Livres
443 390
Membres
378 881

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Carole94P 2015-08-19T17:32:14+02:00

P. 179

Lake ? Je sais que tu voulais que je réfléchisse à tout ce que tu m'as dit l'autre soir. Je sais que ça ne fait que deux jours, mais pour être franc, deux secondes auraient suffi. Alors, au lieu de passer deux jours à réfléchir à une question à laquelle je connaissais déjà la réponse, j'ai décidé de faire ça. Ce n'est pas un slam traditionnel, mais j'ai le sentiment que tu n'es pas à cheval sur les principes. Mon poème de ce soir s'appelle « pour toi ».

Je souffle et lui souris avant de commencer.

- Toute relation est définie par les moments précis où les deux personnes sont tombées amoureuses l'une de l'autre.

Un premier regard

Un premier sourire

Un premier baiser

Une première chute

Je sors les pantoufles Dark Vador de mon sac et les regarde.

Tu les portais pendant l'un de ses moments

L'un de ces moments où j'ai commencé à tomber

Amoureux de toi

Ce que tu m'as fait ressentir ce matin-là

N'avait absolument rien à voir avec personne d'autre,

Et tout à voir avec toi

Je suis tombé amoureux de toi ce matin-là

Pour toi

J'extrais le deuxième objet du sac. Quand je relève la tête, je la vois porter une main à ses lèvres, sous le choc.

Ce vilain petit nain de jardin

Avec son sourire en coin,

M'a permis de trouver un prétexte

Pour t'inviter chez moi

Pour t'inviter dans ma vie.

Les mois suivant, tu lui en as fait voir

De toutes les couleurs.

Je te regardais par ma fenêtre,

Le frapper quand tu passais à côté.

Le pauvre

Tu étais tellement obstinée.

Ce côté agressif, bagarreur, déterminé...

Ce côté qui refusait de se laisser faire

Par une statue de grès ?

Ce côté de toi qui refusait de se laisser faire

Par moi ?

Je suis tombé amoureux de lui.

Pour toi.

Je pose la main par terre, sur scène, et attrape le CD.

Ça, c'est ton CD préféré.

« Les conneries de Layken ».

Maintenant, je sais que « les conneries »,

C'est possessif.

Pas descriptif.

Quand le banjo s'est mis à résonner

Dans les enceintes de ta voiture,

J'ai tout de suite reconnu mon groupe préféré.

Puis, j'ai compris que c'était aussi le tien.

Que même les paroles nous inspiraient tous deux.

Et ça m'a fait tomber amoureux de toi.

Ça n'avait absolument rien à voir

Avec personne d'autre.

Ça m'a fait tomber amoureux de toi

Pour toi.

Je sors un morceau de papier du sac et le brandit.

Quand je me tourne vers Lake, j'aperçois Eddie lui tendre une serviette. Je ne vois pas bien d'ici, mais ça veut surement dire qu'elle pleure.

C'est un ticket de caisse que j'ai conservé.

Parce que ce j'ai acheté ce soir-là

Était incroyable.

Un chocolat avec des glaçons ?

Qui commande ce genre de choses ?

Tu étais différente. Tu te moquais du qu'en-dira-t-on.

Tu étais toi-même.

Une part de moi est tombée amoureuse de toi

A cet instant.

Pour toi.

[…]

Aucun doute : elle pleure. Je range le morceau de papier et fais un pas en avant sur la scène sans la quitter des yeux.

Le dernier objet ne rentrait pas dans le sac,

Parce que tu y es assise.

Cette table.

Tu es assise au même endroit que lorsque tu as

Assisté à ta première représentation sur cette scène.

La façon dont tu l'as regardée,

La passion dans tes yeux...

Je n'oublierai jamais ce moment.

C'est le moment où j'ai su qu'il était trop tard.

J'étais déjà perdu.

J'étais amoureux de toi.

J'étais amoureux de toi pour toi.

[…]

Alors non, je ne m'excuserai pas d'aimer

Toutes ces choses, peu importe les raisons

Et les circonstances qu'il y a derrière.

Et non, je n'ai pas besoin de jours, de semaines

Ni de mois pour te dire pourquoi je t'aime.

La réponse est simple.

Je t'aime pour toi.

Pour tout

Ce qui

Fait de toi

Celle que tu es.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Carole94P 2015-08-19T17:00:41+02:00

P. 41

- Merci pour ce rencard. C'était l'un de mes préférés.

- Le meilleur est à venir, lui dis-je en faisant référence à notre week-end en amoureux.

- Ce n'est pas tombé dans l'oreille d'une sourde.

Elle se libère et se dirige vers sa maison. Je viens d'ouvrir la portière de la voiture lorsqu'elle se met à crier de l'autre côté de la rue :

- Will, encore une fois ?

- Je t'aime, Lake !

Afficher en entier
Extrait ajouté par Carole94P 2015-08-19T16:49:40+02:00

P.149

- Comment ça "arrête" ? Tu m'as embrassé aussi, je te rappelle.

Elle me regarde d'un air troublé. On dirait qu'elle est déçue par son propre comportement.

- Je suppose que j'ai eu un moment de faiblesse, rétorque-t-elle d'un ton moqueur.

Je reconnais qu'elle a raison. Je l'ai mérité.

- Lake, arrête de t'infliger ça. Je sais que tu m'aimes. Elle laisse échapper un soupir, comme si elle tentait désespérément de faire comprendre quelque chose à un enfant.

- Will, mon problème, ce n'est pas de savoir si je t'aime. C'est de savoir si toi, tu m'aimes.

Afficher en entier
Extrait ajouté par zezet49 2015-09-03T15:58:17+02:00

Le cœur d'un homme n'est pas un cœur s'il n'est pas aimé par une femme.

Le cœur d'une femme n'est pas un cœur s'il n'aime pas un homme.

Mais avoir un cœur aimant est parfois pire que de ne pas en avoir car si l'on n'a pas de cœur il ne peut pas mourir en se brisant.

Afficher en entier
Extrait ajouté par zezet49 2015-09-03T15:32:04+02:00

- Ta mère t'encourage à dire des gros mots?demande Gavin.

Kiersten hoche la tête

- Je ne le vois pas de cette façon. Elle nous encourage plutôt à saper un système bancal, grâce à l'utilisation massive de mots prétendument dangereux. parce qu'en réalité, ce sont des mots comme les autres, composés de lettres. et seulement de lettres. Prenez le mot "papillon" par exemple. Et si, un jour, quelqu'un décidait que le mot "papillon" était une injure? les gens se mettraient alors à l'utiliser comme une insulte ou un qualificatif péjoratif. Le mot en lui-même ne signifie rien du tout. C'est l'image négative que les gens associent à ces termes qui en fait des injures. Si on continuait d'utiliser le mot "papillon" dans ce sens, les gens finiraient par arrêter d'y prêter attention. La notion de gêne s'évanouirait et il redeviendrait un mot comme les autres. C'est la même chose pour les prétendus gros mots. Si on s'en servait tout le temps, ils perdraient de leur valeur. Du moins, c'est ce que ma mère en dit.

[...]

- Kiersten? dit Eddie. tu veux bien être ma nouvelle meilleure amie?

Lake attrape une frite dans son assiette et la jette au visage d'Eddie.

- N'importe quoi, rétorque-t-elle.

- Oh, va te faire papillonner, répond Eddie en lui balançant sa frite.

[...]

- Arrêtez, dis'je en laissant tomber la frite sur la table. Si vous recommencez à vous battre avec la nourriture, ça va chauffer pour vos papillons!

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ella-L 2015-09-02T12:56:23+02:00

Je ne baisse pas les bras

Tu ne baisses pas les armes

Mieux vaut transformer une bataille en guerre

Qu'attendre la défaite sans rien faire.

Afficher en entier
Extrait ajouté par caro016 2015-08-25T18:30:43+02:00

J'ai eu beaucoup de galères dans ma vie.

Beaucoup.

Mes parents sont morts il y a quatre ans,

Quand j'en avais sept.

A mesure que les jours passent,

Je me souviens de moins en moins d'eux.

Ma Mère,par exemple...

Je me souviens qu'elle chantait.

Elle était tout le temps de bonne humeur,

Tout le temps en train de danser.

A part les photos que j'ai vues d'elle,

Je ne me souviens pas vraiment de son visage.

Ni de son parfum

Ni de sa voix.

Quand à mon père...

Je m'en souviens un peu plus,

Mais seulement parce que je pensais

Que c'était l'homme le plus exceptionnel de la terre.

Il était intelligent.

Il avait réponse à tout.

Et il était fort.

Et il jouait de la guitare.

J'adorais écouter la musique qui montait du salon,

Allongé dans mon lit, le soir.

C'est ce qui me manque le plus.

Sa musique.

Après leur mort, je suis allé vivre chez ma grand-mère

Et grand-Paul.

Ne vous méprenez pas... j'adore mes grands-parents.

Mais ma maison encore plus.

Parce qu'elle me les rappelait.

Ma mère et mon père.

Cette année-là, mon frère venait de commencer la fac.

Il savait à quel point je voulais rentrer à la maison.

Il savait à quel point c'était important pour moi,

Alors, il l'a fait.

Comme je n'avais que sept ans à l'époque,

Je l'ai laissé faire.

Je l'ai laissé abandonner sa vie pour me ramener à la maison.

Pour que j'arrête d'être aussi triste.

Si c'était à refaire, je l'empêcherais

De me prendre avec lui.

Il méritait une chance, lui aussi.

Une chance d'être jeune.

Mais des fois, quand on a sept ans,

On ne voit pas le monde en 3D.

Alors,

Je dois beaucoup à mon frère.

Beaucoup de "merci"

Beaucoup de "pardon"

Beaucoup de "je t'aime"

Je te dois beaucoup, Will,

Pour avoir rendu les galères de ma vie

Un peu moins galères.

Et mon petit bonheur?

Mon petit bonheur, c'est ça.

Afficher en entier
Extrait ajouté par annesophiea 2015-08-21T07:51:38+02:00

" Le problème, c’est que je ne sais pas faire la différence entre tentative désespérée et harcèlement. "

Afficher en entier
Extrait ajouté par Carole94P 2015-08-19T16:55:19+02:00

P. 37

"Will... merci. Merci d'être entré dans nos vies. Savoir que tu aimes ma fille m'a permis de me défaire d'une grande partie de ma douleur et de mes inquiétudes."

Lorsque je marque une pause, Lake me prend la main. Je ne m'étais pas attendu à ce que Julia s'adresse directement à moi. Lake écrase une larme. Je fais de mon mieux pour contenir les miennes. Puis j'inspire profondément, me racle la gorge et termine ma lecture.

"Tu es un homme remarquable et tu as été un ami inestimable pour moi. Je te remercie du fond du coeur d'aimer ma fille comme tu le fais. Tu la respectes, tu n'essaies pas de changer pour elle et tu l'inspires. Tu ne sauras jamais à quel point tu as apaisé mon âme.

Lake, tu as senti le coup de coude que je viens de te donner ? C'est ma façon à moi de t'accorder ma bénédiction. Tu as fait le choix idéal. Moi-même, je n'aurais pas trouvé mieux. "

Afficher en entier
Extrait ajouté par zezet49 2015-09-03T16:05:24+02:00

-Will, tu viendras quand même pour le jour des papas, jeudi? me demande Caulder.

Lake se tourne vers moi.

-Le jour des papas?

-je ne sais pas Caulder. Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée de laisser Lake toute seule, lui dis-je.

-Le jours des papas? Qu'est ce que c'est? demande Lake.

- C'est pour que les papas voient l'école, répond Kiersten. Ils organisent un déjeuner. Les enfants peuvent manger avec leur père dans le gymnase.Le jour des mamans, c'est le mois prochain.

- Et les enfants qui n'ont pas de papa? Qu'est ce qu'ils sont censés faire? ce n'est pas juste.

-Les enfants qui n'ont pas de papa y vont avec Will, dit Kel.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode