Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Ichmagbuecher : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Toujours maudit ! Toujours maudit !
David Safier   
Autant relire le premier qui était beaucoup plus drôle et surprenant, là c'est du réchauffé, très moyen.

par ginfiz
Araldus Araldus
David Pascaud   
La première chose qui m'a frappée en lisant, c'est le style d'écriture. Je suis tombée sous le charme dès les premières lignes. C'est vraiment bien écrit, très beau, un vocabulaire soutenu qui m'a renvoyée à mon dictionnaire de nombreuses fois. C'est très fluide, ça coule de source. Je me suis un peu perdue dans les descriptions, mais l'immersion dans ce Xème siècle était totale ; on s'y croyait, à tel point que c'était un soulagement de faire des pauses et de reprendre conscience de notre réalité. Cependant, l'histoire est moins intéressante. J'ai d'abord eu du mal à entrer dedans, je me suis un peu ennuyée par moments. Ca vient sûrement du fait que quand je lis, il me faut un but, et je n'en ai pas trouvé dans ce récit, en tous cas il ne m'a pas sauté aux yeux. On suit juste la vie du protagoniste jusqu'à sa mort.

Néanmoins, vers le milieu du récit j'ai commencé à me concentrer sur les événements qui jalonnent la vie d'Araldus. En fait, c'est même un personnage pour qui j'ai de l'affection. Bien que l'époque ne soit pas facile (et donc on est un peu détaché de ce qui se passe, on évite de trop s'accrocher, parce qu'ils peuvent mourir subitement), l'émotion est bien présente à travers la plume de l'auteur, surtout dans les derniers chapitres. C'est aussi une lecture instructive, on apprend des choses sur l'Histoire de la France, même si je ne suis pas sûre de m'en souvenir.

Certes, je ne voyais aucun but précis sinon d'apprentissage, mais j'ai compris que notre protagoniste en avait un, un but personnel, laisser une trace de sa vie après sa mort. Quoi qu'il en soit, ces réflexions sont intéressantes, même si j'ai compris ça trop tard.
Djinn, Tome 5 : Africa Djinn, Tome 5 : Africa
Jean Dufaux    Ana Mirallès   
Le cadre africain est si bien rendu par les dessins que l'on si croirait. Ceux qui ont envie de voyage seront servis.

par frani
Djinn, tome 3 : Le Tatouage Djinn, tome 3 : Le Tatouage
Ana Mirallès    Jean Dufaux   
C'est la couverture ce tome qui m'a attirée et m'a donnée envie de découvrir cette superbe série !
Djinn - Ce qui est caché Djinn - Ce qui est caché
Ana Mirallès    Jean Dufaux   
Un magnifique ouvrage qui dévoile ses secrets de réalisation de la série Djinn. Des croquis d'Ana Mirallès ne vous laisseront pas indifférent, et le récit de Jean Dufaux, vous envoutera par son originalité.
Ô, vous, les chanceux qui ont eu l'honneur de tenir cet hors-série entre vos mains, profites-en bien, et gardez-le à la vue des tous, car, aujourd'hui, il est quasiment introuvable dans les librairies ! Ce qui le rend encore plsu précieux !
Riley Jenson, Tome 8 : Vouée aux ténèbres Riley Jenson, Tome 8 : Vouée aux ténèbres
Keri Arthur   
Le tome sept s'étant fini sur une interrogation passionnante, je me demandais comment Keri Arthur allait pouvoir nous maintenir en haleine et surtout si elle allait continuer dans cette voie plus saine quelle avait entrepris depuis le tome 6 et qui m'avait permise de retrouver le plaisir de lire cette série. Eh bien oui et elle y réussit d'une façon tout à fait magistrale.

Lors du tome précédent Riley était enfin apparue comme plus mature, ayant compris qu'elle devait non seulement accepter les deux parts de son entité ,mais aussi enfin trouver une certaine stabilité dans son amour profond pour Quinn en renonçant à ses pulsions frénétiques de Louve.Mais ce tome avait aussi vu apparaître un nouveau personnage,celui que Riley ne pensait jamais trouver et auquel elle avait en partie renoncé; son âme sœur loup, celle qui lui permettrait peut être de combler cette envie profondément ancrée en elle: être mère. Mais elle va découvrir aussi qu'entre les rêves et la réalité il y a une marge.

Riley est confrontée à un cruel dilemme car Rye n'est pas le preux chevalier blanc il s'apparente plus à un psychopathe, c'est un tueur à gages sans état d'âme ,cruel et brutal, les émotions lui sont inconnues seul l'argent l'intéresse: tout ce a quoi aspire notre héroïne une famille,des enfants rien de tout cela ne l'intéresse. Riley ne veut donc pas céder au désir et va lutter contre l'attirance impossible à conjurer que sa partie louve à envers Rye. La tension entre eux monte crescendo durant tout le récit et est superbement traitée par Artur Keri:c'est intense,puissant , violent aussi cette bataille que notre dhampire doit livrer contre elle-même et qui trouve son aboutissement d'une façon inattendue dans les dernières pages.

Le grand amour de Riley,Quinn est lui aussi bien présent mais leur relation est assombrie par la menace que fait planer Rye sur leur couple et leur avenir. Quinn fait partie a part entière de la vie de Riley au même titre que son jumeau Rhoan et de l'amant de celui-ci Liander, ensembles ils essayent de construire ce qui s'apparente à une famille. Car c'est aussi un des désirs profond ancré en elle,quelque chose qu'elle a toujours souhaité et qui lui a manqué;appartenir à une meute et ça notre louve-vampire ne veut pas y renoncer même pour l'âme sœur que lui a choisi le destin. Quinn que l'on a connu si sombre et redoutable apparaît en retrait mais sa peur de perdre Riley nous le montre fragile et vulnérable. Quinn n'est peut être pas le loup-garou que Riley à attendu toute sa vie mais il est sans aucun doute l'homme de celle-ci, et il nous le prouver durant ce tome de bien des façons.

Mais cette série ne serait pas ce qu'elle est sans une autre des forces d'Arthur Keri,ses intrigues toujours passionnantes et bien construites. Notre gardienne de choc se heurte à un assassin particulièrement intelligent qui sème sur sa route des corps décapités de vampires mettant ainsi en danger le fragile équilibre qui règne entre le monde des humains et celui des vampires. Le tueur s'avère particulièrement retors et le trouver va entraîner Riley dans une enquête dans le milieu très particulier des bars à sang et face à un prédateur rusé.

Ce tome particulièrement riche en sentiments nous fait sentir que la conclusion à l'histoire de notre héroïne mi louve-mi vampire n'est pas très loin et le dernier tome de cette série devrait nous apporter une fin sûrement surprenante et pleine de rebondissements si Arthur Keri reste sur la qualité des derniers.


par samba
Djinn, Tome 12 : Un honneur retrouvé Djinn, Tome 12 : Un honneur retrouvé
Ana Mirallès    Jean Dufaux   
La fin du cycle pour Jade... Je trouve toujours aussi perturbant de savoir que ça se déroule avant Africa mais j'admets que c'est une meilleure manière de terminer la saga. La révolte des colonisés contre leurs oppresseurs est en route et j'ai aimé le réalisme historique (comme la torture très raffinée des anglais de plonger le visage des rebelles musulmans dans des outres d'eau faites à partir de boyaux de porc...)

J'ai apprécié de revoir Lord Nelson au premier plan et je ne peux que saluer son choix de camp. J'aime également la nouvelle Miranda et j'ai bien aimé la voir se comporter comme une Djinn même si elle n'en sera jamais une. L'histoire de la petite soeur du Maharadjah se précise et nul doute que le dernier tome verra son aboutissement.

J'ai également beaucoup apprécié les scènes de combats et d'actions : ça change des scènes sexuelles même si ces dernières sont toujours aussi belles


Ce que j'aime : le côté historique, la richesse des décors et dessins


Ce que j'aime moins : j'aurais aimé voir encore plus d'aventures de Jade, Miranda et Lord Nelson


En bref : Une belle conclusion au cycle et à l'histoire de Jade


Ma note


8/10

par JessSwann
Djinn, tome 10 : Le pavillon des plaisirs Djinn, tome 10 : Le pavillon des plaisirs
Jean Dufaux    Ana Mirallès   
Le cycle Indien ! Ce que je l'attendais ! Il est tout simplement indescriptible ! Cette explosion de couleurs, ces tenues magnifiques, ces paysages qui donne envie de fermer les yeux et de s'évader... Et en ce qui concerne l'histoire, elle continue à nous étonner et à nous faire rêver !
Djinn, Tome 8 : Fièvres Djinn, Tome 8 : Fièvres
Ana Mirallès    Jean Dufaux   
De nouveaux nous retrouvons Kim sur le premier plan ! J'aime bien cette parallèle de Jade avec son arrière-petite fille ! Cela donne un super dynamisme à l'histoire !
Djinn, Tome 6 : La perle noire Djinn, Tome 6 : La perle noire
Jean Dufaux    Ana Mirallès   
Envoutant , je ne vois pas de meilleur terme pour qualifier ce tome.

par frani