ne faites pas d’enfant!!!

Afficher en entier
Extrait ajouté par Allyssahp 2018-07-29T09:15:44+02:00

– Non, non, non, non, non !

– Si, si, si, si ! réplique Jules sur le même ton.

– Il manque un « si », j’ai gagné ! dis-je avec un sourire mesquin en tournant les talons.

– Reviens ici tout de suite !

Je soupire mais je fais demi-tour. Il n’a pas l’air de plaisanter cette fois. Enfin au moins, j’aurais essayé.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Allyssahp 2018-07-29T09:15:16+02:00

Il me regarde quelques instants avec des yeux ronds, puis il cligne des yeux comme s’il venait de se souvenir qu’il fallait les humecter pour y voir clair et me dit :

– Si, si, bien sûr ! Il suffit que je change la date. Je vais laisser l’affaire que je suis depuis dix-huit mois aux mains des flics de Montpellier afin qu’ils clôturent tout sans moi et je vais me trouver une gentille petite affaire tranquille à Paris. Vous m’aiderez à choisir, d’ailleurs, en fonction de votre livre. On fait ça ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Allyssahp 2018-07-29T09:13:23+02:00

– Me « supporter » ? Encore heureux que vous daigniez nous « supporter », vous, les hommes, non ? Après tout, on a juste trois ou quatre kilos de vie dans notre ventre qu’on va devoir sortir par le vagin alors que ça fait dix ou vingt fois la largeur du plus gros pénis qui y est entré. On va se déchirer pour avoir la joie d’être maman et élever un mioche seule parce que vous bossez et qu’il ne faut surtout pas vous déranger la nuit quand il chiale !

Afficher en entier
Extrait ajouté par Allyssahp 2018-07-29T09:12:47+02:00

« Je vais vraiment le tuer. Une nuit, j’enterrerai son corps. Je porterai des escarpins et un trench beige, comme dans les films. Malgré la pluie (c’est plus dramatique), je prendrai ma pelle et je creuserai sa tombe sans abîmer mes ongles manucurés, tandis que son cadavre patientera à côté de moi. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Allyssahp 2018-07-29T09:11:53+02:00

– Maïa, je te rappelle, je pars en réunion.

– Ah, mais attends, je voulais…

– Pas le temps.

Je raccroche et me tourne vers M. Pressé.

– Qu’est-ce qu’il y a de drôle ?

– De drôle ? Absolument rien. Navrant, à la rigueur, mais drôle, non, désolé, je ne vois pas.

Apparemment, le sarcasme reste son mode d’expression préféré quand il s’adresse à moi.

– Et ça fait combien de temps que vous êtes là, à soutenir cette porte ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par Saph 2017-04-02T00:46:28+02:00

Hot Love Disaster

– Très drôle. J’ai le droit de ne pas avoir envie de rencontrer le grand amour, non ?

– Dans ton cas, je pense même que c’est la nature qui préfère éviter de repeupler la Terre avec ta descendance. Ça doit être pour ça que ce concept t’échappe…

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode