Livres
559 166
Membres
607 966

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Extrait

Extrait ajouté par Folize 2018-06-02T16:26:59+02:00

- Qu’est-ce qui s’est passé ?

La voix grave qui s’éleva dans le dos d’Ellie la fit sursauter ; elle lâcha son sac à main en se retournant. Rage s’était approché à pas de loup, il faisait si peu de bruit en marchant qu’elle ne l’avait pas entendu venir. Elle sentit sa poitrine se serrer en le découvrant si proche.

- Essaie de faire un peu de raffut quand tu approches, j’ai failli avoir une attaque.

L’Hybride fit trois pas de plus vers Ellie.

- Tu as subi une tentative d’enlèvement ?

Rage se baissa, ramassa le sac d’Ellie et le lui tendit dans sa main immense tout en se redressant de toute sa hauteur.

- Comment ça s’est passé ?

Ellie sentit son rythme cardiaque ralentir.

- Des manifestants ont dû me filer le train jusqu’au motel. Ils ont loué la chambre voisine de la mienne et m’ont tendu une embuscade au moment où je revenais du fast-food. Je me suis mise à hurler quand l’un des trois types m’a ceinturée, mais des témoins ont commencé à gueuler et mes agresseurs ont pris la fuite.

L’expression sur le visage de Rage collait au nom qu’il s’était choisi. Il lui va comme un gant, estima la jeune femme. Bouche cousue, il continuait à la dévisager et se mit à gronder sourdement. Puis il entrouvrit la bouche et montra les crocs. Ellie recula, sur ses gardes. Quelle mouche le pique ? Je n’ai rien fait de mal… Il paraissait de nouveau sur le point de lui sauter à la gorge.

- Tu n’es pas en sécurité à l’extérieur, décréta-t-il d’une voix rauque. À compter d’aujourd’hui, tu restes ici. Ne proteste pas.

Dean Hoskins se racla la gorge et exhiba son portable.

- J’appelle la structure d’accueil des visiteurs pour voir s’ils ont un appartement disponible.

- Pas la peine, rétorqua Rage. Ellie emménage chez moi.

L’intéressée, interdite, fit les yeux ronds.

- Chez toi ? hoqueta-t-elle.

Il fit un pas vers elle.

- Tu as le chic pour t’attirer des ennuis, beauté. À moins que ce soient les ennuis qui sachent tout le temps où te trouver. Je dispose d’une chambre inoccupée. Tu vas t’y installer, ça me permettra de garder un œil sur toi.

Oh, oh… Ellie vit l’Hybride cesser de la dévorer des yeux pour s’intéresser à sa voiture. Il en fit le tour, inspecta les dégâts avec soin puis s’arrêta devant la jeune femme. Il lui prit la main avec fermeté mais sans brusquerie.

- Allons-y à pied, mon logement n’est pas bien loin. Quelqu’un passera prendre tes affaires et s’occupera de retaper ce… tas de boue.

- Mais ma valise…, plaida Ellie en traînant des pieds.

- Pas maintenant, grinça-t-il en l’obligeant à suivre le mouvement.

Rage s’élança. Contrainte d’avancer, Ellie remarqua du coin de l’œil l’effarement de Dean Hoskins. Soucieuse de ne pas attirer d’ennuis à l’Hybride, elle se retint de faire une scène : Rage se comportait ainsi dans l’unique but de la protéger… et la perspective de quitter Homeland déplaisait beaucoup plus à la jeune femme que celle d’emménager chez lui.

- Merci d’être passé me chercher, lança-t-elle.

- Pas de quoi, maugréa Hoskins.

Ellie détailla le profil élégant et fermé à la fois de Rage tandis qu’elle trottinait pour suivre son allure. Il tenait toujours son sac dans l’autre main. En constatant qu’il avait les phalanges blanchies à force de serrer, la jeune femme s’inquiéta de l’état dans lequel elle allait retrouver ses affaires. Elle se garda toutefois de râler jusqu’à l’entrée du bungalow. Il lui lâcha la main sur le seuil, sortit son badge de sa poche arrière et déverrouilla. Ses yeux noirs étaient rivés sur elle.

- Allez zou, à l’intérieur.

Ellie hésita.

- Pourquoi es-tu fâché après moi ?

- Je ne le suis pas, gronda-t-il. Entre.

Ellie pénétra dans l’intérieur mal éclairé et jeta un coup d’œil à la ronde. La porte se referma à grand bruit. Elle fit volte-face : il était là, adossé à la porte, et venait de lâcher son sac à main. Elle tressaillit en priant pour que son portable ait résisté au choc contre le carrelage. En relevant les yeux vers Rage, elle vit qu’il la dévisageait avec intensité et que ses crocs saillaient de nouveau.

- Pour quelqu’un qui n’est pas en rogne contre moi, risqua-t-elle à mi-voix, c’est rudement bien imité… Tu pourrais au moins, je ne sais pas, ajouta Ellie en désignant sa propre bouche, ranger tes canines ?

Rage gronda.

Ellie recula de quelques pas.

- OK, continue… Mais je te jure que quand tu montres les crocs en faisant les gros yeux, tu donnes la nette impression d’être en pétard. (Elle reprit son souffle.) Quant au grondement, dit-elle en haussant les épaules, s’il ne signifie pas que tu es furieux, il faut m’expliquer…

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode