Livres
458 545
Membres
412 152

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Depuis sa sortie, le résumé d'Inalia me donne envie. Toutefois, j'ai dû passer à côté du phénomène, vu qu'apparemment, on entend énormément parler de ce roman sur les réseaux sociaux, et il aurait de nombreux retours positifs. Alors quand une amie m'a proposé de me joindre à elle pour cette lecture, je n'ai pas hésité.

Je n'avais jamais lu d'avis sur ce premier tome et c'est quelque chose que, la plupart du temps, j'évite de faire afin de débuter avec un œil neuf et pour ne pas être influencée.

Malheureusement, après lecture, on ne peut pas réellement dire que je me range du côté de l'avis de la plupart des lecteurs.

Dans le futur, tout ce que nous avons connu n'existe plus. Le Grand Changement à eu lieu 121 ans auparavant et il ne reste presque plus aucune trace des anciennes civilisations.

Nous suivons Pénélope, une jeune servante de dix-sept ans. Elle est au service de Laurine, la plus jeune des filles de la Marquise. Au quotidien, elle doit faire face, tout comme ses amies, aux nombreuses maltraitances et humiliations que leur inflige la famille De Morvan.

Mais sa rencontre hasardeuse avec le prince Stéphane, et les nombreuses questions qu'ils soulèvent concernant leur passé pourraient bien changer sa vie.

Le contexte global est assez flou. On ne sait pas grand-chose, pour ne pas dire rien, sur l'univers dans lequel on évolue. En fait, les personnages ne le savent pas eux-mêmes et par conséquet, nous non plus. Je n'ai pas su me représenter les lieux et j'avais cette horrible impression d'avancer dans le noir. Malheureusement, ce manque d'informations m'a laissé perplexe. Je n'ai pas pu m'approprier du monde que l'auteur avait voulu créer.

En revanche, le début du roman est très chargé en descriptions physiques. Nous avons le droit à des pages et des pages sur les protagonistes. Cette façon de faire, très scolaire, apporte de la lourdeur au texte. Par la suite, on ressent une nette amélioration dans l'écriture, avec un style plus poétique et recherché, mais il reste toujours cette petite maladresse, qui entraîne ce manque de fluidité.

J'ai également pu noter de trop nombreuses répétitions et pour être honnête, elles ont gâché ma lecture.

Maud Cordier met l'accent sur les désirs de liberté de l'héroïne, mais aussi sur ce qu'est vraiment être libre. Au fur et à mesure de notre lecture, elle nous explique, petit à petit, que personne ne l'est vraiment. Seulement, ce désir et ce besoin on le retrouve dans presque tous les chapitres.

De plus, il y a une telle insistance sur la différence des classes sociales pour nous montrer les injustices et les cruautés auxquelles les personnages sont confrontés, que j'ai vite été lassé.

L'auteur veut aborder trop de sujet, comme l'esclavage, mais surtout sur la condition des femmes, mais ne va jamais au bout des choses.

Et malgré tout ce que Pénélope et ses amies sont amenées à vivre, aucune d'entre elles décident de se rebeller ou de fuir. Pourtant, elles auraient, à plusieurs reprises, saisir cette occasion et démarrer une nouvelle vie. Mais non, elles continuent de servir la Marquise et ses filles, acceptent plus ou moins leur traitement et se taisent. Pour moi, il y a un manque de cohérence et de logique. Autant dans certaines actions que vis-à-vis des caractères des personnages.

Seulement, je laisse ce jugement avec un point d'interrogation. Peut-être qu'elles ne peuvent pas faire autrement, mais j'aurais aimé qu'il y ait plus de profondeur ou du moins une vraie explication. Parce que c'est presque inhumain de continuer d'accepter de vivre ainsi.

Pour continuer avec les personnages, je n'ai pas réussi à les apprécier. Exception faite pour Sylvia qui apporte une vraie touche d'humour et un peu de piment.

Je vais me concentrer sur l'héroïne qui est une véritable Mary-Sue. Et on s'en rend compte au fil des chapitres. Elle est décrite comme magnifique, avec une beauté incroyable -alors qu'elle-même en doute- et je ne compte même plus le nombre de garçons lui ayant fait le compliment. En sachant qu'elle a plus d'un homme à ses pieds.

Quant à sa relation avec le prince, je n'ai pas été transcendé. Elle est assez superficielle puisqu'elle est basée uniquement sur la beauté.

La romance prend, malheureusement, toute la place et fait de l'ombre au côté fantastique de l’œuvre. Pourtant, l'idée est vraiment très intéressante et j'ai même beaucoup adoré cet aspect ! Mettre ainsi la nature en avant, apporte une certaine douceur et une très grande vérité. Je ne peux pas en dire plus pour éviter de vous spoiler, mais vraiment, c'est le plus gros point positif.

Pour conclure, malgré ses nombreux défauts et qui aurait pu lui faire du tort, Inalia à ce petit quelque chose qui m'a poussé à continuer ma lecture jusqu'au bout. L'intrigue est vraiment bien menée et j'ai, tout de même, été entraîné dans l'histoire. Je souhaitais sincèrement découvrir où tout ça allait nous mener et je le souhaite toujours. Il y a trop de questions qui restent sans réponses et je pense que ma curiosité me poussera à laisser une chance au second tome.

Liens vers le blog : http://aliybooks.weebly.com/science-fiction---dystopie/inalia

Afficher en entier

Répondre à ce commentaire

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode