Livres
462 170
Membres
419 186

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par MaevaCerise 2017-06-17T15:16:31+02:00

De ma main libre, je tambourine à la porte sans délicatesse et jette tout de même un œil au gamin qui s’est laissé porter sans émettre le moindre son ni chercher à se débattre.

Il est bizarre ce gosse. Il devrait être épouvanté. Il devrait pleurer de trouille. En général, je leur fais facilement peur. Mais lui n’a pas l’air plus traumatisé que ça, et son regard foncé, que je croise alors que j’attends que ses parents m’ouvrent la porte, me déstabilise quelques instants.

Je m’apprête à frapper à nouveau à la porte lorsque celle-ci s’entrebâille doucement. Mon poing reste suspendu en l’air une fraction de seconde. Je prends pas le temps d’examiner plus avant le type qui se tient devant moi. J’ai besoin d’exorciser l’angoisse qui m’a affecté, besoin d’exprimer mon mécontentement et ma contrariété. Et sans que je réfléchisse, je crie avec hargne :

— Je crois que « ça » t’appartient, il était à cheval sur une de mes « brèles » ! Si t’es pas capable de le surveiller, évite d’en faire !

J’ai toujours le gosse sous le bras, immobile et mou comme un mannequin de chiffon. Je croise un regard bleu abasourdi qui va de moi au môme à plusieurs reprises.

— Il est monté sur le dos de l’une de vos chèvres ? Seigneur Thien ! Qu’est-ce qui t’as pris de faire ça à un pauvre animal sans défense ? s’exclame le type en tentant de récupérer son gamin que je tiens encore.

J’esquive son geste en reculant d’un pas. Une chèvre ? Je ne lui ai pas parlé de chèvre ! Qu’est-ce qu’il raconte ? Il se fout de ma gueule ou quoi ?

— Je suis désolé, reprend-il, j’espère que votre animal n’a pas été trop effrayé.

— Hein ? Quel animal ?

— Votre chèvre.

— Je n’ai pas de chèvre !

— Mais, vous venez de me dire que mon fils était monté sur le dos d’une de vos brèles.

— Oui ! Et il a failli abîmer la peinture !

— Vous teintez vos chèvres ? Je sais que beaucoup de choses deviennent à la mode comme le tatouage sur les chiens, mais je n’avais encore jamais entendu dire que l’on teintait les chèvres. Je suis désolé, je n’ai pas vu qu’il nous avait fait faux bond.

— Putain, mais je n’ai pas de chèvre !

Bordel ! Il sort d’où ce type ? De sa planète lointaine ? Il est dérangé ? La colère qui me taraude, redouble d’intensité, parce que j’ai vraiment l'impression qu'il se fout de moi.

— Vous n’avez pas de chèvres ? s’étonne-t-il en regardant le gamin qui commence à bouger.

Je sens ses petites mains agripper mes biceps et souplement se redresser pour se retrouver droit contre mon torse. Son bras fluet s’enroule sur une partie de mes épaules, tandis que de sa main libre il repousse une mèche de mes cheveux et instinctivement, mon avant-bras se resserre sur ses jambes afin qu’il ne tombe pas. Il est minuscule dans mes bras, et hyper léger.

— Mais non je n’ai pas de chèvres et encore moins teintées !

— Mais une brèle c’est bien une chèvre !

J’ai l’impression d’être au cœur d’un langage de sourd ! Ce type est abruti, ce n’est pas possible ! Il est complètement bouché ! Il le fait exprès !

— Hein ? Quoi ? Une brèle ! Un brèlon ! Une Harley !

— Une moto ?

— Oui une moto ! Pas une chèvre ! Tu sors d’où ? Une chose est certaine, si ton foutu gamin refout une seule fesse sur une de mes…

Une petite bouche se posant sur ma joue, me stoppe net dans ma diatribe. Je tourne un regard ahuri sur le gamin qui ébauche un sourire en coin, puis à nouveau sur le père qui vient de se figer et qui à présent fixe son gosse comme s’il le voyait pour la première fois. Putain, je suis tombé où là ? Dans une famille d’illuminés ? Ouais, sûrement, déjà que les trois autres gosses passent leur temps à jouer les voyeurs depuis mon arrivée, ça ne me surprendrait pas que les parents soient un peu « azimutés ».

Je remarque les multiples émotions qui passent sur le visage du type qui n’a pas lâché son gosse des yeux. Et étrangement, je me sens bizarre suite au geste de tendresse que le gamin a eu envers moi. C’est le tout premier môme qui ose faire cela sans y être obligé.

Afficher en entier
Extrait ajouté par AnteikuUta 2017-06-23T17:36:33+02:00

« — Tout ce qui te concerne m’intéresse. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par AnteikuUta 2017-06-23T17:36:07+02:00

« Il repose le torchon sur l’évier avec une grimace, se mord à nouveau la lèvre et un frisson me laboure le ventre. Bon Dieu ! Quand va-t-il arrêter de faire ça ? Mes yeux prennent les siens. Le silence s’enroule autour de nous, formant une séparation qui nous coupe du monde extérieur. Et je ne comprends pas cette brusque fascination pour cette lèvre torturée par ses dents.

— Arrête, tu saignes.

Ma remarque le prend au dépourvu et il se passe la langue sur la goutte de sang qui vient d’apparaître sur sa lèvre. Oh Bon Dieu de putain de merde ! Qu’est-ce qu’il fait ? Qu’est-ce qu’il me fait ? Si je ne me secoue pas, je vais moi-même lui mordre la lèvre à sang ! Et je passerai ma langue lentement sur les petites gouttes rouges avec délectation, je dévorerai sa bouche avec sauvagerie jusqu’à ce qu’il gémisse et… Une bouffée impromptue de désir me traverse violemment. Merde ! Le con ! »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Marionvln 2018-11-12T21:18:32+01:00

- Moi j'aime bien Dan, jette Thien en me lançant un sourire ravi, quand je serai grand je serai biker comme lui et j'aurai plein de motos comme lui, j'aurai mes cheveux comme lui et Dan je décide que c'est ma nouvelle maman, voilà, j'en veux pas de l'autre, elle est moche et méchante ! Parce qu'elle t'a fait pleurer et Liù, et Xuan, et Bao, et moi. Dan, il nous fait rire tout le temps et il est gentil, il nous apprend les arts "martials" et il sait faire à manger!

J'échange un regard avec mes trois ados alors que mon estomac se noue et que mon cœur s'élance dans une danse frénétique. Mon Dieu ! Ce que ressent Thien est au delà de ce que je m'étais imaginé. Dan représente pour lui un véritable modèle, il l'idolâtre et l'image qu'il a de lui, qu'il le considère comme une mère me parait anormal. Il faut que je lui explique, avec des mots qu'il comprendra, qu'il ne peut comparer Dan à une figure maternelle.

- Dan est un homme, Thien, il peut être papa, mais pas maman et je ne pense pas qu'il lui plairait qui tu l'appelle maman. Tu dois le voir comme un ami plutôt.

- Ben, s'il ne peut pas être maman, il sera mon 2ème papa alors.

La logique de mon petit de six ans me laisse désarmé et muet, je ne sais pas quoi lui répondre, perturbé par ses mots qui me frappent de plein fouet. Il aime cet homme, avec toute sa pureté d'enfant.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Marionvln 2018-11-12T21:01:25+01:00

Machinalement, j'attrape le gosse qui s'agrippe à ma jambe et le hisse dans mes bras en lui jetant un regard peu amène. Je suis désarçonné par le sourire qu'il m'adresse et lorsqu'il bombe fièrement sa poitrine menue en me montrant son T-shirt " j'aime la Harley". Je lui lance un petit sourire crispé avec un signe approbateur de la tête en marmonnant un : "très bon choix, p'tio", puis enjoint d'un signe le reste de la troupe à se diriger vers le fond de la maison. Bon, je ne vais tout de même pas refouler ce gosse, ce n'est pas souvent que je leur plais, oserais-je même dire jamais. Et celui-là semble complètement fasciné par ma personne. J'emboîte le pas aux trois ados et à leur père en direction du jardin, le petit dans les bras. En me préparant à quelque remarques et blagues de mes frères qui ne vont pas rater l'occasion de me charrier à propose du gosse. Ils connaissent l'effet que j'ai sur eux. Et dès que j'apparais dans le jardin, je n'y coupe pas, ça fuse de toute part.

- Wahoooo, Dan s'est fait un nouveau copain!

Afficher en entier
Extrait ajouté par AnteikuUta 2017-06-23T17:36:41+02:00

« Je ferme les yeux et mon imagination part en une exploration inédite et énigmatique, me laissant au petit matin exténué, vidé, fébrile, excité. Je le hais de m’inspirer tant de divagations, je le hais et j’ai envie de lui. Peut-être sera-t-il celui qui me purifiera de mes péchés. Ou celui qui m’y entrainera, m’y plongera, m’y roulera, dans ces pêchés débauchés. Je ne dois pas penser à lui de cette façon. Je ne dois pas me dire qu’il a des amis de même sexe qui sont en couples. Je ne dois pas penser qu’il préfère les hommes. Je ne dois pas penser qu’il me trouve excitant. Je dois oublier cette soirée. Je dois oublier ses mots. Je dois oublier son baiser. Je dois me reprendre comme tout humain sensé et réfléchi. Je dois… J’ai envie de lui ! »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode