Livres
464 125
Membres
424 347

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Ella-L 2015-07-25T21:34:36+02:00

Il leva la main pour appeler le serveur, et commanda deux bières italiennes. Le serveur avait l'air encore plus réprobateur qu'auparavant, mais, lorsque Lisa lui sourit, il se dérida et disparut dans l'arrière-salle.

— J'ai l'impression qu'il ne m'aime pas trop, soupira Adam.

— Pourquoi tu as choisi ce restaurant ?

— Oh ! je viens tout le temps ici. C'est tranquille, ils ne laissent pas entrer les paparazzis, et Louie est un copain de la fac.

— Louie ? C'est qui ?

— Le serveur, expliqua Adam avec un grand sourire. C'est le propriétaire, en vérité. Il s'appelle Luigi, mais on l'a toujours surnommé Louie. On a partagé une chambre sur le campus pendant deux ans, et je lui ai présenté sa femme.

— Et avec tout ça il ne t'aime pas ?

— Je l'adore, ce con ! déclara Louie en posant deux bouteilles ruisselantes de condensation sur la table. Mais il ne connaît rien à la gastronomie. Il vient de me gâcher une belle tranche de pain frais en jouant avec.

— Si tu ne faisais pas semblant de ne pas me connaître chaque fois que je viens, je n'aurais pas besoin de m'agiter pour attirer ton attention.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ella-L 2015-07-25T21:15:16+02:00

— Allô ? fit Miles en tentant de se dégager.

Adam serra les jambes et croisa les chevilles.

— Eh ! mec, dit Doug à l'autre bout du fil. Tu fais quoi ?

— Dis-lui que tu t'apprêtes à t'envoyer en l'air comme un malade avec une rock star, chuchota Adam, qui avait entendu.

— Je m'apprête à m'envoyer en l'air comme un malade avec la rock star la plus sexy de tout l'univers, répéta Miles en lui souriant.

Adam lui envoya un baiser.

— Tu es un dieu vivant, mec, commenta Doug. Il reste encore avec toi quelque temps ?

— Oui. Pourquoi ?

— Parce qu'on vient dîner, Rob et moi. On arrive un peu avant 19 heures, avec le repas et les boissons. Rob refuse de me croire quand je luis dis qui est chez toi. Et ne t'inquiète pas, il n'en parlera à personne. Il est médecin, il sait garder un secret.

Miles entendit la voix de Bobby en arrière-fond.

— C'est toi qui refuses de le croire, pas moi.

— Chut, siffla Doug. On a envie de le rencontrer. Ce serait vraiment bête de ne pas saisir l'occasion.

— Ils veulent faire ta connaissance, expliqua Miles à Adam.

— Comme tu veux, répondit celui-ci.

— Ils apportent le repas.

— Bon... d'accord. A condition qu'ils ne soient pas trop cons.

— Je t'ai entendu, cria Doug dans le téléphone.

— Ils sont un peu cons, mais supportables quand même, le rassura Miles.

— Je t'ai entendu aussi, clama Doug. Des pizzas, ça vous va ?

— De Chez Giordano, exigea Miles.

— Toi et tes foutues pizzas épaisses...

— Dit comme ça, on dirait presque un truc cochon, pouffa Adam.

— Dis à ta rock star d'arrêter d'écouter les conversations, le rabroua Doug.

Adam prit l'appareil.

— Désolé, mec, mais on a vraiment envie de se sauter dessus. Miles ne va plus avoir les mains libres, et nous allons devoir raccrocher.

— Et c'est Adam Craig qui me dit ça... Je crois que je vais m'évanouir.

— Arrête tes conneries, mec ! rétorqua Adam en riant. Et surtout n'oublie pas la bière.

— C'est écrit sur ma liste, rock star.

— Je raccroche, dit Adam avant de jeter le téléphone sur les habits entassés sur le sol.

Puis il se tourna vers Miles et ajouta :

— Maintenant.

— Maintenant, répéta Miles.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Eloise07 2015-07-22T00:01:39+02:00

Après ce qui lui parut une éternité, il ouvrit les yeux, émerveillé et vit Miles qui le regardait avec amusement.

- Bordel, tu aurais pu me prévenir ... soupira Adam d'une voix rauque.

- Te prévenir ? De quoi ? demanda Miles, soudain inquiet

- Que ta bouche est une arme de destruction massive.

- C'était agréable, concéda Miles en riant.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Velandra 2018-11-25T23:03:20+01:00

— La réception est plus confortable, reprit Miles, mais ce week-end il y a une convention, et je ne suis pas certain que ça te plaise tellement.

— C’est quoi ? Les Républicains réactionnaires radicaux religieux réunis, ou quelque chose dans ce goût-là ?

— Pire. La Fraternité internationale des joueurs de polka et des passionnés d’accordéon.

— Putain de bordel de merde ! souffla Adam.

Le chauffeur réprima un fou rire.

Afficher en entier
Extrait ajouté par breathag 2018-05-05T14:49:17+02:00

« Donc, reprit Adam sans quitter le livre des yeux, si tu ne sors jamais d’ici et que tu ne vois que le livreur, pourquoi tu as des capotes ? Tu couches avec le facteur ? »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Sleepwxlker 2018-05-21T00:48:29+02:00

Il leva les yeux vers Adam. Tout au plaisir de ce qu’il regardait, son amant souriait, les yeux pleins de larmes. Il ne tentait jamais de masquer ses émotions, il était ouvert et honnête. Miles n’aurait jamais cru ça de quelqu’un qui vivait sous les feux des projecteurs. Était-ce uniquement dans l’intimité qu’il s’exposait ainsi ? Uniquement avec Miles ? Cette idée était aussi exaltante que terrifiante. Il regarda de nouveau l’écran pour chasser ces pensées. Adam lui caressa les cheveux. Il se détendit ... et finit par s’endormir, sans même se réveiller lorsque Adam éteignit la télé un peu plus tard.

Afficher en entier
Extrait ajouté par anonyme 2016-06-18T11:06:10+02:00

Adam était si mignon que c'était une torture. Après leur baiser, Miles avait eu bien du mal à ne pas se jeter sur lui pour le prendre sauvagement par terre. Hélas! sa réaction stupide quand Adam l'avait qualifié de "différent" avait réduit tout espoir à néant.

Afficher en entier
Extrait ajouté par AnteikuUta 2016-05-09T16:26:27+02:00

« Ce n’était pas un clochard ordinaire. Il lui était déjà arrivé d’en chasser par le passé, et ils ne portaient pas des pantalons en cuir ultramoulants, visiblement hors de prix et doux comme de la soie. Ses bottes à lacets devaient valoir autant que l’une des créations de Miles. Son gilet et ses brassards, taillés dans le même cuir, étaient décorés d’argent. Ses longs cheveux châtains, dont le reflets d’or et de cuivre brillaient sous le soleil du matin, lui couvraient les épaules et la figure. Encore un qui se prenait pour Aragorn… En tout cas, il était plein aux as.

À ce moment-là, une petite brise écarta l’une des mèches qui cachaient le visage de l’inconnu. Miles en eut le souffle coupé. Ce type était tout bonnement magnifique. Il avait des traits fins et affirmés, un nez élégant, des sourcils sombres, et une bouche à la fois sensuelle et cynique. Miles resta quelques instants à fantasmer sur ces lèvres, et à se demander de quelle couleur étaient ses yeux, puis il se reprit. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par mao0 2015-07-18T16:30:16+02:00

— Mais, dis-moi, il y a quelque chose qui te tracasse ? Tu as l’air contrarié.

Il entra et s’accroupit à côté de la chaise de Miles, une main posée sur sa cuisse.

Miles baissa les yeux vers ce beau visage patient et songea : C’est juste que je me rends compte que tu ne seras pas toujours là. Dans quelques jours, tu repars, vers cette vie-là, ta vie, et tu sors de la mienne. Tu retournes vers des gens comme les deux présentateurs télé ou cette fameuse Evie et tes camarades du groupe. Tu vas retrouver ton milieu. Et tu m’oublieras, exactement comme tu as oublié Evie pendant que tu étais ici. Tu ne l’as jamais mentionnée…

À voix haute, il déclara :

— J’avais perdu la télécommande.

— Sans blague ? !

— Mais je l’ai retrouvée. Dans le frigo. Ça s’est bien fini.

Il rinça le pinceau pour la troisième fois avant de le reposer.

— Tout va bien, alors. Tu sais, j’aurais bien besoin d’une autre sieste. Tu as envie de me rejoindre ? proposa Adam d’un ton taquin en se levant.

Miles se perdit dans ses yeux dorés et rieurs.

— Avec plaisir, répondit-il en lui prenant la main.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode