Livres
374 614
Comms
1 300 694
Membres
255 547

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Hurt

7 notes | 7 commentaires | 1 extrait


Description ajoutée par beelena 2012-12-09T18:33:18+01:00

Résumé

« "Pourquoi ?"

C'est la brûlante question que tout le monde se pose. Pourquoi un garçon comme Mathéo voudrait-il mourir ? A dix-sept ans, il est le champion de plongée sous-marine le plus prometteur de toute la Grande-Bretagne. C'est un tombeur, un étudiant modèle, et il vit dans l'un des quartiers les plus riches de Londres. Il a de très bons amis et est envié par tout le monde. Et, par-dessus tout, il est profondément amoureux de sa petite amie, Lola. Il a toujours été un garçon stable et bien intégré.

Jusqu'à ce terrible week-end. Un week-end dont il ne parvient pas à se rappeler. Tout ce qu'il sait, c'est qu'il en est revenu en étant une autre personne. Un être humain qui ne sait plus comment s'amuser, qui ne veut plus passer de temps avec ses amis, et qui n'aime plus plonger. Quelque chose d'horrible a eu lieu ce week-end là. Quelque chose de violent, de sanglant et de tordu. Il ne sait plus qui il est. Il n'a plus confiance en personne. Il désire seulement faire du mal, blesser, et détruire. Lentement, il parvient à accéder à ses souvenirs enterrés et fragmentés. Et il se retrouve en train de regarder la réflexion d'un monstre.

Bouleversé, Mathéo doit alors faire face au choix le plus dévastateur de toute son existence. Garder son secret et mettre en danger toutes les personnes qui l'aime. Ou se confesser, et perdre Lola pour toujours. »

Afficher en entier

Classement en biblio - 28 lecteurs

PAL
48 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par The_Poupette 2013-09-04T13:25:55+02:00

Everyone seems to be talking with a strange animation, and all he is aware of is a mounting feeling of despair at the artificiality of the set-up, at the tone of his mother's voice out-shrilling her own guests, but most of all at the sensation of himself as an imposter, someone posing as a sporting hero when in reality he is a nothing, a less-than-nothing : a piece of scum on this already tarnished earth, a faulty specimen of a human being who should be wiped out, tied down to a rock and tossed out to sea, leaving the world a calmer, healthier, cleaner place.

Even as he talks, drinks, laughs and greets his parents' guests, he feels himself sinking - so low that he appears to have reached rock bottom. It is not some dramatic breakdown. Rock bottom, in fact, is very mundane : it is simply an inability to see the point in anything and only wonder why on earth everything looks and feels so bad, so painful and so wrong. He feels stuck somewhere beteen dead and alive, and cannot imagine any place worse.

--

Tout le monde semble parler dans une étrange animation, et tout ce dont il est conscient est la poussée du désespoir, de l'organisation qui manque de naturel, du ton aigu de la voix de sa mère qui parle à ses invités, mais plus que tout, de la sensation d'être lui-même un imposteur, quelqu'un qui agit comme un héros sportif alors qu'il n'est rien, un moins que rien : un morceau de pourriture sur cette Terre déjà ternie, un spécimen défectueux d'un être humain qui devrait être éliminé, attaché à un rocher et balancé dans la mer, laissant le Monde plus calme, plus saine, plus propre.

Alors qu'il parle, boit, rit et salue les invités, il se sent couler, si bas qu'il a déjà atteint le fond. Ce n'est pas une dépression dramatique. Toucher le fond est en réalité très banal : c'est simplement l'impossibilité de voir l'intérêt des choses et seulement se demander pourquoi sur Terre, tout semble si pourri, si douloureux, si mal. Il se sent coincé quelque part entre la mort et la vie, et ne peut s'imaginer un endroit pire que celui là.

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Commentaire ajouté par Jordan
Or

4,5/5

Je suis choqué. Choqué, brisé, anéanti, dévasté, à bout de souffle. Tabitha Suzuma, l'auteure de l'inoubliable et l'exceptionnel FORBIDDEN, m'a de nouveau renversé. Je ne pensais pas qu'elle pourrait aussi bien se réinventer. Je ne pensais pas qu'elle trouverait, une nouvelle fois, une manière si parfaite et si bouleversante d'aborder des thèmes tabous et très souvent mis de côté. Après avoir écrit une histoire d'amour juste magnifique et blessante entre un frère et une sœur, elle revient ici avec un sujet que jamais - JAMAIS - je n'aurais pensé découvrir dans un roman. Et, bien évidemment, je ne peux pas vous en parler, car c'est sur ce thème que repose toute l'histoire. Le résumé en dit vraiment assez : on comprend que l'ambiance va être noire et notre héros torturé, tout en nous donnant envie de comprendre le pourquoi de tout cela. Le pourquoi. BORDEL. Ce pourquoi m'a coupé le souffle. Je n'ai rien d'autre à dire. Je n'arrive pas à mettre de mots ce que je ressens. Je viens d'être pulvérisé et brisé. Malgré tout, HURT n'est pas un coup de cœur. Je ne saurais pas vraiment vous dire pourquoi, vu la fin juste parfaite et tragique au possible que le récit possède. Mais il y a deux ou trois bémols (pas très importants mais qui, ensemble m'ont empêché de rentrer au maximum dans l'histoire) sur lesquels j'aimerais revenir. Malgré cela, retenez juste que je suis choqué. HURT m'a achevé.

HURT, c'est avant tout l'histoire de Mathéo/Mattie. J'ai eu beau l'adorer, m'attacher à lui d'une manière puissante et intense, me lier à la moindre de ses réactions, au moindre de ses sentiments, j'ai mis beaucoup de temps à complètement m'habituer à sa personnalité. Il y a un énorme décalage dans ce que je suis en train de vous dire, mais pourtant c'était le cas. Je m'explique : j'ai été vraiment perturbé et ému par la plupart des émotions qu'il ressentait. A chaque fois qu'il souffrait, je souffrais aussi. A chaque fois qu'il paniquait, mon cœur s'affolait également. Mais, bizarrement, je me suis aussi senti, à plusieurs reprises, assez loin de lui. Cette sensation ne s'est estompée qu'à la toute fin de ma lecture. C'est un des bémols dont je vous ai parlé plus tôt. Mais il est directement rattaché à un second problème : les quelques longueurs que possède HURT. Si les passages dévastateurs le sont vraiment, il existe entre eux quelques moments inintéressants. Enfin, inintéressants, non. Mais plutôt moins prenants que ce à quoi on pourrait s'attendre. En même temps, ces longueurs sont clairement indispensables pour totalement s'imprégner de la personnalité de Mathéo et voir en quoi elle va être modifiée. Bref, une fois de plus, je suis complètement perdu. Malgré ces quelques points noirs, il faut que vous sachiez que Mattie m'a bouleversé. Il était là. Avec moi. Partout. Tout le temps. Mathéo, c'est un humain, un vrai, et pas seulement un être de papier. J'ai l'impression de vous parler d'un ami que je viens de quitter "dans la vraie vie". Mais vraiment. Vous comprenez ce que je suis en train de vous dire ? N'appelez pas l'hôpital psychiatrique avant de l'avoir rencontré. Mathéo, il est vivant. Il est avec nous. Il est réel. Tabitha Suzuma a juste un don merveilleux pour décrire ses héros. Mathéo quoi ♥

L'auteure ne s'arrête bien évidemment pas là, puisqu'elle nous dépeint une histoire d'amour juste parfaite. Mais vraiment, vraiment, vraiment, parfaite. Oh my god, Lola ♥ LOLA ♥ Je suis tombé amoureux d'elle. Je suis tombé amoureux de ce qu'elle forme avec Mathéo. Je suis tombé amoureux de leur histoire d'amour. Je suis tombé amoureux de leurs sentiments, de leur couple, de leur relation à vous couper le souffle. Ces deux-là, ils m'ont ébloui. Ils m'ont ébloui et ils m'ont profondément touché. Le personnage de Lola est époustouflant au possible. Au même titre que Mathéo, Lola est réelle. Elle est mature, renversante, drôle, fascinante, lumineuse et toujours pleine de projets pour l'avenir. Il y a quelque chose chez elle d'hypnotique et de séduisant. On comprend facilement pourquoi Mathéo est tombé sous son charme. Et on sent pertinemment qu'il se raccroche à elle comme à une bouée de sauvetage. Ce que j'ai adoré avec HURT, c'est que l'auteure ne laisse rien de côté. Qu'il s'agisse des moments de joie, de peine, de rage ou de bonheur, nous avons le droit à toutes les épreuves qu'un couple normal traverse. Ajoutez à cela quelques scènes osées carrément parfaites et décrites à merveille, et vous commencez à entrapercevoir la beauté de ce couple. Ils étaient là, avec moi. Et ils me manquent. Terriblement. J'ai adoré Mathéo. J'ai adoré Lola. J'ai adoré leur histoire d'amour. Tout était tellement lumineux, tellement émouvant, tellement profond... Halala ♥

SUITE : http://wandering-world.skyrock.com/3187099119-HURT.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kats@
Diamant

J'ai rarement autant apprécié un livre autant que celui-ci. Le résumé est trompeur, et je recommanderai aux plus jeunes de ne pas se tenter à lire ce livre.

Tabitha Suzuma aborde en effet des thèmes très durs, qui peuvent choquer.

Contrairement à beaucoup de personnes qui ont lu le premier livre de cette auteur, Forbidden, Hurt était pour moi ma première tentative de lecture de celle-ci. Et je ne le regrette pour rien au monde. L'auteur décrit tout avec passion, l'action, les sentiments ou les émotions. On ressent vraiment les personnages. Ils sont parfaitement exploités, les personnages principaux autant que ceux secondaires.

Certaines personnes pourraient être freiner par le fait que le personnage principal est un Homme, mais je ne l'ai pas été. Je me suis au contraire plus identifiée à Mattéo qu'à d'autres héroïnes d'autres romans.

On ne peut pas vraiment parler du livre sans aborder un certains nombres de thèmes, et ces thèmes vous spoileraient toute la fin. Je ne vais donc pas m'étendre dessus.

La relation de Mattéo et Lola est magnifique, purement et simplement. Ils se comprennent, s'entendent et cela fait de leur lien unique une relation idéale.

La fin m'a ruinée. J'ai du passé dix bonnes minutes avec mon livre posé sur mes genoux, à penser à ce que je venais de lire. J'avais les larmes aux bords des yeux ( Oui oui, il faut beaucoup pour me faire pleurer ). J'ai eu l'impression que l'on m'arrachait le cœur.

En conclusion, je dirais que c'est un livre à lire absolument. il est à éviter pour les plus jeunes et les personnes déjà plu bas que terre ;).

Afficher en entier

Commentaires récents

Ajouter votre commentaire

Commentaire ajouté par Marion-Moriniere 2016-08-10T10:52:21+02:00
Envies

Va t il sortir en français un jour ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Bellarke 2015-09-27T23:34:25+02:00
Or

C'est assez dur d'écrire après avoir lue ce livre. Tout ce passe très vite à la fin et certains événements était en trop.

Spoiler(cliquez pour révéler)
Le suicide de Lola. Je comprends que après ce que son père a fait elle a due voir son monde se briser mais je ne pense pas qu'un suicide soit la réaction dans ce cas la. Mais après je comprend pourquoi l'auteur l'a écrit comme ça. Si elle était rester vivante c'était juste impossible de leur écrire un happy end de toute manière. Mais c'est quand même la solution de faciliter et c'est la raison principale pour laquelle ce livre est placé or et non diamant.

C'est impossible de trop en dévoiler sinon cela gâchera le livre a ce qui ne l'ont pas lue mais l'auteur a bien sue amener le sujet. Et je le déconseille aux âmes sensibles.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Lylie34 2015-04-23T20:19:50+02:00
Argent

Un seul Roman peut tout détruire sur son passage

Je déteste Tabitha Suzuma!!!pour sa manie, sa folie de tout détruire derrière ses mots, sa plume sans arrogance. Infailliblement, fragilement, elle nous emporte et nous achève!

Après "FORBIDDEN", je suis émotionnellement morte une deuxième fois. (less)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kats@ 2013-10-26T18:01:15+02:00
Diamant

J'ai rarement autant apprécié un livre autant que celui-ci. Le résumé est trompeur, et je recommanderai aux plus jeunes de ne pas se tenter à lire ce livre.

Tabitha Suzuma aborde en effet des thèmes très durs, qui peuvent choquer.

Contrairement à beaucoup de personnes qui ont lu le premier livre de cette auteur, Forbidden, Hurt était pour moi ma première tentative de lecture de celle-ci. Et je ne le regrette pour rien au monde. L'auteur décrit tout avec passion, l'action, les sentiments ou les émotions. On ressent vraiment les personnages. Ils sont parfaitement exploités, les personnages principaux autant que ceux secondaires.

Certaines personnes pourraient être freiner par le fait que le personnage principal est un Homme, mais je ne l'ai pas été. Je me suis au contraire plus identifiée à Mattéo qu'à d'autres héroïnes d'autres romans.

On ne peut pas vraiment parler du livre sans aborder un certains nombres de thèmes, et ces thèmes vous spoileraient toute la fin. Je ne vais donc pas m'étendre dessus.

La relation de Mattéo et Lola est magnifique, purement et simplement. Ils se comprennent, s'entendent et cela fait de leur lien unique une relation idéale.

La fin m'a ruinée. J'ai du passé dix bonnes minutes avec mon livre posé sur mes genoux, à penser à ce que je venais de lire. J'avais les larmes aux bords des yeux ( Oui oui, il faut beaucoup pour me faire pleurer ). J'ai eu l'impression que l'on m'arrachait le cœur.

En conclusion, je dirais que c'est un livre à lire absolument. il est à éviter pour les plus jeunes et les personnes déjà plu bas que terre ;).

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Althea 2013-10-18T10:28:05+02:00
Or

http://altheainwonderland.blogspot.fr/2013/09/hurt.html

Commençons tout d'abord par un petit warning : Hurt n'est pas un roman à mettre entre toutes les mains. Certains des thèmes abordés sont très durs et Tabitha Suzuma a choisi de ne pas simplement évoquer ou suggérer. Elle décrit. Les sentiments, les émotions, les actes. Tout est dépeint de manière extrêmement juste et pourrait donc heurter certaines personnes trop sensibles.

Je ne sais pas vraiment comment vous parler de Hurt. Tout simplement car il est toujours compliqué de parler d'un roman sans évoquer son thème principal, et d'autant plus lorsque c'est ce thème qui fait justement du roman ce qu'il est. Peut-être que commencer par parler du style de l'auteure serait une bonne idée. Et si je dois vous parler du style de Tabitha Suzuma, je ne peux qu'utiliser deux mots pour le décrire : positivement sublime. Voilà, c'est dit. Elle décrit les sentiments et les conflits intérieurs de son personnage principal, Mathéo, de manière plus qu'honorable. Il y a une telle vérité et justesse dans ses mots qu'on se prend le tout dans la poire de façon presque violente. Je soulignerais qu'il y a également beaucoup de pudeur dans sa façon d'évoquer le thème compliqué qu'elle a choisi pour son roman.

De plus, grâce à ce style bien particulier en grande partie, on se sent complètement en phase avec Mathéo alors qu'il n'y a pas vraiment de phénomène d'identification qui opère. Lorsque que le héros d'un roman vit des choses aussi singulières que Mathéo il est toujours difficile de créer un lien entre lui et le lecteur. Souvent il y a même une certaine distance qui peut presque gâcher les choses. Le piège est complètement évité dans Hurt. On ne peut pas s'identifier à Mathéo ? D'accord. Mais cela ne nous empêche pourtant pas d'être proche du jeune homme. On ressent tout ces sentiments et ses conflits de manière si forte qu'il devient tantôt comme un frère, un ami, ou même un fils. En plongeant dans ce roman, on plonge dans la tête de Mathéo. Dans ses pensées, ses peurs, ses combats. Et forcément on ne peut pas en sortir indemne.

Et là, vous allez très certainement me demander pourquoi après toutes ces louanges ce roman n'a recueilli qu'une note de 4.5. Le fait est qu'il y a des détails qui ont fait perdre cette étoile et demi à Hurt. Tout d'abord il y a la première moitié du roman qui est extrêmement lente et laborieuse. Partagée entre "l'avant weekend" et "l'après weekend", il ne s'y passe pas grand chose. Tout ce qui concerne "l'après weekend" est également complètement flou et on ne sait pas vraiment où l'on va. Mathéo lui-même est perdu et puisqu'on est immergé dans ses sentiments, on l'est également. En soit cela n'aurait pas été gênant si il n'y avait pas eu tout cet "avant weekend" ennuyeux et pas foncièrement utile. Le fait est que ce début lent et la difficulté à se projeter en dehors de Mathéo rendent la première partie compliquée à manœuvrer. Il m'a fallu presque trois jours pour la lire, opposé à un après-midi pour la seconde partie, pour vous dire !

La seconde chose qui m'a gênée, et peut-être même plus que cette première partie incommode, c'est la toute fin. Les tout derniers événement sont mièvres, gnangnan, et ne clôturent pas l'histoire de manière satisfaisante. On termine donc notre lecture sur une mauvaise note et c'est réellement ce manque de développement final qui a fait perdre une étoile au roman en ce qui me concerne. C'est vraiment dommage, d'autant plus qu'on avait eu droit à un vrai moment choquant et surprenant quelques chapitres plus tôt qui m'a laissée complètement vidée émotionnellement. C'est presque des montagnes russes. Le livre atteint son apogée et puis le tout retombe comme un énorme soufflé. Ce livre aurait tellement mérité de se terminer à son summum...

Pour conclure, malgré ses défauts, Hurt est un livre qui mérite d'être connu et lu. Le style de l'auteur en lui seule en fait un vrai petit bijou et le thème abordé, tabou et rarement évoqué, est présenté de façon pudique et merveilleusement juste. Sachez juste que vous allez très certainement souffrir, être pris à la gorge, et ne ressortirez vraiment pas indemnes de cette lecture !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jordan 2013-09-25T21:16:42+02:00
Or

4,5/5

Je suis choqué. Choqué, brisé, anéanti, dévasté, à bout de souffle. Tabitha Suzuma, l'auteure de l'inoubliable et l'exceptionnel FORBIDDEN, m'a de nouveau renversé. Je ne pensais pas qu'elle pourrait aussi bien se réinventer. Je ne pensais pas qu'elle trouverait, une nouvelle fois, une manière si parfaite et si bouleversante d'aborder des thèmes tabous et très souvent mis de côté. Après avoir écrit une histoire d'amour juste magnifique et blessante entre un frère et une sœur, elle revient ici avec un sujet que jamais - JAMAIS - je n'aurais pensé découvrir dans un roman. Et, bien évidemment, je ne peux pas vous en parler, car c'est sur ce thème que repose toute l'histoire. Le résumé en dit vraiment assez : on comprend que l'ambiance va être noire et notre héros torturé, tout en nous donnant envie de comprendre le pourquoi de tout cela. Le pourquoi. BORDEL. Ce pourquoi m'a coupé le souffle. Je n'ai rien d'autre à dire. Je n'arrive pas à mettre de mots ce que je ressens. Je viens d'être pulvérisé et brisé. Malgré tout, HURT n'est pas un coup de cœur. Je ne saurais pas vraiment vous dire pourquoi, vu la fin juste parfaite et tragique au possible que le récit possède. Mais il y a deux ou trois bémols (pas très importants mais qui, ensemble m'ont empêché de rentrer au maximum dans l'histoire) sur lesquels j'aimerais revenir. Malgré cela, retenez juste que je suis choqué. HURT m'a achevé.

HURT, c'est avant tout l'histoire de Mathéo/Mattie. J'ai eu beau l'adorer, m'attacher à lui d'une manière puissante et intense, me lier à la moindre de ses réactions, au moindre de ses sentiments, j'ai mis beaucoup de temps à complètement m'habituer à sa personnalité. Il y a un énorme décalage dans ce que je suis en train de vous dire, mais pourtant c'était le cas. Je m'explique : j'ai été vraiment perturbé et ému par la plupart des émotions qu'il ressentait. A chaque fois qu'il souffrait, je souffrais aussi. A chaque fois qu'il paniquait, mon cœur s'affolait également. Mais, bizarrement, je me suis aussi senti, à plusieurs reprises, assez loin de lui. Cette sensation ne s'est estompée qu'à la toute fin de ma lecture. C'est un des bémols dont je vous ai parlé plus tôt. Mais il est directement rattaché à un second problème : les quelques longueurs que possède HURT. Si les passages dévastateurs le sont vraiment, il existe entre eux quelques moments inintéressants. Enfin, inintéressants, non. Mais plutôt moins prenants que ce à quoi on pourrait s'attendre. En même temps, ces longueurs sont clairement indispensables pour totalement s'imprégner de la personnalité de Mathéo et voir en quoi elle va être modifiée. Bref, une fois de plus, je suis complètement perdu. Malgré ces quelques points noirs, il faut que vous sachiez que Mattie m'a bouleversé. Il était là. Avec moi. Partout. Tout le temps. Mathéo, c'est un humain, un vrai, et pas seulement un être de papier. J'ai l'impression de vous parler d'un ami que je viens de quitter "dans la vraie vie". Mais vraiment. Vous comprenez ce que je suis en train de vous dire ? N'appelez pas l'hôpital psychiatrique avant de l'avoir rencontré. Mathéo, il est vivant. Il est avec nous. Il est réel. Tabitha Suzuma a juste un don merveilleux pour décrire ses héros. Mathéo quoi ♥

L'auteure ne s'arrête bien évidemment pas là, puisqu'elle nous dépeint une histoire d'amour juste parfaite. Mais vraiment, vraiment, vraiment, parfaite. Oh my god, Lola ♥ LOLA ♥ Je suis tombé amoureux d'elle. Je suis tombé amoureux de ce qu'elle forme avec Mathéo. Je suis tombé amoureux de leur histoire d'amour. Je suis tombé amoureux de leurs sentiments, de leur couple, de leur relation à vous couper le souffle. Ces deux-là, ils m'ont ébloui. Ils m'ont ébloui et ils m'ont profondément touché. Le personnage de Lola est époustouflant au possible. Au même titre que Mathéo, Lola est réelle. Elle est mature, renversante, drôle, fascinante, lumineuse et toujours pleine de projets pour l'avenir. Il y a quelque chose chez elle d'hypnotique et de séduisant. On comprend facilement pourquoi Mathéo est tombé sous son charme. Et on sent pertinemment qu'il se raccroche à elle comme à une bouée de sauvetage. Ce que j'ai adoré avec HURT, c'est que l'auteure ne laisse rien de côté. Qu'il s'agisse des moments de joie, de peine, de rage ou de bonheur, nous avons le droit à toutes les épreuves qu'un couple normal traverse. Ajoutez à cela quelques scènes osées carrément parfaites et décrites à merveille, et vous commencez à entrapercevoir la beauté de ce couple. Ils étaient là, avec moi. Et ils me manquent. Terriblement. J'ai adoré Mathéo. J'ai adoré Lola. J'ai adoré leur histoire d'amour. Tout était tellement lumineux, tellement émouvant, tellement profond... Halala ♥

SUITE : http://wandering-world.skyrock.com/3187099119-HURT.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par The_Poupette 2013-09-04T13:25:52+02:00
Diamant

Originalement posté sur http://sous-ma-couverture.blogspot.fr/2013/09/hurt-de-tabitha-suzuma-chronique-et-avis.html

Je ne sais pas ce que vous vous imaginez en lisant le résumé, mais il est quelque fois trompeur. Et ça n'enlève rien à ce roman déchirant et captivant.

Mathéo

Malgré le résumé, Mathéo n'est pas un cliché du garçon parfait. Enfin, oui c'est un garçon parfait, mais il n'a pas la prétention du type qui sait qu'il est parfait, et qui se rend donc lui-même imparfait. Ce qui fait que...

perfection - prétention = perfection.

Ce n'est pas du tout mathématique. Mais c'est comme ça. Oui bah je décide pas de ce qui est logique ou non.

Non, ce que je veux dire c'est qu'en lisant le résumé, j'avais l'impression que cette énumération de chose qui fait de Mathéo un garçon parfait ajouterait forcément de la prétention - mais non. Mathéo est garanti sans additif. C'est un point qu'il faut mettre au clair tout de même.

Cependant, la vie de Mathéo EST un cliché. Médaillé d'or en plongeon, étudiant exemplaire sur le point d'avoir son A-level, un groupe d'ami qui lui convient parfaitement, une petite amie pleine de vie, et une famille riche bourrée de superficialité, over-bookée par le travail, jupe crayon, et chignon serré. Ça c'est cliché.

Lola

Lola est une fille pleine de vie. Bourrée de vie. COMPLÈTEMENT IVRE. J'ai beaucoup aimé sa joie, sa tendresse, la complicité qu'elle partage avec son père, et avec Mathéo. Elle m'a un peu fait penser à une boîte tordue, où chaque élément de sa vie trouverait parfaitement sa place, jusqu'à la remplir à ras bord. Mais Mathéo est la plus grosse pièce de la boîte ; et Lola est le point fort de Mathéo. Et j'ai totalement adoré la romance parfaite, prévisible, entre ces deux là. Je suis sûre qu'elle se lit dans les étoiles. Je regarderais ce soir.

Les autres

・Hugo et Isabel sont les deux meilleurs amis de Mathéo et Lola. Ils jouent un peu le rôle de piliers dans l'histoire, de murs, faisant résonner les échos du chaos autour de Mathéo. Ils n'ont pas un rôle très important dans la transformation de Mathéo, mais la mettent en avant.

・Loïc, le petit frère de Mathéo, est un personnage qui m'a attendrit par son innocence et son côté enfantin - normal il a 8 ans - mais qui est pourtant très intelligent et mature.

・Les parents de Mathéo, et le père de Lola sont des familles soit parfaitement sous pression, soit imparfaitement chaleureuses, inébranlables en apparence.

Situation initiale

Après un prologue qui annonce le chaos, la transformation d'un garçon à la vie parfaite à une vie éteinte; la mise en contexte dure une centaine de pages. Ça m'a paru long, mais indispensable. Je pense qu'il est important de connaître la vie de Mathéo, de connaître le VRAI Mathéo avant de voir à quel point sa vie a été affectée par ce week-end où tout bascule. Au final, je me suis attaché à lui, et j'ai pris le changement de Mathéo dans la tronche. Un peu comme si je m'étais pris un camion en plein dans la gueule au milieu d'une tornade qui gagne en intensité.

Quand tout bascule

Quand la vie de Mathéo bascule d'une façon qui reste longtemps mystérieuse, tout s'intensifie, et tout s'éteint en même temps. La douleur augmente jusqu'à ternir la vie en elle-même. Tabitha Suzuma est une auteur qui a un putain de talent détestable. Tout se trouve dans ses mots, dans une description intense et extrême des émotions, tellement profonde qu'elle est capable de vous atteindre en plein coeur. Les côtés délavés des choses qui paraissent habituellement tellement lumineuses sont montrés, dévoilés, révélés au grand jour. Tabitha sait effacer des aspects inaltérables pour vous montrer le côté obscur de la force, et ressentir le désespoir, le chagrin, la souffrance de Mathéo. Tabitha arrache chaque coeur qui pulse entre les pages de Hurt pour mieux les serrer dans ses mains, je vous promets que la souffrance de Mathéo sera la vôtre : vous serez inévitablement impliqué dans l'histoire de Mathéo, et comme lui, comme Lola, vous chercherez une façon de sauver Mathéo de lui-même, et souffrirez du manque de solution, de l'impossibilité de l'aider, frustrés.

Si. C'est comme ça que ça va se passer les gars. Vous allez souffrir.

Vous avez souffert avec Cat Clarke. HAHA, ce sera pire.

Cat Clarke aborde des sujets difficiles, des choses qui se passent et basculent à jamais une ou plusieurs vies.

Tabitha aborde les tabous, les efface, et met les projecteurs sur des sujets que nous taisons, parce que l'éthique le veut, ou parce que c'est trop dur d'aborder ce sujet, qui existe pourtant. Hurt est donc réservé à un public averti. Les scènes sont difficiles à lire, mais Tabitha a un courage extraordinaire d'aborder ces choses là, et je salue sa force. Mais je lui en veux aussi de faire de si beaux livres, si délicats, si... heartbreaking comme dirait Tari.

Conclusion

Un an après avoir lu / été affectée / été détruite par Forbidden, de la même auteur - non je ne veux pas mettre de "e" à auteur fille - j'ai pris une certaine distance par rapport à Hurt. Pour les avoir subit, je sais à quel point les mots de Tabitha immerge le lecteur pour mieux le noyer, je sais à quel point ses mots peuvent détruire, faire mal. Je n'ai pas voulu renouveler cette expérience, parce que j'ai un poil trop souffert. Et les gars, je fais pas de cinéma, j'étais vraiment mal. Alors, j'ai pris cette distance. Rien ne m'atteint, je n'ai pas mal, raté, raté, même pas touché. Ça n'a pas trop marché, je me suis quand même attachée à Mathéo et Lola, et j'ai souffert. Mais pas autant que si je m'étais totalement impliquée dans l'histoire, THANKS GOD, sinon j'imagine même pas dans quel état je serais actuellement.

Hurt paraîtra en VO le 5 septembre, soit dans 2 jours, et c'est un livre que je sur-conseille aux lectrices n'ayant pas peur. Héhé.

J'espère aussi que je ne vous ai pas fait penser que Mathéo était un loup garou avec cette histoire de transformation hein.

Afficher en entier

Date de sortie

  • USA : 2013-02-13 (English)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 28
Commentaires 7
Extraits 1
Evaluations 7
Note globale 9 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode