Livres
458 599
Membres
412 214

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Diamant

Wow... ce livre est un vrai régal ! Je l'ai fini en une journée tellement on a hâte de savoir ce qui va arriver aux personnages ! L'histoire est choquante, renversante et surprenante ! Adepte ou pas de lecture : vous allez adorer ! Bonne lecture. ;)

Afficher en entier
Diamant

C'est officiellement le première fois que j'ai donné une note parfaite à un livre lors de l'évaluation. Il faut dire aussi que c'est rare de trouver un livre VRAIMENT parfait à la base, mais Hunger Games en est assurément un. Ce livre m'a fait pleurer (et je pleures très difficilement), rire, il m'a rendu complètement addict, le suspence est incroyable, c'est écrit avec une plume d'ange. L'histoire est tout simplement incroyable. Il m'a même fait réfléchir, il faut dire que c'est rare de lire sur une société ou vraiment, les droits de l'homme sont au néant. Bref, je le conseil à tous, sans exception. C'est un vrai bijoux.

Afficher en entier
Argent

Hunger Games, Hunger Games, Hunger Games.

La première fois que j’ai entendu parler de ce livre, j’ai eu envie de le découvrir.

Hunger Games, Hunger Games, Hunger Games.

Trois jours plus tard, à force d’en entendre parler à outrance j’étais déjà dégoûtée.

C’était il y a maintenant deux ans et demi et, cela ne s’est pas arrangé.

L’année dernière, durant un vol long courrier je suis tombée sur le film et, j’ai rangé mon appréhension. Après l’avoir redémarré un nombre de fois incalculable durant dix heures, sans avoir dormi toutefois, j’ai compris que je n’arriverais pas à voir ce film en entier.

Tout ce tintouin pour une bécasse en treillis et des pingouins trop maquillés ?

Malheureusement, et je suis la première à le dire, on ne peut critiquer un livre en ayant vu l’adaptation cinématographique me disait la petite voix dans ma tête.

Hunger Games, Hunger Games, Hunger Games.

La petite voix dans ma tête était toujours là mais les nombreux doublons sur les forums à ce sujet aussi, et mon envie de le lire toujours enfouie je ne sais où.

Et puis soudain, probablement à cause des vacances, ce fut le silence.

J’avais un livre qui me tentait sous la main, mais devait attendre afin de le lire en même temps que deux amies.

Pourquoi pas me suis-je dis. Peut-être est-ce enfin le moment d’affronter ce livre tant détesté à force de trop en entendre parler….

Tout de suite, je me suis aperçue que le film était passé à côté du livre. En effet l’organisation des jeux, le choix des tribus (augmentation du nombre de papiers selon l’âge), est bien plus triste et cruel que l’adaptation ne me l’avait laissé présager.

Au fil des pages, je me suis laissé entraîner, n’arrivant peu à peu plus à le lâcher.

Même si, c’est loin d’égaler « 1984 » ou « un bonheur insoutenable », je dois avouer que le roman est bien fait, très bien fait. Tout est dosé de manière à retenir l’attention du lecteur à chaque instant.

Et c’est justement ce dosage qui m’a amené à me poser une question qui me parut fondamentale. Ce qui fait le succès du livre, ne serait-ce pas justement, ce dosage entre « histoire d’amour », « action », « tuerie », « suspense », « faim », « stratégie », « angoisse », « bravoure », « souffrance » ? Mais, ne serait-ce pas également ce qui fait, dans le livre, le succès des Hunger Games auprès du Capitole ? De la même manière que ces personnages privilégiés, nous suivons les jeux, en haleine, n’en perdant pas une miette.

Je ne peux m’empêcher de voir en ceux qui suivent les jeux de leurs pleins grés et qui en parlent joyeusement, une transposition du lecteur qui lit le livre.

Et si le capitole était en réalité le lecteur ?

N’est-ce pas lui qui parie sur la victoire du district 12 ? Qui veut les voir obtenir des cadeaux pour survivre ? Qui veut voir une histoire d’amour entre les deux protagonistes ? Qui s’ennuierait s’il ne se passait rien durant deux jours ? S’il n’y avait pas quelques duels ?

Hunger Games semble donc pour moi un livre où toute la magnificence apparaît dans le fait que les personnages les plus cruels ne sont autres que les lecteurs.

En conclusion, si je voulais le mettre dans ma liste « je n’ai pas apprécié », cela ne sera finalement pas possible. J’ai beau être souvent de mauvaise foi, je dois reconnaître que ce roman mérite sa place dans les Tops.

On verra si la suite tient ses promesses et si le lecteur est toujours au cœur des souffrances de ces jeunes.

Afficher en entier
Diamant

Ahhhhh ! Désolée, j'ai juste l'impression que je vais mourir à l'idée d'attendre demain pour acheter le tome 2 ( façon de parler ) parce que ce livre est tout bonnement ... magique ? Sensationnel ? Merveilleux ? c'est fou, chacun de ces mots me parait trop faible. Je n'ai pas pu lâcher le livre durant l'unique journée où je l'ai dévoré tant le suspense était à son apogée tout le long du livre. A chaque fin de chapitre, on continue un peu, juste pour voir, mais trop tard, on est parti et on ne s'arrête plus.

L'histoire est plus que prenante, le suspense au rendez-vous ainsi que l'originalité, les personnages sont attachants, que demander de plus ? katniss a son caractère bien à elle, fort. Et entre GAle et Peeta, mon coeur balance. Et Prim qui se retrouve en Rue, ce petit bout de fille...

Non franchement, je n'ai rien à dire ni à critiquer dans ce livre qui m'a tout simplement transporté. Je ne mentirais pas en disant que j'avais l'impression de me retrouver dans l'arène, avec eux, à mourir de faim. JE vous jure, je viens de le finir hier soir tard dans la nuit et pourtant, j'ai encore le souffle coupé.

LISEZ LE, plus qu'un conseil, ceci tient de l'ordre. LISEZ LE

Afficher en entier
Diamant

Accrochez-vous

Une vision de la télé réalité futuriste. Un livre qui vous prends aux tripes, vous luttez en même temps que l'héroine pour survivre. Vous souffrez avec l'héroine. Vous lirez ce livre comme si votre vie en dépendait Combien de temps survivrez vous dans l'arène des hunger games?

Afficher en entier
Diamant

Laissez-moi respirer un instant... Ce livre m'a coupé le souffle. Ca faisait un moment que j'attendais qu'un livre me frappe comme cela. Hé bien là, j'ai été servi. Hunger Games fait parti de ces livres qui vous marquent, qui vous font réellement voyager dans un autre univers et qui vous entraînent, avec eux, dans un torrent de sensations spectaculaires.

Pour commencer, il faut que vous sachiez que ça faisait des mois qu'on me conseillait ce livre. Comme je suis un grand fan de dystopie, beaucoup de personnes m'ont dit d'acheter ce roman et de le lire. Elles auraient dues insister encore plus ! Je comprends maintenant pourquoi on m'a dit que ce livre était addictif et passionnant. Le monde dans lequel Suzanne Collins nous embarque est atrocement prenant. Une fois qu'on commence Hunger Games, on ne peut plus le lâcher.

Dès le départ, nous sommes transportés aux côtés de Katniss, une héroïne forte et courageuse à laquelle on ne peut que s'attacher, qui doit nourrir sa famille. En effet, dans son monde, les États-Unis ne sont plus que des ruines partagées en douze Districts dans lesquelles chacun lutte pour trouver de quoi manger. Katniss sait chasser et tuer, mais son élément de prédilection reste le tir à l'arc. Au début, elle se rend dans une forêt où elle retrouve Gale, un ami d'enfance qui doit lui aussi se débrouiller pour faire vivre ses frères et soeurs. C'est pendant leur conversation que l'on apprend que les Hunger Games, les Jeux de la faim, vont débuter.

Que sont ces Jeux ? Hé bien tous les ans, deux personnes ( des adolescents âgés entre 12 et 18 ans ), un garçon et une fille, de chaque District vont être choisis au hasard pour participer à une bataille sanglante. En effet, les 24 participants vont devoir s'affronter jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'un seul gagnant. Celui-ci deviendra riche et célèbre alors que les autres auront perdus la vie.

Le cadre est posé, l'atmosphère oppressante prend place et, très rapidement, le tirage au sort a lieu. Tous les habitants de chaque District se rendent sur les grands-places pour découvrir avec stupeur et soulagement qui vont être les prochains à devoir s'entretuer. Vous comprendrez donc que quand Katniss apprend que ça petite sœur, Prim, est appelée, elle n'hésite pas une seconde à prendre sa place, et à être convoquée avec Peeta, le garçon de son District.

A partir de là, je me tais, je n'en dis pas plus et je vous laisse savourer l'immense joie qu'est celle de découvrir le déroulement de l'histoire. L'intrigue est superbement bien menée, les personnages sont émouvants et profonds, et on hésite pas un instant à se laisser aller dans cet univers à la fois noir et captivant.

Plusieurs fois, j'ai été pris de frissons, de montées d'adrénaline et de petites envies de pleurer tant la pression était forte ou que les conditions de vie de Katniss et Peeta m'ont troublé. D'ailleurs, ce point est un élément très important. Comment le Capitol ( l'ensemble des dirigeants des Jeux de la faim ) a pu les laisser comme cela, à presque mourir de soif et de faim ? J'ai été révolté, choqué et ébahi de découvrir qu'un livre pouvait autant me contrarier ! J'ai eu tellement de mal pour nos protagonistes que j'ai souvent eu des pincements au coeur. C'était fascinant !

Hunger Games est un roman à ne pas manquer, et je comprends désormais pourquoi tant de monde m'a conseillé de le lire. C'est à mon tour de le faire, et je vous ordonne de lire ce livre. De plus, pour les septiques qui pensent que l'amour n'est pas au rendez-vous, détrompez-vous. Certaines scènes entre Katniss et... ( je ne vous dirai pas son nom, car je ne veux spoiler personne ! ) sont justes magnifiques et pleines de charme. A la fois touchant et injuste, remarquable et suffoquant, Hunger Games s'inscrit dans la lignée des livres à ne pas manquer. La superbe histoire qu'il contient est fascinante et bouleversante. Je suis sûr d'une chose : il ne laissera personne indifférent une fois qu'il aura été terminé.

Afficher en entier
Or

Un livre génial!

En un an je l'ai lu trois, et chaque fois je retrouvais la même sensation de peur mêlée au suspense et à l'angoisse. On se met à la place des héros, on imagine leur vie, on lit ces lignes à la vitesse de la lumière! Quand on le commence le temps semble s'arrêter et plus rien d'autre n'existe.

Afficher en entier
Diamant

Juste wouha. L'histoire est superbe et l'auteur arrive vraiment a nous transporter dans l'arène avec Katniss et on se demande ce qui va arriver du début à la fin. Ces jeux sont vraiment horribles, comme quoi les humains sont vraiment des sadiques.

Afficher en entier
Argent

Il y a du Battle Royale dans ce roman. Assurément, c'est l'impression que l'ouvrage donne et ce n'est pas totalement faux. Pourtant, les deux œuvres restes assez distincte avec un Battle Royale beaucoup plus vitriol que Hunger Games.

Il faut dire qu'au final, Battle Royale éclipse la critique sociale pour s'orienter sur le lavage de linge sale d'une classe pour nous offrir une pépite d'humour noir macabre.

Dans Hunger Games, l'auteur porte bien plus d'importance aux critiques sociales. Ici, il s'agit d'un univers futuriste décadent avec ceux qui vivent aux Capitole avec tout pour eux : nourritures, technologies, médecines... et les Districts. Les Districts aux nombres de 12 sont des énormes enclos ou des familles entières essayent de survivre en produisant les matières première du Capitole qui régit tout ça d'une main de fer.

Des soulèvements ont déjà eu lieu qui ont été synonymes de massacre et de victoire du Capitole. Pour rappeler aux Districts cet état de fait, chaque année se déroule le Hunger Games. Chaque District se voit tiré au sort 2 candidats : 1 fille et 1 garçons entre 12 et 18 ans (soit 24 au total) qui devront s'entretuer à la Battle Royale et permettre ainsi de gagner quelques privilèges pour son district pendant 1 ans. Pour le Capitole, c'est l’événement de l'année ou chaque gagnant devient une véritable star. Pour les Districts, c'est voir ses propres enfants partir se faire massacrer.

Cette années au district 12, c'est la sœur de Katniss âgé d’à peine 12 ans qui est tiré au sort. Il n'en faut pas plus à Katniss pour se porter volontaire à sa place.

On ne se retrouve pas au bout de seulement 10 pages "lâché" dans l'arène. Bien au contraire, un bon quart du livre s'attarde sur les présentations, l’événement... Le Hunger Games, c'est de la télé-réalité et l'entertainement ultime pour le Capitole. Tout est fait avec grandeur et révèle un contraste entre le Capitole et les gens des Districts. D'ailleurs, ce n'est pas qu'un simple jeu de survie. Si les participants font bonnes impressions, ils peuvent obtenir des sponsors qui peuvent jouer sur le déroulement du jeu en faisant apparaitre objets ou nourritures nécessaire à la survie du candidat (plus l'objet est important, plus c'est cher). Cela joue énormément sur le comportement des participants qui font tout pour bien se faire voir envers les spectateurs du Capitole. J'aime bien cet aspect faux semblant du récit qui pousse Katniss à jouer un peu la comédie (ne pas montrer de faiblesse...) d'autant plus que l'auteur ne s'épargne pas de critiquer cet aspect télé-réalité qui s'est un peu trop développer de par chez nous.

Le récit s’avère écrit à la première personne, un choix que je trouve judicieux à plus d'un titre. On le sait dés le début, Katniss est un personnage fort est indépendant mais la voir survivre dans ce jeu horrible créé une tension constante pour le lecteur qui finit par s'immerger complétement dans le roman. Autre détail appréciable de l'héroïne, c'est qu'il s'agit d'une combattante. Elle n'hésite pas une seule seconde à tuer si sa vie est en danger et nous épargne des états d'âmes à n'en plus finir sans pour autant virer à la "Rambo" peu crédible.

Hunger Games s’avère donc une très bonne surprise pour un sujet bien plus mature que ne laisse présager ce récit au rayon Jeunesse. Un récit que je recommande et qui change un peu de la fantasy que j'ai pris l'habitude de lire.

Afficher en entier
Diamant

Katniss Everdeen a seize ans lorsqu’elle prend la place de sa petite sœur aux Hunger Games – les Jeux de la Faim. Ce « jeu » est un des moyens utilisés par le gouvernement – le Capitol – pour maintenir la terreur sur cette société en ruine.

Les Hunger Games compte 24 candidats – des tributs – issus de douze districts différents – un garçon et une fille – ceux-ci doivent survivre à l’arène : un seul en sortira vivant.

Euh… wouah ? Je viens littéralement de finir de lire ce livre et je n’ai quasiment pas de mots. En général, les romans pour ados ou de dystopie, je les apprécie assez. Mais alors là, c’est l’une des meilleures sagas que j’ai lu (après Harry Potter, n’exagérons rien) alors que je n’ai lu qu’un seul tome !

L’écriture est fluide, entraînante, attrayante. Les chapitres sont plus ou moins longs. Ce roman est divisé en trois parties (décidément) toutes aussi géniales les unes que les autres, rivalisant de suspens, d’action, de génie même (bon, je me calme). Même si j’ai préféré les deux dernières parties, puisque les moments dans l’arène sont ceux qui m’ont le plus plu, j’ai apprécié néanmoins tous les moments.

Les personnages sont complexes, donc intéressants. Katniss, héroïne atypique, qui n’est pas une de ces gourdes ennuyeuses à souhait. Gale, l’ami d’enfance de Katniss – que je m’attendais à voir plus souvent – est pour la plupart du temps évoqué dans les souvenirs de la jeune fille. J’ai beau essayer, je lui trouve autant de charisme qu’une huître. Enfin, le meilleur pour la fin, Peeta, l’autre tribut du district douze. Alors, autant vous dire, je suis amoureuse de ce personnage. Il est parfait, amusant, courageux, intelligent, habile. Bref, sublime. Ensuite, même les personnages secondaires sont géniaux. Rue, la jeune fille de douze ans, douce et maligne, surtout. C’est un des personnages que j’ai beaucoup aimé. Bon, le reste, je vous laisse la surprise, ils sont tous géniaux – même les méchants.

L’atmosphère est époustouflante, chargée de tension. On s’imprègne totalement, grâce à l’utilisation de la première personne, dans le personnage de Katniss. Comme elle, on appréhende, on souffre, on est soulagé, on réfléchit à des solutions, on se pose des questions.

Je me creuse la tête pour trouver un défaut à ce livre et le seul qui me vient à l’esprit c’est que je dois me procurer les deux autres tomes dans un très court laps de temps – il en va de ma santé mentale.

Impossible de rester indifférent à cette lecture.

La playlist, comme d’habitude : les albums The Resistance et Absolution de Muse et la chanson Let the Flames Begin de Paramore.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode