Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
<< Voir tous les commentaires
Par le Editer
Aujourd'hui, laissez-moi vous parler d'un manga qui m'a vraiment émue.

Bon, tout d'abord, soyez prévenus (remarquez, l'image est sans doute claire là-dessus!), il s'agit d'un yaoi (pour les non-initiés: romance homosexuelle). MAIS c'est le type de yaoi qui pourrait parler même à des gens qui n'aiment pas ce style, car ici, pas de scènes "trash", une histoire toute douce, émouvante, qui avance une réelle problématique d'une manière joyeuse, lumineuse, touchante.

Quand deux papas solos se rencontrent et deviennent amis, réunis par leur propre solitude, dépassés par les tâches quotidiennes qui les font lutter pour rendre leurs bout'chous heureux, les nourrir, prendre soin d'eux. Les deux garçons, Mitoki et Hiromi, sont immédiatement devenus amis (avec un peu d'humour, Mitoki croit au départ que son nouvel ami tout mignon est une fille... lol), et ils permettent à ces deux pères solitaires et débordés de faire connaissance. Touchante amitié qui démarre par le biais des deux bambins...

Kentarô est gay, et tout de suite attiré par monsieur Asakura. Son ex femme est partie, et lui a laissé la garde totale de l'enfant, il l'assume tout seul, en bossant dur pour la survie de sa petite famille. Malgré leur pauvreté, Kentarô et Mitoki sont joyeux, heureux, désinvoltes. Evidemment, derrière ce miroir, c'est pas tous les jours facile pour le papa solo...
Monsieur Asakura a perdu son épouse trois mois auparavant dans un accident de voiture. Il est dépassé, malheureux, ne parvient plus à sourire, et il voit avec désarroi son fils, Hiromi, avoir cessé de sourire lui aussi, et être devenu incontinent. Nerveux, confus, perdu, il ne sait plus comment gérer sa situation, et comment rendre le sourire à son fils.

Deux hommes totalement différents, avec deux modes de vie à l'opposé (monsieur Asakura vit dans un bel appart, il a pas mal d'argent), qui pourtant se rencontrent face à une même problématique, et deviennent très proches, se soutenant, s'épaulant, trouvant ensemble la force d'avancer et de reprendre confiance en la vie. Mais évidemment, petit à petit, leur relation se couvre de sous-entendus, de flou, alors que Kentarô tombe amoureux de son nouvel ami et n'ose pas lui avouer de peur de se faire rejeter... Et si monsieur Asakura, perdu dans le flot de sa vie, n'attendait qu'un geste de lui?

Un big up pour le personnage d'Haru, le maitre d'école, qui est dans ses "temps perdu" un "slutty gay" et plein de surprises. Il est l'ami de Kentarô, et son rôle de confident est vraiment drôle, et inattendu de la part de celui qui veille sur les enfants de l'école... Ce qui ne l'empêche pas d'être génial avec les enfants, d'ailleurs, aussi! ^^

J'oubliais, les dessins sont vraiment sympa, jolis, agréables, les personnages sont beaux et bien faits... Un manga comme je les aime, quoi ;-)

Il y a deux tomes. Il n'y aura apparemment pas de suite, hélas :'( Un petit manga court, tout doux, tout mignon, plein d'amour, d'humour, d'émotions, à découvrir, vraiment. A part des baisers échangés, pas de scènes érotiques (si, on voit sur l'écran de l'ordi de Kentarô un porno mais la scène est cachée par les bulles, c'est vraiment pas le sujet de ce manga que de montrer du cru ^^).

Allez, filez lire ça! Et enjoy! Dans le monde dans lequel nous vivons, un peu de douceur et d'amour, ça fait chaud au coeur, même si ce n'est pas, ici, un amour très "commun".

Gros coups de cœur pour ce manga.

Aurélie, pour le blog d'Amabooksaddict
http://amabooksaddict.blogspot.fr/2017/09/chronique-ikumen-after-kazuma-kodaka.html
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.