Livres
392 894
Comms
1 378 361
Membres
285 150

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Incubes



Description ajoutée par GabrielleViszs 2014-06-15T20:20:16+02:00

Résumé

Un couple, qui vient tout juste de perdre leur enfant, décide d’aller passer une semaine isolés du monde dans un charmant chalet de montagne.

Tandis que la femme fait son deuil tant bien que mal, lui aperçoit des formes qui rôdent autour de la maison en pleine nuit.

Un huis-clos terrifiant qui confronte l’Homme à ces ombres incertaines que la nuit fait danser devant ses yeux…

Afficher en entier

Classement en biblio - 6 lecteurs

Or
1 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par GabrielleViszs 2014-06-15T20:21:45+02:00

« Mardi 21 février 2014

Je me suis réveillé en sursaut, tenaillé par une étrange impression ; je respirais par à-coups et grelotais, comme si je venais de crever la surface d’un lac gelé. J’étais paniqué, sans savoir pourquoi. Sans doute venais-je de faire un mauvais rêve, même si je suis bien incapable de m’en souvenir. A mes côtés, Justine dormait profondément, imperturbable.

Il faisait toujours aussi chaud dans la chambre, comme si le chauffage avait été poussé à fond. Pourtant, une chair de poule anormale courait le long de ma peau. J’ai allumé ma lampe de chevet et me suis levé ; cela n’a pas réveillé Justine. Ce qui n’est guère étonnant : elle a tellement besoin de repos, tant physiquement que moralement ! »

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Tahicha 2014-07-19T16:23:11+02:00
Argent

Ce livre retrace l'histoire d'un couple venant tout juste de perdre un enfant. Afin de se retrouver, ils décident d'aller passer une semaine dans un chalet de montagne totalement isolé.

Alors que sa femme -qui semble totalement anéantie- gère son deuil comme elle peut, lui aperçoit de drôles d'ombres rodant autour de la maison. Sans parler des étranges traces -de pas?- en forme de trident découvert dans la neige... Il commence alors à s'inquiéter, et regrette presque leur isolement.

Je vais m'arrêter ici. En dire plus risquerait de gâcher votre découverte.

Qu'en ai-je pensé? Déjà, j'ai eu beaucoup de mal à poser cette chronique sur mon clavier. Je suis sortie de ma lecture avec énormément de questions, de doutes. L'auteur peu donc se réjouir car je pense qu'il s'agissait là de quelque chose de totalement volontaire de sa part. J'imagine sans mal qu'il voulait que son récit nous poursuive un moment encore après que la dernière page ne soit refermée. Et avec moi, c'est mission réussi.

Il faut dire que je m'étais mise dans l'ambiance en lisant son livre assez tard dans la nuit, dans un silence complet.

La trame générale de cette nouvelle est réellement bien construite. Tout s'y enchaine bien sans la moindre incohérence. Présenté comme un journal intime, et donc écrit à la première personne du singulier, l'auteur a choisi ainsi de nous offrir les pensées de son héros sans censure. J'ai apprécié ce choix car il m'a permis de plus facilement m'attacher au narrateur (et presque de m'y identifier). De plus, le style d'écriture est soigné et travaillé presque soutenu. Chaque mot semble parfaitement réfléchi. Un très bon point dans un monde où la langue française à tendance à se perdre.

Dans l'ensemble, le récit étant assez court, il n'y a pas la moindre longueur. D'ailleurs, tout passe trop vite. J'aurai je pense vraiment apprécié quelques pages en plus.

(Chronique entière ici: http://tahichaschronicles.weebly.com/chroniques/incubes)

Afficher en entier
Commentaire ajouté par merryfantasy 2014-07-01T21:10:50+02:00
Lu aussi

Avant de vous faire part de ma chronique, je tiens à remercier l’auteur, Anthony Holay, de m’avoir fait parvenir sa nouvelle.

J’ai aimé l’histoire, il n’y a pas de doute là-dessus. L’auteur a un style très fluide, qui permet de rentrer très vite dans le vif du sujet. Je me suis sentie entraînée dans les méandres de son imagination, et j’ai apprécié suivre cette petite histoire.

L’intrigue est bien ficelée, les événements s’enchaînent de manière très logique, et je me suis clairement prise au jeu : réel ? pas réel ? Je me suis interrogée plusieurs fois, car l’auteur mêle habilement le suspense et introduit suffisamment d’incohérences pour nous captiver et nous faire tourner les pages toujours plus vite.

Alors bien sûr, je n’ai pas aimé la fin. Tout simplement, car il n’y en a pas. J’aurais aimé une petite chute, un petit quelque chose qui nous permettrait soit d’en finir avec cette histoire, soit de nous faire comprendre qu’on se trompait sur toute la ligne. Un petit quelque chose m’a manqué.

Mais c’est tout à fait personnel, et je pense qu’il s’agit de ma déformation professionnelle de scientifique qui attend toujours une réponse ou une solution à tout. Donc il faut que j’en fasse abstraction ! Au final, l’horreur, c’est censé être plutôt incohérent, surprenant et mystérieux. Et c’est ce qu’on a, donc c’est une belle réussite !

http://mes-reves-eveilles.blogspot.fr/2014/07/incubes.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par GabrielleViszs 2014-06-15T20:21:21+02:00
Or

Pour commencer, merci à l’auteur, Anthony Holay pour m’avoir permis de découvrir sa nouvelles de 32 pages horrifique à souhait, sortie aux « House Made Of Dawn Editions ».

D’accord, vous l’avez compris, j’ai beaucoup aimé la lire, d’ailleurs, j’ai déjà prévenu l’auteur d’une chose : Trop court ! 32 pages intenses où l’histoire d’un couple qui perd son enfant aurait pu passer pour une banalité si et seulement si le chalet, la montagne et l’entourage n’était pas si… prenant !

Horrifique. Lorsque l’auteur me l’a présenté ainsi, je me suis dit qu’il fallait que je la lise. C’est fait et je l’ai même lu une deuxième fois dans la foulée pour plusieurs raisons. La première, je l’ai lu trop vite au premier coup, je l’avoue. Il vaut mieux prendre son temps car il y à une multitude de détails donnés qui si vous passez à coté, vous rater la sortie ! La seconde raison est que justement je devais avoir raté un élément et en relisant waouh, il était clair que l’auteur sait s’y prendre pour vous faire plonger dans un monde d’horreur pure. La peur n’est pas un sentiment que j’ai ressenti en lisant, pas de chair de poule non plus, la plupart de mes lectures sont assez « sanglantes » par contre, le mal-être je l’ai ressenti.

Nous découvrons ce qui va arriver au couple par le biais d’un journal tenu par le mari. Ce dernier nous raconte leur arrivée au chalet, ainsi que les nuits et journées qu’ils vont vivre tous les deux. Après la mort de leur enfant, mort-né, l’homme veut tenter de ressouder son couple et de redonner une raison de continuer à vivre à sa femme qui est en pleine dépression. Ce voyage doit être celui qui les aidera au mieux. Justine, la jeune femme est dépeint comme déprimé, silencieuse, souvent dans ses rêves et songes, ne cherchant pas forcément la compagnie des autres. Qui pourrait l’en blâmer au vu de tous ces obstacles qu’elle à dû subir ? Quant à son mari il semble respirer une joie de vivre du minimum syndical, mais plus fort mentalement et physiquement qu’elle.

Le chalet semble ni trop vieux, ni trop jeune et le vieux monsieur qui leur donnera les clés est gentil en leur laissant de quoi se réchauffer. Aurais-je oublié de vous prévenir que tout se passe en hiver ? Maintenant c’est fait et la neige sera leur meilleure compagne du moment. Le couple à besoin de se reconstruire suite à ce décès, mais chacun à leur manière va avancer ou pas. Entre la jeune femme qui va avoir besoin de repos et donc sombrer dans ce qui pourrait s’apparenter à un sommeil réparateur et bénéfique et le mari qui lui aura des visions et un manque de sommeil compréhensif.

De l’alcool qui semble dérisoire entre ces pages et pourtant cela pourrait être la solution à tous leurs problèmes. Des monstres vont refaire surface, des peurs vont envahir leurs pensées. Le journal semble être tenu par un fou, ce qui m’a fait penser à un livre que j’avais eut le droit et surtout le devoir d’étudier au lycée : le Horla de Maupassant. Ce livre faisait référence à deux thèmes bien précis : le surnaturel impliquant des angoisses, de l’hypnose, les maladies mentales ET le coté plus rationnel où l’auteur parle de ce qu’il fait comme si tout allait bien – il mange, il lit, etc etc. Ici, « Incubes » est une nouvelle horrifique qui justement use de ces deux thèmes : rationnel et irrationnel. Les détails de la maison, le fait d’avoir de quoi manger, de boire un verre fait partie de ce qui est vrai, réel. Les visions, la folie qui les guette, le manque de bon sens est partie intégrante de l’autre coté du miroir.

En jouant ainsi sur les deux cotés, cela m’a fait me demander à plusieurs reprises si le mari était devenu fou ? Ou bien juste aux prises avec un monstre ? Dur de choisir et au final, il vous faut le lire pour que en avoir le cœur net, même si pour ma part je suis toujours dans le flou total. J’ai eut beau la relire une troisième fois, impossible de déterminer si tout est réel ou non. Je pense que l’auteur nous à volontairement mis dans une situation où nous ne pouvons pas faire autrement que nous poser des questions supplémentaires. L’alcool serait-il la cause ? La dépression ? Un véritable monstre qui serait dans ces lieux ? Rêves ou Réalité ? Dans tous les cas, les cauchemars qui découlent de cette situation sont bien présents, reste juste à savoir les interpréter.

Le fait d’écrire à la première personne est, pour ma part un sacré plus. Nous sommes totalement immergés dans les pensées obscures de l’homme. Obscures pour tant de raisons… Entre le fait où il ne parle à personne, sa femme ne fait que dormir, somnoler au coin du feu et dormir de nouveau. Etre coincé alors qu’il neige. Ne pas pouvoir sortir. Les angoisses remontent de plus en plus dès que le jour décline et que la nuit laisse place à des ombres inquiétantes à l’orée du bois… A se demander également si par hasard sa femme est bien avec lui…

Pour ma part, ce n’est pas un coup de cœur, trop court et surtout je suis resté sur ma faim, j’en aurais bien lu quelques pages de plus, mais il est très bon, très rapide à lire et je ne peux que souhaiter une très bonne continuation à Anthony Holay dans la suite de ces écrits !

Mon avis : http://chroniqueslivresques.eklablog.com/incubes-anthony-holay-a108267074

Afficher en entier

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 6
Commentaires 3
Extraits 2
Evaluations 1
Note globale 7 / 10

Évaluations