Livres
529 086
Membres
549 533

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de huskylaika : Mes envies

Le lilas ne refleurit qu'après un hiver rigoureux Le lilas ne refleurit qu'après un hiver rigoureux
Martha Hall Kelly   
Avis complet : http://vibrationlitteraire.com/2018/01/10/lilas-ne-refleurit-quapres-hiver-rigoureux-de-martha-hall-kelly/

Le récit de trois femmes fortes embarquées dans la violence de la seconde guerre mondiale…

Dans cette histoire nous allons suivre trois femmes aux personnalités hors du commun de l’aube de la seconde guerre mondiale aux années 1960.
Ces trois personnages féminins principaux sont inspirés de jeunes femmes ayant réellement existé et ayant eu une destinée particulière durant cette grande guerre.

Tout d’abord, nous suivons Caroline Ferriday, une jeune américaine qui tente par tous les moyens d’aider la France comme elle le peut et qui fera des choix déterminants, permettant à sa destinée de croiser les autres femmes fortes de ce roman.
Ensuite, il y a Kasia, une jeune polonaise qui va vivre l’inimaginable, l’innommable. En effet, cette jeune fille va voir son pays envahi et va être déportée dans le seul camp de femmes existant : Ravensbrück. Elle va alors subir l’impossible et faire partie des femmes mutilées sur lesquelles les allemands expérimentaient « pour la science ».
Enfin, nous allons suivre un personnage que l’on penserait détestable dès le premier abord : Herta Oberheuser. Celle-ci est la seule femme médecin qui sera jugée à Nuremberg pour crime contre l’humanité. Elle fait partie de l’équipe dédiée aux expérimentations sur les jeunes femmes.

Je dois dire que j’ai été extrêmement surprise. Je ne m’attendais pas à rencontrer des personnalités aussi emblématiques de la seconde guerre mondiale au féminin. Je n’avais jamais lu de livre sur ce sujet.
J’ai été vraiment saisie par ces personnages et ces faits plus réalistes les uns que les autres.

J’ai beaucoup aimé le personnage de Caroline qui est armée de toute la générosité du monde. Elle ne pense qu’à aider les plus nécessiteux, quitte à se sacrifier et à oublier sa vie personnelle. Après avoir lu ce livre, j’avoue avoir voulu en savoir encore plus sur cette femme si inspirante.

J’ai aussi bien aimé Kasia même si c’est surement elle qui m’a fait passer les heures les plus sombres de cette lecture ! J’ai apprécié la complexité de sa personnalité et les répercussions de ses traumatismes répétés sur celle-ci. En bref, Kasia est tout de même la grande victime de ce récit et pourtant, elle reste si forte et déterminée, si courageuse jusqu’aux dernières lignes. Cette guerre lui a énormément coûté et pourtant elle continue de se battre, coûte que coûte. Elle est aussi une belle source d’inspiration !

Enfin, on retrouve Herta, la femme médecin nazie. Je ne vous cache pas avoir ressenti pas mal d’antipathie pour ce personnage. Cependant, on ne peut pas lui enlever sa force de caractère et sa détermination. D’abord promise à un avenir radieux en tant que médecin, tout va changer avec l’arrivée d’Hitler au pouvoir. Grande cible de la propagande hitlérienne, Herta fait partie de cette jeunesse qui prône ce nouveau gouvernement et le changement qu’on lui promet. Elle en finit aveuglée et avec de sérieux troubles du jugement qui vont lui gâcher ses si beaux projets. Elle tombe bien malgré elle dans ce cercle infernal et se rend coupable des plus grandes atrocités sans se montrer réellement actrice de sa propre vie. C’est un personnage complexe que l’on ne peut pas que détester dans ce récit !

Martha Hall Kelly nous sert dans un récit poignant de réalité le fruit de plusieurs années de recherche et de nombreuses rencontres à travers le monde. Cette histoire est bouleversante car elle est inspirée de faits réels et suit trois personnalités féminines marquantes de la seconde guerre mondiale. J’ai été vraiment chamboulée par certaines scènes, certains faits que l’on connaissait déjà grâce à nos livres d’histoire, mais que l’on retrouve ici d’une façon bien plus marquante car l’histoire en appelle à notre empathie, à nos émotions. Le récit est en effet parfois dur mais il m’apparaît comme nécessaire dans un devoir de mémoire de ces faits atroces. On ne peut que s’attacher à ces personnages qui vivent l’inimaginable et c’est surement ce qui rend l’histoire d’autant plus marquante. On ne lit plus l’histoire de milliers d’inconnus dans un livre d’histoire, on suit la destinée d’une poignée d’entre eux avec une implication émotionnelle certaine. On ne peut pas ressortir indemne de cette lecture qui ne demande qu’à dénoncer et faire connaître des choses que l’on ne devrait jamais oublier, des destins tragiquement interrompus.

Malgré toute l’horreur contenue dans ce récit, d’autant plus atroce qu’elle a été réelle pendant des années dans l’histoire de l’Humanité ; on trouve aussi une belle note d’espoir. En effet, les trois jeunes femmes dont il est ici question vont être comme des fleurs prêtes à refleurir et s’épanouir bien plus belles et plus fortes que jamais après avoir subi ou fait subir les pires atrocités. Chacune est impliquée dans cette guerre d’une façon qui ne peut laisser indifférent. Même Herta, qui est pourtant nazie, peut inspirer une certaine pitié quand on voit ce que le régime a alors fait de son bel avenir ; ce que des idéologies, une propagande bien menée, peuvent faire à une jeune femme pleine de bonnes idées et de beaux projets. On voit aussi les nazis se repositionner en tant qu’êtres humains, ce que l’on a souvent tendance à oublier. Il aurait été bien plus facile de les pointer du doigt comme des monstres sans remords et sans morale et j’ai beaucoup apprécié cette vision donnée par l’auteure.

J’ai découvert grâce à ce récit le côté sordide des expérimentations sur les jeunes polonaises en bonne santé qui m’a vraiment horrifié. Je pense néanmoins qu’on n’en parle en général pas assez et que l’on a trop tendance à oublier ces « Lapins » qui ont pourtant souffert le martyr au nom de la science.

Ce roman a été une très bonne lecture combinant l’horreur à la pérennité de l’espoir. Les trois personnages principaux sont criants de réalisme et on ne peut vraiment pas ressortir indemne de cette lecture. Je pense que Caroline, Herta, Kasia et même sa sœur Zuzanna vont me marquer pendant un long moment. Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux raconte simplement l’histoire vraie de trois jeunes femmes brisées de multiples manières qui finissent par s’épanouir à nouveau, comme le beau lilas de Caroline Ferriday qui refleurit encore et toujours à Bethlehem…

par Mayumi
L'Hayden, Tome 1 : Le secret d'Eli L'Hayden, Tome 1 : Le secret d'Eli
Julie Muller Volb   
http://www.my-bo0ks.com/2017/09/l-hayden-tome-1-le-secret-d-eli-julie-muller-volb.html

J’étais ravie de pouvoir découvrir ce premier tome de l’Hayden, Le secret d’Eli. Il faut dire que non seulement son résumé m’avait fortement intriguée, mais en plus, sa couverture m’avait faite rêvé dès le premier coup d’œil.

Mila, dont la tutrice légale est désormais sa sœur aînée voit sa vie bouleversée lorsque de mystérieux incendies et une multitude de faits étranges se produisent. Sa rencontre avec le très secret Jeremiah la poussera à se poser de nombreuses questions tout comme la fuite d’Eli. Mila n’aura d’autre choix que de partir en quête de réponse et trouvera sur sa route un étrange saule rose aux allures féeriques. Bientôt, la voilà dans un monde parallèle dans lequel Mila apprendra des secrets jusque-là enfouis.

L’Hayden nous plonge dans un univers mêlant romance, fantasy et fantastique avec brio. A chaque description, je m’imaginais aisément les décors et paysages dans lesquels Mila se retrouve. A mi-chemin entre de multiples romans du même style, Le secret d’Eli met en place une intrigue puissante et chargé de secrets, tant familiaux que sur l’identité de nos personnages.

Mila est une héroïne à la fois fleur bleu, courageuse et légèrement naïve sur les bords. Au fil des pages et des révélations, elle gagnera en maturité et en force. De son côté, Jeremiah que l’on peut trouver extrêmement lunatique saura se faire une place dans le cœur de la jolie Mila . Son personnage cache bien des mystères qui se révéleront cruciaux pour la suite. La romance entre nos deux personnages est assez centrale. On ne pourra le nier, celle-ci prend une grande place au cœur de ce premier tome de L’Hayden. Pour ma part, qui suis friande de romance, celle-ci m’a plutôt bien plu, un peu niaise au début, j’ai trouvé qu’elle gagnait en intérêt au cours de ma lecture.

Comme son nom l’indique, Le secret d’Eli a une importance cruciale. Son secret sera bien gardé au fil des pages de nous laissera nous poser de nombreuses questions à son sujet. Une intrigue qui se développe et s’approfondie tout au long de ce premier tome.

Si la mise en place peut mettre du temps au démarrage de la lecture, sachez que les rebondissements sont crescendos et ce premier tome se termine en apothéose. Côté suspense, j’ai été plutôt surprise. Si je me suis doutée de certains éléments, d’autres m’ont vraiment étonné.

En conclusion, cette lecture m’aura totalement accaparé, l’univers de l’auteure, Julie Muller Volb m’a conquise et me rend extrêmement impatience de découvrir la suite !

par Carole94P
Un bébé pour Rosemary Un bébé pour Rosemary
Ira Levin   
Avant le film de Polanski, il y a eu le roman de Levin. Dévoré en une journée. Le décor est bien planté, l'atmosphère angoissante à souhait, les personnages qui gravitent autour de Rosemary pour le moins ambigus et inquiétants. Un de ses romans d'horreur très bien ficelé, original et dérangeant comme les années 70/80 savaient en produire.

par Alamys
Semblables, Tome 1 Semblables, Tome 1
Julie Jodts   
Dans ce premier tome, nous faisons la rencontre de jumelles : Mia et Léna. Si leur ressemblance physique est flagrante, elles ont un tempérament bien distinct. Nos héroïnes évoluent dans un monde bien ordonné où la gémellité est souvent considérée comme une malédiction, et où leur destinée est déjà tracée avant même leur naissance. Le premier enfant défendra la cité, le second se mariera et enfantera, le suivant exercera un métier comme infirmier, pâtissier, artisan, etc...
Chaque enfant se verra attribué le jour de ses 8 ans, un aniphore lui correspondant. Panthère, écureuil, oiseau, les catégories sont nombreuses et variées. Le lien qu'ils tisseront ensemble, les liera à tout jamais, dans la vie mais aussi dans la mort.
Léna étant la première née, c'est elle qui sera envoyée au combat, Mia, elle, est fiancé à Hans, un jeune homme bien sous tout rapport, quand à Siviane, elle exerce le métier de pâtissière ce qui n'est pas vraiment du goût de leur mère.

Mais vous vous doutez bien que les choses ne seront pas aussi simples et prévisibles qu'il n'y paraît.
Je vais difficilement pouvoir vous donner plus d'informations tout en gardant cette part mystérieuse que j'ai tant appréciée.

Léna est une jeune femme forte, intransigeante, très souvent en retard, autoritaire, dévouée... en gros, c'est une guerrière et elle nous le prouve. Son aniphore n'est autre qu'une panthère robuste et fiable dont elle devra néanmoins se séparer lors de ses différentes missions.
En dehors de ça, elle a toujours été proche de sa jumelle, toujours là pour l'aider à se surpasser, pour la motiver.
On la découvre assez peu finalement, mais il y a une bonne raison à tout cela. J'ai été surprise par le froideur qui peut émaner d'elle, elle me fait penser à un roc que rien ne peut briser. Et je ne sais pas pourquoi, j'ai la sensation qu'il nous manque des détails la concernant tout en ayant cette certitude étrange, que l'auteure nous réserve encore bien des surprises à venir.

Mia, quand à elle, est l'exact opposé de Léna. Elle est plutôt douce, maladroite, a de l'humour, elle est peu sûre d'elle, étourdie et assez rêveuse. Je l'ai trouvé touchante et j'ai adoré la suivre tout au long de ces 300 pages. Ses maladresses font d'elle une héroïne comme tout le monde. Son aniphore est également une panthère, mais contrairement à celle de sa sœur, celle-ci se révèle joueuse et très affectueuse. Sa personnalité la rend proche de son lectorat et on peut facilement se retrouver en elle par certains aspects. Suite à un événement que je vous laisserais découvrir par vous-même, on la voit se remettre complètement en question, elle se posera d'ailleurs les bonnes questions et tentera de trouver la meilleure solution qu'il soit. Elle est très attachée à sa famille et est prête à tout pour cette dernière. On découvre alors en elle, une rage de vouloir se dépasser. Elle devient plus forte, têtue et déterminée que jamais, mais sans pour autant devenir une héroïne badasse en un claquement de doigts. Tout se fait progressivement, sur la durée et il n'y a pas un seul moment où les doutes ne cesse de l'envahir. Ce que j'ai le plus aimé est le fait qu'elle soit si crédible, elle tente, elle espère, par moment elle y croit, puis un événement se produira et remettra tout en question. Rien n'est ni tout noir, ni tout blanc. On est dans une pléiade de nuances qui nous en fera voir de toutes les couleurs.

Puis il y a Hans, le futur mari de Mia. Un jeune homme charmant, élégant, bien élevé et adorable. Il est délicat tout en étant robuste, mais aussi d'une grande compassion et compréhension. Il est affectueux et conciliant. C'est le mec parfait dont toutes les jeunes filles rêvent, et je peux les comprendre. Avec lui, Mia est assurée de faire un mariage tendre et heureux. Lorsque les choses se compliquent, il prend les choses en main et devient un soutien hors pair. Aucune déception, aucune amertume, aucune colère, aucune jalousie ne l'habite et on en arrive à se demander si il possède un seul défaut.

Mon choix de vous présenter ces personnages là plutôt que d'autres, vient du fait que ce sont ceux qu'on rencontre dès le début. Comme je vous le disait plus haut, j'ai adoré ce côté très mystérieux et parfois sombre de l'histoire. Je souhaite donc que vous vous plongiez dans ce roman de la même façon que moi, en en apprenant le moins possible avant lecture et tout en vous donnant envie, je l'espère, de le découvrir à votre tour.

La plume de Julie Jodts est harmonieuse, tout en délicatesse, mais également très prenante. Elle a fait le choix de nous raconter son récit au présent et à la première personne du singulier, choses extrêmement rares au vu de ce que j'ai pu découvrir en fantasy. C'est sans doute ce choix audacieux qui m'a permis de me plonger avec un tel engouement dans l'histoire. L'univers est riche, complet, suffisamment détaillé sans alourdir le récit et je n'ai pas été larguée le moins du monde. Au contraire, j'étais littéralement captivée.
J'ai lu ce livre en 2 soirées, et honnêtement si je n'avais pas dû me refréner en me disant que je bossais le lendemain, je l'aurais dévoré en une seule. Je ne voulais pas m'arrêter, je voulais savoir ce qui allait se passer, pourquoi et comment. Pour ceux et celles, qui me suivent depuis un moment, vous savez pourtant à quel point je lis à la vitesse d'un escargot ce genre littéraire.
Julie Jodts bravo à vous, pour avoir susciter en moi une telle envie de poursuivre ma lecture. J'étais complètement dépendante du sort de notre héroïne. J'ai ri, j'ai pleuré, j'ai grincé des dents, j'ai eu parfois envie de frapper certains personnages, d'en réconforter d'autres, j'ai eu peur, j'étais stressée et ça en devenait même intenable à certains moments. Le soir où je l'ai fini, premièrement j'ai sacrifié une partie de mon sommeil mais en plus, j'en ai rêvé toute la nuit. J'espère donc que le tome 2 est en cours d'écriture ou le sera très prochainement car je n'arrive pas à me sortir cette histoire de la tête.
Moi qui pensais que la fantasy n'était pas pour moi, je me rend tout simplement compte qu'il faut juste que je trouve des récits qui me convienne et clairement, celui-ci en fait partie!
Les personnages sont travaillés qu'ils soient principaux ou secondaires et ça s'en ressent. La tension monte crescendo pour nous laisser sur notre faim en lisant ces dernières lignes. C'est un univers dans lequel je me replongerais avec grand plaisir.
Autres points positifs, il faut savoir que le texte que j'ai pu découvrir n'était pas le texte définitif, bien au contraire. Pourtant, les fautes sont vraiment rares et anodines, certains devraient d'ailleurs prendre exemple avant d'imprimer leurs ouvrages. Et puis, j'ai été très agréablement surprise de découvrir que tout au long du texte, nous avons droit à des illustrations qui ornent le tout. Je ne m'attendais pas à un tel travail éditorial pour un livre qui n'était pas finalisé, donc chapeau.
Dernier point que j'aborderais dans mon avis est le fait que si le résumé m'avait énormément intriguée sans que je le comprenne réellement, après lecture, il est juste parfait et original.

En résumé, un univers original, captivant et riche qui nous fera voyager au milieu de la cité et des catervas en compagnie de personnages qui valent le détour. Un objet livre qui promet d'envoyer du lourd et une plume plaisante et addictive qui fera apprécier la fantasy aux plus réfractaires.

par ellesmera
World War Z World War Z
Max Brooks   
World War Z est à mon avis un livre unique. Tout d'abord, le thème n'est pas encore très exploité et il y a encore beaucoup à dire sur ce sujet. Ensuite, je tire mon chapeau à Max Brooks pour sa créativité. Il a réussi à créer un univers différent tout en s'appuyant sur le présent. Bref, il est parti de rien pour faire ce livre à mon avis vraiment réussi. Il nous a transporté au fil des témoignages dans différentes situations dans différents pays, ce qui a dû lui demander un véritable boulot et effort pour rassembler tous les détails qu'il nous fournit. C'est vraiment un travail titanesque pour une œuvre aussi accomplie. Tous les témoignages se différencient mais se rejoignent, on peut mettre en relation beaucoup d'éléments bien que les histoires de chacun n'ont rien voir. L'auteur nous dépeint un monde changé où rien n'est plus pareil et où tout réside en Madame Chance. J'ai bien aimé ce livre et si j'étais une fan inconditionnelle de ce genre, je le mettrais tout de suite dans mon top 10.
Seul petit bémol, à la fin, on se sait plus qui est qui (car il a beaucoup de témoignages) et quelle est son histoire.
Les témoignages ne manquent pas de pep's. Les personnages ne manquent pas d'audace, jurent et quelques fois, font ressortir leur véritable visage. A la fin de chaque interview, l'auteur place deux-trois petites phrases qui donnent plus de suspens encore. Vraiment un livre à lire.
Tout simplement sublime et l'auteur est un expert !
Ray Shepard, tome 1 : Amnésie Ray Shepard, tome 1 : Amnésie
Morgane Rugraff   
https://chroniquetoilee.wordpress.com/2018/01/09/ray-shepard-tome-1-amnesie-morgane-rugraff/

Pour ce premier tome, j’ai d’abord accroché sur la couverture. C’est d’ailleurs le seul roman que j’ai acheté à Mon’s Livre tellement je la trouvait magnifique.

La deuxième chose, c’est le résumé. Il ne fait que deux ligne. Et cette phrase d’accroche sur la couverture. De quoi entourer ce roman de mystère avant même l’avoir ouvert.

Quand ma dernière lecture a été terminée, je me suis donc plongée avec empressement dans l’univers de Ray Shepard. Et quel régal ! J’ai littéralement été emportée, autant par les personnages, que le monde créé par Morgane. Dès les premiers chapitres, ce roman s’est classé dans mes coups de coeur. Et cela s’est confirmé tout au long de l’histoire. Pourquoi ?

Et bien d’abord, j’adore l’idée de scinder l’âme des protagonistes en deux. Une première partie qui se trouve dans le corps humain, et une seconde qui se matérialise sous forme de spectre animal, représentant l’âme humaine. Deux moitié qui ne font donc qu’une. Le spectre de Ray, est un tigre blanc qui est superbement illustré sur la couverture. Raison pour laquelle j’aime tant celle-ci, le tigre est un de mes animaux préférés. Les félins sont en grande partie présents dans ces spectres, mais il y a également d’autres espèces tel que le buffle ou l’aigle royal. Pour ce dernier, je me suis imaginée à la place du personnage, avec un spectre « aigle » blanc gigantesque voler au-dessus de moi. C’est un animal que j’admire énormément et j’ai adoré les scènes ou il apparaissait.

Je suis donc Ray, son tigre, et son équipe, les UCB, dans la préparation d’un tournoi de duels. Tout au long de l’histoire, il y a des duels très bien décrits, mais ceux-ci sont en arrière plan, tout en restant très importants. Morgane s’est surtout attardée sur Ray en lui-même, avec son passé flou, vu qu’il est amnésique, sa force de caractère, son charisme,… Ray est un personnage torturé psychologiquement, très dur envers lui-même et par la même occasion envers ses amis. Un personnage très complexe, que Morgane a su me présenter dans ce roman avec brio. Un grand mystère entoure ce protagoniste durant une grande partie de l’histoire, ce qui m’a laissé dans le flou total sur beaucoup de point. Heureusement, la fin de l’histoire m’a apporté son lot de réponses.

Pour ce qui est des autres personnages, j’ai eu un coup de coeur pour Mariah, une des amies de Ray. Je n’ai par contre pas du tout apprécié ce que Morgane lui a fait ! Kaily m’exaspérait au début, à ne pas savoir ce qu’elle voulait, à rester dans l’ombre de son frère, mais c’est le personnage qui évolue le plus et pas comme je le pensais.

Pour ce qui est du méchant de l’histoire, j’avais beau ne pas savoir de qui il s’agissait durant toute une partie du roman, l’identité de celui-ci devenait assez vite évidente au fil de la lecture.

La ou Morgane laisse planer le doute et le mystère, c’est pour les deux sociétés secrètes sur lesquelles elle parle sans vraiment en dire beaucoup. Elles m’intriguent et je me pose énormément de questions à leurs sujets.

Je me suis donc retrouvée immergée dans un univers fascinant, très bien décrit et scrupuleusement construit. Une bonne intrigue, du suspens ou il en faut ainsi que des rebondissements tout au long de l’histoire. Du mystère et des zones d’ombres qui persistent même à la fin du roman. La plume fluide, efficace et percutante de Morgane m’ont fait lire ce roman sur à peine quelques jours, sans que je ne m’ennuie une seconde, et sans que je puisse décrocher de ma lecture. J’attends avec impatience de pouvoir m’offrir le second tome !
Gardiens des cités perdues, Tome 1 Gardiens des cités perdues, Tome 1
Shannon Messenger   
OK, je rends les armes, je n'arrive même pas à exprimer une pensée cohérente sur ce livre. Oui, le côté école spéciale pour elfes fait penser à Harry Potter mais les ressemblances s'arrêtent là et c'est génial !
L'histoire est passionnante, complexe (mais pas trop, pour ne pas nous paumer au passage) et surtout très drôle. J'ai pas mal rigoler toute seule (oui, oui, ça fait très débile, je l'admets) tellement je trouvais les répliques ou les situations hilarantes.
J'adore les personnages, bien travaillés avec chacun leur personnalité bien à eux et leur manière d'être drôles. Même si c'est vrai que je n'aime pas les méchants (nooooon ? Vraiment ?)
Bref, cette série est super et... bah c'est tout en fait !

par LilaJune
Orange, Tome 1 Orange, Tome 1
Takano Ichigo   
Étonnant ! C'est le mot juste ! Ce shôjo est vraiment hors du commun, entre histoire classique basée sur une romance et science fiction. La couverture attire l’œil, les dessins sont magnifiques, l'histoire bien ficelée. En terminant le premier tome, on a qu'une envie : lire la suite ! Je le conseille à tout le monde, surtout aux lecteurs qui souhaitent sortir du cadre du shôjo de base !

par Calypso-x
Inséparables, tome 1 Inséparables, tome 1
Ai Minase   
Un manga tout « mimi », une histoire entre deux amis d’enfance – Koharu pour elle et Natsuki pour lui - qui ne voit pas que leur amitié a grandi en autre chose au fil des ans. Les voilà maintenant au lycée et leur ami qui ont vu leur amitié évolué essaie de leur faire voir la réalité en face. Une chose pas facile puisse qu’il s’entête à dire « on est ami d’enfance ». Pendant que Koharu a compris Natsuki est partie sur un autre chemin. La fin m’a frustré j’aurais aimé avoir la suite en main pour savoir que cette histoire nous réserve. C’est doux, lent et mimi en somme comme tout shojo.

par Sexy'Lo
Heartless Heartless
Marissa Meyer   
Je ne m'attendais pas à grand chose de ce livre. Le résumé ne présente qu'une jeune fille insatisfaite de sa vie et qui veut mieux. Quelle erreur ! Une fois commencé, je n'arrivais plus à le poser ! On oscille entre réécriture d'Alice au Pays des Merveilles et Age Victorien, entre folie et indépendance de la femme. Heartless m'a surprise d'une très bonne façon et moi qui ne connais que les adaptations de Disney d'Alice au pays des Merveilles, j'ai pû comprendre et retrouver des personnages que je connaissais. Je me doutais de la fin [spoiler]On sait que c'est Catherine qui va devenir la reine des coeurs[/spoiler] mais je n'arrivais pas à comprendre comment Marissa Meyer allait réussir jusque là . Mais elle a merveilleusement bien réussi ! Lady Catherine Pinkerton, notre héroïne m'a donné envie de l'étrangler à plusieurs reprises mais j'aimais cela car ses actions correspondaient parfaitement à son caractère. Même la fin m'a comblé [spoiler]Même si elle devient méchante et cruelle, on en veut encore ![/spoiler] elle fait ce qui manque parfois dans certains livres, elle dit ses quatre vérités à certains personnages !
Hearltless a vraiment été une lecture rafraichissante et additive. Je conseille pour les fans de réécriture... et pour les autres aussi ! Marissa Meyer s'améliore avec chaque livre !
Je laisse le mot de la fin à Cheshire: "But hoping is how the impossible can be possible after all. "

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode