Livres
381 293
Comms
1 334 082
Membres
266 494

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Inalia, Tome 1 : Le Prince des Loups



Description ajoutée par MiLn 2015-04-11T11:25:00+02:00

Résumé

121 ans après le Grand Changement, l'Histoire des Hommes a disparu. Le Roi Richard, un homme tyrannique, veut marier ses deux fils pour s'assurer de transmettre la couronne, mais aussi pour honorer une vieille promesse...

Chez les De Morvan, Pénélope, une jeune servante, est au service de Laurine, l'une des 3 filles de la Marquise. Aux côtés de ses amies servantes, Sylvia, Lucie et Christine, elle tente de survivre aux maltraitances et aux humiliations...

Pourtant, lors de la venue des Princes, Pénélope fait, par hasard, la rencontre du Prince Stéphane, et leurs interrogations quant au passé des hommes pourraient bien les rapprocher...

Afficher en entier

Classement en biblio - 206 lecteurs

Or
65 lecteurs
PAL
84 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Maudc 2016-08-03T11:11:38+02:00

Sans un mot, il me précède dans les escaliers du hall qui mènent aux étages, puis ouvre une porte dérobée sur notre gauche, un peu avant d’atteindre le premier. Mon cœur se serre plus dans ma poitrine. Où diable m'emmène-t-il ? Il referme derrière moi, me plaquant dans le même geste contre le battant en bois. Nous sommes dans le noir le plus complet, et je ne distingue autour de moi qu'une vague odeur de terre.

— Vous tremblez, me murmure-t-il.

— Oui, Votre Altesse, je réponds en me demandant si je vais tenir très longtemps sans paniquer.

— Auriez-vous peur de moi ?

Question piège ! Si je dis non, il va être furieux car un prince doit être craint, mais si je dis oui, je sais qu'il va faire semblant de mal le prendre. Salvatrice, la lumière se fait dans mon esprit, me révélant un bon moyen de contourner le problème.

— Vous m'impressionnez, Votre Altesse, j'articule à peine.

« Vous me fichez la trouille » serait plus approprié, oui !

Il ne répond pas. Son corps est toujours appuyé contre le mien. J'entends son souffle près de mon oreille. Il est légèrement saccadé, comme s'il avait du mal à respirer. Il s'écarte enfin. Je l’entends fouiller sur ce qui semble être un meuble tout proche, puis il craque une longue allumette – je constate qu’il y en a plusieurs déjà utilisées, abandonnées sur une petite commode, au côté d’un long grattoir. Avec une lenteur délibérée, il l’utilise pour allumer les premiers flambeaux d’un escalier qui descend juste derrière lui.

Dans leur faible lueur, le prince se rapproche à nouveau de moi pour verrouiller la porte dans mon dos. J'ai l'impression d'avoir le cœur dans la gorge, sur le point de m'étouffer.

Qu'a-t-il l’intention de m’infliger ? Vais-je tout simplement disparaître ? Pourquoi m'a-t-il demandé de le suivre jusqu’ici ? Qu'ai-je bien pu faire ? Sans sembler percevoir ma panique grandissante, il pose une main au-dessus de ma poitrine et me murmure à l'oreille :

— Votre petit cœur bat follement, comme celui d'un lapin innocent pris au piège…

Afficher en entier

Commentaires les plus appréciés

Commentaire ajouté par anneju
Or

Maud Cordier est une jeune auteure que j'apprécie beaucoup et je n'hésite pas à lui filer un coup de main pour se faire connaître et surtout lire ses livres, même si à première vue ce n'est pas mon style. Si vous suivez mon blog, vous vous souvenez peut-être d'elle dans une interview que j'ai publié où elle nous parlait de son 1er livre édité Quand le ciel descend sur la terre.

Là, elle m'a demandé mon avis sur ce livre qui vient tout juste de trouver une maison d'édition Le prince des loups tome 1. Surprise et étonnement, car n'étant pas une fan de la romance, et bien j'ai lu ce livre avec un réel plaisir. Alors je vous rassure, niveau romance, elle est légère. Nous ne sommes pas dans le style Harlequin ! Heureusement, car j'aurai éteint de suite ma liseuse. Non au contraire, c'est léger et subtil. Ce qui m'a plu dans cette lecture, c'est ce côté fantastique. On est dans le futur (enfin je crois ;-)) et souvent les futurs décrits dans les romans comme Hunger Games ou Divergente ne sont pas forcément très joyeux et très sombres. Or dans ce livre, les mythes et des légendes sont de retour et ça j'adore, Le côté féerique donne de la couleur, de la magie, de l'espoir. Quand on est fan comme moi de la série Once upon a time, on ne peut qu'aimer Le prince des loups !

Alors vous allez devoir attendre encore quelques mois avant de pouvoir vous le procurer. Maud Cordier vient tout juste de trouver une maison d'édition pour le publier. Une autre maison d'édition voulait qu'elle change beaucoup de choses mais elle a tenu bon et a dit non ! Car, Maud, je te redis, "ne touches rien". C'est ton identité. Dans ce livre, j'ai retrouvé des aspects de l'auteure que je connais bien, comme la présence importante des animaux et surtout leur fonction qui n'est pas uniquement celui d'animal de compagnie.

Maintenant, que j'ai déjà découvert le tome 1, j'ai hâte de découvrir la suite car j'ai plein de questions sans réponses !

Afficher en entier
Diamant

Maud, avec sa douce plume, nous plonge dans un univers où le monde n’est plus ce qu’il est comme nous le connaissons, la nature ayant repris ses droits à tout niveau. Nous ne sommes pas dans un environnement apocalyptique mais seulement une régression dans la condition humaine.

D’un côté nous avons les servantes Sylvia, Christine, Lucie et surtout Pénélope. Pénélope est une amoureuse de la nature qui cherche à comprendre ce que le monde était avant. Toutes les 4 sont de grandes amies qui se soutiennent en toute circonstance.

De l’autre côté nous avons le Roi avec sa Reine, leur 2 fils et leur fille ainsi que la Marquise De Morvan avec ses 2 filles. De ce côté les personnes sont abjectes envers les servantes, imbu de leur personne, usant de leur pouvoir, tous sauf 2 personnes.

Nos évoluons au côté de Pénélope qui va connaître déconvenue, moquerie, amitié inattendue et l’amour.

Ce roman m’a véritablement surprise car j’attendais à ce qu’il soit trop dans le fantastique pour moi, mais pas du tout. Il est savamment dosé entre fantastique et romance. Un délicieux mélange qui a mis mes sens en éveil.

De plus, le côté nature et faune de ce roman est très appréciable, on sent que Maud aime énormément les animaux.

J’ai adoré cette lecture pleine de rebondissement. Et que dire de la fin ? C’est juste grrrrrr. Vivement la suite !!!!!!!!!!!!

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par caizy 2017-05-19T19:04:28+02:00
Diamant

Tellement bon que...j'en ai oublié d'écrire mon commentaire... Mais comme pour la majorité de ceux qui n'ont pas oublié, cette lecture à été également un coup de cœur pour moi ! J'aime l'histoire, l'héroïne, les autres personnages, leurs relations, les amitiés, l'écriture, fluide sans répétitions... Que j'ai aimé également le tournant que prend l'histoire avec les animaux !!! J'ai hâte de lire la suite ! Surtout avec cette fin... Ah les auteurs, ayez pitié des pauvres lecteurs que nous sommes ! (ou soyez moins bon ;))

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Avalon 2017-05-16T20:02:57+02:00
Lu aussi

Enorme déception.

Mais quelle déception que ce roman !

Pour le coup, je suis totalement d'accord avec les commentaires négatifs des autres lecteurs : le résumé est alléchant mais l'ensemble est très loin d'être à la hauteur des éloges que l'on peut lire un peu partout sur la toile.

Le premier point qui m'a déçu dans ce roman, c'est le manque de fluidité et de profondeur de l'histoire.

On alterne entre les descriptions d'une petite dizaine de personnages, ce qui est déjà énorme mais en plus, nous n'avons aucun détail sur l'univers qu'à créer l'auteure dans ce roman. Il faut tout deviner et c'est agaçant. En gros, ce roman est un gros casse-tête.

Pour ce qui est des personnages ; le côté Cosette de Pénéloppe, m'a terriblement agacé.

Quant au style de l'auteure, que dire ... apparemment le roman papier a été revu et corrigé et c'est tant mieux, car la version numérique est catastrophique. C'est bourré de fautes de grammaire, de synthaxe, de répétition et de phrases qui ne veulent rien dire. Méfiez-vous de la version que vous allez acheter.

Malheureusement, ce premier tome ne m'a pas convaincue et je ne pense pas que je lirai la suite.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par apriltheseven 2017-05-14T16:28:46+02:00
Lu aussi

Inalia… Un roman dont j’entends parler depuis plusieurs mois, encensé par la blogosphère. Je ne compte plus les chroniques dithyrambiques qui circulent sur internet, et j'avais moi aussi envie de comprendre la fascination et l’engouement que cette saga semblait susciter. C’était également l’occasion de découvrir mon premier titre aux éditions Mots en flots. J’en attendais énormément, et mon enthousiasme a fini par gagner mon amie Aliybooks, qui a décidé de me suivre dans une lecture commune improvisée. Une lecture commune pour le moins animée !

L’histoire d’Inalia prend place 121 ans après le Grand Changement, une série de catastrophes naturelles qui ont fait vaciller le monde sur ses fondations. C’est ainsi qu’est apparu Inalia, une monarchie retombée à l’époque moyenâgeuse. Nous suivons Pénélope, 17 ans, qui travaille dans un manoir au service d’une des filles de la Marquise de Morvan. Son statut de servante lui vaut bon nombre de brimades et d’humiliations, mais la jeune fille tient bon grâce à ses amies qui vivent les mêmes tourments.

Au début du roman, toute la maisonnée est dans l’effervescence, car les princes du royaume d’Inalia sont à la recherche d’épouses et doivent les choisir parmi les demoiselles de la haute société. C’est ainsi que Pénélope croise la route du prince Alexandre et du prince Stéphane. Si le premier se révèle être un véritable goujat, le deuxième ne la laisse pas indifférente. Mais dans un monde où sa liberté est compromise, le bonheur paraît inaccessible.

En commençant ma lecture, j’ai eu cette impression étrange d’entrer dans un conte de fée, avec Pénélope dans le rôle de Cendrillon. L’ambiance fourmillante à l’approche de l’arrivée des princes est assez enivrante, je dois dire. Il est vrai que dans les premières pages, j’ai eu peur de me perdre, car l’auteur nous présente sans ambages 8 personnages, avec des physiques et des tempéraments différents. J’ai cru que j’allais me perdre. Heureusement, certaines finissent bien vite par sortir du lot.

Pénélope, Lucie, Sylvia et Christine travaillent au Manoir, chacune au service des maîtresses de maison. Les filles de Madame la Marquise n'hésitent pas à user de leur supériorité pour leur mener la vie dure. Entre Julie, la peste imbuvable qui tire un plaisir sans nom à distribuer les claques comme des bonbons et Mélodie qui manigance dans son coin, en bonne perverse qui se respecte, les journées sont souvent agitées. Seule Pénélope est un peu mieux lotie que ses amies, puis qu’elle comble tous les désirs de Laurine, la troisième sœur et de loin la plus mutique et patibulaire (et la plus chouette, c’est indéniable).

J’ai eu un faible pour Sylvia qui se distingue des autres avec sa langue bien pendue et son humour caustique. Très drôle, elle installe à elle toute seule une ambiance assez douillette dans chaque scène. Les autres personnages sont intéressants à découvrir, même si je n’ai pas été sensible à la romance que j’ai trouvée trop clichée et envahissante.

Du reste, les personnages de Maud Cordier sont brossés avec soin, peut-être un peu trop d’ailleurs. J’entends par là que l’héroïne a rapidement constitué un problème de taille. Pénélope est une Mary Sue en puissance qui tente tant bien que mal de survivre dans cette société qui ne fait pas de cadeaux aux gens comme elle. Les hommes tombent en pâmoison sur son passage, toutes les filles qui ne sont pas ses amies la jalousent pour sa beauté (pour les autres, elles lui serinent de manière récurrente qu’elle est d’une beauté à couper le souffle). La seule qui s’ignore, c’est la concernée. Pénélope n’a aucune idée du magnétisme intense qu’elle dégage et elle s’en défend. Chacune de ses réactions est d’une justesse rare, et j’avoue préférer les héroïnes un peu plus cabossées, un peu moins parfaites.

Concernant l’univers, le contexte est particulièrement intéressant. Dans les romans d’anticipation, l’apocalypse permet souvent à une société de recommencer à zéro à partir des progrès déjà accomplis. Ici, c’est différent. Le monde tel qu'on le connaît – avec ses avancées technologiques et ses connaissances dans de multiples domaines – a totalement reculé, vers une époque que l’on trouve actuellement dans les manuels d’Histoire. Le mélange de l’ancien et du moderne donne lieu à un cocktail original. Maud Cordier nous accompagne tout le long, et fait découvrir à son héroïne des choses que l’on ne prend plus la peine d’admirer.

Le seul bémol de ce côté-là, c’est que j’aurais aimé en savoir beaucoup plus sur le fonctionnement de cette nouvelle société. Pénélope elle-même semble avoir des connaissances très limitées de son univers, mais le peu qu’elle sait, elle le partage à peine avec le lecteur.

On ignore tout du modèle des castes et du fonctionnement de l'économie. Les informations sur cette société unique ne nous sont pas délivrées. De fait, on se sent bien dans ce cocon qu’est le manoir ou encore le château, mais tout ce qui concerne l’extérieur est un point d’interrogation géant. J'attendais plus d'approfondissement de ce côté-là, car on se focalise uniquement sur les intrigues amoureuses.

On sait qu’il y a les nobles d’un côté, les pauvres de l’autre, mais on ignore tout du reste. Par exemple, je ne comprends pas pourquoi Pénélope ne cherche pas à partir. Elle est servante – esclave de surcroît –, mais préfère servir des gens infects sans percevoir le moindre salaire plutôt que de tenter de se construire une vie ailleurs. Pourquoi s’enfuit-elle pas ? Qu’est-ce qui les retient, elle et ses amies ? J’ai peut-être loupé l’information, je ne sais pas. Pour les trois tomes suivants, j'espère que l'auteur prendra le temps de s'arrêter sur son univers pour nous en expliquer les rouages.

D’autres aspects de l’intrigue ont également attiré mon attention (et dans le bon sens du terme) : le petit côté paranormal et le message écologique qui transparaît à plusieurs reprises. Maud Cordier dissémine nombre de valeurs fondamentales tout au long du récit, montrant au lecteur l’importance de prendre soin de sa planète. La magie, elle, fait son apparition dans la dernière moitié du livre, et sans être trop expansive, elle a une véritable raison d’être. J’y ai été très sensible.

La plume de Maud Cordier – si elle peut sembler un peu balbutiante au début – finit par gagner en richesse et en profondeur. J’ai été agréablement surprise par son style assuré et fluide. Cela dit, on retrouve quelques coquilles et répétitions, mais ce n’est pas imputable à l’auteur.

En résumé, je suis encore partagée, à ce stade. Assurément, Inalia est un roman à fort potentiel, qui délivre à son lecteur de jolis messages et qui lui ouvre les portes d’un univers repensé. On sent que Maud Cordier a mis tout son cœur dans cette histoire, et qu’elle s’est passionnée pour ses personnages. J’ai apprécié suivre les aventures et les déconvenues de Pénélope, même si je n’ai pas eu d’atomes crochus avec elle. Je suis restée sur ma faim à cause du manque de développement de cette société post-apocalyptique et je n’ai pas non plus adhéré à la romance, trop sirupeuse à mon goût. Néanmoins, je ne manquerai pas de lire le tome 2, car l’air de rien, cette histoire a piqué ma curiosité.

Ma chronique : http://april-the-seven.weebly.com/dystopie/inalia-maud-cordier5166792

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Philla 2017-05-13T20:31:09+02:00
Lu aussi

Depuis sa sortie, le résumé d'Inalia me donne envie. Toutefois, j'ai dû passer à côté du phénomène, vu qu'apparemment, on entend énormément parler de ce roman sur les réseaux sociaux, et il aurait de nombreux retours positifs. Alors quand une amie m'a proposé de me joindre à elle pour cette lecture, je n'ai pas hésité.

Je n'avais jamais lu d'avis sur ce premier tome et c'est quelque chose que, la plupart du temps, j'évite de faire afin de débuter avec un œil neuf et pour ne pas être influencée.

Malheureusement, après lecture, on ne peut pas réellement dire que je me range du côté de l'avis de la plupart des lecteurs.

Dans le futur, tout ce que nous avons connu n'existe plus. Le Grand Changement à eu lieu 121 ans auparavant et il ne reste presque plus aucune trace des anciennes civilisations.

Nous suivons Pénélope, une jeune servante de dix-sept ans. Elle est au service de Laurine, la plus jeune des filles de la Marquise. Au quotidien, elle doit faire face, tout comme ses amies, aux nombreuses maltraitances et humiliations que leur inflige la famille De Morvan.

Mais sa rencontre hasardeuse avec le prince Stéphane, et les nombreuses questions qu'ils soulèvent concernant leur passé pourraient bien changer sa vie.

Le contexte global est assez flou. On ne sait pas grand-chose, pour ne pas dire rien, sur l'univers dans lequel on évolue. En fait, les personnages ne le savent pas eux-mêmes et par conséquet, nous non plus. Je n'ai pas su me représenter les lieux et j'avais cette horrible impression d'avancer dans le noir. Malheureusement, ce manque d'informations m'a laissé perplexe. Je n'ai pas pu m'approprier du monde que l'auteur avait voulu créer.

En revanche, le début du roman est très chargé en descriptions physiques. Nous avons le droit à des pages et des pages sur les protagonistes. Cette façon de faire, très scolaire, apporte de la lourdeur au texte. Par la suite, on ressent une nette amélioration dans l'écriture, avec un style plus poétique et recherché, mais il reste toujours cette petite maladresse, qui entraîne ce manque de fluidité.

J'ai également pu noter de trop nombreuses répétitions et pour être honnête, elles ont gâché ma lecture.

Maud Cordier met l'accent sur les désirs de liberté de l'héroïne, mais aussi sur ce qu'est vraiment être libre. Au fur et à mesure de notre lecture, elle nous explique, petit à petit, que personne ne l'est vraiment. Seulement, ce désir et ce besoin on le retrouve dans presque tous les chapitres.

De plus, il y a une telle insistance sur la différence des classes sociales pour nous montrer les injustices et les cruautés auxquelles les personnages sont confrontés, que j'ai vite été lassé.

L'auteur veut aborder trop de sujet, comme l'esclavage, mais surtout sur la condition des femmes, mais ne va jamais au bout des choses.

Et malgré tout ce que Pénélope et ses amies sont amenées à vivre, aucune d'entre elles décident de se rebeller ou de fuir. Pourtant, elles auraient, à plusieurs reprises, saisir cette occasion et démarrer une nouvelle vie. Mais non, elles continuent de servir la Marquise et ses filles, acceptent plus ou moins leur traitement et se taisent. Pour moi, il y a un manque de cohérence et de logique. Autant dans certaines actions que vis-à-vis des caractères des personnages.

Seulement, je laisse ce jugement avec un point d'interrogation. Peut-être qu'elles ne peuvent pas faire autrement, mais j'aurais aimé qu'il y ait plus de profondeur ou du moins une vraie explication. Parce que c'est presque inhumain de continuer d'accepter de vivre ainsi.

Pour continuer avec les personnages, je n'ai pas réussi à les apprécier. Exception faite pour Sylvia qui apporte une vraie touche d'humour et un peu de piment.

Je vais me concentrer sur l'héroïne qui est une véritable Mary-Sue. Et on s'en rend compte au fil des chapitres. Elle est décrite comme magnifique, avec une beauté incroyable -alors qu'elle-même en doute- et je ne compte même plus le nombre de garçons lui ayant fait le compliment. En sachant qu'elle a plus d'un homme à ses pieds.

Quant à sa relation avec le prince, je n'ai pas été transcendé. Elle est assez superficielle puisqu'elle est basée uniquement sur la beauté.

La romance prend, malheureusement, toute la place et fait de l'ombre au côté fantastique de l’œuvre. Pourtant, l'idée est vraiment très intéressante et j'ai même beaucoup adoré cet aspect ! Mettre ainsi la nature en avant, apporte une certaine douceur et une très grande vérité. Je ne peux pas en dire plus pour éviter de vous spoiler, mais vraiment, c'est le plus gros point positif.

Pour conclure, malgré ses nombreux défauts et qui aurait pu lui faire du tort, Inalia à ce petit quelque chose qui m'a poussé à continuer ma lecture jusqu'au bout. L'intrigue est vraiment bien menée et j'ai, tout de même, été entraîné dans l'histoire. Je souhaitais sincèrement découvrir où tout ça allait nous mener et je le souhaite toujours. Il y a trop de questions qui restent sans réponses et je pense que ma curiosité me poussera à laisser une chance au second tome.

Liens vers le blog : http://aliybooks.weebly.com/science-fiction---dystopie/inalia

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Kathy-Kathy 2017-05-12T10:49:15+02:00
Or

j'ai vraiment adoré l'histoire et l'univers dans lequel l'auteur nous installe, c'est magique. Pour ma part, les explications parfois un peu longues nous indique clairement les lieux et l'état de chacun des personnages. J'ai hâte d'avoir le tome 2 entre les mains

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Rat-de-bibliotheque 2017-04-19T16:28:16+02:00
Or

J'ai vraiment adoré l'idée de l'univers et l'histoire était vraiment sympa même si à certains moments j'ai trouvé ça un peu répétitif voir long dans les explications... Après ce que j'ai vraiment adoré c'est le fait qu'on ne nous indique pas clairement pourquoi la société a régressé à ce point j'admets que c'est bien joué de la part de l'auteure car elle développe un monde tout en nous tenant en haleine.. Les gardiens m'ont également énormément plu je les imagines comme des grosses peluches à câliner.. mais je trouve que ce tome ne révèle pas assez de chose et c'est frustrant...

Je pense que le prochain tome nous révélera plus.. en tout cas je suis pressée de connaître la suite !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par belin 2017-04-17T17:25:34+02:00
Or

  J'ai découvert Inalia par le biais de Facebook, sur un groupe de fans de lecture. J'ai déjà beaucoup lu d'écrits d'auteurs "anonymes" si je puis dire, comme des fanfictions par exemple; plus ou moins bonnes, voire excellentes pour certaines!! Mais je l'avoue, je n'avais jamais franchi le cap d'acheter un livre d'un auteur inconnu. Alors pourquoi Inalia? Tout d'abord parce que les critiques du roman se faisaient de plus en plus fréquentes et surtout bonnes. La couverture du livre qui est juste magnifique m'a attiré également ainsi que l'intrigue bien entendu.

Enfin, l'auteure, Maud Cordier m'a définitivement donné envie de me lancer de par sa gentillesse, son accessibilité envers ses lecteurs et sa façon passionnante de faire la promotion de ses livres. Toujours un petit mot, un merci, des réponses à nos questions, des requêtes pour ses écrits, bref une auteure vraiment très proches de ses lecteurs et on apprécie!!

 Revenons au livre en lui-même! Ce qui est certain, c'est que la lecture de ce roman m'a fait passé par une multitude d'émotions! Comment pourrait-il en être autrement avec tous les sujets, les thèmes abordés dans cette histoire. Inalia ce n'est pas qu'une romance; il ne faut pas s'attendre à lire une énième bluette du style le beau prince ténébreux tombe amoureux d'une pauvre mais néanmoins magnifique servante en haillons; et décide, envers et contre tous de vivre cet amour impossible, et ils vécurent heureux etc etc...Non. Nous avons certes le beau prince-Stéphane-, nous avons également la servante en haillons-Pénélope- qui n'a pas conscience  de sa beauté. Mais ils sont dotés d'une intelligence et d'une culture sans égale qui font d'eux des personnages complets, subtiles et qui ne manquent parfois pas de piquants. Nous avons aussi une flopée de personnages secondaires, tous plus intéressants les uns que les autres. La famille de Morvan composée de la Marquise et de ses trois filles. La famille royale avec le roi, la reine et les deux princes. Et enfin les servantes ainsi que tout le personnel des deux maisons. Sans oublier les animaux qui sont des personnages à part entière de ce récit et indispensables au déroulement et la beauté de l'histoire.

 Nous nous retrouvons dans un monde qui est 'post-apocalyptique' mais qui, paradoxalement au lieu de  faire sentir que nous sommes dans le futur, nous donne l'impression d'être revenus à une ancienne époque, comme le Moyen-Âge par exemple. J'ai vraiment beaucoup apprécié cela. Je ne dénigre pas toutes les histoires dystopiques qui se déroulent dans une atmosphère très futuriste, moderne et pleine d'inventions mais  j'aime les romances d'époque donc Inalia m'a permis de vivre ça.

Par ailleurs, j'ai également apprécié le côté fantastique avec les animaux qui peuvent communiquer avec les humains. Céleste l'aigle, ainsi que Aina et la meute de loups. Sans oublier l'évocation des Elfes avec l'histoire contée par Laurine.

Comme je le disais plus haut, beaucoup de sujets abordés dans ce roman. On passe de l'un à l'autre, subtilement, finement la plupart du temps. L'amour, le fantastique, l'Histoire, l'amitié, la haine, le savoir, les animaux, la peur, le chagrin, la violence, le pardon, le mensonge, la trahison, les secrets, la confiance, la Nature, la domination, le pouvoir, la technologie... je pourrai continuer de citer tous les thèmes qui sont approchés, de près ou de loin dans ce roman. Je trouve que l'auteure a vraiment bien travaillé tout ça. Les descriptions des lieux et des situations sont très soignées et détaillées. Trop peut-être parfois et c'est là que glisse mon bémol concernant ce roman. Dés le début de ma lecture j'ai été gênée par quelque chose. Je parle du ressenti émotionnel de Pénélope concernant sa place au sein de la société notamment. J'ai eu l'impression de relire sans cesse les mêmes phrases quand au fait que les gens de la haute société considèrent les servants comme des moins que rien et que inversement, les domestiques devaient sans discontinuer gagner leur place et sauver leur peau.

Mais à part ça, j'ai beaucoup aimé ma lecture!! Les personnages sont vraiment hauts en couleur et rendent l'histoire très addictive. J'ai tantôt souri, tantôt pleuré et j'ai même grincé des dents parfois!!

Quand à cette fin!! Non mais ce n'est pas possible, ça devrait être interdit de laisser des lecteurs avec une fin pareil!! Enfin, ce petit prince Alexandre, qu'on adore détester, j'ai hâte de le connaître davantage...

Inalia à su se faire une jolie place dans ma bibliothèque tout comme  Maud Cordier fait partie désormais de mes auteurs à suivre. D'ailleurs le tome 2 d'Inalia m'attends dans ma PAL; et je serais bien tentée par Undisclosed Desires!!

Merci Maud! Merci de nous faire rêver et voyager grâce à ton talent!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LaChasseuseDeLivres 2017-04-15T17:14:43+02:00

https://lachasseusedelivresblog.wordpress.com/2017/01/23/inalia-le-prince-des-loups-tome-1/

Le premier tome de cette saga est pour moi un énorme coup de cœur! J'ai plus que hâte de pouvoir lire la suite car Inalia est un monde à part qui nous fait à la fois rêver et nous effraye ...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Rosalys 2017-04-14T14:20:41+02:00
Diamant

http://papillonvoyageurbloglivresque.weebly.com/chroniques/-inalia-tome-1-maud-cordier

Encore un coup de cœur pour cette année 2017 ! Il s’agit du livre Inalia, tome 1 : le prince des loups de Maud Cordier. J’avoue qu’au début, l’engouement autour de ce roman me laissait sceptique et j’étais très étonnée de voir que la majorité des gens adorait cette lecture. De ce fait, quand Mots en Flots m’a proposé un partenariat, j’ai aussitôt eu envie de découvrir ce livre-là en particulier. J’étais vraiment curieuse de savoir pourquoi autant de personnes avaient adoré. Conclusion ? Je n’ai pas été déçue de ma lecture et elle s’avère être un coup de cœur. Rien que ça ! Je remercie beaucoup Florence des Éditions Mots en Flots pour ce splendide Service-Presse.

Pour vous mettre dans le bain, sachez que nous nous retrouvons dans un roman d’anticipation, c’est-à-dire, dans un futur proche. Ce dernier a mal tourné suite à un Grand Changement dont personne ne se souvient, qui a conduit le peuple d’Inalia (entre-autre) à vivre sous une monarchie. Pénélope, le personnage principal, se trouve être une servante au service d’une des trois filles de la marquise, presque toutes insupportables. Au moment où le Roi prend la décision de marier ses deux fils, l’histoire prend un autre tournant pour notre héroïne, qui ne cesse de se poser des questions sur leur passé, et ses maîtresses.

J’ai trouvé la plume de l’auteure vraiment agréable à lire et surtout… addictive ! Vous voyez les romans que l’on commence et que l’on termine le lendemain, avec une nuit blanche accidentelle en plein milieu ? Inalia en fait partie, même si j’ai tenté de freiner ma lecture parce que 1/ c’était une lecture commune avec ma belle La tasse ébréchée et 2/ parce que je manquais de temps. Sinon, croyez-moi, je l’aurais fini en une soirée tant il nous ensorcelle. Aussi, on ne peut qu’être fan de son rythme qui nous plaît par ses nombreuses descriptions et dialogues… En plus d’être bien écrit, il est également truffé de mystère et de nombreuses péripéties. C’est le genre de livre à lire quand on a envie de plonger dans une aventure et se laisser guider à en perdre haleine par le courant.

Son scénario reste cohérent du début à la fin. Une ligne conductrice en plein milieu, des informations distribuées au compte-goutte et une romance prévisible mais maîtrisée. J’ai adoré la façon qu’a l’auteure de nous faire ressentir des papillons dans le ventre à la place de Pénélope. J’ai également trouvé que ça ne tirait pas trop en longueur. Et pourtant, Maud prend le temps de tout nous expliquer en détails, sans nous assommer avec le superflu. Les thématiques de la hiérarchie revisitée à la sauce de cette dernière sont également bien mises en avant. Tout comme certains personnages, en tant que lectrice, j’ai ressenti de l’injustice, de l’incompréhension, d’énormes envies de révolte. Et j’aime me dire qu’en fait, c’est un peu un reflet de la réalité sous une autre forme. Quoiqu’il en soit, gardez à l’esprit qu’Inalia contient un univers bien vaste (au-delà de la narration à la première personne employée dans le récit) pour lequel on s’attache énormément. Quand vient le moment de refermer le livre, c’est difficile de passer directement à autre chose.

Il existe de nombreux personnages ! Comme je disais au-dessus, il y a notre héroïne : Pénélope. En plus d’être futée et efficace, son seul ami en-dehors de son travail est un Aigle nommé Céleste. Badass, n’est-ce pas ? On se plaît à observer son évolution au cours du récit, la maturité qu’elle accumule, les émotions qui l’assaillent… C’est une protagoniste que je réussis à adorer sans m’en lasser. Et, évidemment, rien ne serait parfait sans ses copines Lucie, Sylvia et Christine, la sainte, la déjantée et la commère. Des caractères totalement différents mais qui s’associent très bien. Quand ces quatre-là sont dans la même scène, je peux vous dire que ça déménage ! Du côté des deux princes, même si je les aime énormément tous les deux, j’ai une préférence marquée pour Alexandre, qui me paraît beaucoup plus mystérieux que son frère, Stéphane. Ils respirent la classe, la royauté et le mystère. Je sais que j’adore Alexandre parce que c’est le plus sombre des deux et que les personnages torturés, y a que ça de vrai ! Par contre, la marquise et ses deux filles plus âgées, Julie et Mélodie, je les hais bien cordialement. Ce n’est vraiment pas souvent que ça m’arrive mais là…C’est intenable ! De vrais monstres celles-là ! Je vous conseille de financer dans un sac de boxe quand vous débutez votre lecture. Heureusement que la cadette, Laurine, sauve un minimum l’honneur de cette famille. Elle, c’est la plus mignonne de l’histoire, selon moi, avec un petit caractère en sucre. Je pense m’en arrêter là avec les personnages, je ne voudrais pas trop en dire non plus. Je vous laisse découvrir tous les autres par vous-mêmes, si vous n’avez pas lu le roman. Par contre, si vous l’avez lu, on est d’accord que le Prince Alexandre est génial, hein ouais ?????? (Non, Alicia, maintenant tais-toi et termine ta chronique, merci).

La fin de ce roman est tout simplement FRUSTRANTE. À un tel point que j’ai eu envie de balancer l’ouvrage par terre. C’est mal, je sais. Non mais en fait, c’est comme si vous regardiez une série tranquillement, puis qu’un revirement de situation débute, que vous avancez dans l’histoire pour savoir ce qui se passe, puis BAM et PIF et POUF, c’est fini. Je n’ai pas compris !! C’était déjà la fin du livre. Quelle horreur ! Arrivé à la fin, on est même pas rassasié… Si je peux vous donner un conseil, essayez de le débuter quand vous êtes sûrs d’avoir le deuxième à porter de main (ou du chocolat pour grossir durant l’attente).

Grosso modo, Inalia est une histoire merveilleuse qui se lit très vite, grâce à la fluidité d’un très bon texte et de son intrigue chargée de rebondissements et de mystères. Nous n’avons qu’une envie après chaque chapitre : commencer le prochain. Des personnages attachants, un univers incroyable et original malgré quelques stéréotypes et des amants torturés par leurs sentiments… Laissez-vous embarquer dans ce récit captivant ! Il en vaut la peine.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par RavenclEd 2017-04-02T10:41:22+02:00
Or

Une histoire superbe, c'est assez étrange de se dire que l'histoire se déroule dans notre futur mais avec un mode de vie venant de notre passé. Cela fait un sacré mélange. C'est le 2 ème livre de Maud que je lis et il y a encore une diversité dans les personnages. Il n'y a rien de tout blanc ou tout noir.

J'adore Céleste, et Jacob est trop drôle (j'imagine très bien la tête de pénélope quand elle le rencontre).

C'est une très jolie romance dont la fin peut être vu de différentes manières selon les lecteurs. Et moi je suis une éternelle optimiste, donc je crois que la fin n'est là que pour nous frustrer :p

Afficher en entier

Date de sortie

Inalia, Tome 1 : Le Prince des Loups

  • France : 2016-03-26 (Français)

Activité récente

Maya54 l'ajoute dans sa biblio or
2017-07-16T14:30:54+02:00

Les chiffres

Lecteurs 206
Commentaires 88
Extraits 15
Evaluations 81
Note globale 8.63 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode