Livres
565 437
Membres
618 694

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Kairosplaton 2021-06-17T07:58:05+02:00

« — Mon Dieu, gémit-elle.

Il arrêta sa succion et releva la tête.

— Tu es très croyante, décidément. Tu veux qu’on se marie à l’église ? Ça te gênerait moins pour le sexe ensuite ?

Elle éclata de rire.

— Mais non. Enfin, je ne suis pas très croyante, je veux dire.

— Mais tu dis toujours « mon Dieu » quand je te touche.

— C’est parce que ça me plaît, c’est tout.

— Je préférerais que tu dises mon nom.

— J’essaierai de m’en souvenir, mais quand tu me touches comme ça, j’ai un peu de mal à réfléchir.

Il sourit, lui montrant ses canines.

— Je comprends. (Il se redressa et recula un peu.) Tu permets que j’ôte ce qui te reste ? »

Afficher en entier
Extrait ajouté par MarinaRose 2021-07-11T15:45:25+02:00

— Nous sommes mieux que les mâles humains, décréta Pénombre avec certitude.

— Dana ne se plaignait pas de son compagnon. Elle l’aimait. Il se comportait bien avec elle.

— À toi de faire encore mieux, alors. Les humains n’ont pas nos… avantages.

— Nous sommes plus forts et plus fidèles. Et nous sommes immunisés face aux virus et aux maladies sexuellement transmissibles.

— C’est exact, mais ce n’est pas ce que je disais. Je te parle de sexe.

— Oui, nous sommes mieux membrés et plus résistants.

— Tu sais ce qu’est un vibromasseur ? Un sex-toy pour humain ? demanda Pénombre, amusé.

— Non.

— Tu ne regardes pas de porno ?

— Non. Le sexe humain ne m’intéresse pas.

— Tant mieux. Ça te donne un avantage par rapport à beaucoup de nos mâles qui aiment ces nullités. Ce n’est qu’une représentation biaisée des fantasmes des hommes plutôt que de ceux des femelles. Beaucoup d’entre elles trouvent même ça insultant. Lèche-la et ronronne. Vas-y à fond. Elles adorent les vibrations de notre langue. Les humains ne peuvent pas le faire sans sex-toy. Mais méfie-toi, elles ont tendance à refermer violemment les cuisses. Elles ne sont pas habituées à des sensations aussi intenses. C’est trop puissant pour elles, alors force-la à garder les cuisses ouvertes jusqu’à ce qu’elle atteigne l’orgasme. Son mâle n’était pas capable de ça.

— Elles aiment qu’on les lèche ?

— Qu’on les lèche, qu’on les suçote et qu’on les monte. Faites ça de face et pénètre-la lentement. Elles sont très étroites, parce que les humains sont beaucoup moins bien montés que nous.

Afficher en entier
Extrait ajouté par mythik 2021-07-06T22:29:42+02:00

- Maman, intervint Paul en haussant le ton, ce n'est pas...

- Ne t'en mêle pas, toi ! (Elle se tourna vers Dana.) J'ai demandé à Dirk Hass de m'accompagner. Il passera dans un quart d'heure et vous discuterez. Et je t'ai aussi pris un billet de retour. Tu rentres avec nous demain matin par le premier avion.

Dana explosa, incapable de se retenir davantage.

- Tu es venue avec ton gynéco ? Pour qu'il me parle ? Mais c'est quoi ton problème, à la fin ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par mythik 2021-07-06T22:26:07+02:00

Leur mère ne prit même pas la peine de lui répondre et se tourna vers Dana.

- Tu vois ce que je suis obligée de faire pour toi ? Tu as vu ce coupe-gorge ? Je vais probablement me faire violer et égorger pendant la nuit et sur ma pierre tombale, on lira que je suis morte par ta faute.

- Ce n'est pas drôle, Maman, la gronda Paul.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Naheiko 2021-06-18T21:04:22+02:00

❝ - C'est une vraie tête de mule. Maintenant qu'elle est lancée, on ne peut plus lui faire changer d'avis. Deuil ne l'attaquera pas, affirma-t-il, même s'il n'en semblait pas très sûr. Les sangles l'empêchent de bouger et je resterai là en permanence.

Minuit prit la main du docteur.

- Laisse-la faire. Nous, on ne peut rien pour lui. ❞

Afficher en entier
Extrait ajouté par Naheiko 2021-06-18T21:03:50+02:00

❝ - Tu détestes les humains, mais c'est la sœur de Paul.

- Je sais qui elle est.

- Dans ce cas, tu sais aussi qu'elle n'est pas ton ennemie.

- Je n'ai jamais dit qu'elle l'était. ❞

Afficher en entier
Extrait ajouté par Saya80 2021-06-17T20:59:38+02:00

— J’arrive pas à croire que tu vis ici, murmura Dana de peur qu’on l’entende dans le silence du centre médical.

Paul, son frère, lui sourit.

— Les Hybrides sont vraiment cool. C’est sympa de venir nous rendre visite pendant quelques jours. Je crois que Becky commence à avoir le mal du pays.

— Vous devriez revenir pour Noël cette année. Comme ça, ta femme pourra revoir tout le monde et vous vous rappellerez pourquoi vous avez décidé de venir vous installer en Californie.

— Maman est toujours aussi invivable ? demanda Paul avec un petit rire.

Dana se renfrogna.

— Elle a essayé de me caser avec son chiropracteur, son pharmacien, et devine qui d’autre ? Son gynéco ! Bonjour le malaise… elle doit se dire que je rêve de me marier avec un type qui passe ses journées à trifouiller les parties intimes des femmes. Tu imagines les conversations le soir, quand il me raconterait sa journée ? Lui, c’était vraiment le pompon, et pourtant, je peux te dire que j’en ai vu, des losers.

Paul était plié de rire.

— Tu es atroce !

— Sans compter qu’il a déjà vu Maman toute nue, les jambes écartées… sympa comme image, non ?

Paul se calma aussitôt.

— C’est pas drôle. Il fallait vraiment que tu me le dises ?

— C’est exactement ce que j’ai dit à Maman quand elle m’a appris qu’elle avait arrangé un rendez-vous entre nous.

Paul l’observa attentivement. Elle connaissait ce regard.

— Je vais bien. Tu es infirmier, pas télépathe.

— Tu ne sortirais pas avec quelqu’un qui ne plaira pas à Maman, par hasard ?

Dana lui tourna le dos et entra dans l’une des pièces.

— Mais non. Dis donc, c’est bien plus chic que dans un hôpital normal. J’adore les murs pastel et les lits ont l’air super confortables. C’est classe pour une petite clinique. Très accueillant.

— Dana ?

Elle sortit de la chambre et le suivit jusqu’à la réception.

— Je sais que ça fait deux ans. Il faut que je tourne la page. C’est comme quand on tombe de vélo. Il faut que je trouve le courage de reprendre une vie sociale. Tu avais peut-être un conseil bidon à me donner ? Du genre « De là-haut, Tommy serait content de te voir retrouver le bonheur avec quelqu’un d’autre » ? Je crois que c’est la phrase qui me hérisse le plus. Quand un autre mec me matait, ça le mettait en rogne.

— Ce n’est pas du tout ce que j’allais dire. Je m’inquiète pour toi, c’est tout. C’est mon boulot.

— Tu es le meilleur grand frère du monde, mais ça va, je t’assure. Ça fait deux ans. Le temps cicatrise toutes les blessures. (Elle aurait aimé que ce soit vrai, mais cette phrase semblait toujours rassurer les gens. Elle ne voulait pas que Paul s’inquiète pour elle.) J’ai un vibromasseur, un traversin et une couverture chauffante. Je n’ai besoin de rien.

— T’as fini de dire des horreurs, oui ?

— On va faire un marché. Je ne te fais plus de confidences scabreuses si tu arrêtes de te mêler de ma vie privée.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Melodie-26 2021-08-30T01:46:08+02:00

« -… Je vous présente Deuil. Il cherche toujours les ennuis et il atterrit ici une ou deux fois par mois. N’ayez pas peur… Sa compagne est morte… Il provoque les autres mâles en espérant que l’un d’entre eux finira par le tuer. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Melodie-26 2021-08-30T01:46:00+02:00

« -Tu n’es plus que l’ombre de toi-même, répliqua Pénombre. Ton envie de vivre a disparu avec ta compagne. Tu crois être le seul à avoir connu cela? Réfléchis. Nous sommes des Hybrides. Nous avons été crées pour souffrir et nous en sortons plus forts… »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Melodie-26 2021-08-30T01:45:45+02:00

« -Mais comment vivre avec ça?

-Prends les jours les uns après les autres et accorde-toi le temps de guérir. Ne t’accroche pas à ton chagrin. Fais-toi des amis. Trouve de quoi t’occuper. Accepte le fait que la vie continue, même si c’est dur à admettre. Tu es en vie. Moi aussi. Nous sommes là. Accepte-le. »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode