Livres
458 515
Membres
412 015

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Mama94 2012-03-11T21:27:58+01:00

-Peeta, dis-je d'un ton léger. Lors de l'interview, tu as prétendu être amoureux de moi depuis toujours. Ça remonte à quand, exactement?

- Oh, laisse-moi réfléchir. Je crois que ça date du premier jour d'école. Nous avions cinq ans. Tu portais une robe rouge à carreaux, et tes cheveux...tu avais deux nattes au lieu d'une seule. Mon père t'a montrer du doigt pendant que nous attendions de nous mettre en rang.

-Ton père? Pourquoi?

-il m'a dit "tu vois cette petite fille? Je voulais épouser sa mère, mais elle a préféré partir avec un mineur"

-Quoi? Tu est en train d'inventer! je m'exclame.

- Non, je t'assure, insiste Peeta. Et moi, J'ai dit " Un mineur? Pourquoi elle serait partie avec un mineur alors qu'elle pouvait t'épouser, toi?" Et il m'a répondu :"Parce que quand il chante... même les oiseaux se taisent pour l'écouter."

-Ça, c'est vrai. Ils le font. Enfin, ils le faisaient.

[...]

- Alors ce jour- là, en cours de musique, la maîtresse nous a demandé qui connaissait la chanson de la vallée. Tu as levé la main tout de suite. Elle t'a fait monter sur l'estrade, et tu l'as chantée pour nous. Et je te jure que tous les oiseaux de l'autre côté de la fenêtre se sont arrêtés de siffler.

-Oh, arrête! dis-je en riant.

-Non, c'est vraiment arrivé. Et, à la fin de la chanson, j'ai su que - comme ta mère- j'était amoureux pour de bon, raconte Peeta. Ensuite, pendant onze ans, j'ai essayé de trouver le courage de te parler.

-Sans succès.

-Sans succès. D'une certaine manière, on peut dire que j'ai eu de la chance que mon nom soit tiré au sort lors de la Moisson, conclut Peeta.

Afficher en entier

Il était si enragé qu'il fallait l'étourdir à coups de pistolet électrique pour lui arracher le corps de ses victimes.

Afficher en entier

Je repense au onze qui s'est affiché sous mon nom, la veille au soir. Je sais exactement ce qu'il m'aurait dit : "Eh ben, il y a encore des progrès à faire." Et il m'aura adressé un sourire, que je lui aurais rendu aussitôt.

Afficher en entier

"Tant que tu arriveras à te trouver, tu ne mourras pas de faim !"

Afficher en entier

Un seul regard me suffit pour comprendre que sa blessure dépasse largement mes pauvres connaissances en médecine. Celles de n'importe qui, probablement. La pointe disparaît dans son ventre jusqu'à la hampe. Je m'accroupis devant elle en fixant l'arme avec impuissance. Inutile de chercher des paroles réconfortantes, de lui raconter qu'elle va s'en sortir. Elle n'est pas stupide. Elle me tend la main, et je m'y cramponne comme à une boue de sauvetage. Comme si c'était moi qui était en train de mourrir, et non pas Rue.

Afficher en entier

-Katniss, dit-il. (Je m'approche de lui et repousse quelques mèches qui lui tombent dans les yeux.) Merci de m'avoir trouvé.

-Tu m'aurais trouvée toi aussi, si tu avais pu.

Son front est brûlant. Comme si les comprimés n'avaient aucun effet. Soudain, j'éprouve une peur panique à l'idée qu'il puisse mourir.

- Oui. Ecoute, si je ne m'en sors pas... commence-t-il.

- Ne dis pas ça. Je n'ai pas drainé tout ce pus pour rien.

-Je sais mais juste au cas où...

-Non, Peeta, je ne veux même pas en discuter, dis-je en posant mes doigts sur ses lèvres.

-Mais je... insiste-t-il.

Sans réfléchir, je me penche verslui et je lui ferme la bouche par un baiser. Il était grand tempps, de toute façon, parce qu'il a raison : nous sommes censés être follement amoureux. C'est la première fois que j'embrasse un garçon. Ca devrait me faire quelque chose, mais tout ce que je remarque c'est à quel point ses lèvres sont brûlantes de fièvre. Je me redresse et lui remonte le sac de couchage jusqu'au menton.

-Tu ne vas pas mourir. Je te l'interdis. D'accord ?

-D'accord, murmure-t-il.

Afficher en entier
Extrait ajouté par _Meline 2012-08-16T16:40:42+02:00

"Je suppose que c'est la pomme qui a grignoté le fromage?"

Afficher en entier

Je n'arrive pas à détacher mes yeux de Rue, qui, recroquevillée dans son filet comme un petit animal, a l'air plus fragile que jamais. Je ne peux pas me résoudre à l'abandonner comme ça. Totalement sans défense, même si elle ne risque plus rien. Haïr le garçon du district Un, qui apparaît lui aussi tellement vulnérable dans la mort, serait absurde. C'est le Capitole que je hais de nous infliger ça.

Katniss, p.242.

Afficher en entier

-Au moins, vous savez vous tenir à table, observe Effie vers la fin du plat principal. Les deux de l'an dernier mangeaient avec leurs mains, de vrais sauvages. Ils m'avaient complètement coupé l'appétit.

Ceux de l'an dernier étaient deux enfants de la Veine qui n'avaient jamais mangé à leur faim. Et lorsqu'ils avaient de la nourriture sur leur table, les bonnes manières étaient sûrement le cadet de leurs soucis. Peeta est le fils d'un boulanger. Maman nous a enseigné à manger proprement, à Prim et à moi, de sorte que, oui, je sais me servir d'une fourchette et d'un couteau. Mais le commentaire d'Effie me rend si furieuse que je mets un point d'honneur à finir le repas avec mes doigts. Puis je m'essuie sur la nappe. Effie pince les lèvres devant ce spectacle.

Afficher en entier

Je réalise pour la première fois à quel point je me suis sentie seule dans l'arène. Ce qu'une présence humaine peut avoir de réconfortant

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode