Livres
454 819
Membres
403 500

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par leclipsa 2018-08-27T15:39:46+02:00

La décélération me donne l’impression que mon cœur a continué sa chute dans ma cage thoracique. Le souffle coupé, je me retrouve moi aussi suspendue entre ciel et terre, mes jambes ballottant dans le vide au gré des balancements du parachute.

#Mike : Ce n’était pas mal, Lani. Encore quelques progrès à faire, mais c’est en bonne voie.

Je sais qu’il dit cela pour me réconforter. Il sent ma déception de n’avoir pas pu mieux maîtriser ma chute. Deux fois que je fais ce rêve éveillé et deux fois que j’échoue pour diverses raisons. Qui sait combien de temps j’aurais pu rester à tournoyer dans les airs, sans son aide ? Je sens la frustration me gagner. Il me faudra attendre le mois prochain pour que ce cours soit à nouveau disponible sur le serveur, un mois entier pendant lequel je ne pourrai pas m’entraîner. Non, je ne vais jamais réussir.

Afficher en entier
Extrait ajouté par leclipsa 2018-08-27T15:46:28+02:00

Les secondes s’égrainent avec lenteur alors que nous restons paralysées sur le sentier. Les sens en alerte, je scrute les fourrés plongés dans la pénombre. Il ne faut jamais courir devant un prédateur, pour éviter d’être pris en chasse. Pourtant, mon instinct me hurle de déguerpir. Ce silence n’est pas normal. Les oiseaux poussent habituellement des cris d’alarme quand un animal dangereux se trouve dans les parages. Ils ne s’arrêtent pas tous de chanter.

Afficher en entier
Extrait ajouté par leclipsa 2018-08-27T15:43:04+02:00

Mon cœur fait un bond dans ma poitrine. Demain, un hovercraft spécialement affrété viendra nous chercher pour nous conduire à Honfu, la capitale de notre district. Une fois là-bas, nous participerons à la cérémonie de la Répartition. Les résultats du tournoi de Construction nous seront révélés, ainsi que nos nouvelles affectations. Demain, nous saurons enfin quel métier nous allons exercer et où nous allons passer le reste de nos vies. Nous deviendrons officiellement adultes.

Afficher en entier
Extrait ajouté par leclipsa 2018-08-27T15:38:06+02:00

Je bascule dans le vide. L’accélération colle mon cœur contre ma cage thoracique. J’étends mes bras et mes jambes pour déployer les ailes de la combinaison et stabiliser ma trajectoire. Le vent me fouette le visage et déforme mes joues. J’essaie de respirer normalement malgré l’afflux d’air qui tente de s’engouffrer dans ma bouche et mon nez.

#Mike : Très bien, Lani !

Alors que le message mental se forme dans un coin de mon esprit, Mike, notre instructeur, se trouve soudain à mon niveau. Son apparition me déconcentre et je bascule sur le côté. Le monde se met à tourner autour de moi. Par réflexe, je me débats contre l’air. Mauvaise idée. La vrille s’accélère. Une violente bourrasque m’emporte et je sens ma tête plonger vers le sol. Ce n’est pas vrai… J’essaie de redéployer les ailes de la combinaison. Aucun résultat. Tout va tellement vite que je ne vois plus qu’une sorte de flou bleu. Comment est-ce que je vais me sortir de là ? J’ai beau savoir que mon corps est bien en sécurité dans sa capsule de sommeil, la panique commence à me gagner.

Afficher en entier
Extrait ajouté par DH180 2019-03-19T22:13:20+01:00

Je suis dans un espace noir. Entièrement noir. Je flotte. Les tenèbres semblent semblent résister sous mes doigts, s’enrouler autour de mes bras. Je tend les mains. Le néant me retient prisonnière. Je me rourne dans tous les sens. Je m’arque. Mais je suis piégée dans cette glu noire.

Je ne sais combien de temps je reste à lutter contre les tenèbres. De la lumière apparaît. Elle électrise la noirceur autour de moi. Bleue. Parfois rouge. La glue s’irise ensuite de vert. Je me sens un peu plus libre de les mouvements. Puis la lumière part. Je continue à me battre, à repousser ces murs noirs. La lueur revient. Elle enveloppe mes bras lorsque je touche les murs de matière, elle m’inonde de sa chaleur. Encore et encore, j’attaque, et elle m’aide.

Afficher en entier
Extrait ajouté par leclipsa 2018-08-27T15:44:52+02:00

J’essaie d’enregistrer dans un coin de ma tête le plus possible de ces sensations, de ces petits détails. Les terrasses couvertes de rosée qui scintillent sous les rayons du soleil. Les bruits de la forêt qui s’éveille au printemps. Jen qui gambade à mes côtés sur le chemin de terre. Demain, je ne sais pas où je serai. Mais pas ici. Alors je veux pouvoir garder un souvenir le plus précis possible de mes montagnes natales sous leur meilleur jour.

Afficher en entier
Extrait ajouté par leclipsa 2018-08-27T15:42:33+02:00

Je me connecte mentalement au serveur de l’implantation et accède à notre emploi du temps. Jen et moi sommes affectées à l’inspection de la zone 15 aujourd’hui. Nous devrons pour cela gravir un sentier escarpé à flanc de montagne et atteindre les terrasses les plus éloignées, où poussent les pommiers et les poiriers. Une fois sur place, il faudra vérifier l’état des murs de soutènement pour que notre communauté puisse programmer d’éventuelles réparations après les pluies diluviennes de ces derniers jours. C’est une longue ascension, et une tâche ardue.

Afficher en entier
Extrait ajouté par leclipsa 2018-08-27T15:41:14+02:00

Je respire une dernière fois le parfum sucré des îles avant d’être propulsée dans mon corps. Je sens à nouveau le matelas ferme contre mon dos. Nous sommes à l’emplacement 202138, une implantation agricole standard dans une région montagneuse à l’extrême nord de l’ancien Canada. Je suis de retour dans ma couchette, un cocon juste assez grand pour contenir un adulte. Il est isolé du froid, du bruit et de la chaleur par une épaisse vitre, et pourtant connecté au gigantesque réseau mondial du Système. Je fixe un point imaginaire sur le plafond blanc situé à quelques dizaines de centimètres de mon nez et respire profondément trois fois par le ventre. Inspirer. Expirer. Bouger les doigts et les orteils avec lenteur. C’est mon rituel tous les matins pour me reconnecter avec mon corps et me préparer à affronter la journée. Je me frotte les yeux. Je serais tentée de replonger tout de suite dans un rêve vu la tonne de travail qui m’attend aujourd’hui, mais je sais très bien que le Système ne le permettrait pas. Les rêves éveillés ne nous sont disponibles qu’en dehors des heures de travail, en récompense d’une dure journée de labeur, en remplacement du sommeil primitif. Je remue mes orteils et m’étire autant que ma couchette le permet. Mon corps est encore un peu tendu avec toutes les sensations de cette nuit. J’appuie sur le bouton à gauche de ma tête et la vitre s’ouvre sur la chambre de repos.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode