Livres
443 369
Membres
378 756

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Tiate 2016-09-05T12:59:38+02:00

- Lake...Je n'ai jamais fait l'amour à une fille. Je ne m'en étais jamais rendu compte jusqu'à maintenant... mais tu es la première fille à qui je vais faire l'amour. (Son sourire se fait éblouissant. J'ai envie de me perdre dedans.) Et tu seras la dernière, j'ajoute.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Manouca76 2016-12-22T21:25:12+01:00

La seule chose qui peut détruire l'indestructible, c'est l'impensable.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Tiate 2016-09-04T16:58:36+02:00

- Ma petite femme, lui dis-je droit dans les yeux. Tu croiras ce que tu voudras, mais il n'existe personne d'autre dans ce monde que je pourrais aimer plus que toi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Melou78 2014-09-06T17:19:32+02:00

Traduction approximative :

-Oui, Layken. Comment s'est passée ta lune de miel ? J'ai besoin de détaille, dit Eddie.

Elles partirent dans la chambre.

-La lune de miel fut parfaite, dis-je à Kiersten.

-Qu'est ce qu'est une lune de miel, demanda Kel. Et que font les gens quand ils y vont ?

Gavin s'étrangla de rire avec sa boisson.

-Oui, Will, me dit en souriant Gavin. Je dois savoir ce que font les gens pendant leur lune de miel comme ça je serais prêt pour la mienne. Illumine-nous.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Tiate 2016-09-05T12:54:20+02:00

- Ça en vaudra la peine, Lake. Tout ce qu'on a traversé. Je te le promets. Même si tu dois encore m'attendre... Je ferai en sorte que ça en vaille la peine.

Son sourire disparaît et elle pose une main sur son coeur.

- C'est déjà le cas, Will.

Voilà. C'est pour ça que je ne la mérite pas.

Je retourne près d'elle et prends son visage entre mes mains.

- Je suis sincère, lui dis-je. Je t'aime tellement que c'en est douloureux. (Je presse brièvement mes lèvres contre les siennes.) Mais c'est une bonne douleur. (Encore un baiser.) Jusqu'à maintenant, on pensait que c'était difficile d'être séparés, mais comment est-ce que je suis censé trouver le sommeil, ce soir ? Alors que je peux enfin t'embrasser comme ça ? Alors que tu m'as dit que tu m'aimais ?

Afficher en entier

- Tu es toujours au lycée, Lake, et tu vis sous son toit. Je n'aurais jamais dû te ramener ici. Je suis désolé. Elle a raison.

Pour adoucir mon propos, je l'embrasse brièvement, puis l'aide à enfiler son tee-shirt.

- Non, mais ça va pas ? s'écrie Julia. Tu te moques de moi, Will ? Ne l'aide pas à se rhabiller alors que je suis dans la même pièce que vous !

A quoi je pensais ?

Je lâche le vêtement et lève les mains en l'air tout en reculant. Lake m'adresse un regard d'excuses.

- Je suis désolée, murmure-t-elle en sortant.

Elles ne sont pas encore dehors que j'entends déjà Julia la disputer.

- Ça fait à peine deux semaines que vous sortez ensemble, Lake ! Qu'est-ce qui te prend d'aller aussi vite avec lui ?

Lorsque la porte se referme enfin, je me laisse tomber sur le canapé. JE me sens terriblement stupide. Coupable. Pathétique. Et pourtant, je n'ai jamais été aussi heureux.

Je ramasse mon tee-shirt par terre quand la porte s'ouvre de nouveau à la volée. Accrochée à son bras, Julia traîne Lake dans le salon et l'oblige à s'assoir sur l'autre canapé, en face de moi.

- Ça ne peut visiblement pas attendre, déclare-t-elle. Je ne vous fais pas confiance. qui me dit que vous n'allez pas recommencer dès que je me serai endormie ?

[...]

Afficher en entier

Je me tourne vers Julia et prends le plus gros risque que j’aie jamais pris.

— Laissez-la rester ici, Julia. Elle a besoin de moi.

Elle ne répond pas pendant un long moment. Le fait que je la contredise semble l’avoir déstabilisée. Elle secoue la tête.

— Je ne peux pas, Will. Je ne peux pas la laisser passer la nuit ici.

— J’ai vécu ce qu’elle est en train de vivre. Elle a besoin de temps pour accepter la situation. Faites-moi confiance. Laissez lui la nuit pour se calmer.

Les épaules de Julia s’affaissent et elle baisse les yeux, incapable de me regarder en face. Je ne sais pas si c’est parce qu’elle m’en veut de retenir sa fille ou parce qu’elle sait que j’ai raison et que ça lui brise le cœur. Elle hoche la tête avant de se tourner et de repartir. Son air abattu me donne l’impression de lui avoir porté le coup de grâce. Elle croit sans doute avoir perdu Lake à jamais, mais elle a tort.

— Julia, attendez ! je m’écrie en courant vers elle.

Elle s’arrête dans l’allée pour me faire face. Quand elle croise mon regard, elle baisse aussitôt la tête et met les mains sur ses hanches. Au moment où je la rejoins, elle refuse de me regarder. Je ne sais pas quoi dire. Je m’éclaircis la voix, sans savoir par où commencer.

— Écoutez, Julia, lui dis-je. J’ai bien conscience que le temps que vous passez avec Lake vous est précieux. Faites-moi confiance. Je le sais. Je veux qu’elle soit là pour vous. Le fait qu’elle préfère rester chez moi ce soir n’a rien à voir. Elle a juste besoin de temps pour assimiler tout ce qu’elle vient d’apprendre. C’est tout. Vous ne la perdrez pas.

Elle se passe les mains sur le visage pour essuyer de nouvelles larmes, puis donne un coup de pied dans l’herbe, pour se laisser le temps de réfléchir. Au bout d’un moment, elle relève la tête et me regarde droit dans les yeux.

— Tu es amoureux d’elle, je me trompe ?

Je reste silencieux un instant.

Est-ce qu’elle se trompe ?

Avec un soupir, je noue les mains derrière ma tête. Comment puis-je lui répondre ?

— Je fais de mon mieux pour ne pas l’être, je murmure.

Afficher en entier

— Tu veux connaître mon bonheur ? je lui demande.

Elle hoche la tête.

Je dépose un baiser sur son front.

— C’est toi. C’est toujours toi.

Afficher en entier

— Quand les gens se marient, ils vont en lune de miel. C’est l’occasion de passer du temps ensemble… de se raconter son passé. Et de manger. On mange et on discute. C’est tout.

— Oh, fait Caulder. Un peu comme quand on va camper, alors ?

— Exactement, je réponds en m’asseyant en face de Kiersten qui lève les yeux au ciel.

Elle secoue la tête.

— Il vous ment parce qu’il croit que vous avez encore neuf ans. La lune de miel, c’est fait pour que les jeunes mariés couchent ensemble. Pour la première fois, si on suit la tradition. Mais certains, dit-elle en se tournant vers Gavin, ne s’encombrent pas de ce genre de détails.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Carole94P 2016-01-13T11:49:50+01:00

“You were looking out the window to see if you could see that girl, weren’t you? Do you like Kel’s sister?” “Goodnight, Caulder,” I say, ignoring his question. He grins and closes the door to his room. Before I head to my own bedroom, I walk to the window one more time. When I open the curtain, someone is standing in the window across the street with the curtains partially open. They suddenly snatch shut and I can’t help but smile, wondering if she’s just as curious about me as I am about her.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode