Livres
639 054
Membres
756 905

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ils se marièrent et il y eut beaucoup de sang



Description ajoutée par annick69 2020-07-14T13:04:42+02:00

Résumé

Au cœur de l’hiver 2017, quatre ans après les débats sur le projet de loi "Mariage pour Tous", plusieurs couples d'hommes sont retrouvés morts en petite couronne de Paris. Sur les scènes de crime, la signature marque les esprits : entre les corps des victimes sont retrouvés des triangles de tissu, roses comme le symbole de la persécution des homosexuels sous le IIIème Reich.

Pour l’équipe de Maël Néraudeau et Yohann Folembray, lieutenants à la Section criminelle du SDPJ 94 et partenaires à la ville comme à la scène, le compte à rebours est lancé. Le mot d’ordre est sur toutes les lèvres, y compris celles de la presse : mettre la main sur l’assassin et enrayer la vague de folie meurtrière. Mais face à un criminel aussi obscur qu’imprévisible, les enquêteurs se retrouvent désarmés, et ce malgré l’appui d’un capitaine de la Brigade des crimes sériels de l’OCRVP venu se greffer à la section pour les assister. Le sadisme du meurtrier se révèle alors sans limite lorsque l’affaire prend un virage dramatique pour les deux coéquipiers et amants. Entre les plaies endormies qui se réveillent et la colère qui les déchire, affectant l’équilibre du groupe, le terrain est plus libre que jamais pour le Tueur au Triangle Rose, qui profite de la diversion pour passer à la vitesse supérieure et parachever son acte final…

En France, une agression homophobe se produit toutes les 33 heures.

En France, en 2019, des hommes et des femmes sont insultés, roués de coups, brisés moralement et physiquement parce qu'ils se tiennent la main dans la rue.

Entre la fiction et la réalité, entre haine institutionnalisée et passage à l'acte criminel, il n'y a plus qu'un pas et quelqu'un finira par le franchir.

Afficher en entier

Classement en biblio - 27 lecteurs

extrait

« Confieriez-vous vos enfants à ces gens-là ? »

La dernière vision qu’il a de lui amoureux remonte à l’été 1984. Il avait onze ans. Il n’était encore qu’une poussière du monde, un môme de rien derrière les vitres fumées de la vieille Fuego Cabriolet de sa mère. Il se souvient de tout : les platanes centenaires qui longeaient la route de campagne, le feu du ciel, l’odeur du cuir et des vernis à l’avant, le dédale de virages négocié à une vitesse indécente… Le coupé filait à toute allure vers l’inconnu et la balade était à l’image de leur complicité : libre et hédonique. Rien n’aurait pu les arrêter.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Or

Que dire qui n'ait déjà été dit sur ce premier livre de cette jeune auteure qui nous balance une gifle magistrale ?

Je pourrais parler de ses mots, minutieusement choisis et qui font mouche à chaque fois. De sa sensibilité qui nous touche au plus profond.

On aime les personnages si bien décrits ; on rit, on pleure, on souffre avec eux. Cette impression de les connaître...

Le sujet est parfaitement maîtrisé et j'ai cette impression que tout ce que je pourrais dire serait encore trop faible pour rendre justice à cet immense talent qui se révèle.

En deux mots : Lisez-le !

Afficher en entier
Argent

Cette lecture a lieu dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus 2019, pour la Catégorie Littérature Noire.

Je dois reconnaître que lors de la soumission, j'avais un avis mitigé. Je m'interrogeais beaucoup sur l'histoire, sur comment ça aller être mené. Mais au final, ma surprise fut là...

Le rythme est soutenu, ce qui le rend intense, et attachant a la fois. Ces deux flics nous emportent avec eux, avec leurs complications et leurs volontés de toujours réussir une enquête correctement.

Ce qui m'a pour ma part dérangé, ce sont les chapitres qui racontaient leurs histoires personnelles. C'est vraiment ce qui m'a embêté le plus.

Mais à côté de cela, l'intrigue est percutante, l'auteur traite d'un sujet d'actualité qui n'est pas des moindres et qui ne devraient pas exister : l'homophobie ! Elle est vraiment très douée, car elle relate tout cela avec une justesse incroyable.

Merci a elle de faire cela.

J'aime le travail de l'auteur effectué sur ce livre, car vraiment les actions policières décrites sont juste parfaite, avec une précision incroyable.

J'ai vraiment eu l'impression de lire une histoire vraie tellement, la retranscription est superbe.

Si vous aimez le thriller, lancez-vous dans votre lecture ! Car elle en vaut le détour.

#Delphine - Chronique Accro de Romance

Afficher en entier
Or

Je remercie Virginie pour cette belle découverte. Un bon pavé de plus de 540 pages qui se lit avec avidité, angoisse et une sérieuse envie de découvrir la fin. Deux flics : Maël et Yohann, font partie de la même section. Ils sont aussi en couple avec un enfant. Une série de meurtres homophobes va les entraîner dans leurs pires cauchemars.

Deux choses dans cette histoire, la fiction avec cette enquête odieuse et signée d'une main de tueur en série et la réalité de l'amour entre deux personnes du même sexe. On est en 2017 pour cette lecture mais à ce jour en 2020 rien ne change. Il n'y a qu'à écouter les gens parler autour de nous, voir les regards de certaines personnes à l'encontre de deux hommes ou femmes qui se tiennent par la main et tout est dit…

Une envie furieuse de crier mais quelle importance donne-t-on à l'amour! Faut-il être du sexe opposé pour s'aimer, l'amour n'est-il pas de rencontrer son âme sœur, peu importe le sexe, la couleur, les origines et la religion…

Ces crimes homophobes sévissent de part et d'autre du monde, entre autre. Apparemment il vaut mieux être en couple hétéro, se battre, s'entre déchirer voir s'entre tuer, rendre malheureux des enfants que de s'aimer?

Ce petit triangle rose qui sera le fil conducteur pour ce récit je le retrouve en lisant "La bibliothécaire d'Auschwitz"… Je retrouve souvent de petites choses reliant un livre à l'autre.

J'ai été très émue en lisant ce roman, l'écriture nous prend les tripes, rien n'est laissé au hasard. Un très beau livre entre amour et crime, un thriller glaçant et émouvant. Je suis très heureuse d'avoir découvert cette auteure et cette histoire, merci Virginie.

Afficher en entier
Argent

Laurine Valenheler m'a fort surprise avec ce premier roman.

L'écriture est mature et enlevée, le sujet est grave et bien documenté, l'intrigue est bonne et plutôt bien ficelée.

Car là est pour moi le bémol, c'est qu'on devine très vite qui est le tueur et qu'il est livré aux lecteurs assez rapidement. Le roman ensuite ne manque pas d'intérêt mais je l'ai trouvé plutôt bavard et étiré et passe plus dans l'émotion, pour moi.

Cependant Ils se marièrent et il y eut beaucoup de sang est un très bon thriller, de par l'écriture et du sujet de l'intrigue, qui est ici livré avec réalisme et plein de tendresse.

En effet, le tueur ici s'attaque aux couples homosexuels et laisse comme marque un triangle rose, marque que les nazis donnaient aux homosexuels pour les distinguer dans les camps.

Historiquement, les homosexuels ont toujours été traités de façon honteuse et l'auteure rappelle que même si les mentalités évoluent, bon nombre d'homosexuels en France doivent encore se cacher et ne peuvent vivre leur amour au grand jour comme les couples hétéros sous peine d'insultes et d'agressions qui sont encore trop répandues dans notre actualité....

Un état de fait qui révolte et qui étonne : en quoi des personnes qui s'aiment et ne vous causent aucun tort puissent gêner au point de déclencher la haine et l'agressivité?

J'ai donc beaucoup apprécié que l'histoire prenne le point de vue du lieutenant Néraudeau, aussi bien dans sa vie personnelle que professionnelle. Beaucoup de passages m'ont émue et révoltée.

Ce thriller est bourré d'émotions, à la fois psychologique et dans l'action, le roman a tout pour susciter l'intérêt car la plume est addictive et très agréable.

Un premier roman très prometteur, un peu trop bavard, mais très plaisant.

Afficher en entier
Bronze

Un couple de policiers homosexuels est contacté par des amis et un président d'association LGBT qui leur demandent avec des preuves à l'appui d'intercéder auprès de leur hiérarchie pour faire ouvrir une enquête sur les meurtres de couples homosexuels. Le point commun de ces crimes est un triangle de tissu rose trouvé sur les lieux et qui rappelle l'extermination des homosexuels sous le régime d'Hitler.

La première partie de l'intrigue est intéressante à suivre, la partie enquête est très bien maîtrisée par l'auteure, et on a droit à quelques petits rebondissements. Arrivé à la moitié du livre on a droit à un coupable et l'on se dit que ce n'est pas possible, mais l'auteure nous livre un rebondissement qui remet tout en question. Dans la deuxième partie pas de véritable enquête puisque l'un des policiers connaît le véritable coupable mais tout est plutôt axé sur le rapport psychologique entre les deux hommes.

La thématique de l'homophobie est traitée en profondeur, peut être un peu trop ! En effet l'auteure insiste trop sur cette partie qui déséquilibre le roman et repousse presque l'enquête au second plan. C'est encore plus flagrant dans la deuxième partie du roman.

La vie privée des deux personnages principaux et de leurs relations d'amis occupent aussi beaucoup de place et là encore l'auteure insiste trop sur certaines scènes et l'on n'est pas loin de friser la mièvrerie.

Au final, un policier classique sur la forme mais pas sur le fond. La lecture laisse une impression mitigée.

Afficher en entier
Or

Nous suivons une enquête policière de plusieurs points de vue différents et sur plusieurs époques. Le talent de l'auteur est d'arriver à ne pas nous perdre et à nous mener d'un point de vue à l'autre sans qu'on veuille à aucun moment lâcher ce polar.

C'est vrai qu'on sait assez vite qui est le Tueur au Triangle Rose (merci d'avoir rappelé à certain(e)s ce sinistre épisode de l'histoire avec cette référence) mais l'important dans cette enquête, c'est surtout de savoir comment on peut en arriver à une telle cruauté et à une telle horreur.

Tout s'imbrique parfaitement, les débuts des deux enquêteurs, l'histoire du Tueur, la mécanique régissant les relations de la brigade. Tous les personnages ont leur importance et aucun n'est laissé de côté (un petit coup de cœur à Lucas). J'ai eu les larmes aux yeux quand j'ai compris la couverture du roman...

Et Maêl.... Qui parait fragile et faible et qui pourtant est si fort. C'est sans doute lui qui m'a le plus touchée alors que j'ai eu bien des fois envie de secouer Yohann... la séquence dans les vestiaires Spoiler(cliquez pour révéler)j'allais dire quelle claque !

Au delà de l'enquête, l'homophobie est aussi dénoncée dans ce qu'elle a de plus absurde et de plus ignoble.

La plume de l'auteur est fluide, bien tournée, elle s'est très bien documentée sur son sujet.

J'attends avec impatience la suite (il y aura bien une suite, d'autres enquêtes, c'est pas possible que ça se finisse comme ça.... ?).

Un coup de cœur pour cet auteur et ce roman ! Un grand bravo.

Un grand merci à l'auteur pour ce SP.

Afficher en entier
Diamant

De suite immergée à la SDPJ 94 en compagnie des lieutenants Maël Néraudeau et Yohann Folembray, je les ai découvert en tant que couple à la ville et coéquipier à la scène. Autant différent l’un de l’autre ils en sont tout aussi complémentaires.

Ils sont plutôt de ceux qui se refusent toutes effusions en public ne serait-ce que se donner la main d’autant qu’ils sont dans un corps de métier peu réputer pour la tolérance de l’homosexualité.

Et c’est d’ailleurs l’homophobie dans sa facette la plus sordide et sadique qu’ils affronteront dans cette enquête.

« Le Tueur au Triangle rose », en référence au sigle apposé sur chaque homme homosexuel pendant le IIIe Reich, s’en prend aux couples d’hommes ...

Autour de cette enquête, et du tremblement de terre qu’elle provoquera dans leur couple, j’ai appris à connaître Maël et Yohann et surtout comprendre que, eux non plus, ne sont pas passés à travers cette haine des homosexuels et que malheureusement le chemin se répète encore une fois et de façon beaucoup plus pernicieuse...

J’ai retrouvé dans ce livre au détour de quelques phrases bien senties, les clichés les plus répandus de l’homosexualité, mais aussi toute cette haine qu’une minorité de personnes, qui malheureusement se fait beaucoup trop entendre, ressent envers eux.

Je me suis toujours demandée pourquoi ? Pourquoi avoir la haine contre l’amour à ce point qu’il unisse deux hommes ou deux femmes ?

Pourquoi beaucoup se sentent prompt à juger quelque chose qui touche autant à l’intime ?

Outre cette enquête haletante et ses nombreux rebondissements, le message de fond est encore plus important. Je félicite l’auteure pour avoir su, avec talent, me happer tout au long du récit. L’écriture est percutante, addictive. La romance insufflée dans ce thriller est juste et équilibrée, je me suis beaucoup attachée à Maël et Yohann et j’ai aussi eu peur pour eux.

La face manipulatrice du tueur a été extrêmement bien travaillée, les personnages sont là bien ancrés dans une réalité qui dépasse l’entendement.

Une petite mention spéciale pour cette couverture qui retrace un passage tellement fort mais aussi horrible de ce livre ...

Vous aimez les thrillers alors surtout foncez ! Laurine et son talent mérite d’être connu par le plus grand nombre !

Un vrai coup de cœur pour moi !

Afficher en entier
Or

L'histoire ma surprise et beaucoup plus, elle touche à un sujet sensible.

L'enquête est bien construire et les personnages sont vraiment attachant.

Quand au déroulement de l'histoire elle ma choqué, je n'ai jamais pensé à cette identité pour le tueur, l'histoire est tellement bien tournée. La fin ma fais plaisir, j'espère vraiment pourvoir relire un livre de cette auteur.

Afficher en entier
Diamant

Je remercie Laurine Valenheler de m’avoir fait confiance, mais aussi pour la patience dont elle a fait preuve pour avoir mon avis.

Il y a eu une chose qui me taraudait lorsque j’ai eu le livre en main : étant donné l’épaisseur du livre, est-ce que l’histoire allait tenir la route ? Il faut une sacrée imagination pour tenir le lecteur en haleine jusqu’au bout.

Pour faire court, j’ai trouvé ce livre très très bien écrit. L’histoire est intéressante et ne tombe pas dans les clichés sur l’homosexualité. L’auteure ne fait pas de propagande, mais assume du début à la fin son choix très particulier concernant l’histoire. L’amour ne se décline pas uniquement dans une seule direction : un homme et une femme. Ce livre est vraiment une très belle surprise.

Les deux protagonistes principaux (Yohann et Maël) sont à l’opposé l’un de l’autre. Leur histoire personnelle qui a forgé leur caractère, leur physique : tout aurait pu les séparer, mais le destin en a décidé autrement. Leur choix en commun : leur métier, leur passion qui les animent au quotidien. Autant d’éléments qui donnent du peps à ce roman.

À chaque page tournée, je découvre les personnages qui gravitent autour d’eux et qui les entraînent bien malgré eux dans une suite d’actions, de rebondissements qui laissent très peu de place au repit pour le lecteur. Mais je tiens à souligner le formidable travail d’écriture concernant les différents héros. L’auteur lève le voile sur les personnalités tout long de la lecture et pas seulement au début de l’histoire pour la mise en place. Chacun d’eux a son histoire détaillée et relatée à divers moment du roman. Cela permet au lecteur de comprendre les motivations ainsi que les raisons de leur choix (même le ou les anti héros). On les voit évoluer tout au long du récit.

Les sentiments sont omniprésents tant dans la vie privée que dans la vie professionnelle. C’est absolument hallucinant de réalisme. Mon cœur a vibré au rythme effréné des événements. L’auteure nous montre que le passé à un impact sur la vie et que les choix du présent joue sur le futur.

La confiance est le sentiment qui prédomine tout au long de ce roman, un vrai fil rouge.

Laurine Valenheler a donné une spécificité au(x) meurtrier(s) qui a une référence historique qui m’a émue. Je n’en avais jamais entendu parler. Et ce n’est vraiment pas un moment glorieux. Ces références sont précises et démontrent encore une fois que l’être humain peut se montrer immonde envers ses semblables juste parce que celui-ci est différent. Malheureusement si cette particularité n’est plus d’actualité, l’actualité nous montre que beaucoup n’ont toujours pas évolué malheureusement.

Un roman fort en émotion qui m’a tenu en éveil du début à la fin.

Ressentir, vibrer, émouvoir sont les verbes qui collent à cette histoire. Tous les ingrédients sont rassemblés dans un seul et même livrés pour captiver le lecteur. Il est difficile de tourner la dernière page et ne pas regarder la vie d’une autre façon. Même si c’est un excellent thriller, il y a une grande part d’humanité et d’optimisme, mais si notre auteure reste réaliste dans l’évolution de tous ceux qui vivent grâce à la plume pertinente, addictive de Laurine Valenheler.

Un grand merci pour ce moment riche en émotions diverses et j’espère à très bientôt....

Afficher en entier
Bronze

Avant toute chose, merci à Laurine Valenheler de m’avoir proposé de découvrir son roman. Parce que si je n’étais pas forcément convaincu au début, pas mal rebuté par les plus de 500 pages de ce pavé, j’ai vite laissé mes à-priori pour me plonger dans ce fabuleux thriller, et l’ai dévoré en une après-midi. A la fois thriller, polar et roman social, laissez-moi vous le présenter …

La thématique principale du livre est bien entendu l’homophobie, les crimes étant perpétrés contre des couples gays ; et les personnages principaux étant un couple d’hommes, marié et inspecteurs de police. L’auteure évoque ce très gros problème sociétal de différentes manières, à la fois par les crimes de haines, le harcèlement, la discrimination … On sent qu’elle tient vraiment à le mettre en avant. Et cela fonctionne, on est effaré par tous les comportements extrémistes décrits dans le livre. Encore plus quand on sait que des hommes vivent vraiment cela tous les jours. La force du roman est de présenter ces faits, sans être moralisateur.

Il s’agit cependant, avant tout d’un thriller, très bien ficelé. On devine très rapidement l’identité du tueur, mais cela est voulu. Le but est de voir le cheminement des enquêteurs, et plus particulièrement de Maël autour de son enquête. Le livre est plein de rebondissements, et ne nous laisse pas une minute de libre. Le tueur est vraiment sadique, et on se demande ou cela va s’arrêter.

Il y a eu un très gros travail sur tous les personnages, leurs histoires, leurs passés. Rien n’est laissé au hasard. On découvre les différents protagonistes en profondeur, au fil de l’histoire, ce qui fait que l’on veut toujours en savoir plus. Ces longs passages peuvent parfois nous faire décrocher du récit, car flashback au milieu de l’intrigue, mais on raccroche assez vite, et on comprend encore mieux certaines réactions ou répliques des personnages par la suite, leur passé ayant un réel impact sur notre histoire. Maël est bien entendu mon personnage préféré du livre, j’ai apprécié son histoire, sa force de caractère et son intelligence. J’ai par contre eu beaucoup plus de mal avec Yohann, que j’ai trouvé limite détestable. Pour une personne amoureuse, et marié, il agit vraiment de manière invraisemblable, même en étant manipulé : ses réactions sont extrêmes, ses réflexions méchantes. Et même si je l’ai détesté tout le long du récit, j’ai réussi à l’accepter à la fin du roman. C’est une véritable force de l’auteure je trouve, qui a insufflé suffisamment de sentiments dans son roman, pour réussir à me convaincre des réactions de ces personnages.

Au niveau de l’écriture, le livre se lit facilement et rapidement. Certaines tournures de phrases sont un peu trop alambiquées, mais sinon le livre est très bien écrit. Pour un premier roman, Laurine Valenheler réussit à retranscrire les sentiments des personnages avec brio. J’ai véritablement ressenti la détresse de Maël, sa peine.

J’ai par contre eu du mal avec la fin du livre, beaucoup trop ouverte à mon sens. J’aurais aimé savoir la suite pour Maël, au sein de la police, sa réintégration … En bref, connaître la suite !

En conclusion, un excellent polar, que je conseille à tout le monde, car bien ficelé, et ne nous laissant pas une minute de répit, tout en mettant en avant une grosse défaillance de notre société.

https://lecariboulitteraire.wordpress.com/2020/02/25/laurine-valenheler-ils-se-marierent-et-il-y-eut-beaucoup-de-sang/

Afficher en entier

Activité récente

MymyyS le place en liste or
2020-05-23T01:41:21+02:00

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 27
Commentaires 17
extraits 2
Evaluations 19
Note globale 8.74 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode