Livres
594 911
Membres
672 610

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Hugo de la nuit



Description ajoutée par SkeletonGirl 2019-02-07T19:36:47+01:00

Résumé

« L'oncle d'Hugo allait presser l'interrupteur de la lampe de chevet lorsque l'enfant le retint par la main. - Attends... J'avais encore une question à te poser... - Quoi donc ? sourit son oncle. - Je me demandais... Tu penses qu'un mort, ça peut se déterrer tout seul ? Son oncle écarquilla les yeux pour souligner l'absurdité de la question. - « L'enfer est vide. Tous les démons sont parmi nous », dit-il dans un souffle. - Qu'est-ce que ça veut dire ? - C'est du Shakespeare et cela signifie que les vivants sont plus à craindre que les morts. Hugo fronça les sourcils d'un air dubitatif. - Et sur ce constat d'épouvante, conclut Oscar dans un large sourire, je te souhaite de beaux rêves ! D'un clic, il éteignit la lampe de chevet. Hugo entendit ses pas s'éloigner dans le noir. La porte se referma sans bruit. Maintenant, la nuit pouvait commencer... »

Bertrand Santini livre chez Grasset-Jeunesse un roman qui allie humour et gravité, tendresse et impertinence. Il y explore la nature des rêves, à travers une intrigue aux ramifications subtiles. À l’instar du jeune héros du livre, le raisonnement du lecteur est chahuté jusqu’aux révélations finales, qui viennent bouleverser nos convictions les plus profondes.

Servi par des dialogues percutants et des scènes parfois burlesques, l’univers baroque d’Hugo de la Nuit nous entraine dans la plus étrange des aventures nocturnes, où Shakespeare ne craint pas d’être cité aux côtés de Scooby-doo !

Afficher en entier

Classement en biblio - 75 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par Rayonnante 2017-10-06T20:22:06+02:00

Vivre sur terre

C'est bon pour les légumes

Moi, je veux de l'air

Et vivre comme une plume

Léger comme une plume

Léger comme une plume

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Aryia 2020-11-29T14:53:59+01:00
Bronze

Il est rarissime que j’abandonne une lecture en cours de route : en général, même quand le livre ne me plait pas particulièrement, je m’oblige tout de même à le terminer, à lui laisser sa chance jusqu’au bout. De toute ma vie de lectrice, je n’ai donc dû abandonner purement et simplement que deux ou trois livres. Il m’est cependant arrivé de temps en temps de cesser ma lecture en me disant que je retenterai plus tard, car je sentais que ce n’était pas le bon moment. C’est ce qu’il s’est passé pour Hugo de la nuit : je l’avais déjà commencé il y a quelques années, mais j’avais préféré le laisser de côté en attendant un moment plus opportun, car je n’étais visiblement pas dans le bon état d’esprit pour l’apprécier « à sa juste valeur ». Du moins c’est ce que j’espérais à cette époque. Maintenant que je l’ai enfin lu en entier, je comprends parfaitement mon moi d’il y a quelques années qui n’avait pas été convaincue … mais je comprends aussi pourquoi certains lecteurs l’ont apprécié, même si ce n’est pas mon cas.

Hugo, douze ans et des poussières, vit avec sa mère autrice, son père botaniste et son chien dans un vaste domaine au cœur de la garrigue. Tout se passait bien jusqu’au jour où d’étranges flaques de pétrole se sont mises à remonter à la surface … Si bien des propriétaires se seraient réjouis de cette découverte, les parents d’Hugo en sont plutôt contrariés : fini la tranquillité, ils font désormais face au vandalisme répété de ceux qui cherchent à les faire quitter la région pour se jeter sur cette terre en or noir. L’espoir renait lorsque le père d’Hugo découvrit quelques plants d’une plante supposément éteinte depuis 1902 ! Il allait ainsi pouvoir faire classer le domaine en zone protégée … Mais la procédure s’éternise, et chaque jour, le risque que quelqu’un vienne bruler, arracher ou piétiner cette si précieuse fleur se fait de plus en plus grand. Mais le pire est encore à venir : voici venir une nuit terrifiante, une nuit où les fantômes dansent et où les plus noirs secrets se dévoilent ...

Je dois bien reconnaitre être quelque peu perplexe vis-à-vis de ce livre : objectivement parlant, il n’est pas mauvais, et même plutôt original. Je saisis parfaitement pourquoi il semble si apprécié par les autres lecteurs, mais ça ne l’a pourtant pas fait avec moi. Là où les autres saluent le côté burlesque, baroque, loufoque, fantasque du récit, je critique pour ma part ce même côté burlesque, baroque, loufoque, fantasque. Car trop, c’est trop. Au début, ça confère une ambiance un peu décalée, un peu hors du temps, à l’histoire, et c’était plutôt agréable et rigolo. Mais très rapidement, ça devient tout simplement malaisant et agaçant … Vouloir « dédramatiser » la mort, pourquoi pas (et encore, je m’interroge vraiment : est-ce une bonne chose que de présenter la mort avec tant de légèreté et d’insouciance à des jeunes adolescents qui sont en plein dans l’âge où on est déjà mal dans sa peau et dans sa vie ?), mais à ce point, c’est plutôt malsain, morbide et irrespectueux. « Morte à la suite d’un heureux événement » devient donc l’épitaphe d’une jeune mère morte en couches, qui ne cesse de reprocher à son désormais fantôme de fils sa « maladresse » … Désolée, mais moi, ça ne me fait pas rire du tout.

En ce qui concerne l’histoire à proprement parler … Je dois avouer que ça ne m’a pas plus convaincue : ça part dans tous les sens, comme si l’auteur avait mis pleins de petits bouts de papier « situations » dans un bocal, avait secoué, et avait tiré au sort pour déterminer l’ordre de tous ces bouts de récits. Ça donne quelque chose qui n’a ni queue ni tête. En temps normal, j’apprécie le côté décousu des récits un peu oniriques, mais cette fois-ci, une fois encore, trop c’est trop. Je ne savais plus où donner de la tête, et je ne voyais plus du tout quel était le fil rouge de l’histoire. Encore une fois, c’était complétement déjanté, mais dans le sens négatif du terme : on parle d’une chose à une autre sans en approfondir aucune, juste pour donner l’illusion d’un rythme trépidant et d’une intrigue haletante alors qu’il ne s’y passe finalement rien de bien concret. Les personnages eux-mêmes ne semblent pas savoir ce qu’ils veulent : comment voulez-vous vous attacher à eux ? Aussi incroyable que cela puisse paraitre, c’est la brave Aza, la nourrice et cuisinière attitrée de la famille, qui m’a le plus émue alors qu’on ne la voit qu’à deux reprises !

Malgré tous ces points négatifs, ne vous y trompez pas : il y a du bon dans ce roman. Du bon qui n’a simplement pas été exploité jusqu’au bout. Bien que cela m’ait décontenancée au début, car je ne m’y attendais pas du tout, le fait de suivre le jeune Hugo dans sa mort plutôt que dans sa vie m’a semblée originale, audacieuse et prometteuse. Car parler de la mort, c’est parler de la vie, de façon détournée : certains passages entamaient d’ailleurs cette réflexion sur le sens de l’existence, sur la folie de la vie … Mais cela s’arrêtait aussi soudainement que ça avait commencé, et c’est bien dommage. « Le monde est un endroit cruel, injuste et absurde », explique la maman d’Hugo à son petit garçon, tout en rajoutant que « les histoires sont faites pour consoler et donner du courage ». Si nous entrevoyons bien à quel point le monde peut être violent et terrible, on ressent beaucoup moins ce réconfort et cette espérance. L’auteur n’a finalement fait que survoler les choses, et il m’a donc laissée sur ma faim. De la même manière, si j’ai trouvé le « dénouement » pour le moins sympathique (quoi qu’un peu trop « classique », vu et revu), et si j’ai trouvé le twist final franchement excellent (on ne sait vraiment plus ce qui est réel et ce qui ne l’est pas), tout ceci est bien trop rapide : c’est dommage !

En bref, vous l’aurez bien compris, bien que ça ne soit pas une réelle déception (car il y a certains éléments qui m’ont interpellée et même plu), ça ne l’a pas vraiment fait chez moi : ce fut une lecture plutôt quelconque, qui me laisse un petit arrière-gout d’inachevé. L’auteur avait de très bonnes idées, qui auraient pu se transformer en un récit franchement palpitant et intéressant, mais il n’est pas aller au bout de ces idées, et ça ne donne donc qu’un récit un peu plat et fade. Certains apprécieront sans doute le côté totalement grotesque et absurde, mais pour ma part, je n’ai pas réussi à apprécier cet humour macabre. Je regrette également les trop nombreuses grossièretés et obscénités, la violence sanguinolente à outrance (pitié, nous sommes dans un roman jeunesse, pas dans un thriller gore, un peu de retenue) … C’est comme si l’auteur avait mal dosé son public cible : d’un côté, il nous offre un récit bien trop « simpliste » pour plaire aux adultes, de l’autre, il nous sort une histoire bien trop brutale pour convenir aux plus jeunes. Un livre qui n’est donc pas mauvais en soi, mais qui ne correspond pas à tous les lecteurs.

http://lesmotsetaientlivres.blogspot.com/2020/10/hugo-de-la-nuit-bertrand-santini.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par beabidouilles 2020-09-27T15:08:52+02:00
Bronze

Une belle histoire, à lire même si je ne la garderais pas en mémoire.

J'ai aimé le début de l'histoire, les personnages tous plus loufoques les uns que les autres, mais la fin manquait d'un petit quelque chose pour moi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par AdamChr 2020-04-17T14:47:44+02:00
Diamant

Excellent livre, Spoiler(cliquez pour révéler) on ne sent rend même pas conte que il est mort

Afficher en entier
Commentaire ajouté par TralilouLit 2020-03-03T15:28:16+01:00
Argent

J'ai beaucoup aimé ce petit roman fantastique jeunesse !

J'ai trouvé l'histoire originale, les situations loufoques et les dialogues drôles !

C'était un peu court pour moi mais je pense que pour des enfants c'est très bien !

Chronique complète sur mon blog :

http://tralilou-lit.over-blog.com/2020/01/hugo-de-la-nuit.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Couronne 2019-04-09T09:43:11+02:00
Or

Un super livre, les fantômes sont hilarants. Petit bémol : la fin n'est pas très claire. Spoiler(cliquez pour révéler)L'oncle n'a pas existé, les parents ne sont jamais morts...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par SkeletonGirl 2019-02-07T19:35:45+01:00
Bronze

Hugo de la nuit est un roman fantasque qui allie humour et gravité. Car sous ses allures de conte fantastique, le thème de la mort est abordé d'une manière à nous offrir des réflexions plus que pertinentes. Et si parfois le ton du récit est grave, celui-ci ne manque pas de drôlerie grâce aux pensionnaires du cimetière de Dorveille.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par maevapirlet 2018-10-24T20:04:00+02:00
Argent

Je ne cache pas mettre ennuyer les 100 premières pages, mais par la suite j'ai adoré. L'histoire est assez original et touchante a certains moment émouvant. C'était une bonne lecture. En conclusion c'est un bon roman bien que le début est trop plat à mon goût.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Nacera-Aanor 2018-04-15T14:00:09+02:00
Or

Un très beau roman (et cette couverture... !) qui m'a fait passer un bon moment. Peut se lire à tout âge, sans prise de tête.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Rayonnante 2018-01-24T18:01:30+01:00
Argent

J'ai beaucoup aimé ce livre qui est dynamique avec des retournements de situation significatifs et qui plonge le lecteur dans un univers imaginaire à la fois onirique et poétique et se démarque ainsi avec une certaine originalité puisque les aventures que vit le jeune héros ne sont pas communes même dans la fiction.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Alice2028 2018-01-03T18:08:48+01:00
Argent

Un bon livre, petit et qui se lit très facilement. L'histoire est prenante mais ce n'est pas un coup de cœur, je trouve le tout un peu trop enfantin. Mais un très beau conte quand même!

Afficher en entier

Date de sortie

Hugo de la nuit

  • France : 2016-04-20 (Français)

Activité récente

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 75
Commentaires 19
extraits 3
Evaluations 24
Note globale 6.88 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode