Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de imran-babi : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Skip Beat ! Tome 32 Skip Beat ! Tome 32
Yoshiki Nakamura   
Sortie prévue au Japon pour le 19 mars!!!
Un des meilleurs tomes de la série!

par Laure17
Ondine Ondine
Benjamin Lacombe   
Un magnifique album, une histoire émouvante et superbement illustrée, avec un jeu de transparence qui nourrit l'histoire... On se laisse emporter telle Ondine dans les flots de l'imaginaire...
L'Herbier des fées L'Herbier des fées
Benjamin Lacombe    Sébastien Pérez   
Ma chronique : http://freelfe.blogspot.fr/2015/06/3-albums-de-benjamin-lacombe.html

L’herbier des fées est un album écrit par Sébastien Pérez et illustré par Benjamin Lacombe. Publié par les Editions Albin Michel, ce magnifique ouvrage de 64 pages est en vente à 28,40€. Bien que les dessins soient magnifiques, je n’ai pas été plus emballée que ça par l’histoire en elle-même. C’est un album destiné à un lectorat plus adulte que les précédents albums.

par Freelfe
Les Contes macabres, Volume II Les Contes macabres, Volume II
Edgar Allan Poe    Benjamin Lacombe   
J'avais adoré le premier tome alors, sans surprise, j'ai dévoré le deuxième. En même temps, a-t-on seulement été une seule fois déçu de Benjamin Lacombe ?

par Auralice
Notre-Dame de Paris, l'intégrale Notre-Dame de Paris, l'intégrale
Victor Hugo    Benjamin Lacombe   
Mitigée, l'histoire est originale, les personnages sont bien travaillés.
les descriptions... elles sont d'une longueur ! J'ai sauté des paragraphes entiers, je peux décrire la cathédrale les yeux fermés, alors oui, les descriptions sont bien faites, trop bien faites, trop , est le mot ! Alors je comprends, à l'époque tout le monde ne pouvais voir Notre Dame, il n'y avait pas internet pour en voir des photos (à la mienne non plus d'ailleurs, du moins pas quand je l'ai lu et je n'avais jamais vu cette fameuse cathédrale) [spoiler][/spoiler]Bref, autre que la fin désastreuse où je pleure comme une fontaine, à croire qu'à l'époque les histoires ne pouvaient avoir une fin heureuse, les descriptions cassent un peu trop le rythme.
Carnet de pensées secrètes Carnet de pensées secrètes
Benjamin Lacombe   
« Un mystère, c'est la plus profonde chose qu'il y ait pour l'imagination humaine. » Jules Barbey d'Aurevilly

par LIBRIO64
L'Ombre du Golem L'Ombre du Golem
Benjamin Lacombe    Éliette Abécassis   
J'ai aimé la façon dont l'histoire commence. On rencontre Zelmira, grand-mère qui se décide à raconter son histoire à ses petits enfants en prenant la plume. Elle les met en garde concernant le fait que certains éléments vont leur paraître insensés, mais qu'il s'agit pourtant bien de la vérité.
On découvre donc cette histoire de son point de vue, comme si nous étions à sa place au moment précis où elle vit les choses.

Zelmira est une petite fille qui vit avec une mère fabricante d’élixirs, un père marchand qui tente de vendre la marchandise élaborée par sa femme, un petit frère bien différent d'elle et une petite sœur d'à peine un an. Les temps sont durs et sa famille ne roule pas sur l'or.

L'Empereur Rodolphe souffre d'un maux inexplicable et est conseillé par un homme odieux, barbare et avide de pouvoir : le moine Thadée, qui pense que si le pays se porte mal c'est uniquement la faute aux juifs qui vivent exclus de la communauté.

La personne à la tête de la population juive est le grand rabbin de Prague, surnommé "Le Maharal". Suite à la persécution dont lui et ses semblables sont continuellement victimes, il décide d'avoir recours à une chose bien précise afin de créer un protecteur, ou plus précisément un Golem protecteur. Ce qu'il n'imaginait pas c'est qu'une petite fille l'avait vu à l'oeuvre et que cet événement changerait sa vie de bien des façons.

Zelmira est une petite fille intelligente, maligne, curieuse, douce, gentille, assez silencieuse au sein de sa famille mais bavarde avec le rabbin, et insatiable niveau connaissances et découvertes du monde.
Sa vie de famille n'est pas des plus joyeuses mais chaque escapade auprès du Maharal et de sa femme, la rend heureuse et joyeuse. Avec eux, elle se sent enfin à sa place. Mais tout ne sera pas aussi simple, elle va découvrir ce qu'est la haine, la persécution, les complots, la trahison, le malheur, les désillusions et l'amour. Sans le vouloir, elle va se retrouver au milieu d'une guerre qui n'est pas la sienne et qui pourrait bien lui coûter la vie.
C'est une petite courageuse et extrêmement attachante que j'ai adoré suivre.

Le Maharal est un homme de foi qui fait de son mieux pour protéger ses semblables et leur apporter du réconfort au quotidien. Malheureusement, la haine que leur porte le moine Thadée est au-delà de toute compréhension. Même en ayant été exclus de Prague, cela ne lui suffit pas, il s'est promis de faire pendre le rabbin avant le fin de l'année et d'exterminer tout son peuple. Il ne trouve qu'une seule solution possible : créer un golem qui recevra pour ordre de les protéger coûte que coûte. Avec cette création il espère bien que les juifs seront enfin tranquille, mais visiblement Thadée ne compte pas s'arrêter là. C'est un homme honnête, bon, soucieux des autres, un homme de foi malgré les nombreuses épreuves qu'ils subissent tous, intelligent et pragmatique. Sa famille se résume à sa femme, Perl jusqu'à ce qu'ils fassent tous deux la rencontre de Zelmira. Un lien les unira tous les trois au-delà de leurs espérances.


Il est rare que je ne vous présente pas 3 personnages dans une chronique. Seulement, je ne sais pas lequel choisir et quoi en dire. Du coup, je vous propose de rencontrer les autres par vous-même. Et puis, il faut bien garder une part de mystère, non?

La plume de l'auteur est belle, tout en finesse et facile d'accès pour les enfants.
J'aime beaucoup la façon dont Éliette Abécassis a choisi de raconter cette histoire. On se retrouve immergé sans le moindre mal et dès les premières pages.
On fait un voyage dans le temps, qui n'est pas sans nous rappeler la seconde guerre mondiale et le nombre important qu'elle a fait de victimes parmi la communauté juive (entre autres). L'histoire est fluide, intéressante, dynamique addictive et incroyable. Je ne sais pas pourquoi mais la construction du récit et les morales qui jalonnent les pages me font penser à un conte merveilleux. Je dois bien avouer que mes connaissances sur le mythe du Golem sont archi nulles donc j'étais ravie de le découvrir de cette manière. L'auteure fait passer un important message sur la différence, la tolérance et le fait que l'amour n'a pas de frontière ou de liens du sang, mais aussi que l'être humain peut être capable du meilleur comme du pire. Il ne faut jamais l'oublier au risque de revivre les erreurs du passé. Le seul petit bémol que je soulignerais est le fait que comme pour les contes, j'ai un sentiment de trop peu. J'aurais aimé en avoir plus et avoir plus de détails sur ce qui se passe ensuite.
Je pense me pencher très sérieusement sur les autres livres de l'auteure, car visiblement, ce n'est pas ce qui manque.
Benjamin Lacombe illustre parfaitement bien l'ambiance même de ce récit. Certaines illustrations sont très sombres tandis que d'autres sont plus lumineuses. Le travail est remarquable et le choix des couleurs judicieux. On alterne entre doubles pages couleurs, page simple en noir et blanc, mais aussi parfois juste un petit dessin par-ci par-là. J'adore ce qu'il a fait ici.
Et il faut saluer également la mise en page et le travail éditorial qui a été réalisé et qui n'a sans doute pas été une mince affaire.
Certes 25€ représente une belle petite somme, mais au vu de l'ouvrage splendide qu'on peut tenir entre nos mains, je trouve que c'est justifier.

En résumé, un ouvrage à tomber par terre. Un travail éditorial complètement dingue, des illustrations à vous couper le souffle et une histoire intéressante, originale et prenante à la manière d'un conte. Une héroïne attachante, courageuse et curieuse qu'on aimerait tous adopter. Je ne peux que vous le recommandez et ce dès 13 ans. Un album qui ravira aussi bien les adolescents qu'il émerveillera les adultes.

par ellesmera
Le Magicien d'Oz Le Magicien d'Oz
Sébastien Pérez    Benjamin Lacombe   
Nouvelle adaptation du Magicien d'Oz, que j'aurais préférée à la version originale. Récit plus concis : on va droit au but, sans les longueurs qu'on peut reprocher au texte original. Et pourtant, quelques modifications permettent de moderniser un peu cette histoire. L'idée de prendre le point de vue de l'épouvantail est par ailleurs bien trouvée, même si de ce fait, on éclipse certains éléments importants de l'intrigue, qui seront ensuite brièvement racontés par Dorothee. Il est vrai que certains passages auraient pu être davantage approfondis, et les personnages aussi (et surtout le magicien d'Oz qui a vraiment très peu de prestance), mais on n'en demande pas plus d'un roman pour enfants.

Surtout que si les descriptions ne sont pas excessives, les illustrations sont là pour les remplacer. Et bon sang, que ce livre est beau ! Le jeu sur les couleurs est tout simplement époustouflant, et cette nuance de vert émeraude brillant, c'est juste un régal pour les yeux.
Si beaucoup de dessins sont des croquis, plus que des illustrations finies, cela n'enlève rien à leur charme. Ces illustrations rendent justice à l'univers enchanteur du Pays d'Oz.

par Jenna95
Les Contes macabres Les Contes macabres
Edgar Allan Poe    Benjamin Lacombe   
Un très beau livre mêlant des illustrations magnifiques et des nouvelles d'Edgar Poe toujours aussi sombres, fantastiques et machiavéliques !
Mr Monster Mr Monster
Dan Wells   
J'ai vraiment beaucoup aimé cette suite de "Je ne suis pas un serial killer", alors que je craignais justement d'être déçue, car il est toujours dur de faire une suite à la hauteur d'un premier tome réussi.
Pourtant, John Wayne Cleaver est toujours aussi attachant (et aussi sociopathe) et le côté surnaturel, à partir du moment où il a été accepté dans le premier tome, ne dérange plus du tout lorsqu'il refait son apparition dans le dernier tiers du livre.
D'ailleurs, tout ce tome ouvre vers une nouvelle intrigue, et la fin ne fait que nous donner envie de lire le troisième tome aussi vite que possible [spoiler]pour enfin savoir qui sont exactement ces "démons", combien sont-ils, et est-ce que notre sociopathe préféré saura tous les éliminer ?[/spoiler]