Livres
564 842
Membres
617 575

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Jessica-142 2021-07-16T13:57:33+02:00

Il se rapproche de moi, colle sa joue contre la mienne et nous prend en selfie.

– On peut faire mieux que ça, lâche-t-il soudain.

Ses yeux se plantent dans les miens.

Tybalt amène son visage tout près, je sens son souffle sur ma peau et mon cœur qui tambourine, s’emballe. Plus il avance et moins je respire.

Lentement, ses lèvres s’approchent des miennes. Et les capturent.

Doucement, d’abord, tandis qu’il appuie sur un bouton pour immortaliser l’instant.

Puis le portable échoue sur le sable et la douceur évolue en autre chose. Ce baiser sage, presque chaste, devient plus urgent. Plus ardent.

Tybalt emprisonne mon visage dans ses mains, ses lèvres se pressent contre ma bouche avec plus de hargne et il se fraie un passage. Je cède. Quand sa langue chaude s’enroule autour de la mienne, je crois défaillir.

C’est chaud, mouillé, interdit, dément.

Je gémis entre ses lèvres, il m’embrasse plus profondément encore en me plaquant contre lui.

Et je l’embrasse en retour.

Je l’embrasse encore.

Je l’embrasse longtemps.

Quand je recouvre mes esprits, je m’arrache à lui, me lève d’un bond et cours jusqu’aux vagues qui lèchent le sable.

Je lâche un cri dans la nuit, perdue, affolée, consciente de l’erreur irréparable que je viens de commettre.

Mais la vérité, c’est que si c’était à refaire, je ne suis pas sûre que je changerais quoi que ce soit.

Afficher en entier
Extrait ajouté par coco-coraliie 2021-08-25T23:55:47+02:00

Je ferme les yeux, Tybalt prend mon visage dans ses mains et me force à les rouvrir. Il plonge son sublime regard en moi, avant d'ajouter plus bas:

- Parfois, la seconde chance est la plus belle.

Afficher en entier
Extrait ajouté par piki15 2021-08-23T14:12:54+02:00

Mais on ne joue pas comme ça avec les gens. Et encore moins avec ceux qui comptent pour moi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par piki15 2021-08-23T11:31:11+02:00

- C'est marrant, moi, il ne m'a jamais appelée Mayday.

Je la fixe dans la semi-pénombre, étonnée et ... en vrac.

- Quoi ? Tu es sûre ? Je pensais que c'était ton surnom de tous les jours...

- Non. Il faut croire qu'il l'a inventé juste pour toi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par piki15 2021-08-23T10:53:17+02:00

- Desolé, tous ces imprévus m'ont mis de mauvaise humeur, je n'aime pas être comme ça.

- Pas grave, tu ne peux pas être parfait tout le temps.

Afficher en entier
Extrait ajouté par piki15 2021-08-23T10:48:38+02:00

Je suis tellement touchée par ses compliments que je me sens incapable de les accepter. Mais au fond de moi, au creux de mon ventre et tout à l'intérieur de mon coeur, quelque chose grandit encore. Quelque chose, un sentiment inavouable, interdit... mais encore plus incontrôlable.

Afficher en entier
Extrait ajouté par piki15 2021-08-23T10:25:50+02:00

Ma seule amie, mon unique alliée ne veut même plus me causer. J'ai l'impression d'être de retour en CP...

Afficher en entier
Extrait ajouté par piki15 2021-08-22T16:18:24+02:00

Ce mec n'est pas seulement d'une beauté rare - et encore cent fois plus canon en vrai qu'en photo - ; il respire aussi le charme, l'intelligence, la gentillesse et le sex-appeal. Il a absolument tout pour lui.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Matoline 2021-07-21T12:26:26+02:00

Chapitre 6 :

« … Je fais « Shht, shht » avec ma bouche pour tenter de le faire taire mais, au milieu de ce vacarme canin, ce sont des bruits de pas que je distingue maintenant. Quelqu’un est en train de gravir l’escalier et mon cœur, lui, dégringole.

Les pas se rapprochent.

Je surchauffe, tremble, m’assèche et me liquéfie sur place. Tout ça à la fois.

Et Tybalt Emerson en personne apparaît face à moi : je me prends son mètre quatre-vingt-dix, sa beauté, son charisme et son regard amusé en pleine face.

– Tu… tu ne devais pas rentrer ce soir ou demain ? balbutié-je.

– Je crevais d’ennui à cette convention.

Il hausse les épaules puis pose les yeux sur son chien, qui vient se coller à lui en gémissant.

– Tu as changé quelque chose à tes cheveux ?

Son regard me happe et tout vacille.

Je suis May.

Je suis May.

Je suis May. ...»

Afficher en entier
Extrait ajouté par Matoline 2021-07-21T12:26:05+02:00

Chapitre 1 :

«… Flûte, ça sonne.

Un jour, il faudra peut-être que j’arrête de dire « Flûte, crotte, zut » et tous ces mots désuets empruntés à ma quinquagénaire de mère pour essayer d’être cool. Juste essayer.

– Allô ?

– April, c’est moi.

– May, pourquoi tu m’appelles en numéro masqué ?

– Parce que je sais que tu ne décroches jamais quand tu vois que c’est ta sœur jumelle adorée.

– Pas faux… Qu’est-ce que tu veux ?

Je dois avoir l’air un poil mal à l’aise mais ma sœur ne m’appelle jamais. À vrai dire, on se voit trois fois par an au maximum, Noël et anniversaire inclus, et ça nous suffit largement. On doit être les jumelles les moins fusionnelles de la terre.

Cet appel est d’autant plus louche.

– T’es occupée ? J’ai un petit service à te demander.

– Rien n’est jamais « petit » avec toi, May. Toi, tu es celle qui fait les choses en grand, tu te souviens ?

– Pas faux, m’imite-t-elle. Et là, c’en est vraiment un gros…

– J’ai peur et j’ai envie de raccrocher. Mes bébés sont en train d’explorer les limites de leur intimité et de tester celles de ma parentalité, je crois que je ferais mieux d’y aller. Je sais qu’ils sont tous surdoués mais je n’étais pas prête pour le libertinage à un âge si précoce.

– Ce sont des CHATS, April. Et je pense que je suis en plein burn out. Écoute… J’ai besoin d’échanger ma vie contre la tienne, voilà.

– …

– April ?

– …

– Juste une semaine, c’est promis.

– Au revoir, May.

Je raccroche. ...»

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode